07 novembre 2017

KLOGR "Keystone" (French Review) - Videos "Prison.."/"Sleeping.."/"Technocracy" (RMX feat Art Cruz) - Tour Dates (Paris 18 Nov)

 

Klogr-KeyStone

klogr_logo4

 

Release date: October 6th, 2017 via Zeta Factory.

 

 

KLOGR (à prononcer K_log_R (kay, log, are) ont passé deux ans en studio à peaufiner leur troisième album, « Keystone » et l’investissement en tripes, passion et temps, vaut le détour : les nouvelles compositions sont, en effet, léchées, fouillées et spontanées à la fois, techniquement, vocalement, musicalement au top pour faire parler la vaste palette émotionnelle et punchy exposée avec ferveur par une bande en forme assurément et investie tout autant à délivrer un Rock / Metal alternatif et parfois progressif qui a du mordant et de l’inventivité à revendre.

« Keystone » signe un retour des italo-américains sous le sceau à la fois de plus de puissance, de rogne que jamais et de fidélité à leur patte Rock / Metal alternatif , une patte unique qui se voit bonifiée et plus aboutie encore avec les nouvelles compositions. Au service de ces brulots de titres et de l’esprit aventureux et créatif de KLOGR, le triple récompensé par un Grammy, de producteur qu’est David Bottrilla, a visiblement été conquis par KLOGR, leur esprit et a visiblement dédié tout son savoir–faire à valoriser tout son éclat et sa profondeur, sa force aux morceaux, incisifs quand il le faut et subtilement puissants toujours. La troupe a hâte de reprendre la route et mettre le feu sur scène, en défendant son nouvel opus ce qui se comprend après le temps passé enfermé en studio et c’est aux côtés de The Rasmus, que le quatuor va réaliser son souhait, ce qui est une très bonne nouvelle, d’autant que le groupe sera de passage en France, le 18 novembre et puisque les fêtes de fin d’années approchent, le second cadeau est que Art Cruz, fameux batteur de PRONG, se joindra à KLOGR lors de cette tournée, en invité spécial: il faut dire que les deux groupes ont déjà tourné ensemble en 2014 et collaboré pour un hommage au regretté guitariste de SLAYER Jeff Hanneman, toujours en 2014.


Alors, une urgence se fait, se procurer à la fois « Keystone » cette perle d’album de KLOGR et un billet pour leur concert du 18 novembre à Paris !


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

« Keystone » Tracklist :

01. Sleeping through the Seasons
02. Prison of Light
03. Technocracy
04. The Echoes of Sin
05. Pride before the Fall
06. Something's in the Air
07. Drag You Back
08. Sirens' Song
09. Dark Tides
10. Silent Witness
11. Enigmatic Smile
12. The Wall of Illusion

 

- Produced by 3 Time Grammy Award Winning Producer David Bottrill


- Artwork; The artwork is a piece of a painting of the renowned Italian artist, Andrea Saltini

 


 

KLOGR_PrisonofLight4

 

 

KLOGR Line-Up:

-Gabriele “Rusty” Rustichelli: Vocals/Guitars
-Pietro Quilichini “PQ”: Guitars/Backing Vocals
-Maicol Morgotti: Drums
-Roberto ‘Robby’ Galli: Bass

 

  

Today the band reveals an incredible news: Prong drummer, Art Cruz, will feature the new remixed single and video of “Technocracy”. The video has been directed and edited by Roberto Zampa (also director of King of Unknown, Breaking Down, Breathing Heart and Sleeping Through The Seasons).

But that’s not all! In addition, KLOGR announce that Art will be also special guest of the upcoming tour in support of The Rasmus!

 

 

Klogr_special2017

 


 

KlogRTheRasmusTour2017_4

 

==> Paris: 18 Novembre 2017

 


 

Klogr-KeyStone

 

klogr_logo4

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


06 novembre 2017

BOYTRONIC "Jewel" (French Review) - Official Videos "The Universe" / "Time After Midnight"

 

Boytronic_Jewel4

 

Release: November 3rd, 2017 on Oblivion/ SPV and Metropolis Records (US)

 

Boytronic2017

 

 

 

BOYTRONIC est avant tout un projet plus qu’un groupe, mais un projet de musique électronique Pop, solide car exécuté par deux passionnés de musiciens aguerris, Hayo Lewerentz (aussi label manager de MAJOR RECORDS) et Ingo Hauss.

