14 octobre 2017

BLACK STONE CHERRY "Black To Blues" (French Review) -

 

BSCyblacktoblues4

 

BSC_logoW

BSC_BlackToBlues

MascotLabelGroup

 

 


Le Blues est au cœur de l’inspiration de BLACK STONE CHERRY et le bien nommé EP « Black To Blues » donne l’occasion au quatuor d’exprimer sans retenue son amour pour cette musique unique, originelle, le Blues. Un Blues avec qui ils ont grandi, et qui a été le point de départ de tout pour la bande du Kentucky. 

« Black To Blues » est un vibrant hommage via leurs reprises personnelles, aux icones, celles qui ont notamment participé au 'revival' du Blues électrique dans les années soixantes : on retrouvera ainsi non moins que les versions des titres du légendaire Freddie King, des iconiques Howlin’ Wolf, Muddy Waters, Albert King, et de Willie Dixon.

L’approche de BLACK STONE CHERRY a été de reprendre ces classiques en les traitant comme si chaque morceau était l’un des leurs, ce qui donne des reprises qui sonnent comme si, effectivement, la bande elle-même aurait pu les composer : le tonnerre du Kentucky gronde sur chacun des six titres, donnant une couleur fidèle à l’esprit originel et avec une saveur de puissance, de guitares sourdes qui font parler la profondeur dynamique et le groove, le feeling propre à BSC. « Black To Blues » est un bijou d’album fait avec un talent aussi grand que la bande peut être humble et libre à la fois en se mettant au service du Blues et de l’hommage rendu aux mythiques ainés : Howlin’ Wolf que le groupe considère, notamment comme l’une de ses icones du Blues favorites, Freddie King, légende de la guitare électrique Blues qui a, d’ailleurs, fortement inspiré le EP, et les autres pointures, Muddy Waters, Albert King, indirectement Willie Dixon au travers de la reprise de son titre « Built For Comfort » qu’avait faite HOWLIN’ WOLF à l’époque et qui avait connu le succès.

Tous auraient de quoi apprécier ces nouvelles versions, vu que BLACK STONE CHERRY a non seulement réussi un EP hommage à leurs héros et à leurs racines, un EP qui à l’âme du Blues chevillée aux morceaux, mais le quatuor a su aussi relayer le flambeau et faire découvrir ou redécouvrir ce qu’est le Blues : cette musique honnête, profonde et qui parle à chacun. 

L’esprit de cet EP, « Black To Blues » va d’ailleurs, aux dires de la bande, se retrouver dans le prochain album.

Un « Black To Blues » qui se salue et se savoure sans modération!

 


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

BSC_BlackToBlues04

Tracklist:

01-Built For Comfort— (Willie Dixon – song made famous by Howlin' Wolf)

02-Champagne And Reefer – (Muddy Waters)

03-Palace Of The King - (Freddie King)

04-Hoochie Coochie Man – (Muddy Waters)

05.Born Under A Bad Sign – (Albert King)

06-I Want To Be Loved – (Muddy Waters)

 

 

bsc_header

 

BLACK STONE CHERRY Line-Up :

- Chris Robertson - V / G
- Ben Wells - G / V
- Jon Lawhon - B / V
- John Fred Young - D

 

BSCyblacktoblues4

 

BSC_logoW

 


 

 

 

 

 


11 octobre 2017

JAG PANZER "The Deviant Chord" (French Review) - Official Lyric Videos "Far Beyond All Fear" /"Fire Of Our Spirit" /"Foggy Dew"

 

JagPanzer-TDC4

 

JagPanzer_Logo4

 

 ==> Release Date: 29 / Sept /2017 

(Territory : World)

SPV_Steamhammer_skulllogo2015

 

 

JAG PANZER est tel le phœnix, renait de ses cendres, ou plutôt revenu de son auto-split, du aux défections dans le line-up entre 2011 et 2013, mais l’indéfectible attachement du public à ce groupe de référence de Power / Heavy américain, les sollicitations dont ils ont fait l’objet, leur ont donné l’envie de se reformer, de redevenir cette famille tournée vers le même but, faire le Heavy Metal qu’ils aiment et ont tous chevillé au corps: car, au sein de JAG PANZER, l’esprit d’équipe est tout, le groupe se concevant selon les dires de son mentor-guitariste, Mark Briody, tel une famille. Alors, quand l’équipe est de nouveau unie comme c’est le cas et qu’elle est visiblement déterminée à revenir faire parler la poudre, attendez-vous à la voir mettre à mal vos cervicales en headbangant de concert et mettre de même votre voix à rude épreuve à chanter en chœur à leurs côtés.

