22 septembre 2015

CHEMIA "Let Me" ( review In French) + Official Video "Fun Gun"

chemia_letme

Logo Chemia44"Let Me"

(RodeoStar /SPV)

 

Release Date: 18 Sept. 2015

Un rêve devenu réalité pour CHEMIA, que de voir leur second album « Let Me » produit par non moins que le légendaire Mike Fraser (AC/DC, Metallica, Aerosmith) et il faut dire que dès que le groupe a présenté en amont,son projet et idée de nouvel album, « Let Me », à leur ami et mentor Marc LaFrance (Scorpions, Mötley Crüe, The Cult), ce dernier en a été impressionné et convaincu au point de vouloir mettre CHEMIA en contact avec le dit Mike Fraser, qui a accepté, sans hésiter, de travailler avec les polonais.

De cette collaboration fructueuse sont sortis douze nouveaux titres au son richement ciselé et au feeling voulu par le groupe et accompli par un producteur aux doigts d’or, à savoir restituer au long de « Let Me », une puissante sensation live qui met l’accent principalement sur le duo des guitares et la voix, la basse, laissant volontairement tout clavier de côté pour un rendu naturel et des plus convaincants à tous niveaux : vocal, interprétation et feeling.

Ici, pas de compromis, ni de concession à un aspect Pop, comme pouvait le présenter le premier album; non, avec « Let Me », place au ‘véritable CHEMIA’, ainsi que le précise Wojtek Balczun, son lead guitariste-compositeur de riffs classieux de son état. Et le ‘véritable CHEMIA’ est une perle qui s’affirme, en 2015, avec un second opus au Rock garanti de la première à la dernière note. Grace à sa grande variété, le terme ‘Metal Rock Alternatif moderne’ peut englober « Let Me », vu que la diversité du voyage est très prenante, entre Rock, Metal alternatif, Stoner et des accents de Grunge, qui évoquent, selon le morceau, NIRVANA, PEARL JAM et souvent, l’influence de ALICE IN CHAINS sans la singer pourtant.

Des titres tels que « Don’t Kill The Winner », « Send Me The Ravens”, “We Toxic” sont des imparables, quant à “The Luck”, avec en guest derrière les futs, Brent Fritz (Slash, Alice Cooper), « Done », « I Love You So Much » ou « Grey », « Let me », impossible d’y résister.

« Let Me », dans son ensemble et à commencer par son réussi artwork, va certainement accomplir un autre souhait des polonais de CHEMIA, à savoir leur ouvrir les portes d’une reconnaissance internationale et le quintette, qui a déjà joué aux côtés des pointures mondiales, va certainement être exaucé : leur

« Let me » étant l’un de ces albums-surprises qui vous tombent dessus et auxquels on s’attache sans coup férir! :)

 

Tasunka

 

 

Track-listing “Let Me”:

01-Fun Gun
02-She
03-The Luck (featuring on drums Brent Fitz (Slash, Alice Cooper)
04-Let Me
05-I Love You So Much
06-Grey
07-The Shadow
08-Done
09-Don’t Kill The Winner
10-We Toxic
11-Gotta Love Me
12-Send Me The Ravens


Line-Up CHEMIA:

-Luke Drapala : V
-Wojtek Balczun : G
-Maciek Maka : G
-Chris Jaworski : B
-Adam Kram : D

 


 

 

 

CHEMIA_FunGun

 


 

chemia_letme

 

Logo Chemia4

 

Posté par Tasunka à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


20 septembre 2015

T.A.N.K. "Symbiosis" (Review In French) + European Tour Dates (France - 4 dates) + Lyric Video "From The Straight And Narrow"

T

TANK_symbiosislogo "Symbiosis"

(Symbol Muzic / Believe Digital)

 

Release Date : 21 Sept. 2015

 

Pour leur troisième opus, « Symbiosis », les français de Think Of A New Kind (T.A.N.K.) continuent d’enfoncer le clou et de graver dans le marbre du Death mélodique, la forte impression laissée à chacune de leurs sorties depuis le tout premier album « The Burden Of Will » unanimement salué par tous.

Leur Death mélodique se montre toujours plus mature, incisif, marquant de mélodies, de riffs de tueurs ou de narrateurs, de cette agression qui vous emporte et donne la chair de poule de par son intensité, son côté naturel et droit au but. L’équilibre est trouvé entre Death massivement coup de poing et mélodiquement abouti pour que chacun apporte à l’autre, se réponde, se complète, se mette en valeur sur tout un « Symbiosis », qui fait se prendre une claque au long de ses diverses atmosphères.

La production, une nouvelle fois confiée aux manettes expertes de David Potvin (One-Way Mirror, Lyzanxia, Phaze 1), au Dome Studio, est de qualité pour rendre la dynamique, la subtilité, l’agressivité et ce côté vivant des nouvelles compositions, interprétées assurément toutes tripes et passion dehors. La technique des musiciens et chanteur est assurément au service des compositions pour les rendre vibrantes, parlantes et accrocheuses au possible et c’est bien le cas : notamment sur des morceaux tels que les superbes «Troubled Days », « Like Vultures », « Blood relation » et le final « The Edge Of Time », sans oublier de mentionner « Symbiosis », « From The Straight And Narrow », « Legacy ».