Depuis les débuts en 1983, les allemands, accompagnés d’un chanteur, ont aligné les albums studios, les singles ainsi que les prestations live, glanant au passage une forte adhésion et une reconnaissance méritée autant de la part du public que des critiques unanimes à saluer l’accroche indéniable qui caractérise les BOYTRONIC, ainsi que la qualité affichée de leur Pop électro, son intensité propre à faire danser, vibrer et sa saveur mystérieuse qui épice le tout. Après plus d’une décennie séparant leur dernière oeuvre « Dependence » (2006), « Jewel » signe le retour de la formation sur le devant de la scène et avec un album d’une richesse affirmée, multicolore, qui fleure bon les multiples sources en terme de gouts musicaux qui animent les protagonistes : au long de « Jewel », la patte de l’electro, le son propres au groupe, font leur œuvre avec classe et beaucoup de variété inspirée et prenante. Le nouveau chanteur, anglais, James Knights (Scarlet Soho sur trois albums) se fond parfaitement dans l’esprit qui anime ses partenaires, sa voix faisant merveille et echo au beats, aux samples, aux atmosphères riches générées de bout en bout par le duo fondateur. Accrocheur, chaque titre, au choix, hypnotise, fait bouger, vibrer, c’est selon. L’esprit de l’électro eighties est bien vivant et percutant grâce à BOYTRONIC qui délivrent de nouveaux morceaux, reprise de U2 incluse, qui assurent tous à créer des feelings prenants autant aux niveaux musical, sonore, que du point de vue des paroles qui ne sont pas en reste. 

Vous voulez de l’Electro Pop de premier choix ? le bien nommé « Jewel » est pour vous !

So, ‘Welcome back BOYTRONIC' !

 


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

« Jewel » Track listing :

01. Time After Midnight
02. The Universe
03. Mad Love
04. Share
05My Baby Lost Its Way
06. Jewel
07. Dark Passion
08. Free To Love
09. Big Hands For The Dreamers
10. Disco City
11. New Year‘s Day (U2 Cover)

 

 

 

Boytronic2017

 

BOYTRONIC Line Up:

-James Knights
-Hayo Lewerentz
-Ingo Hauss

 

 

BOYTRONIC Discography:

THE WORKING MODEL (1983)
THE CONTINENTAL (1985)
LOVE FOR SALE (1988)
BOYZCLUB REMIXES (1991)
THE HEART AND THE MACHINE (1992)
AUTOTUNES (2002)
THE WORKING MODEL – REVERSE (2003)
MAXI (2004)
THE CONTINENTAL – REPLACE (2005)
DEPENDENCE (2006)
STARS HITS – НОВОЕ ЛЮБОВНОЕ НАСТРОЕНИЕ (2006)
new: JEWEL (Release date: 03 November 2017)

 

Boytronic_Jewel4

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 novembre 2017

Vandenberg's MoonKings "MK II" (French Review) - Official Videos "Tightrope" / "What Doesn't Kill You" - Tour Dates

 

VandenbergsMKII_4

Moonkings-MK2_logo

 Mascotredords_logo4

 

 

Le mixage entre un Hard Rock des racines seventies et un Heavy Rock à multiple facettes, quand il est réussi avec ce panache et cette maturité doublée de passion comme celui qu’offre « MK II », le second effort de Vandenberg’s MoonKings, cela donne un album intemporel et dynamiquement prenant.

La bande fondée par le maestro à la guitare qu’est l’incontournable et devenu légendaire Adrian Vandenberg, artiste peintre et compositeur inspiré de son état qui plus est et ses trois acolytes qui ne sont pas en reste pour assurer dans leur domaine respectif, eux aussi, la bande, donc, fait impression avec son second effort.