Après des prestations qui ont signé un retour gagnant sur scène, place au come back scellé, cette fois, par un nouvel album studio, « The Deviant Chord “. Et avec les dix nouvelles compositions, l’étendard qui a fait la réputation de JAG PANZER est fièrement dressé en 2017, battant pavillon d’un Heavy / Power haut de gamme, de ceux qui vous rentrent sous la peau, entre ses hymnes, ses passes d’armes aux guitares que ce soit en des soli furieux ou mélodiques, ses rythmiques basse-batterie à l’unisson, couronnées par un chant de la même intensité et authenticité. Hymnique, dynamique, fédérateur, « The Deviant Chord » aligne non seulement les atouts qui ont fait la renommée des américains, à savoir puissance et mélodie, mais ce, aussi sous la forme de variations, étant donné que de façon volontaire, chaque titre à son tempo, son univers, et possède son cachet tout en se montrant complémentaire des autres. On peut ainsi passer d’une reprise bien sentie d’une vieille chanson classique irlandaise, à des endiablés tracks de pur Power hymniques, à des titres Heavy à l’atmosphère qui vous hante et qui tous ont pour point commun d’accrocher chacun à leur façon. Ces solides et redoutablement efficaces guitares qui s’en donnent à cœur joie au long des titres, donnent décidément un sacré éclat à tous les morceaux qui n’en manquaient pourtant pas. De l’artwork bien mené, à la production de qualité qui rend justice aux compositions et à leurs variations, à l’interprétation sans retenue et contagieuse de ces cinq frères de Metal, « The Deviant Chord » à de quoi convaincre.

« The Deviant Chord « porte, d’ailleurs, la marque de chaque membre du groupe, un groupe uni et qui signe avec panache et force son retour, le retour d’un JAG PANZER au savoir-faire intact :

du très bon Heavy / Power fait par des passionnés pour des passionnés, en somme !


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 


“The Deviant Chord” Tracklisting:

CD Digi:

01.Born Of The Flame 4:00
02.Far Beyond All Fear 3:49
03.The Deviant Chord 5:37
04.Blacklist 4:19
05.Foggy Dew 3:20
06.Divine Intervention 3:30
07.Long Awaited Kiss 6:16
08.Salacious Behavior 4:07
09.Fire Of Our Spirit 4:37
10.Dare 5:17
 

  • Recorded By Mark Briody
  • Cover artwork created by Serbian artist Dusan Markovic 

 

 

 

JAG PANZER Line-Up:

-Harry ‘The Tyrant’ Conklin – V
-Mark Briody – G
-Joey Tafolla – G
-John Tetley – B
-Rikard Stjernquist – D

 

 JPheads_jars4

 

 

 JagPanzer_3decades_4

 JP_merch2017_44

JP_merch2017_04

 

JagPanzer_3decades_4

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 octobre 2017

DREAMCATCHER "Blood On The Snow" (French Review) - Official Lyric Video "Blood On The Snow" - Release Party 21 Oct @ Paris

 

DC_BoS

 

DClogo

 

 

Cinq ans entre "Emerging From The Shadows” et “Blood On The Snow”, c’est un délai assez long pour dire combien DREAMCATCHER était attendu pour continuer de prouver sa valeur et donner suite à son début de carrière via cet album de 2012, qui avait su attirer l’attention sur le groupe, tout comme l’avait fait avant lui, le EP quatre titres de 2006.

« Blood On The Snow » assure d’emblée ce constat d’être encore et toujours en présence d’une formation à la passion, à la dévotion au Heavy / Thrash des eighties qu’ils aiment, intactes.

Les huit nouveaux titres carburent indiscutablement à l’énergie, à une dynamique à la fois forte et qui sait côtoyer une beauté sombre, lancinante, en un cocktail qui laisse une impression d’efficacité autant musicalement que du point de vue des thèmes abordés. Même si le quintet dispose d’atouts autant au niveau chant, ligne rythmique basse-batterie, force est de constater que le duo doué des guitares se distingue particulièrement autant au niveau feeling, groove, puissance, comme le prouve la richesse insufflée en rythmique ou soli au long des morceaux, notamment sur deux titres qui se distinguent du lot: « The Werewolf », « Dark Is My Soul », mais pas que. En effet, l’ensemble des morceaux dont « Mother Earth », « Dreamcatcher », « Blood On The Snow », “Curse Of The Vampires”, “No heaven/No Hell” ont tous leur potentiel d’accroche soit tout le long du track, soit plus sur certains passages. En fait, l’envie se fait, vu le potentiel avéré de ce qui est proposé, celle que la bande aille plus loin, ose plus dans ce qu’elle délivre : la sensation d’un potentiel, d’une formation qui en a sous le pied, est flagrante, mais avec une impression de retenue, comme si la troupe ne donnait pas encore toute sa mesure.