Tout comme le groupe avait accueilli un featuring pour le précédent et second album, « Spasms Of Upheaval» (2012) sur le titre « Inhaled » avec Jon Howard de THREAT SIGNAL, cette bonne habitude est perpétuée avec, cette fois, le chanteur de SOILWORK, Björn « Speed » Strid, en guest sur le très accrocheur et riche « Blood Relation ». T.A.N.K. seront d’ailleurs en tournée européenne avec SOILWORK et HATESPHERE dont quatre dates en France, mi décembre 2015. Ce sera l’occasion pour la bande de présenter son nouveau guitariste, Charly Jouglet, le duo des six cordes avec Nils Courbaron étant de nouveau au complet; une bonne nouvelle qui se salue tout comme ce nouveau membre du groupe. (voir la vidéo de présentation)

T.A.N.K. est un groupe de valeur que la scène Metal peut se vanter de compter à son bord: à l’image de son artwork classieux, « Symbiosis » en étant la preuve accomplie.


Merci à tous ceux qui ont aidé T.A.N.K. lors de leur campagne INDIEGOGO pour rassembler des fonds : but atteint grace à vous ! :)


Tasunka

 

« Symbiosis » Tracklisting :

01-Away ?
02-Symbiosis
03-From The Straight And Narrow
04-Baneful Storm
05-Nihil
06-Blood Relation
07-The Chrysalis
08-Troubled Days
09-Drawing Hope
10-Legacy
11-Like Vultures
12-The Edge Of Time


Line-Up T.A.N.K. 2015 :

-Raf Pener: V
–Charly Jouglet: G (2015)
-Nils Courbaron: G
-Olivier d’Aries: B
-Clément Rouxel: D

-Additional guests on “Symbiosis” album:

-Björn “Speed” Strid: Guest Vocals on “Blood relation”
-Jessy Christ: Guest Vocals on “The Edge Of Time”
-David Potvin: Additional Choirs / Backing Vocals
-Mine Krause: Violin
-Andrei Malakhov: Viola

 


 

 ***************

Interview Clément Rouxel (@Paris Hard Rock Cafe - 08 Oct 2015): ici ;)

*******************

TANK_copyrightTasunkaphotos2015_03

 


 

 


 

 T

European Tour Dates With SOILWORK & HATESPHERE:

 

27th November : KB , Malmö , Sweden
28th November : Herford X , Herford , Germany
29th November : Kufa , Lyss , Switzerland
30th November : Le Port Franc, Sion, Switzerland
1st December : Colony Club , Brescia , Italy
2nd December : Backstage Halle , Munich , Germany
3rd December : Schlachthof , Wiesbaden , Germany
4th December : Hellraiser , Leipzig , Germany
6th December : Bi Nuu, Berlin , Germany
7th December : Logo , Hamburg, Germany
8th December : Luxor , Koln , Germany
10th December : 013, Tillburg , Netherlands
11th December : Biebob , Vooselaar , Belgium :
12th December : Rock n Noël, Lievin, France (Headliner)
14th December : Trabendo, Paris, France
18th December : CC John Lennon , Limoges , France 
19th December : CCO , Lyon , France

 


 

 


 

T

 

TANK_symbiosislogo

 

Posté par Tasunka à 00:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 septembre 2015

BLACK BONE "Blessing In Disguise" (Review In French) + Video "Nothing But History" + Tour Dates ( France - 2 Dates En Oct)

BlackBone_blessing

BlackBone_Logow "Blessing In Disguise"

SPV_Steamhammer_skulllogo2015

 

Release Date Europe: September 18th, 2015


Depuis 2011 et leur EP « The New Rock’n Roll Explosion », suivi de « Back To Mayhem » (2012) et à présent via leur dernier effort « Blessing In Disguise », les hollandais de BLACK BONE ne cessent d’ encore et toujours brandir haut et fièrement la bannière du Rock’n Roll, pour en prendre la relève, une relève ancrée sur les bases traditionnelles du genre, tout en sachant y insuffler un vent frais, la jeunesse de leur enthousiasme passionné.

Au long des nouveaux titres, les vocaux, guitare, basse et batterie sonnent de cette production volontairement directe ce qui donne ce côté ‘rugueux’ qui sied au mieux aux compositions et à l’esprit Rock classique pur jus matiné de modernité, pratiqué par le trio. Production, d’ailleurs, due aux bons soins de non moins que Peter van Elderennon, le guitariste et frontman de Peter Pan Speedrock, qui a su, avec adresse, capter toute l’énergie live du groupe et la restituer en plein en studio.

BLACK BONE se sont fait remarquer par leurs qualité et passion fougueuse par pas mal de monde, dont la maison de disques Steamhammer/SPV avec qui, à l’été 2015, a été signé un contrat. Forts de leur première sortie sous cette bannière, BLACK BONE délivrent un second album, « Blessing In Disguise » qui montre une maturation dans les compositions, puisque ce trio de grands bosseurs qu’est BLACK BONE délivre, ici, des morceaux diversifiés qui vont du Rock’n Roll salement furieux via des fort réussis, « Suicide (ain't no way out) », « Enemy », « Loaded – Weighted », « You Gotta Nerve », « Believe » à des titres d’un Rock plus seventies planant, intense et tout aussi accrocheur qui fait songer à DEEP PURPLE : « Ashereah », « Wasted Years » ou la ballade « Wrong ».

Pros et passionnément spontanés, BLACK BONE injectent ce duo d’atouts gagnants dans leur Rock’n Roll dynamique et confirment ainsi avec brio, grace à leur « Blessing In Disguise » être une solide formation sur laquelle compter.