Le fait de se connaître encore mieux grâce à la fraternité, la proximité, héritage de tournées passées ensemble depuis le premier album, a profité à la cohésion et surtout à l’âme du groupe : chacun connaissant mieux l’autre, l’alchimie due à une entente et confiance mutuelle autant artistiquement que humainement parlant, donne des résultats toujours remarqués et « MK II » en est le meilleur exemple. Plus abouti que sur le premier opus éponyme, le Hard Rock / Heavy Rock pratiqué au long des douze nouveaux morceaux s'envole sans retenue et brille de toute l’âme Rock sans compromis qui anime la bande, en un déploiement d’un solide et hymnique Hard enlevé, varié, bardé de facettes qui se découvrent écouté après écoute, même si la première est déjà convaincante à elle seule. Entre Hard Rock bien senti côté energie, Heavy Rock péchu ou plus lourd et avec des touches de Blues Rock, sans omettre de mentionner une ballade, le menu est savoureux, chaud d’une énergie justement sans temps mort, qui coure et donne corps et vie à tout « MK II ». La production, menée de main de maitre, valorise les nombreux atouts des compositions et de l’interprétation, ce qui est à saluer surtout que les quatre compères, complices au possible, se donnent de façon débridée pour délivrer la musique qu’ils aiment : la basse carrée tout autant que groovy de Sem Christoffel est bien assumée et mise en avant, soulignant combien la section rythmique Sem /  Mart (Nijen Esest des plus à la hauteur pour épauler et completer le déchainement guitaristique au top et vibrant de Adrian Vandenberg, ainsi que le chant de Jan Hoving qui marque, d'ailleurs, une bonification notable dans sa tessiture et ses variations.


VANDENBERG’S MOONKINGS a l’âme Rock bien vivante et fraiche car nourrie d’une énergie intacte et contagieuse: un “MK II” recommandé, donc !

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

vRELEASE

 

 

MKII_VandenbergOwl

VANDENBERG’S MOONKINGS Line-Up :

-Adrian Vandenberg - G
-Jan Hoving - V
-Sem Christoffel - B
-Mart Nijen Es – D

 

 

 


 

 

==>Tour Dates <==

 


 

V

 


 

VandenbergsMKII_4


MKII_VandenbergOwl

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 octobre 2017

EUROPE "Walk The Earth" (French Review) - Official Video "Walk The Earth"/ Tracks "Wolves"/"Pictures" - World Tour 2017/2018

 

Europe_WalkTheEarth4

 

europe_logo04

 

EuropeWTEout20th_04

 Hell & Back / Silver Lining Music

 

 

L’orientation vers le Rock classique / Hard Rock des seventies est scellée avec « Walk The Earth »: le successeur de « War Of Kings » (chronique ici / 2015) en avait déjà la senteur, et voilà que EUROPE parviennent à donner vie à dix nouvelles compositions qui luisent littéralement toutes, de cet éclat superbe d’un solide et mélodique Rock seventies doublé d’une saveur de progressif. Avant de se co-atteler à la création de l’album, Joey Tempest s’étant plongé dans le progressif via notamment la vielle discographie de RUSH, YES, (JETHRO) TULL, OPETH ou encore PORCUPINE TREE, ceci expliquant cela (notamment sur le réussi « Pictures »), en plus de retrouver les influences des racines Hard Rock toujours aussi bien digérées des pierres angulaires côté références de toujours, que sont pour EUROPE, au choix DEEP PURPLE ou LED ZEPPELIN, BLACK SABBATH.

« Walk The Earth » est intéressant, accrocheur tout autant, diversifié et uni grâce à fluidité imparable, une finesse et une dynamique de l’orientation pratiquée. L’habileté, l’agilité d’une formation qui se montre au sommet de ses moyens artistiques et techniques et ils sont nombreux et affirmés, parlent sans retenue au long des morceaux. Inspirés, les cinq le sont assurément, impliqués tout autant et cela se ressent, se vit en leur compagnie. Un line-up solide et toujours mené par le duo de tête, Joey Tempest aux vocaux riches, paroles bien senties et bien sûr John Norum, au talent ou plutôt au don de guitariste toujours aussi bluffant, il reste décidément un formidable faiseur de riffs et rythmiques imparables qui n’ont d’égal que ses soli à vous donner les poils, excusez du peu.

« Walk The Earth », c’est la classe doublée d’une belle inspiration de la part d’un quintet qui aligne autant de mélodies imparables que d’hymnes et rythmes du même ordre.

