19 juin 2018

K.O.B. news: les vieux briscards du Heavy sans concessions sont de retour et en grande forme encore - Nouvel album à venir !

 

LogoKob2018_

 

==> K.O.B. are back !! <==

 

KOB Line-Up:

- Stéphane Graziani / Vocals
- Thierry Huylebroeck / Guitars
- Rodolphe "Rudy" Bousquet / Guitars
- Jean Michel Berger / Bass (ex- SKELETON CREW)
- Bruno Laguide / Drums

 

KOBlockednloaded

 

 

Oui, les briscards du Heavy sans fioriture, juste l'essentiel de ce Hard Rock péchu qui fait du bien par où ça passe, sont bel et bien de retour et cela mérite deux cornes hautes en salut métallique !

K.O.B., pour resituer le groupe, ont fait impression dès leurs débuts pas mal d'années plus tôt, avec leur approche carrée, droit au but à l'impact Heavy / Hard affirmé: d'ailleurs, les cervicales des premiers spectateurs des prestations énergiques des français, s'en souviennent encore, un sourire aux lèvres de la part de leurs propriétaires.

Et comme le clame AC/DC, puisque "it's a long way to the top if you want to Rock'n'Roll', la route de K.O.B. n'a pas échappé à cet adage et effectivement connu des hauts, mais aussi des bas, splits inclus. Et puisque le Rock'n'Roll, on l'a dans les tripes ou pas, la bonne nouvelle de 2016, après leur dernier split heureusement revoqué, c'est que les 'Old Boys of Heavy Metal', ont décidé d'effectuer un retour aux affaires et ils sont déterminés à faire parler la poudre à nouveau! 

Le line-up original étant reformé, à l'exception du bassiste (voir ci-dessus), la toute première prestation du groupe a eu lieu au Mojo Café en septembre 2016 de façon assez confidentielle, de manière à observer les réactions en live.

Le vrai « grand » retour de KOB s'est fait sur la scène du Théâtre de Villeroy à Mennecy le 25 mars 2017, en tête d’affiche en compagnie du groupe Désillusion.

S’enchaineront ensuite, le Cirque Electrique à Paris, le Normandy Métal Fest, le Festival Montereau Confluences, le Festival Mennecy Métal Fest, etc …..

Désormais, le groupe s'est attelé à de nouvelles compositions en vue de produire un album, des pistes live furent d'ailleurs captées ça et là, alors, seront-elles sur la future production ???

Toujours est-il que mars 2018 marque l'entrée du groupe au studio PnF avec le toujours fidèle Fred Rochette aux manettes, qui avait déjà officié pour "Close To Dawn" (2009)

Alors, ladies and gentlemen, préparez vos clous, patches, cuir et échauffez d'avance vos cordes vocales et cervicales, car K.O.B. sont de retour et ils sont déterminés à ne pas faire de prisonniers autant en live que pour leur futur quatrième album, à sortir dans les mois à venir !

Ne venez pas dire que vous n'avez pas été prévenus !

Stay tuned... closely ;) / A suivre...de près ;)

 

Tasunka 

TasunkaLynx_4444

 


 

 

Posté par Tasunka à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


27 mai 2018

Lizzy Borden "My Midnight Things" (French Review) - Lyric Video "My Midnight Things" / Official Video "Long May They Haunt Us"

 

LB_MMT4

LBlogo

 

Release Date: 15 / 06 / 2018

logoMetalBladeRecords

 

 

Très prolifique pour son retour, Lizzy Borden l’a assurément été et inspiré qui plus est, via ce dernier et au combien espéré album studio original : « My Midnight Things », puisque ce multi-instrumentaliste marque en force un come-back tant attendu par pléthore de ses nombreux fans de par le monde.

Prolifique, puisqu’en veine d’inspiration, cette référence incontournable du Heavy n’a pas fait les choses à moitié, écrit plus de quarante titres, réduits au tout meilleur au nombre de dix, mais dix compositions (dont une déclinée en deux versions différentes) qui alignent le meilleur et l’expérimentation de ce que ce cerveau et le talent de cet artiste chaleureux, avaient à offrir : entre Heavy / Hard old school, moderne et intemporel à la fois, entre une richesse de sonorités, d’atmosphères, d’approches, hymniques et directes, profondes et théatrales, « My Midnight Things » a de quoi séduire, envouter et donner une irrésistible envie au choix de taper du pied en cadence, de s’époumoner en chœur et après tout, pourquoi choisir, puisqu’au final, on se retrouve à spontanément faire les deux en même temps, sourire ravi aux lèvres.