En attendant, « Blood On The Snow » a déjà de quoi satisfaire toute envie de Heavy / Thrash originel fait avec passion, dynamisme et comme ce second album le prouve, DREAMCATCHER est bel et bien à sa place sur la scène Metal.

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

DC_releaseParty21oct

 

 

 DCtracklist

==> Mixé et masterisé par Axel Wursthorn au Walnut Groove Studio / Mixed and mastered  by Axel Wursthorn at Walnut Groove Studio

==> Artwork créé en collaboration avec la photographe / Artwork created in collaboration with photographer:  Chloé Bazaud-Garrel

 

 

 

 Dreamcatcher_releaseGig

Dreamcatcher04

 


 

DC_BoS

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 octobre 2017

PAPA ROACH "Crooked Teeth" (French Review)- Official Videos "HELP", "American Dreams", "Periscope",.. -Tour Dates (Paris-13 oct)

 

PapaRoach_crookedTeeth

 

papa-roach-logo

 

PR_CrookedTeeth_release

ESM

 

 

 

Le neuvième album de PAPA ROACH, « Crooked Teeth », signe un retour vers ses racines ‘humbles et qui en veulent’ (dixit le quatuor californien) près de deux décennies plus tôt: tout en mettant l’éclairage sur cet esprit ‘old school’ incisif, percutant, qui leur a, alors, attiré le succès, les américains posent aussi une touche volontairement aventureuse aux nouvelles compositions et interprétation, ce qui sait capter l’attention et offrir un mixe riche, bien mené et accrocheur entre influences de ses origines et modernité. Forts de morceaux dynamiques, subtilement posés ou carrément 'rentre–dedans', qui tournent tous autour des trois minutes et quelques, ces quatre-là ne se sont ostensiblement pas seulement retournés vers leurs bases, mais ont aussi retrouvé le feeling de départ: avant tout le simple plaisir de s’éclater à faire de la musique ensemble, à littéralement prendre son pied en interprétant les titres, comme au ‘bon vieux temps’, avant le succès (fort mérité), les tournées sold out devant des stades complets et les nominations musicales. 

Nicholas « Ras » Furlong et Colin Brittian, chargés de la production, ne sont pas étrangers à cet état d’esprit ‘retour aux racines’ ; ce feeling venant d’une collaboration entre PAPA ROACH et eux, collabioration qui s’est incontestablement révélé fructueuse. Collaboration aussi fructueuse, d’ailleurs, avec les guests vocaux que sont Skylar Grey sur le Pop Rock envoutant de « Periscope » et Machine Gun Kelly (MGK) sur le très efficace « Sunrise Trailer Park ».

Comme le déclare le groupe, « Crooked Teeth » est un disque est honnête et authentique ».

Il l’est, en effet, et ce, que ce soit de par son Rock, Rap, Metal, chant en Rap, scream ou chant clair, ses samples, ses grosses guitares, un son au diapason, son univers atmosphérique, incisif ou déjanté, ses paroles profondes et personnelles mais qui touchent tout le monde, son esprit revendicatif, positif et la liste est longue, « Crooked Teeth » ayant décidément une belle brochette d’atouts dans son jeu. Se baladant avec aisance des remarqués « Born For Greatness », à « Crooked Teeth », « HELP », « Sunrise Trailer Park », « American Dreams », à l’atmosphérique Pop Rock « Periscope », au décalé hargneux « Traumatic », pour exemples, PAPA ROACH affirme son savoir faire connu et reconnu et affiche au compteur avec son neuvième effort, une énergie on ne peut plus intacte et percutante.

De quoi laisser présager de la déflagration que va être le seul et unique concert en France, de la bande, le 13 octobre prochain à l’Olympia parisien.


En attendant, savourez « Crooked Teeth » délivré on the Rock(s) par les références à l’énergie débordante et contagieuse, des références nommées PAPA ROACH.