La nouvelle collaboration avec Dave Cobb (Rival Sons, Shooter Jennings, Jason Isbell, Chris Stapleton), ce producteur notamment récompensé et à juste titre par un Grammy, a porté à nouveau ses fruits et permis que les dernières compositions sonnent et produisent l’effet accrocheur voulu quelle que soit l’atmosphère pratiquée; la troupe le considère, d’ailleurs, comme le sixième membre de EUROPE et on comprend pourquoi en entendant l’alchimie du résultat. Le fait d’avoir, cette fois, enregistré aux fameux Abbey Road Studios londoniens, explique la qualité du son analogique (via l'emploi du même matériel qu'avaient aussi utilisé en leur temps, non moins que PINK FLOYD ou les BEATLES), un son analogique, donc, qui participe à donner tout son éclat, cette chaleur, aux titres. « Walk The Earth » bénéficie de la longue expérience et d’une seconde jeunesse mélées qu’affichent EUROPE, ce qui participe à délivrer un album à la fraicheur, à la subtile force mélodique et à la solide base du meilleur des classiques du Hard Rock des seventies, qui convainc et fait saluer la troupe de vieux briscards pour leur seconde jeunesse et ce onzième album studio dans les trois décennies de carrière du groupe, reformation incluse!


EUROPE y assurent tout simplement à délivrer une sensation vintage avec un punch moderne, nommée "Walk The Earth" !


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

europeWTEtracklist001

  • Original artwork by famed Los Angeles artist Mike Sportes of Filth Mart.

 

 


 

 

 The clip was directed by Patric Ullaeus and filmed in Europe's home base of Gothenburg.

"Patric has done the last seven or eight videos for us," says frontman Joey Tempest. "I sent him the track a couple of months ago, and he was like, 'Oh my goodness. I got goosebumps. I almost started crying. We have a new location here in Gothenburg, let's do it here.' It was kind of a rehearsal situation in a big room with great light and a great director who's good at shooting bands. We gave him some rough ideas for what we felt about the song, and mostly we just had fun with an old friend." 

 

 

 

WTEeuropeWorldTour2017_2018

 

 

europeWTEmerch4

 

 

europeTourTheEarth2018

 


 

 

 

"War Of Kings" (2015) : Chronique / French Review : ici / here

 


 

Europe_WalkTheEarth4

 

-Joey Tempest – V 
-John Norum – G
-John Levén – B
-Mic Michaeli – K / G
-Ian Haugland – D

 

europe_logo04

 

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 octobre 2017

ATTRACTION THEORY " [ Principia ] " (French Review)

 

 AT_principia44

AT_logo

 

 

AT_principiaRelease

 

 

ATTRACTION THEORY, ce projet fondé sur et par les pierres angulaires que sont deux purs artistes de par leur passion et leur talent, à savoir Constance Amelane au chant de sirène redoutable et Didier Chesneau à la guitare, aux arrangements et production du même ordre, délivrent un premier EP, «[ Principia ]», de qualité. La magie de leur Metal alchimiquement mêlé de Progressif, de Rock, a une propriété notable, celle de se frayer avec aisance, un chemin pour vous rentrer sous la peau.

Entourés de deux autres calibres à l’expérience saluée, respectivement aux postes de bassiste pour Christophe Babin ( Pat O May, Headline, Virus IV) et John Macaluso (Ark, James Labrie, Symphony X, Yngwie Malmsteen) à la batterie, le duo fondateur a trouvé leurs alters egos pour compléter le groupe et insuffler aux morceaux cette touche envoutante, autant jouée, chantée avec poigne, que toutes émotions dehors. La palette des ambiances fonctionne à la fois de par sa diversité que par sa cohésion et l’expérience que ce soit de compositeur, de guitariste à l’inspiration sans failles que de producteur de Didier Chesneau (Headline, Magic Kingdom, ADX, Misanthrope) apporte ce dynamisme, cette force de sensibilité parfois écorchée, qui laisse accroché. «[ Principia ] » est l’un de ces EPs qu’on aime laisser tourner dans le lecteur, surtout avec des moments encore plus intenses via le meilleur que peut être la fine et puissante version en bonus track de « The Eye (A Reminiscent Light) », même si sa version originale en ouverture d’album, est belle tout comme peuvent l’être « Attraction Theory », « To France », mais sans non plus omettre de citer le second du duo des bonus tracks, la subtilement forte et sensible version alternative de « Attraction Theory », justement.

«[ Principia ]» peut être salué, lui qui affiche haut les atouts d’un groupe taillé pour l’international: ATTRACTION THEORY !

 


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

AttractionTheory01

 

 

AttractionTheory02

 


 

AT_principia44

 

AT_logo

 


 

 

Posté par Tasunka à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


18 octobre 2017

NOCTURNAL RITES "Phoenix" (French Review) - Official Videos "What's Killing Me"/"A Heart As Black As Coal"/"Repent My Sins"

 

NR_Phoenix4NR_Logo4

NoC_release2017

 

AFM_newlogo2016

 

 

Quand que cela déjà fait une décennie depuis la sortie du dernier album et qu’on a gagné et mérité depuis sa formation début 1990, une solide réputation dans le Power mélodique ainsi que glané une toute aussi solide fan base de par le monde, inutile de préciser combien le plaisir de pouvoir enfin redonner signe de vie est affiché, en 2017, avec un neuvième et tout frais opus, « Phoenix ».