Il est à souligner que le son unique qui caractérise « My Midnight Things » est à l’image de ce que Borden avait en tête: un son vintage et personnel à la fois, qui sait faire briller chacune des facettes qui participent à forger les titres, avec leur diversité. Pas étonnant que sachant précisément le rendu sonore qu’il voulait et qui se démarque des sonorités actuelles, mister Borden ait préféré se charger en personne de la production, accompagné en ça par son acolyte aussi pour les parties batterie, Joey scott et le résultat lui donne raison : « My Midnight Things » assure, en effet, avec efficacité le come-back de LIZZY BORDEN, après onze ans de silence côté album studio. Et puisque les nouveaux morceaux ont été pensés dans l’optique de les voir jouer en live et faire s’époumoner en chœur le public, il tarde au frontman d’emmener une troupe de tournée, sa troupe de musiciens aguerris à ses côtés pour mettre le feu sur scène avec les nouveaux morceaux, spécialement aussi créés à l’attention des fans, toute génération confondue.

Deux rééditions récentes de classiques de LIZZY BORDEN avaient servi de hors d’œuvre, mais là, avec « My Midnight Things », c’est le plat de résistance qui est servi et il est savoureux, marquant un redémarrage de carrière studio en forme d’un enthousiaste ‘on remet ça !’ de la part de l’iconique et théatralement Rock, Lizzy Borden!

 

Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

 

“My Midnight Things” Track-Listing:

01. My Midnight Things
02. Obsessed with You
03. Long May They Haunt Us
04. The Scar Across My Heart
05. A Stranger to Love
06. The Perfect Poison
07. Run Away with Me
08. Our Love Is God
09. My Midnight Things (Reprise)
10. We Belong to the Shadows

 

"My Midnight Things" was  produced by Borden himself, with Joey Scott as co-producer, who also handled all the drumming duties

"My Midnight Things" was also mixed by Greg Fidelman (Metallica, Black Sabbath, Adele, U2) and mastered by Tom Baker (David Bowie, Rob Zombie, Marilyn Manson, Tom Petty)

 

 

 

 LBlogo

 

 LB_MMT


 

 

Posté par Tasunka à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mai 2018

FARGO "Constellation" (French Review) - Offical Videos "Step Back" / "Leave It"

 

FargoConstellation

LogoFargo

Release Date: 25 / 05 /2018

SPV_Steamhammer_skulllogo2015

 

FARGO, vous connaissez ? Si vous avez grandi dans les années 1970, début des années 1980, ce groupe vous revient certainement en mémoire pour le succès qu’il a eu en international et ses albums studios salués par la critique tout autant qu’acclamés par un parterre de fans de par le monde, fans que les allemands avaient su rallier à leur cause avec leur solide et groovy Hard Rock à l’époque. Et FARGO, si vous ne connaissez pas encore, l’occasion - et elle est à saisir- de les découvrir vous est offerte en 2018, puisque la bande est de retour et devinez quoi, après 36 ans en hibernation pour ce qui est du groupe, oui, vous avez bien lu : 36 ans !

A l’image du clin d’œil de l’inscription 'F5' sur la coque du sous-marin de la pochette, qui remonte à la surface gelée, « Constellation » est bien le digne successeur de ses prédecesseurs dont le dernier en date, justement: « F » (1982). "Constellation" sait, au travers de douze nouvelles compositions, redonner vie à la patte propre à FARGO, à savoir un Hard Rock authentique, roots, groovy, doublé d’une sacrée pointe de Blues Rock léché, le tout délivrant un savant cocktail que ces briscards du Rock classique et fort en saveur à la fois, prouvent savoir encore et toujours rendre accrocheur. Le duo fondateur et ses acolytes actuels ne s'en laissent pas compter pour ce qui est de manier voix et instruments avec dextérité, feeling à tous les étages et attitude cool au possible.Au sein de FARGO, les guitares sont la pièce maitresse indiscutablement et impeccablement mises en avant par la production, qui plus est : il suffit d’entendre les soli et rythmiques entêtantes et accrocheuses, pour adhérer, tout autant que le chant décontracté et profond du co-fondateur de 1973, le guitariste-chanteur, Peter Ladwig. Quant à son co-fondateur de complice des débuts, le bassiste Peter ´Fargo-Pedda` Knorn, celui-ci sait créer un 'mur' rythmique en solide support de l’ensemble.