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

PapaRoach_Waxx_Olympia13oct

 

 

 

 PR_tracks02

 

 

 PapaRoach_credit04

 

 

PapaRoach_Euro2017

 

 

 

 PapaRoach_Merch2017

 

 

 

PapaRoach_crookedTeeth

 

papa-roach-logo

 


 

 

 

 

 

Posté par Tasunka à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 septembre 2017

SONS OF TEXAS "Forged By Fortitude" (French Review)- Video "Beneath The Riverbed"/"Feed The Need -Tour Dates (Paris - 13 Oct)

 

SOTforgedbyFortitude4

 

SoT_release2017

 

spinefarm_logo

Razorntie

 

 

 

Quand on vient d’un état où rien n’est à taille ordinaire, un état qui peut s’enorgueillir de ne pas faire les choses dans la demi mesure et ce, dans tous les domaines, à commencer par la musique puisque, entre autres, ZZ TOP, PANTERA, Stevie Ray Vaughan sont issus de cette région unique aux USA, le Texas, et quand on est un groupe de jeunes loups aux dents acérées et références longues qui en vient, alors, le tableau est posé et le nom de ‘Fils Du Texas’ mérité. Les SONS OF TEXAS donc, s’étaient effectivement déjà fait remarquer avec leur premier album, "Baptized In The Rio Grande", et deux ans et quelques plus tard, la bande récidive avec un « Forged By Fortitude » qui pose une pierre de plus sur la route des texans et devrait faire du bruit.

L’esprit libre et sauvage, qui sait allier Metalcore, Heavy, Hard Rock d'essence sudiste, Bluesy qui anime ces cinq-là, s’exprime, en effet, une nouvelle fois et avec la particularité qui fait son accroche, celle de voir la dynamique rentre-dedans et le groove se défier, se compléter, se répondre au long de onze titres d’une généreuse férocité et efficacité groove mordante à la fois. Le duo de frères Villarreal respectivement à la basse pour ce qui est de Nick et batterie pour Mike, forge une section rythmique solide comme la puissante locomotive qui orne la pochette de l’album, une assise sur laquelle le duo habile et habité des guitares de Jon Olivarez / Jes De Hoyos se donne sans retenue, chapeauté avec la même force de conviction par la voix chaude et rocailleuse de Mark Morales, parfaite quelque soit le tempo, l’intensité, énervée ou à peine plus calme. Le quintet délivre des morceaux qui fédèrent et reflètent le style multiple et sans entrave de SONS OF TEXAS : les meilleurs représentants en étant « Forged By Fortitude », « Slam With The Light », « Feed the Need », mais talonnés de près par « Cast In stone », « Down In The Trenches », "Beneath The Riverbed" ou « Wasp Woman », entre autres. Certes, quelques titres ronronnent faute d’audace, mais en général, le contrat de ne pas faire dans la demi-mesure est respecté :

« Forged By Fortitude » étant, donc, des plus recommandés, d’autant que la production est à la hauteur des ambitions de SONS OF TEXAS : hautes !

 

SONS OF TEXAS vont, d'ailleurs, mettre tout le monde d’accord en mettant le feu en France, le 13 octobre au Bataclan (Paris) en compagnie de SEETHER : l’automne sera chaud avec SONS OF TEXAS!

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

  

01. Buy In To Sell Out - 3:30
02. Feed The Need - 4:40
03. Down In The Trenches - 4:00
04. Cast In Stone - 5:01
05. Beneath The Riverbed - 4:14
06. Expedition To Perdition - 2:56
07.Turnin' The Page - 3:51
08. Jaded Eyes - 3:43
09. Wasp Woman - 3:51
10. Forged By Fortitude - 3:45
11. Slam With The Lights On - 3:26

 

SOTLayered-noback

 

SONS OF TEXAS Line-Up:

-Mark Morales – Vocals
-Mike Villarreal – Drums
-Nick « Rat » Villarreal – Bass
-Jon Olivarez – Rhythm Guitar
-Jes De Hoyos – Lead Guitar

 

 

 

 


 

SoT_europeanTour2017

 

==> European Tour Dates: click here

==> Paris (Bataclan) - 13 Oct 2017: cliquer ici

Seether_SonsOfTexas_Paris17

 


 

SOTLayered-noback


 

 

Posté par Tasunka à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


25 septembre 2017

PROPHETS OF RAGE 'Prophets Of Rage' (French Review) - 4 Videos "Unfuck The World"/"Radical Eyes"/.. - Tour Dates (France-10 Nov)

 

ProphetsofRage4

 