NOCTURNAL RITES, puisqu’il s’agit d’eux, reviennent avec un album au titre approprié et surtout avec onze nouvelles compositions qui affichent et affirment combien l’inspiration et la patte des suédois est intacte et toujours marquée du sceau de l’efficacité : il faut dire que l’esprit des origines de Nocturnal Rites est bel et bien vivant au travers des titres, avec cette touche de richesse, de Power hymnique et mélodique, racé la majorité du temps, qui a pour qualités principales outre bien sûr un talent assuré de composition, le chant de Jonny Lindqvist et son duo de guitares, Fredrik Maznnberg et l’as qu’est le on ne peut plus doué lead guitariste, Per Nilsson. Si la ligne rythmique basse –batterie de Nils Eriksson et Owe Lingvall assure sa partie, il n’en reste pas moins que les soli et passes d’armes de Per Nilsson à la six cordes et ce, quelque soit le tempo, au style plus calme ou enlevé, font leur effet en apportant une accroche et une sacrée couleur au titres. Le chant est dans la même veine et c’est tout une formation qui fait montre de son plaisir d’être de retour, avec des chansons que la troupe a pris le temps de peaufiner, et sur lesquelles tous se sont donnés à fond et visiblement éclatés à enregistrer. Quelques titres sont un bémol dans l’album, car trop convenus et en manque d’énergie mais d’autres et ils sont la majorité, valent la découverte, notamment « What’s Killing Me », "A Heart As Black As Coal », « The Poisonous Seed », « Repent My Sins », ou encore « The Ghost Inside Me », « Nothing Can Break Me », « Welcome To The End ».

Belle pochette, production à la hauteur, quintet visiblement en pleine possession de son art, alors, oui, “Phoenix” signe le retour gagnant d’un groupe au Power Metal convaincant s’il en est.

So, welcome back NOCTURNAL RITES !

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

NR_logogold

“Phoenix” Track-List:

01. A Heart As Black As Coal
02. Before We Waste Away
03. The Poisonous Seed
04. Repent My Sins
05. What’s Killing Me
06. A Song For You
07. The Ghost Inside Me
08. Nothing Can Break Me
09. Flames
10. Used To Be God *
11. Welcome To The End

*bonus track on Digipak and Vinyl editions

 

NR_logogold

NOCTURNAL RITES Line-Up:

-Jonny Lindqvist - Vocals
-Nils Eriksson - Bass
-Per Nilsson - Lead Guitar
-Fredrik Mannberg - Guitar
-Owe Lingvall - Drums

 

 

NR_logogold

 


 

 NR_Phoenix4

 

NR_Logo4

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 octobre 2017

ACT OF DEFIANCE "Old Scars, New Wounds" (French Review) - Official Videos "M.I.A." / "Overexposure" / "The Talisman"

 

AoD-OSNW

ActOfDefiance_logo004

AoD_release2017

MetalBlade35thanniversary_2017

 

 

ACT OF DEFIANCE, le groupe formé par les deux musiciens doués et sans compromis que sont les ex-Megadeth, Chris Broderick et Shawn Broder à la guitare et à la batterie tout droit issues d’un Heavy Metal coup de poing et qui a pour but de se faire plaisir avant tout, la bande de choc est donc de retour, cette fois pour leur seconde offrande, « Old Scars, New Wounds ».