Les morceaux s’enchainent, donc, avec conviction et convainquent justement, qu’ils soient plus Rock, Blues Rock grâce notamment à la guitare de Arndt Schulz ou Hard Rock, notamment via « Boozy Vivienne », « Mind Your Own Business », « Loser’s Blues », « Southern Breeze » (aux titres de vingt chansons d’Elvis Presley inclus dans les paroles, en hommage au King), « Goddess Of destiny » ou « Step Back », "What's Wrong". Par contre, un bémol apparait à l’écoute de ce come back d’album : en effet, si l’unanimité se fait pour trouver la majorité des morceaux entrainants à souhait, côté production, le bât blesse au niveau du mixage de la batterie, une batterie qui se retrouve à sonner de façon littéralement aseptisée, au point de ne pas rendre justice au nouveau batteur, Nikolas Fritz et à sa pourtant évidente implication et même traitement pour, en guest derrière les futs et ce, pour deux morceaux, le batteur d’origine: ‘Franky’ Tolle. Dommage d’autant que, justement, cette même production du réputé Helge Engelke (Dreamtide, Fair Warning), assure en plein pour donner vie et profondeur autant au chant qu’aux guitares et basse. Disons, en conclusion, que ça n’amoindrit pourtant pas l’impact positif de « Constellation » et l’envie de recommander cet album du retour des pionniers du Hard Rock, FARGO et chaudement encore: 36 ans en sommeil, ça conserve apparemment fort bien le Rock chevillé aux tripes !

Quand on pense que tout est parti du succès de la biographie ‘Bis hierhin und so weiter’ de Peter Knorn, bassiste-producteur-manager de son état et de l’envie qui a découlé de prendre le pari de remettre le couvert pour FARGO, vu l’accueil favorable fait au livre de la part de fans qui n’avaient apparemment pas oublié le groupe, malgré les années :)


Alors/so, welcome back FARGO !


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

 

 

 

“Constellation” Track-Listing:

01. Step Back - 4:04
02. Leave It - 3:37
03. Mind Your Own Business - 3:51
04. Loser's Blues - 3:32
05. Buzz Buzz - 4:13 - (feat. former drummer Frank ´Franky` Tolle)
06. Cross To Bear - 3:56
07. Don't Talk - 3:14 - (feat. former drummer Frank ´Franky` Tolle)
08. Southern Breeze - 3:21
09. Boozy Vivienne - 3:50
10. What's Wrong - 3:41
11. Goddess Of Destiny - 3:16
12. Goodnight - 2:15

==> Producing, recording, mixing: Helge Engelke (recorded from October 2017 to January 2018)

 

 

 Fargo_leaveIt04

 


 

LogoFargo

-Peter Knorn – B
-Peter Ladwig – G / V
-Arndt Schulz – G - ((Harlis, Jane)
-Nikolas Fritz – D - (Mob Rules)

 


 

FargoMerch_01

FargoMerch_02


 

Posté par Tasunka à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2018

LORDI "Sexorcism" (French Review) - Official Lyric Video "Your Tongue's Got The Cat" / Video "Naked In My Cellar"

 

LordiSexorcism666

logo

Release Date: 25/05/2018

 

AFM_newlogo2016

 

 

LORDI sont de retour et pour une neuvième œuvre horrifique car comme nos cinq monstres venus du froid le disent eux-mêmes, ils ont donné vie à un album fait d’une souche propice à la controverse comme l’indique son titre, évocateur du sujet abordé : « Sexorcism ». De quoi donner l’eau à la bouche, surtout que tout y est dès le départ : de la musique bien sentie aux paroles détonantes, toutes deux étant plutôt bien léchées et savoureusement, horrifiquement punchy, catchy et aux compositions autant travaillées que fédératrices dans leur majorité. Pour ce qui est du cœur de l’album, on retrouve la patte LORDI, à savoir un Hard Rock teinté eighties mais lourdement -dans le meilleur sens du terme- saupoudré de modernité, ce qui donne leur force aux titres, avec de même un fort parfum de Heavy Metal mélodique, qui participe à l’accroche de « Sexorcism » tout comme les apports électros. Les riffs de guitare sont ici encore et toujours des plus convaincants, le chant égal à lui-même, la basse et la batterie en forme elles-aussi et les claviers ne font pas de la figuration, assurément : les morceaux sont accrocheurs dans leur ensemble donc, surtout que les ambiances sont variées et si certains font carton plein dès la première écoute, d’autres se dévoilent plus lors d’un second passage dans le lecteur, rejoignant ainsi la set list de tête de l’album. « Sexorcism » bénéficie non seulement d’une belle brochette de morceaux exécutés par des musiciens qui en veulent et aiment toujours visiblement autant ce qu’ils font, que d’une production des plus efficaces pour faire sonner « Sexorcism » de toute la ferveur ‘horrifique’ qui lui sied: c’est d’ailleurs à nouveau Mikko Karmila (Lordi, Nightwish, Children of Bodom, Amorphis, ...) qui s’est chargé de l’enregistrement/mixage aux studios Finnvox, lui qui avait déjà produit « Scare Force One » en 2014.