Fantasylogo

==> Release Date: Sept 15, 2017

 

PoR_logo

 


Attendu comme rarement, ce premier album éponyme des PROPHETS OF RAGE avait à la fois la chance et le rude challenge des origines racées et iconiques de rébellion de ses six membres, sur les épaules. Quand on vient de et allie RAGE AGAINST THE MACHINE, PUBLIC ENEMY, CYPRESS HILL (voir line-up) et qu’est mis sur pied en 2016, ce supergroupe, vu tel un canal de résistance, de liberté d’expression en réaction aux événements dont les plus récents, élection de Trump incluses, il est clair que les attentes sont grandes et que la chance de ses origines musicales, de sa reconnaissance de longue date, peut devenir pour PROPHETS OF RAGE un challenge ou si vous préférez, tout le monde vous attend à l’affut, guettant la moindre ressemblance avec RATM et prêts à dégainer la critique. Vous savez quoi ? aucune importance car critiques ou pas, tout ce qui compte, c'est que ces six-là s'expriment en toute liberté loin des débats et alignent clairement avec leur 'debut' album et comme annoncé, non seulement des nouvelles compositions qui recèlent des titres qui marquent et qui savent tout autant afficher avec beaucoup d’aisance et de savoir faire, la patte revendicatrice des PROPHETS OF RAGE, leur patte: pas vraiment du RATM même si son esprit plane en ces lieux indiscutablement, mais bel et bien du PROPHETS OF RAGE avec sa marque qui fusionne Metal et Rap, Rap et Metal, exercice périlleux s’il en est et applaudi quand il est réussi. Du déjà vu, parfois peut-être, mais une chose est certaine, c’est que le sceau apporté par PROPHETS OF RAGE fait devenir addict à leurs titres, titres qui se mettent à tourner assez rapidement en boucle. Surtout quand des « Unfuck The World », « Hail To The Chief », « Living On The 110”, “Take Me Higher”, “Legalize Me”, “Smashit” notamment, se mettent de la partie.

Certes, l’inspiration novatrice aurait pu être plus au rendez-vous par endroits, certes, la rébellion secoue l’album mais pas toujours avec l’intensité, la rage attendues, et pourtant, c’est justement ce qui accroche, ce mixe naturel et à la fois issu de l’expérience, dans le dosage d’intensité dans la colère, un dosage pour faire réagir, poing levé, mais sans négativité, mais bien via de la pure combativité : Prophets Of Rage, c’est un appel à réagir, à l’action, comme le revendique le groupe.

Et de l’action, il y en a : le duo vocal Chuck-D / B-Real qu’il se complète ou se mue en duel, assure, tout autant que Tom Morello le maestro es guitares toujours aussi inspirées et incontournables, la basse de Tim Commerford, la batterie de Brad Wilk, DJ Lord aux platines, font se dire que les PROPHETS OF RAGE sont incontestablement en pleine possession de leur art, de leurs moyens et soudés pour délivrer et faire parler la force de contestation qui les anime. La production est, d’ailleurs à souligner pour sa haute qualité, valorisant notamment la basse, au même niveau que ses comparses aux vocaux, guitare, batterie ou platines.

PROPHETS OF RAGE ont prouvé être les maitres sur scène, notamment avec leurs concerts remarqués au Download ou au Hellfest 2017 mais ils le sont aussi sur album, et le démontrent en dégainant un « Prophets Of Rage » éponyme, qui est à saluer : il est  addictif et ce, presque sans s’en rendre compte, signe d’un album qui en a…sous le pied.

Ecoutez « Prophets Of Rage », l’esprit libre de toute interférence de références et vous saurez que, oui, la révolution est en marche…rejoignez-là !

 

A noter que PROPHETS OF RAGE vont à nouveau écumer les scènes et notamment en France, au Zenith de Paris, le 10 novembre prochain pour porter la bonne parole !