A noter que BLACK BONE seront en tournée européenne en support de VALIENT THORR, dont deux dates en France, le 13 octobre à Paris et le 14 à Nantes pour des concerts à ne pas manquer ! ;)


Tasunka

 

Tracklist CD:

01. Nothing But History
02. Loaded - Weighted
03. Suïcide (ain't no way out)
04. Enemy
05. Wrong
06. Never Too Loud
07. Ashereah
08. You Gotta Nerve
09. Wasted Years
10. Save It For Tomorrow
11. Believe

Tracklist LP:
Side A
01. Nothing But History
02. Loaded - Weighted
03. Suïcide (ain't no way out)
04. Enemy
05. Wrong
06. Never Too Loud

Side B
01. Ashereah
02. You Gotta Nerve
03. Wasted Years
04. Save It For Tomorrow
05. Believe


BLACK-BONE Line Up:

- Steef van den Bogaard – G / Lead Vocals
- Sven Hompes – B / V
- Jules Eck - D

 


 

 

 


 

Jules-Eck-Black-Bone

 

==> ATTENTION - NEW tourdates! ==>  here / ici ;)
Black-Bone Headliner Shows:

25.09.2015 NL-Den Haag , Paard van Troje

Return of the Intergalactic Roadwarriors Part 1
VALIENT THORR (USA)
Support: BLACK BONE (NL)

02.10.2015 CH-Pratteln , Z7/Up In Smoke Festival 2015
03.10.2015 I-Milano , LoFi
04.10.2015 I-Roma, Init
05.10.2015 I-Bologna , Freakout
06.10.2015 A-Innsbruck , PMK
07.10.2015 A-Vienna , Viper Room
08.10.2015 GER-Berlin , Urban Spree
09.10.2015 GER-Giessen , On The Rocks/Under The Rocks
10.10.2015 NL-Haarlem , Patronaat
11.10.2015 BE-Antwerp , Trix/Desertfest Belgium
12.10.2015 UK-London , Boston Music Room
13.10.2015 FR-Paris , Glazart
14.10.2015 FR-Nantes , Le Ferrailleur
17.10.2015 GER-Munchen , Feierwerk/Keep It Low Festival
19.10.2015 GER-Jena , Rosenkeller
20.10.2015 GER-Osnabruck , Bastard Club
21.10.2015 DK-Copenhagen , Loppen
22.10.2015 GER-Kiel , Schaubude
23.10.2015 DK-Aalborg , 1000Fryd

Black-Bone Headliner Shows:

06.11.2015 NL-Uden , De Pul/Welcome to Pul Fiction Festival (NEW)
19.11.2015 NL-Tilburg , Extase
21.11.2015 NL-Sint Pancras , PancRock Festival
11.12.2015 NL-Vlaardingen , Kroepoekfabriek

 

 


 

 


 

BlackBone_blessing

 

BlackBone_logo44

 

Posté par Tasunka à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 septembre 2015

KAMELOT / GUS G. / KOBRA AND THE LOTUS @ Paris - 17 Sept 2015 - Live Report / Photos

Kamelot_Paris2015_04

 

 

 

Kamelot_Tasunkaphotos2015_10

 

*****************************

All the Live Photos: here ;)

***************************************

 

Kamelot_Tasunkaphotos2015_09

 

Strasbourg le 13 octobre et Lyon le 14 octobre 2015, attendez-vous à une claque

de concert de la part des trois groupes : KAMELOT, GUS G. et KOBRA AND THE LOTUS, étant donné que Paris, la première date de la tournée emmenée par KAMELOT, a été un moment fort, un excellent démarrage, avec un public venu de la capitale mais aussi de partout pour cette soirée de Heavy Metal de premier choix.

(Live Report / Photos : Tasunka)

 


La Cigale est l’une de ces salles parisiennes taillées pour passer un moment de qualité quand les groupes le sont et ils l’étaient bel et bien, de qualité et heureux d’être là en ce 17 septembre :

en ouverture, c’est devant une salle correctement remplie qu’a démarré le set des canadiens de KOBRA AND THE LOTUS, qui délivrent un Heavy Metal traditionnel avec l’accent mis sur la voix de la frontwoman, Kobra Paige, épaulée par une solide section de guitares aux riffs efficaces, le tout sur des lignes mélodiques classiques et qui passent impeccablement bien, surtout en live.Pour la première fois du groupe à Paris, le courant est bien passé de part et d’autre de la scène. Gene Simmons de Kiss qui les a remarqués, ne s’est pas trompé.

 

kobra_Tasunkaphotos2015_03


 GUS G. est le projet solo de ce talentueux guitariste que l’on ne présente plus, Gus G. (OZZY OSBOURNE, FIREWIND). Cet artiste qui vient à peine de fêter ses trente cinq ans, peut se vanter d’avoir déjà arpenté les plus grandes scènes et joué avec les plus grands et pourtant, le guitariste grec est et reste simple, avant tout passionné par ce qu’il aime: s’exprimer et laisser parler le feeling, le groove, la puissance via sa six cordes.

 

GusG_Tasunkaphotos2015_05

 

Il laisse d’ailleurs la place belle à ses acolytes, sur scène et en studio. Son groupe ou plutôt ses complices et lui, ont assuré un concert de pur Heavy Speed, accrocheur, racé et accueilli par un public connaisseur qui n’a pas manqué de s’enthousiasmer au long des morceaux : l’ambiance est montée d’un cran avec GUS G. assurément.