A noter un détail à propos de « Sexorcism » : les cloches sombres qui résonnent dans les morceaux et notamment sur le final, ont été enregistrées par Mr Lordi en personne…lors de l’enterrement de son père : un hommage qu’il souhaitait lui faire en les incorporant à l’album et qui se salue.

En tout cas, « Sexorcism » donne la pèche, est bien ficelé, réussi dans sa majorité avec ses multiples ambiances et vaut l’achat, c’est certain, prouvant au passage que LORDI restent fidèles à eux-mêmes :

monstrueusement efficaces dans le domaine Hard / Heavy Horror Rock’n’Roll :)

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 


"Sexorcism" Track-List:

01. Sexorcism
02. Your Tongue's Got the Car
03. Romeo Ate Juliet
04. Naked In My Cellar
05. The Beast Is Yet to Cum
06. Polterchrist
07. SCG9: The Document Phenomenon
08. Slashion Model Girls
09. Rimskin Assassin
10. Hell Has Room
11. Hot & Satanned
12. Sodomesticated Animal
13. Haunting Season


"Sexorcism" was recorded and mixed at the legendary Finnvox studios by Mikko Karmila, who is no stranger to the band
being the producer of the band's 2014 release ”Scare Force One”

 

 

 

 

Lordi_copyrightTasunka2013

 

 

 

 

LordiBand2018_01

 

LORDI Line-Up:

-Mr. Lordi : V
-Mr. Amen : G
-Mr. Ox : B
-Mr. Mana : D
-Ms. Hella : K

 

 LordiSexorcism666

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 avril 2018

BONFIRE "Temple Of Lies" (French Review) - Official Video "Stand Or Fall"/Audio "Crazy Over You" - Temple Of Lies Tour 2018

 

BF_TOL4

BF_Logo4

 

Bonfire13thapril

 

 

BONFIRE a su mettre le feu du temps de son heure de gloire dans les années 80s et, déjà avec « Byte The Bullet » (2017) et à présent avec « Temple Of Lies », le groupe sait remettre le couvert quelques décennies plus tard, avec du sang neuf depuis 2015/2016 et toujours autour du fondateur-compositeur-guitariste-producteur, Hans Ziller : ce line-up aux bagage et influences intergénérationnels démontre via les nouveaux morceaux, fonctionner au mieux et créer une alchimie qui va assurément parler à la toute neuve génération Hard Rock et tout autant fédérer les aficionados de la première heure de BONFIRE, puisque la troupe de Hard Rockers et musiciens/chanteur doués, déploie en beauté ses ailes une nouvelle fois, en 2018.

Si Hans Ziller, qui prouve que décidément, le bon Hard Rock ça conserve et bien encore, sait toujours autant faire parler sa six cordes, sa complicité avec Frank Pané crée des étincelles, faisant du duo de guitares le centre solide et remarqué sur lequel repose l’album, autant mélodiquement qu’en accroche énergique. Le duo sait décidément faire parler la poudre sur des titres tels que « Temple Of Lies », les mélodies hymnique sur les compositions mid-tempos ou la retenue, l’émotion sur les ballades, offrant ainsi un terrain propice aux multiples capacités du nouveau chanteur, Alexx Stahl, le tout étant soutenu par le pilier rythmique au groove aussi solide que mélodique des basse et batterie respectivement de Ronie Parkes et Tim Breideband.

Tout « Temple Of lies » bénéficie de la qualité et de l’enthousiasme intact, de l’énergie indispensables à tout album de Hard Rock qui se respecte, faisant de ce nouvel opus de BONFIRE, l’un de ces albums aux titres sans révolution certes, mais qui se voient être si efficaces dans les lecteurs et qui, en live, vont indéniablement mettre le feu : du fort bon Hard Rock/ Heavy mélodique et énergique, du BONFIRE en somme !