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

PoR_logo44

 

 

'Prophets Of Rage' Tracklist : 

01. Radical Eyes
02. Unfuck The World
03. Legalize Me
04. Living On The 110
05. The Counteroffensive
06. Hail To The Chief
07. Take Me Higher
08. Strength In Numbers
09. Fired A Shot
10. Who Owns Who
11. Hands Up
12. Smashit

 

PoR_logo

 

  -Chuck-D (Public Enemy) : V

-B-Real (Cypress Hill) : V

-DJ Lord (Public Enemy) 

-Tom Morello (Rage Against the Machine) : G

-Tim Commerford (RATM): B

-Brad Wilk (RATM) : D

 

 

 

PoR_logo44

 

 

 PoR_logo4

 

 


 

==> US /European Tour Dates : click here

 

==> Paris / Zénith - 10 Novembre 2017 : cliquer sur l'affiche 

 PoR_ParisNov2017

 


 

ProphetsofRage4

 

PoR_logo

 


 

 

19 septembre 2017

SOiL "SCREAM:The Essentials" (French Review) - Official Video 'Gimme Some Lovin’ (2017)- Tour Dates USA - European Tour 2018

 

SO_STE4

SO_STE_Logo4

soil_20thanniversary

 

SOiL_out15spet

AFM_newlogo2016

 

 

 

20 morceaux de SOiL pour célébrer les deux décennies de carrière du groupe, c’est du solide surtout quand l’anniversaire se voit matérialisé sous la forme d’un efficace et fort bien senti panaché de cet esprit qui a fait, au long des années, le succès des américains et de leur Hard-Heavy Rock / Metal alternatif à large spectre.

"SCREAM:The Essentials" porte bien son nom et sa bannière de ‘best of’ puisqu’au programme figurent des reprises de titres populaires avec la patte SOiL dont ceux de SOUNDGARDEN, Ram Jam, mais avant tout, ce "SCREAM:The Essentials", ce sont des morceaux inédits, des nouvelles versions de ces hits incontournables qui ont attiré le succès et la reconnaissance à SOiL, titres, donc, en version classique pour deux d’entre eux, acoustique ou alternative pour les autres, sans omettre de mentionner un morceau inédit ‘Gimme Some Lovin‘ , cover tirée du film culte de 1980, « The Blues Brothers ». Car comme le dit le bassiste Tim King à son sujet : « C’est le morceau parfait pour cet anniversaire des vingt ans et parfait aussi étant donné les racines qui lient SOiL avec Chicago » (où se déroule l’action du film). Tout participe à faire de ce ‘Greatest Hits’ dans l’essence, un album qui se laisse écouter encore et encore, puisque de la production de haut vol, au choix bien senti de la set list, au quatuor toujours aussi efficace pour ce qui est d’assurer dans ce Hard Rock / Metal qu’il aime visiblement toujours autant délivrer, deux décennies plus tard ou pas. En somme, "SCREAM:The Essentials", est un album qui se voit être le digne représentant de la valeur de SOiL, de sa constance à délivrer son Hard / Heavy Rock personnel et de ce qui a fait son succès au long des décennies, lui gagnant ainsi une ‘SOiL Army’ fidèle et dévouée.

"SCREAM:The Essentials" est recommandé si vous voulez poursuivre avec ce groupe que vous affectionnez déjà ou le découvrir.

car : «SOiL : 20 years of Madness, Mayhem and Metal », ça se célèbre ! 

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

"SCREAM:The Essentials" Track-List:

01. Gimme Some Lovin‘ (“The Blues Brothers” cult movie -1980)
02. Broken Wings (El Chupacabra Version)
03. Road To Ruin
04. Black Betty (RAM JAM cover)
05. Halo
06. Unreal
07. Breaking Me Down
08. Pride
09. ReDeFine
10. Can You Heal Me (Acoustic Version – recorded at Dimebag Darrell's home studio and produced by Vinnie Paul)
11. Give It Up (Feat. the late Wayne Static of Static-X contributing verse, chorus, and bridge vocal lines throughout the song)
12. Let Go
13. Like It Is (Alternate Version)
14. The Lesser Man
15. My Time (Kickstart Version)
16. Shine On
17. The Hate Song
18. Way Gone
19. Halo Live In London (Bonus Track)
20. Rusty Cage (SOUNDGARDEN Cover / Bonus Track)

 

SO_STE_Logo4

-Ryan McCombs : Lead Vocals
-Tim King : Bass
-Adam Zadel : Guitar
-Mitch Gable : Drums

 


 

==> US Tour Dates : click here 

 

SOiL_EuropeanTour2018

 


 

SO_STE4

SO_STE_Logo4


 

 

Posté par Tasunka à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 septembre 2017

MOLYBARON "MolyBaron" (French Review) - Official Video "Moly" / Audio "Dance" - Concert: 15 Sept 2017 @ Paris

 

MolyBaron_MB04

MB_logo4

 

 

Issu de la volonté de Gary Kelly d’exprimer ses sentiments et réflexions sur la vie, le monde actuel, au travers d’un solide Rock moderne bâti sur les influences des plus grands (de Metallica, Led Zeppelin à Muse), MolyBaron a tout d’un groupe qui sait se faire remarquer avec son premier album éponyme et avec raison.