Depuis deux ans et le debut album «Birth And The Burial”, sorti neuf mois après la création de ACT OF DEFIANCE, le quatuor est parti en tournée, a promu son album, récolté les retours positifs et mérités et s’en est retrouvé plus soudé que jamais, être sur la route leur ayant permis de mieux se connaître et de renforcer le lien fraternel qui lie la troupe. C’est pourquoi, si, sur le premier opus, la composition avait été menée par le duo Broderick / Broder seul, les nouveaux titres le sont, cette fois, par le quatuor au complet: Matt Bachand à la basse et Henry Derek au chant ayant apporté leur contribution et qui dit composition à quatre dit quatre apports d’influences, ce qui se traduit par des virées hautement efficaces dans plusieurs styles de Heavy Metal, qui se cotoient avec en fil rouge, la même hargne, la même dynamique très accrocheuse, qui coure au long des titres et sait fédérer avec leurs force et détermination pour la majorité d’entre eux. Onze morceaux où le Heavy est agilement lourd, Thrash, fiévreux et intense toujours, en des vagues qui se répondent, se défient pour une alchimie nerveuse et bien menée s’il en est. C’est fièrement dynamique et prenant grâce à quatre musiciens qui assurent et se lâchent autant niveau de la guitare, la batterie, que de la basse, le chant qu’il soit en voix claire ou brute, procurant ainsi des moments marquants où on se prend en plein le punch de ce Metal à la qualité affirmée et à la passion évidente de ses protagonistes, chevillées au corps. La production (voir ci-dessous) est au rendez-vous côté qualitatif et plus que bien encore, sans omettre de mentionner le paroles incisives à l’inspiration multiple ou encore l’artwork de haut vol, à nouveau du au talent de Travis Smith. 

En somme, deux cornes hautes pour ACT OF DEFIANCE et leur second album plus abouti, « Old Scars, New Wounds », qui agit comme une vague plutôt convaincante d'un Heavy Metal multiforme, estampillé du sceau de la valeur plus que reconnue du quatuor et du plaisir qu’ils prennent à délivrer la musique qu’ils aiment et à la faire partager!

 


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 


"Old Scars, New Wounds" Track-List: 

01- M.I.A. - 4:10
02- Molten Core - 3:29
03- Overexposure - 4:20
04- The Talisman - 5:53
05- Lullaby of Vengeance - 4:11
06- Circle of Ashes - 3:51
07- Reborn - 3:55
08- Conspiracy of the Gods - 4:47
09- Another Killing Spree - 4:34
10- Broken Dialect - 4:44
11- Rise of Rebellion - 5:08

 

  • Recruiting producer Dave Otero (Cattle Decapitation, Allegaeon) the band tracked the record likewise, with Broderick laying down guitars in his own Ill-Fated Studios in LA, Derek and Broderick's vocals tracked at Red Light Studios also in LA, with Bachand tracking his contributions at Manshark in South Hampton, MA and Drover's drums were laid down at Atlanta's Glow In The Dark Studios.
  • Artwork: AOD looked once more to the vision of Travis Smith - whose visuals have accompanied records from the likes of King Diamond, Opeth, Avenged Sevenfold, and Strapping Young Lad.

 

 

 

 

ActOfDefiance_logo004

ACT OF DEFIANCE Line-Up:

-Chris Broderick - G
-Henry Derek - V
-Shawn Drover - D
-Matt Bachand – B

 

 

ActOfDefiance_logo004

 

AOD_MetalBlade2017

 


 

AoD_BirthandtheBurial

==> Chronique / French Review: cliquer / click  - Release Date: 21st Aug 2015

 


 

AoD_OldScarsNewWounds_merch4


 

AoD-OSNW

 

ActOfDefiance_logo004

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 octobre 2017

BLACK STONE CHERRY "Black To Blues" (French Review) -

 

BSCyblacktoblues4

 

BSC_logoW

BSC_BlackToBlues

MascotLabelGroup

 

 


Le Blues est au cœur de l’inspiration de BLACK STONE CHERRY et le bien nommé EP « Black To Blues » donne l’occasion au quatuor d’exprimer sans retenue son amour pour cette musique unique, originelle, le Blues. Un Blues avec qui ils ont grandi, et qui a été le point de départ de tout pour la bande du Kentucky. 

« Black To Blues » est un vibrant hommage via leurs reprises personnelles, aux icones, celles qui ont notamment participé au 'revival' du Blues électrique dans les années soixantes : on retrouvera ainsi non moins que les versions des titres du légendaire Freddie King, des iconiques Howlin’ Wolf, Muddy Waters, Albert King, et de Willie Dixon.