Gus G. en a d'ailleurs chaleureusement remercié et en français, la salle, avec et au nom de son groupe, un sourire ravi de tous, aux lèvres.

 

GusG_Tasunkaphotos2015_08


Si, depuis le début de la soirée, une interrogation s’était faite sur les jeux de lumière réduits à leur minimum pour les deux premières formations, au point de voir Gus G. lui-même exécuter ses solos sans projecteurs braqués sur lui, la réponse a éclaté dès que KAMELOT ont mis un pied sur scène : le jeu de lumière avait été calibré pour donner sa pleine puissance pour la tête d’affiche et là, le déferlement a été au rendez-vous : des lumières et bien sûr, du Heavy symphonique, varié, puissant et mélodique, parlant et bardé de sentiments, que peut délivrer KAMELOT depuis ses débuts en 1991.

 

Kamelot_Tasunkaphotos2015_02

 

Un Metal fort de ces atouts qui font que la salle s’était, d’un coup, remplie à bloc d’un public de fans venu acclamé la formation : débauche aussi côté set list via des classiques du groupe ainsi que quelques nouveaux morceaux tirés de « Haven », un chanteur au top, Tommy Karevik qui joue avec le public tel un maestro avec son orchestre, tout comme l’a fait à un moment le bassiste Sean Tibbetts, en faisant s’époumoner la salle, solo de batterie de l’incontournable Casey Grillo, de guitare de Thomas Youngblood, bien sûr, voix en guest féminine (chorus ou en passages lead) et claviers classes de Oliver Palotai, tout y était!

 

Kamelot_Tasunkaphotos2015_07

 

Un grand moment qui a vu le public et le groupe à l’unisson pour un concert au top et en général, une soirée de choix pour ce coup d’envoi du 'Haven European Tour'

Oui, ‘Paris was amazing’ de l’avis de tous, groupes et public! :)

 

(Merci aux groupes et à Base Productions) :)

 

Kamelot_Tasunkaphotos2015_06

 

KamelotEuropetour2015

 

Posté par Tasunka à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 septembre 2015

THE BLACK DAHLIA MURDER "Abysmal" (Review In French) + Tour Dates USA 2015 / Europe 2016 (France - 4 Dates) + Video "Receipt"

TheBlackDahliaMurder_2015

TBDM_logo01 "Abysmal"


MetalBlade_LA1982

 

 

TBDM_out18sept2015

 


"Abysmal" s’ouvre sur un intense « Receipt », ce morceau émotionnel et très personnel qui tient plus qu’à coeur au chanteur, Trevor Strnad, pour le reflet qu’il est d’une sombre période que l’artiste a traversée et su surmonter grace à l’écriture du titre en question. Le chanteur souhaite, d’ailleurs, que « Receipt » puisse apporter le même effet libératoire à d’autres traversant de sombres moments similaires et, pour le citer, considère le morceau comme étant 'le meilleur réalisé par THE BLACK DAHLIA MURDER, à ce jour'.

Inutile de dire combien cet avis est justifié, puisque non seulement « Receipt » est un must de Death Metal en lui-même mais aussi l’entrée en matière convaincante d’un album qui l’est tout autant : « Abysmal » est, en effet, un puissant, vivant et dynamique déferlement de Death aux mutliples dimensions puisqu’à la fois au tempo speedé comme jamais et aussi à l’émotion à vif que l’on sent à fleur de riffs, de vocaux, de tempo, de compositions et d’interprétation.

Si "Re-Faced" et "Threat Level Number Three" sont taillés pour invoquer le chaos, « Receipt », Asylum » et « Abysmal » sont, eux, les morceaux inscrits dans l’urgence, les plus rapides jamais exécutés par TBDM et ce, à l’initiative notamment du batteur, Alan Cassidy, qui a pu pleinement apposer sa patte avec le nouvel album. Le tempo de l’enfer est dû aussi au guitariste Brian Eschbach, à Ryan Knight et à tout le groupe qui a foncé dans l’aventure. La basse de Max Lavelle ayant, quant à elle, un rôle important en live, le bassiste a donc tenu une place en conséquence dans la composition des nouveaux titres. Pour ce qui est du duo des six cordes, le brut et agressif Death cotoie le mélodique, le mélancolique dont le personnel "Vlad, Son Of The Dragon" et le tout avec des saveurs de Black plus un soupçon de NWOBHM (new wave of british Heavy metal) des années 80s et l’ensemble sur fond d’une technique imparable et d’une de ces vitesses de jeu en ‘shred’ de Ryan Knight, qui, comme le souligne le chanteur, mériterait d’être mentionnée et Ryan reconnu en tant que ‘shredder ‘ véritable.

Côté production, tout « Abysmal » sonne de façon vivante, avec ce son brut, agressif et live, qui donne son cachet aux américains, grace notamment au travail de Mark Lewis (Cannibal Corpse, Whitechapel) et de l’ancien bassiste Ryan Williams, qui avaient déjà officié pour l’acclamé « Everlast » (2013).