Autour de Gary Kelly, donc, son fondateur de guitariste-chanteur-compositeur, graphiste et producteur, le quatuor franco-irlandais sait faire parler le feeling, la profondeur, l’intensité des thèmes entrainant dans leur sillage avec leur fort convaincant Rock au son mélodique léché, riche et vif à la fois. On est en présence de quatre musiciens assurément maitres de leurs instruments, capables de donner vie aux compositions travaillées et vivantes, vibrantes à la fois qui caractérisent ce premier opus. Et ce n’est pas le fruit du hasard, « MolyBaron » étant, en effet, le résultat d’un minutieux labeur, de trois ans d’efforts où, note après note, l’objectif a été atteint de transposer la vision, le ressenti du frontman du groupe et de ses acolytes : cela commence par l’artwork intelligemment minimaliste qui donne le ton en introduction du Rock puissamment vibrant de MolyBaron qui coure tout le long de l'album. Des titres tels que « Incognito », « Sleep Leaves This place », « Mother », « Moly » notamment, apposent le signature du Rock riche et inspiré de MolyBaron et donnent envie de suivre le groupe de très près :

MolyBaron, retenez ce nom, ils vont faire parler d’eux et ça commence avec leur premier opus éponyme très pro et accrocheur !

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

« MolyBaron » Track-List :

01.Fear Is Better Business Than Love- 03:08
02.Moly- 04:23
03.Let's Die Together 03:27
04.Dance (addicted to the disco)- 04:48
05.Sleep Leaves This Place- 04:29
06.On The Other Side- 03:56
07.The Apocalypse Shop- 04:27
08.Only When Darkness Falls- 03:26
09.Incognito- 03:26
10.Mother- 03:29


==> All Songs Written & Produced
by Gareth Kelly
Except ‘Dance’ Written by
Gareth Kelly & Steven Andre.

==>Mixed & Mastered by Alexey Stetsyuk
at Grave Town Productions.

==>Extra Vocals by Natalia Bedfert

==>Design by Gary Kelly

 

 

 

MB_dance4

 


 

MolyBaron_15sept2017

 


 

M_B

MOLYBARON Line-Up:

-Gary Kelly: Vocals /Lead Guitar 
-Steven Andre: Lead Guitar 
-Sébastien de Saint-Angel: Bass 
-Raphaël Bouillon: Drums

 


 

MB_merch4

 

whosWatchingWho

 


 

MolyBaron_MB04

M_B

 


 

 

Posté par Tasunka à 23:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 septembre 2017

CRIPPER "Follow Me: Kill!" (French Review) - Official Videos "Into The Fire"/"Mother" - Audio "Pressure" - Tour Dates

 

Cripper_FmK04

cripper-logo44

Cripper_Out2017_MetalBlade

 

 


CRIPPER jonglent avec détermination, plaisir et efficacité avec les genres pour produire un Metal extreme qui tutoie le ‘de premier ordre’, leur Metal Extreme. La créativité est le mot d’ordre avec ce cinquième effort, puisque les allemands vous happent sans prendre de gants et avec dextérité à la fois, à bord de leur nouvel opus au titre aussi brut que leur Metal, « Follow Me : Kill ! ».

Le Thrash fait, ici, son oeuvre avec ses explosions qui ne laissent pas indemne, le Death lui prêtant main forte dans la manœuvre, mais pas que, car CRIPPER ont su avec fièvre et intelligence, allier moments pouvant passer du groove lourd, de la déflagration pure, à des atmosphères à la saveur épique toutes aussi marquantes. Les dix nouvelles compositions savent aligner tradition brutale et vent de fraicheur pour un cocktail qui détonne, bouscule, fédère et laisse le cou ravagé par les headbangs en cadence et le poing levé : comme une envie de se rebeller aux côtés de CRIPPER, notamment sur « Into The Fire ». D’ailleurs, les textes sont écrits avec la même dextérité et force que le Metal extreme de CRIPPER, peut être interprété. Le chant en growl ou par touches, clair, de Britta "Elchkuh" Görtz fait son œuvre tout autant que peuvent les faire ses partenaires masculins que ce soit au travers d’un duo de guitares à la technique aussi imparable que leurs attaques incendiaires et groove, méfaits respectivement dus à Christian "Knitzel" Bröhenhorst / Jonathan Stenger, sans omettre de citer une batterie à la double grosse caisse vénéneuse, celle de Dennis Weber et une basse qui n’a rien à lui envier, due à Christian Lommer. A l’image de pierres angulaires que sont le redoutable « Running High », ou encore « Into The Fire », « Mother », pour exemples, « Follow Me : Kill ! » se distingue dans son ensemble et fait progresser CRIPPER encore plus aux côtés des groupes de valeur sur la scène Metal extrême et Metal en général.