L’approche de BLACK STONE CHERRY a été de reprendre ces classiques en les traitant comme si chaque morceau était l’un des leurs, ce qui donne des reprises qui sonnent comme si, effectivement, la bande elle-même aurait pu les composer : le tonnerre du Kentucky gronde sur chacun des six titres, donnant une couleur fidèle à l’esprit originel et avec une saveur de puissance, de guitares sourdes qui font parler la profondeur dynamique et le groove, le feeling propre à BSC. « Black To Blues » est un bijou d’album fait avec un talent aussi grand que la bande peut être humble et libre à la fois en se mettant au service du Blues et de l’hommage rendu aux mythiques ainés : Howlin’ Wolf que le groupe considère, notamment comme l’une de ses icones du Blues favorites, Freddie King, légende de la guitare électrique Blues qui a, d’ailleurs, fortement inspiré le EP, et les autres pointures, Muddy Waters, Albert King, indirectement Willie Dixon au travers de la reprise de son titre « Built For Comfort » qu’avait faite HOWLIN’ WOLF à l’époque et qui avait connu le succès.

Tous auraient de quoi apprécier ces nouvelles versions, vu que BLACK STONE CHERRY a non seulement réussi un EP hommage à leurs héros et à leurs racines, un EP qui à l’âme du Blues chevillée aux morceaux, mais le quatuor a su aussi relayer le flambeau et faire découvrir ou redécouvrir ce qu’est le Blues : cette musique honnête, profonde et qui parle à chacun. 

L’esprit de cet EP, « Black To Blues » va d’ailleurs, aux dires de la bande, se retrouver dans le prochain album.

Un « Black To Blues » qui se salue et se savoure sans modération!

 


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

BSC_BlackToBlues04

Tracklist:

01-Built For Comfort— (Willie Dixon – song made famous by Howlin' Wolf)

02-Champagne And Reefer – (Muddy Waters)

03-Palace Of The King - (Freddie King)

04-Hoochie Coochie Man – (Muddy Waters)

05.Born Under A Bad Sign – (Albert King)

06-I Want To Be Loved – (Muddy Waters)

 

 

bsc_header

 

BLACK STONE CHERRY Line-Up :

- Chris Robertson - V / G
- Ben Wells - G / V
- Jon Lawhon - B / V
- John Fred Young - D

 

BSCyblacktoblues4

 

BSC_logoW

 


 

 

 

 

 

11 octobre 2017

JAG PANZER "The Deviant Chord" (French Review) - Official Lyric Videos "Far Beyond All Fear" /"Fire Of Our Spirit" /"Foggy Dew"

 

JagPanzer-TDC4

 

JagPanzer_Logo4

 

 ==> Release Date: 29 / Sept /2017 

(Territory : World)

SPV_Steamhammer_skulllogo2015

 

 

JAG PANZER est tel le phœnix, renait de ses cendres, ou plutôt revenu de son auto-split, du aux défections dans le line-up entre 2011 et 2013, mais l’indéfectible attachement du public à ce groupe de référence de Power / Heavy américain, les sollicitations dont ils ont fait l’objet, leur ont donné l’envie de se reformer, de redevenir cette famille tournée vers le même but, faire le Heavy Metal qu’ils aiment et ont tous chevillé au corps: car, au sein de JAG PANZER, l’esprit d’équipe est tout, le groupe se concevant selon les dires de son mentor-guitariste, Mark Briody, tel une famille. Alors, quand l’équipe est de nouveau unie comme c’est le cas et qu’elle est visiblement déterminée à revenir faire parler la poudre, attendez-vous à la voir mettre à mal vos cervicales en headbangant de concert et mettre de même votre voix à rude épreuve à chanter en chœur à leurs côtés.

Après des prestations qui ont signé un retour gagnant sur scène, place au come back scellé, cette fois, par un nouvel album studio, « The Deviant Chord “. Et avec les dix nouvelles compositions, l’étendard qui a fait la réputation de JAG PANZER est fièrement dressé en 2017, battant pavillon d’un Heavy / Power haut de gamme, de ceux qui vous rentrent sous la peau, entre ses hymnes, ses passes d’armes aux guitares que ce soit en des soli furieux ou mélodiques, ses rythmiques basse-batterie à l’unisson, couronnées par un chant de la même intensité et authenticité. Hymnique, dynamique, fédérateur, « The Deviant Chord » aligne non seulement les atouts qui ont fait la renommée des américains, à savoir puissance et mélodie, mais ce, aussi sous la forme de variations, étant donné que de façon volontaire, chaque titre à son tempo, son univers, et possède son cachet tout en se montrant complémentaire des autres. On peut ainsi passer d’une reprise bien sentie d’une vieille chanson classique irlandaise, à des endiablés tracks de pur Power hymniques, à des titres Heavy à l’atmosphère qui vous hante et qui tous ont pour point commun d’accrocher chacun à leur façon. Ces solides et redoutablement efficaces guitares qui s’en donnent à cœur joie au long des titres, donnent décidément un sacré éclat à tous les morceaux qui n’en manquaient pourtant pas. De l’artwork bien mené, à la production de qualité qui rend justice aux compositions et à leurs variations, à l’interprétation sans retenue et contagieuse de ces cinq frères de Metal, « The Deviant Chord » à de quoi convaincre.