Sinon, pour poursuivre sur les morceaux eux-mêmes, on peut nommer notamment :

-“The Fog” qui vaut tout l’or de l’enfer avec ses riffs, sa technicité qui laisse parler sa puissance subtile et brute à la fois

-« Asylum » qui est un haut moment de "Abysmal", rapide et chaud comme l’enfer; il fait savourer cette sensation d’urgence, d’impétuosité qui donne tout son éclat à l’album,

-« The Advent »: déchainé comme le feu, brulant, avec un pont mélodique vocal sur fond de tempo un peu ralenti pour mieux reprendre et exploser sur un solo de guitare qui vous prend, vous secoue, vous envoute, ne vous laisse pas en paix , puis, retour au chant écorché avec chœurs superbes, et c’est « reparti la cavalcade des chevaux d’outre tombe: un superbe titre indubitablement.

Enfin, pour compléter le menu, voici qu’arrive en conclusion « That Cannot Die Which Eternally Is Dead », cette perle une nouvelle fois brutale, habile, mélodique, subtilement en attaque : le dernier morceau reflète l’album tel un joyau brulant qui brule et attire, dévore et accroche, un univers en soi qui ne laisse pas intact.
Tout comme l’œuvre qu’est la pochette due au talent de l’artiste russe, Daemorph.

En résumé, le quintette du Michigan délivre, avec « Abysmal », un Death Metal racé, haut en atmosphères dramatiques variées, qui vous marque au fer rougi de son empreinte pour longtemps.

TBDM peuvent déclarer fièrement que « Abysmal » est leur meilleure oeuvre : en effet, elle l’est ! Le challenge était pourtant grand après le succès de « Everlast » en 2013.


« Abysmal » mérite un 10/10 et au-delà ! Un véritable ‘ass-kicking’ album ! :)

 

Tasunka

 

« Abysmal » Track-List :

01-Receipt
02-Vlad, Son of the Dragon
03-Abysmal
04-Re-Faced
05-Threat Level No. 3
06-The Fog
07-Stygiophobic
08-Asylum
09-The Advent
10-That Cannot Die Which Eternally Is Dead

 

THE BLACK DAHLIA MURDER Line-Up :

-Alan Cassidy: D
-Trevor Strnad : V
- Max Lavelle : B
- Brian Eschbach : G
- Ryan Knight : G

 


 

THE BLACK DAHLIA MURDER
IndieMerch Tour 2015
w/ Iron Reagan, Harms Way, Maruta


10/01 Syracuse, NY The Lost Horizon
10/02 Montreal, QC Foufounes Electriques
10/03 Ottawa, ON Mavericks
10/04 Toronto, ON Opera House
10/07 Thunder Bay, ON Crocks
10/08 Winnipeg, MB The Pyramid
10/09 Saskatoon, SK Louis' Pub
10/10 Edmonton, AB Union Hall
10/11 Calgary, AB MacEwan
10/13 Vancouver, BC Rickshaw
10/14 Portland, OR Hawthorne
10/15 Seattle, WA El Corazon
10/16 Boise, ID Knitting Factory
10/17 Salt Lake City, UT The Complex
10/18 Colorado Springs, CO The Black Sheep
10/20 Lincoln, NE Bourbon Street
10/21 Des Moines, IA Wooly's
10/22 Bloomington, IL Castle Theatre
10/23 Indianapolis, IN Emerson Theatre
10/24 Detroit, MI The Loving Touch

 


 

 

EUROPEAN TOUR DATES 2016: click below :)

(4 Dates En France: )

 

TBDM_EuropeanTour2015

 


 

 


 

TheBlackDahliaMurder_2015

 

TBDM_logo01

 

 

Posté par Tasunka à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


16 septembre 2015

OHRENFEINDT "Motor An!" (Review In French) + Official Video "Motor An!" + Tour Dates (Germany / Switzerland)

Ohrenfeindt_MotorAn4

of-skull-big

 

==> Release Date: September 18th, 2015

AFM_newlogo2016

 

 

 

En été 2013, pour leur cinquième effort, «Auf Die Fresse Ist Umsonst » (chronique ici) les Rockers de OHRENFEINDT avaient encore et toujours fait parler la poudre et l’intime à la fois, avec leur Hard Rock de caractère, brut, authentique et aussi taillé pour affirmer l’état d’esprit Rock qu’une Harley Davidson peut l’être pour le rêve, ce qui veut tout dire sur la qualité sans compromis de la formation.

En 2015, revoilà le trio de choc avec un nouvel opus au compteur, « Motor An! » et c’est que cette bande de furieux au Hard Rock et à l’humour chevillés au cuir, aux tatouages et chaines depuis près de deux décennies, déménage tout simplement et vaut toute la reconnaissance sans failles dont OHRENFEINDT bénéficient en Allemagne et de plus en plus outre frontières. Avec leur sixième album studio, non seulement le bassiste-chanteur a une fois de plus tenu les rênes de la composition et de la production encore en duo avec Olman Viper, mais les deux autres compères se sont, ce coup-ci, vus impliqués dans la conception de l’album. Bref, les trois reviennent délivrer leur Rock vintage et pratiquer leur exercice favori, qui offre beaucoup de similitudes avec une course ou 'Run' de dragsters, à savoir laisser vrombir le moteur de leurs cylindrées gonflées à bloc, prêts à exploser le chrono d’un 'Run'n Roll', dès que le feu vert est donné. Et c’est précisément ce qui se passe, sur une course de dix nouveaux morceaux, le trio enchaine riffs imparables, basse en action, batterie redoutable et un chant fort efficace, dû à la voix éraillée du frontman-bassiste, Curt Laut, qui assure pour créer l’atmosphère tout autant que ses deux partenaires, Andi Rohde derrière les futs et pour les chœurs et Pierre "Keule" Blesse à la guitare Rock en diable et chœurs, lui aussi.