Amateurs de Metal Extreme qui vient des tripes, « CRIPPER et « Follow Me : Kill ! » vous attendent pour vous botter les fesses !

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

 

"Follow Me: Kill!" Track-Listing:

01. Pressure
02. Into The Fire
03. World Coming Down (limited Digipak CD only)
04. Mother
05. Shoot or Get Shot
06. Bleeding Red
07. Comatose
08. Pretty Young Thing
09. Running High
10. Menetekel

 

 

 

==>  Apart from designing their artwork and merchandise by themselves, CRIPPER even conceive and produce their ambitious video clips on their own.

 

 

 

cripper-logo44


CRIPPER Line-Up:

-Britta Görtz - Vocals
-Christian Bröhenhorst - Guitar
-Jonathan Stenger - Guitar
-Christian Lommer - Bass
-Dennis Weber - Drums

 

***********

 

CRIPPER Discography:

-Freak Inside (2007)
-Devil Reveals (2009)
-Antagonist (2012)
-Hyëna (2014)
-Follow Me: Kill!(2017)

 

 


 

CripperTourDE

 


 

Cripper_FMK

cripper-logo44

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Tasunka à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 septembre 2017

THE CONTORTIONIST "Clairvoyant" (French Review) - Official Videos "Reimagined"/ "Absolve"/"Return to Earth" /

 

TheContortionist_Clairvoyant4

TC_release2017

==> Out September 15th via eOne // Long Branch Records (Europe) - SPV

the_contortionist_header

 

 

 

THE CONTORTIONIST, ce nom a su rimer avec les années et depuis la création du groupe en 2009, avec formation d'exception qui aime se poser des défis artistiques. Avec « Clairvoyant », la progression justement vers une liberté artistique sans barrières, vers toujours plus de ce pur et simple plaisir de créer, donner vie à une musique pour le plaisir de ses créateurs et de son auditoire, suit sa maturation, son chemin avec toujours cette classe, ce flair et inspiration qui caractérisent les américains. Techniquement toujours aussi en pointe, au service total des muses qui animent chaque membre du groupe, «Clairvoyant» se voit être un voyage hypnotique aux multiples facettes, entre sensibilité et intelligence, urgence et méditation, dynamisme des guitares, claviers et beauté planante qu'une voix plus que majoritairement claire, parachève: le Metal Progressif qui est ici pratiqué, surprend, séduit, captive, grâce à un mixe de vibrations, de tension, d'influences, qui se complètent, se répondent, explosent en une détonation de Prog, de Metal, d'inspirations de fusion jazzy par touches. Les compositions sont racées et naturelles à la fois, fortes et émotionnelles assurément. Il est à souligner l'autre atout qu'est le son, ce son puissant qui fait partie intégrante de l'aboutissement de « Clairvoyant », en permettant aux multiples couches caractérisant les compositions et à leur profondeur, leur recherche, leur tension, de toucher avec tout l'impact qui est le leur.

THE CONTORTIONIST sortent des sentiers battus tout en demeurant fidèles à eux-mêmes et avancent sur le chemin qu'ils ont choisi, de pure création et plaisir au travers de ce « Clairvoyant », tout simplement réussi!

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

« Clairvoyant » Tracklist :

01. Monochrome (Passive)
02. Godspeed
03. Reimagined
04. Clairvoyant
05. The Center
06. Absolve
07. Relapse
08. Return To Earth
09. Monochrome (Pensive)

"Clairvoyant" reunited the band with producer Jamie King (Between The Buried And Me, Through The Eyes Of The Dead)

 

 

 

THE CONTORTIONIST Line Up:

-Michael Lessard - Vocals

-Roby Baca - Guitars

-Cameron Maynard - Guitars

-Jordan Eberhardt - Bass

-Eric Guenther - Keyboards

-Joey Baca - Drums

 

 


 

 

TC_merch2017_4

 

 


 

TheContortionist_Clairvoyant4

 

TC_release2017

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,