« The Deviant Chord « porte, d’ailleurs, la marque de chaque membre du groupe, un groupe uni et qui signe avec panache et force son retour, le retour d’un JAG PANZER au savoir-faire intact :

du très bon Heavy / Power fait par des passionnés pour des passionnés, en somme !


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 


“The Deviant Chord” Tracklisting:

CD Digi:

01.Born Of The Flame 4:00
02.Far Beyond All Fear 3:49
03.The Deviant Chord 5:37
04.Blacklist 4:19
05.Foggy Dew 3:20
06.Divine Intervention 3:30
07.Long Awaited Kiss 6:16
08.Salacious Behavior 4:07
09.Fire Of Our Spirit 4:37
10.Dare 5:17
 

  • Recorded By Mark Briody
  • Cover artwork created by Serbian artist Dusan Markovic 

 

 

 

JAG PANZER Line-Up:

-Harry ‘The Tyrant’ Conklin – V
-Mark Briody – G
-Joey Tafolla – G
-John Tetley – B
-Rikard Stjernquist – D

 

 JPheads_jars4

 

 

 JagPanzer_3decades_4

 JP_merch2017_44

JP_merch2017_04

 

JagPanzer_3decades_4

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 octobre 2017

DREAMCATCHER "Blood On The Snow" (French Review) - Official Lyric Video "Blood On The Snow" - Release Party 21 Oct @ Paris

 

DC_BoS

 

DClogo

 

 

Cinq ans entre "Emerging From The Shadows” et “Blood On The Snow”, c’est un délai assez long pour dire combien DREAMCATCHER était attendu pour continuer de prouver sa valeur et donner suite à son début de carrière via cet album de 2012, qui avait su attirer l’attention sur le groupe, tout comme l’avait fait avant lui, le EP quatre titres de 2006.

« Blood On The Snow » assure d’emblée ce constat d’être encore et toujours en présence d’une formation à la passion, à la dévotion au Heavy / Thrash des eighties qu’ils aiment, intactes.

Les huit nouveaux titres carburent indiscutablement à l’énergie, à une dynamique à la fois forte et qui sait côtoyer une beauté sombre, lancinante, en un cocktail qui laisse une impression d’efficacité autant musicalement que du point de vue des thèmes abordés. Même si le quintet dispose d’atouts autant au niveau chant, ligne rythmique basse-batterie, force est de constater que le duo doué des guitares se distingue particulièrement autant au niveau feeling, groove, puissance, comme le prouve la richesse insufflée en rythmique ou soli au long des morceaux, notamment sur deux titres qui se distinguent du lot: « The Werewolf », « Dark Is My Soul », mais pas que. En effet, l’ensemble des morceaux dont « Mother Earth », « Dreamcatcher », « Blood On The Snow », “Curse Of The Vampires”, “No heaven/No Hell” ont tous leur potentiel d’accroche soit tout le long du track, soit plus sur certains passages. En fait, l’envie se fait, vu le potentiel avéré de ce qui est proposé, celle que la bande aille plus loin, ose plus dans ce qu’elle délivre : la sensation d’un potentiel, d’une formation qui en a sous le pied, est flagrante, mais avec une impression de retenue, comme si la troupe ne donnait pas encore toute sa mesure.

En attendant, « Blood On The Snow » a déjà de quoi satisfaire toute envie de Heavy / Thrash originel fait avec passion, dynamisme et comme ce second album le prouve, DREAMCATCHER est bel et bien à sa place sur la scène Metal.

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

DC_releaseParty21oct

 

 

 DCtracklist

==> Mixé et masterisé par Axel Wursthorn au Walnut Groove Studio / Mixed and mastered  by Axel Wursthorn at Walnut Groove Studio

==> Artwork créé en collaboration avec la photographe / Artwork created in collaboration with photographer:  Chloé Bazaud-Garrel

 

 

 

 Dreamcatcher_releaseGig

Dreamcatcher04

 


 

DC_BoS

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,