Des imparables tels que le morceau titre « Motor An! » aussitôt suivi par un arrêt intimiste au stand et aussi accrocheur sur « Aus », pour ensuite mieux reprendre pied au plancher avec « Für Rock'n'Roll Gebaut », avec harmonica, s’il vous plait, puis, « Reich Würde Schon Reichen », « 1910 » ou encore le mid-tempo « Frûh Oder Spâter », qui, tous, font se dire que le groupe mérite la grande popularité qui est la sienne outre-Rhin et qui s’étend, avec raison, au-delà des frontières.

Pas de doute, avec “Motor An! », les ‘Reeperbahn’ Rockers du quartier animé du même nom de Hambourg-St. Pauli, se montrent décidément maitres en leur ‘Art Rock’ et la seule vitesse qu’ils connaissent, c’est plein pot.

Oui, ils sont bels et bien ‘taillés pour le Rock’n Roll' - ja, OHRENFEINDT sind wirklich « Für Rock’n Roll Gebaut » :)

Vous avez bien lu, c’est la langue de Goethe qui préside au chant, comme toujours chez OHRENFEINDT et comme toujours, ça passe tout seul surtout quand c’est bon comme cela!

OHRENFEINDT et leur « Motor An! » sont largement recommandés, pour la découverte et assurément pour confirmer la forte impression laissée à chacun de leurs albums: alors, démarrez les moteurs, ‘Motor An! », le 'Run' commence maintenant ;)

 

Tasunka

 

 

 

 

« Motor An! » Tracklisting:

01. Zeit Für Rock’n’Roll
02. 1910
03. Die Hoffnung Stirbt Zuletzt
04. Nimm Die Kohle Und Renn
05. Gib Mir Mein Problem Zurück
06. Früh Oder Später
07. Motor An!
08. Aus
09. Für Rock’n’Roll Gebaut
10. Reich Würde Schon Reichen

Digipak Bonus Tracks:

11. Lass Die High Heels An
12. Betriebsfest

 

 

 

OHRENFEINDT Line-Up :

-Chris Laut : V / B / Harmonica
-Andi Rohde : D / Backing Vocals
-Pierre "Keule" Blesse : G / Backing Vocals

 


 

OHRENFEINDT will tour all over Germany (and Switzerland) on the following tourdates:

 

Ohrenfeindt_TourDE_S2015

 

 Ohrenfeindt_plug2015

 


 

 


 

Ohrenfeindt_MotorAn4

 


 

Ohrenfeindt_PhotoCarlosGoethe

 

of-skull-big

 

 


 

 

 

Posté par Tasunka à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 septembre 2015

HELLBROS "HELLBROS" (Review In French) + Official (funny :) Video "Father Time"

HELLbros_04

(BAD Reputation)

BADreputation_logo4

 


Release date Europe: 15 Sept. 2015

 

Du Rock’n Roll sans concession avec de consistants riffs et soli de guitares, une basse et une batterie solides comme le roc(k) bien sûr et une ligne vocale totalement adaptée au style, c’est que les canadiens de HELLbros! en mettent plein les sens via leur second opus éponyme, un brulot qui vous « botte les fesses », oui un ‘ass-kicking’ album, rien de moins.

Car, entre ce côté dans l’urgence des titres, courts, incisifs et ces touches mélodiques, ces refrains, ces hymnes qui ne vous quittent plus, l’accroche est totale, et rien d’étonnant à cela vue la géniale capacité des compositions à être dédiées 200% au Rock’n Roll, vue aussi l’énergie en attaque, la frénésie de l’interprétation du quatuor. Les deux frères Jurt, Peter aux chant-guitare et Christian- guitare, épaulés par leurs amis d’enfance, à savoir Josh Roy, Matt ‘Spag’ Colins respectivement aux batterie et basse, s’y entendent pour former un quatuor de choc et délivrer le feu au travers de 36 minutes et 11 morceaux qui vous rentrent dans la peau, notamment via des titres tels que « Tombstone », les incontournables « Trespassing By Night » et « Shoot The Horse », ou encore « For The Worst », « Dead City Rockers » et le single « Father Time ». Inutile de dire combien, en live, cela va déménager! :)


HELLBROS vous invitent à bord de leur du pur Rock’n Roll et le voyage va être addictif et intense : vous venez ? ;)


Tasunka

 

 

Tracklisting HELLBROS:

HELLbros_tracks

 

Line-Up HELLBROS:

- Peter Jurt : V / G
- Josh Roy : D / V
- Christian Jurt : G
- Matt ‘Spag’ Colins : B / V :

 


 

 

 


 

HELLbros_04

 

hellbroslogo

Posté par Tasunka à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 septembre 2015

42 DECIBEL "Rolling In Town" ( Review In French) + Official Video "Midnight Teaser (Evil Woman)"

 

 

42Decibel_RollinginTown44

42Decibel_Logo4

SPV_Steamhammer_skulllogo2015

 

 

 

General Release Date : September 18th, 2015
Release Date US/Canada: October 02nd, 2015
Territory: World ex South America


Les 42 DECIBEL n’ont qu’une religion, le Rock’n Roll traditionnel et le groupe, ostensiblement nourri au sein des racines du Classic Rock / Blues, dont AC/ DC ou ZZ TOP font partie, délivre effectivement un de ces Rock furieusement bardé de tous les atouts qui font fédérer, tout naturellement, à leur Rock pied au plancher et direct.

Sur une voix qui fait immanquablement penser à celle de Bon Scott, dont le chanteur-guitariste, Junior Figueroa, partage non seulement la tessiture mais aussi l’esprit Rock en se donnant à fond sur chaque titre, c’est toute la bande qui est au taquet pour délivrer et de la voix et des instruments, des morceaux qu’il est impossible de ne pas accompagner de la voix, du pied, de la chevelure, (faites votre choix :) tant l’ensemble se montre accrocheur. Qui plus est, le son est vintage, typé du meilleur des groupes Rock des seventies avec tout ce que cela a de positif et le duo des guitares expertes de Junior Figueroa-Billy Bob Riley, n’en sonne que plus brut, Rock ou Blues/Rock ce qu’il faut, pour poser l’atmosphère, de même pour l’imparable ligne rythmique de la batterie de Nicko Cambiasso et la basse de Matt Fraga. Des titres tels que « Midnight Teaser (Evil Woman)”, l’excellent « Cold Steel Rider », « Down The Hatch », « Burning Down The Road », « Drop Of Booze» en étant les meilleurs exemples, sans oublier le final réussi sur un « Smooth Talker » qui montre combien le groove habite le Rock’n Roll.du groupe.

Ce second opus des Argentins de 42 DECIBEL, sent la passion à fond et affirme combien l’esprit du Rock’n Roll des racines, peut se montrer universel. Bien sûr, AC/DC est dans les esprits en entendant « Rolling In Town », mais très rapidement s’affirme au long des morceaux, l’évidence que le quatuor a sa propre identité et un Rock’n Roll qui n’appartient qu’à lui.

42 DECIBEL sont à découvrir pour la très bonne surprise qu’ils apportent et confirment avec leur deuxième album, valoir le détour.


Long live Rock’n Roll ! :)

 

Tasunka

 


Tracklisting "Rolling In Town"CD:

01.Can’t Keep Control
02.Short Fused
03.Rude And Fast
04.Drop Of Booze
05.Burning Down The Road
06.Eye Of The Hawk
07.Down The Hatch
08.Midnight Teaser (Evil Woman)
09.Cold Steel Rider
10.Smooth Talker


Tracklisitng "Rolling In Town" LP:

Side A:
01.Can’t Keep Control
02.Short Fused
03.Midnight Teaser (Evil Woman)
04.Burning Down The Road
05.Down The Hatch

Side B:
01.Cold Steel Rider
02.Rude And Fast
03.Eye Of The Hawk
04.Drop Of Booze
05.Smooth Talker


Line Up 42 DECIBEL :

-Junior Figueroa : V / G
-Nicko Cambiasso : D
-Billy Bob Riley : Rhythm & Slide Guitar
-Matt Fraga : B

 


 

 


 

42Decibel_RollingInTown

42Decibel_Logo4

 


 

 

 

Posté par Tasunka à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 septembre 2015

LEAVES' EYES "King Of Kings" (Review In French) + Videos "The Waking Eye" / "Halvdan" + Tour Dates ( Paris 24 Oct 2015)

LE_KOK4

LeavesEyes_KOKbanner

(AFM AFM Records )

 

Release Date Europe: September 11th, 2015
Release Date USA: September 18th, 2015

 

==>  'king Of Kings World Tour' : here <==

(Paris, 24 Oct 2015)

 

Entrez dans la saga narrant l’épopée du premier roi Viking ayant unifié la Norvège médiévale, Harald « FairHair » Halvdansson, le roi des rois, « King Of Kings ».

Grace à l’habileté associée au talent vocal, musical et de compositeur de LEAVES' EYES ainsi que de la production de Alexander Krull, aussi à ce poste, vous plongerez littéralement au cœur de cette histoire avec autant d’intensité que si vous étiez au cinéma, devant un film du calibre du « Seigneur Des Anneaux » ou de « Star Wars ».

Et vogue le fier Drakkar de « King Of Kings » sur un océan de Metal symphonique multifacettes avec toujours la voix unique de la magnifique chanteuse / conteuse qu’est Liv Kristine, en tête de proue avec ses complices masculins, en contre-point vocal et des musiciens au top, encore et toujours, eux aussi, pour créer la diversité des atmosphères calmes ou guerrières, héroiques toujours et les rendre vivantes, accrocheuses, parlantes au possible.

Par Odin, c’est que la richesse des multiples styles est au rendez-vous de ce concept album, en entendant le groupe jongler avec adresse entre un Symphonic puissant, et éléments ethniques / celtiques, des apports de Folk Rock, une pincée de Pagan, une touche de Viking Metal, de Gothic et toujours ces hymnes guerriers Heavy, qui vous emportent, sans oublier cette pièce maitresse qu’est le duo voix lyrique de Liv - voix sombre de son compagnon Alexander Krull, auquel des chœurs se sont joints, avec non moins que le chœur « London Voices » qui avait notamment officié pour la bande originale de « Stars Wars », « Le Seigneur Des Anneaux », ou encore « Harry Potter ».

D’ailleurs, au long de l’album, on retrouve la participation d’invités de prestige tels que l'orchestre symphonique "The White Russian Symphony Orchestra" sous la direction de l'ex-guitariste de RAGE, Viktor Smolski ou encore, en guests vocaux, non moins que Simone Simons (EPICA) sur « Edge Of Steel » ou Lindy-Fay Hella (WARDRUNA) pour l’ incontournable morceau de la bataille finale épique entre le roi et un opposant, soit les 07 :30 d'un « Black Waters » qui vaut, à lui seul, l’achat, par son côté bande originale de Blockbuster, en vous faisant intensément ressentir cet épisode de l’histoire norvégienne, la bataille décisive de Hafrsfjord , comme si vous étiez aux cotés du roi et des 20 000 guerriers qui y ont pris part. Sur un « Swords In Rock » de même valeur, se conclue un « King Of Kings » qui affirme, une nouvelle fois, tout le talent et la place que méritent LEAVES' EYES,

un groupe que le roi Harald Ier dit 'The Dragon Harald Fairhair' lui-même, aurait assurément choisi pour narrer sa saga.

Superbes groupe, production et artwork : oui, avec « King Of Kings », LEAVES' EYES ne méritent pas moins que des superlatifs.


« King Of Kings » est album indispensable à tout fan du groupe ou qui veut le découvrir et se prendre une claque de Metal Symphonique aux multifacettes en plein casque Viking :)


Tasunka

 

LEAVES' EYES seront en concert le 24 octobre 2015 à Paris, alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire, d’autant que le groupe assure sur scène à tous niveaux.

 

leaveseyes

 


 

LeavesEyes_TracklisitngKOK

 

LEAVES' EYES Line-Up:

- Liv Kristine : V
- Alexander Krull : V
- Thorsten Bauer : G / B
- Pete Streit : G
- Joris Nijenhuis : D

 


 

 

 


 

LeavesEyes_KOKfront

 


 

 

 


 

LeavesEyes_KOKfront02

LE_KOK_Logo4

 

LeavesEyes_KOKfront03

 

 

 

Posté par Tasunka à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 septembre 2015

ANNIHILATOR "Suicide Society" (French Review) + Official Video "Suicide Society" + 'Europe In The Blood Tour' (Paris - 06 Oct)

Annihilator_SuicideSociety

annihilator_logo "Suicide Society"

UDR_logo4

 


Worldwide Release Date: 18th September 2015

 

Un quinzième album au compteur des légendaires Thrashers/ Heavy Metalleux de ANNIHILATOR et avec « Suicide Society », le compte y est puisqu’il est à retrouver au long des titres, le pourquoi du succès et reconnaissance dont les canadiens ont pu bénéficier au long des ans, à savoir une haute qualité des compositions et d’interprétation largement au rendez-vous, avec cette patte identitaire de la production, cette technique et ce pouvoir d’accroche en attaque massive ou mélodique entremélée, si savoureument efficace qu’il fait soit chanter en chœur, soit headbanger à l’unisson, ou les deux à la fois.

Etant donné que Dave Padden a quitté le groupe en 2014, après onze ans aux vocaux, lassé des tournées qui l’entrainaient trop souvent loin de ses proches, aussi, avec « suicide Society », en plus de ses nombreuses casquettes : production, mixage, composition, guitare, basse, c’est donc l’incontournable frontman Jeff Waters, qui reprend le poste, ce qui rappelle immanquablement qu’il était le chanteur par le passé sur les plus qu’acclamés “King of the Kill” (1994), “Refresh the Demon” (1996), “Remains” (1997) ainsi que d’autres opus du groupe au long des années. Et de manière intéressante, sa palette vocale même si elle évoque ses vocaux de l'époque “King of the Kill”, démontre, en 2015, une capacité à se ballader avec aisance entre des intonations similaires aux voix cultes de Staley, Osbourne, Hetfield ou Mustaine, ce qui participe à la réussite de toute ce quinzième offrande.

Sans compter cette technique sans failles, notamment de ce talentueux de guitariste qu’est Jeff Waters, technique totalement au service des intenses atmosphères et d’une énergie toujours aussi intacte, un ensemble d’atouts qui laisse bluffé.

Dans la série des ‘retours’, c’est non moins que Cam Dixon, qui marteleait sa basse à l’époque “King Of The Kill”, qui reprend du service au sein d’ANNIHILATOR, aux côtés du puissant Mike Harshaw, à la batterie d’acier depuis 4 ans et enfin, il est à saluer une nouvelle recrue, à la guitare, Aaron Homma qui fait ses débuts avec la bande.

Des morceaux de choc qui offrent la diversité et le punch, la sensation d’un bulldozer en action, plus le feeling, une pochette du même ordre, rien à dire ANNIHILATOR sont en pleine forme, qu’on se le dise via un « Suicide Society » de choix !


Car comme le déclare Jeff Waters en personne, « Suicidal Society » est un quinzième album studio fait avec amour, du sang, de la sueur, des larmes et beaucoup d’âme ! Et d’espérer que nous, auditeurs, l’apprécierons : oh que oui !!! :)


Le groupe sera en tournée avec le « Europe In The Blood Tour » cet automne et à Paris, pour un concert inratable, le 6 octobre 2015 au ‘Divan Du Monde’.


Tasunka

 

 

 

annihilator_tracklist001

 

Annihilator_SuicideSociety

 


  

 


 

annihilatortour

 

Posté par Tasunka à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,