 


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 


"Temple Of Lies" Track-List:

01.In The Beginning
02.Temple Of Lies
03.On The Wings Of An Angel
04.Feed The Fire (Like The Bonfire)
05.Stand Or Fall
06.Comin' Home
07.I'll Never Be Loved By You
08.Fly Away
09.Love The Way You Hate Me
10.Crazy Over You

Bonus Digipak / Vinyl :
11.Comin' Home (Extended Acoustic Version) / 12.Friedensreich II-The Return Of The Zünsler Into The T.O.L.”

 


* Produced by: Hans Ziller, Tom Müller @ Flatliners Studios-Ingolstadt

* Cover Artwork: Kai Brockschmidt

 

 

 BF_Logo4

-HANS ZILLER - Lead Guitar (GER)
-ALEXX STAHL - Lead Vocals (GER)
-RONNIE PARKES - Bass (USA)
-TIM BREIDEBAND - Drums (GER)
-FRANK PANÉ - Lead Guitar (GER)

 

 

 Bonfire_Tour2018

 

BF_TOL4

 


 

Posté par Tasunka à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


04 février 2018

POP EVIL "Pop Evil" (French Review) -Videos by Colombia Tatone "Colors Bleed"/"Waking Lions"/"A Crime" - Audio "Be legendary"

 

PopEvilPE4

PopEvil_Feb2018

 

eoneLogo

spv-1

 

 

 

POP EVIL, c’est de la « musique pour le peuple par le peuple », tel peut être le leimotiv déclaré et décliné sous toutes ses formes et avant tout par le biais d’un Rock’n’ Roll qui est posé en assise solide pour voir les américains s’exprimer au gré de leur créativité inspirée; ou si vous préférez, POP EVIL assure que ce soit avec ses mélodies, ses hymnes, ses riffs en béton armé côté technique et force à la fois péchue et tout en saveur côté feeling. POP EVIL, c’est de même l’émotion racée et naturelle à la fois, à fleur de compositions, interprétation et paroles quelque soit l’orientation plus Rock solide ou Rock/Pop pratiquée. La musique de POP EVIL est assurément fédératrice et parle à tous avec sa palette qui vole avec aisance et intelligence des sommets Rock / Metal à ceux plus Pop Rock et ce, en un mélange aussi habilement dosé, calibré radio friendly qu’efficacement naturel et authentique.

Ce cinquième album éponyme enfonce le clou et confirme le pourquoi du succès sans cesse grandissant du groupe, puisque qu’on y retrouve effectivement l’efficacité agressive, émotionnelle et mélodique à la fois de ce Rock racé et Pop mêlé qui caractérise la troupe. Un nouveau chapitre s’ouvre pour POP EVIL avec cet album, à la fois via les nouveaux morceaux réussis dans leur large majorité, s’il en est, mais aussi un nouveau chapitre puisque derrière les futs et depuis 2016, on trouve un vent frais apporté par la batteure anglaise, Hayley Cramer, venue joindre ses arguments convaincants de musicienne à ceux tout aussi avérés de ses collègues de musiciens et chanteur du Michigan.

Côté atouts de ‘Pop Evil’, deux supplémentaires sont à souligner, à savoir une production marquante de qualité, de puissance et de finesse dues à Kato Khandwala ainsi qu’un visuel de l’album qui se remarque. Et enfin, côté artistique, outre les titres mêmes qui sont dans leur majorité des hits en puissance (« Be Legendary », « Waking Lions », « Colors Bleed », « A crime To Remember », « Art Of War », etc..), la réalisatrice, Colombia Tatone, vaut d’être mentionnée, elle aussi, pour ses clips bien sentis, qui savent refléter et exprimer en image le message fort distillé par POP EVIL, sa musique et son état d’esprit.

POP EVIL assure et fédère avec son cinquième opus du même nom, confirmant ainsi avoir hautement sa place sur la scène musicale actuelle : Rock profond /Pop Rock, tout y est bien calibré et naturel à la fois, avec autant de fraicheur que d’énergie et de saveur positive tout autant qu’impliquée : recommandé, en somme !


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

 

 

PE_TrackList4

 

newlogo_400x

 

 

-Leigh Kakaty: V

-Davey Grahs: G

-Nick Fuelling: G

-Matt DiRito: B

-Hayley Cramer: D

 

 

newlogo_400x

 

==> Fifth self-titled studio album produced by Veteran producer Kato Khandwala (My Chemical Romance, The Pretty Reckless, Paramore...)

POP EVIL: “WOW another reason why WE LOVE Nashville. We recently recorded our new album at the World Famous The Sound Emporium”

==> The cover artwork/design was created by Mike Cortada

==> Videos "Waking Lions", "Colors Bleed", " A Crime To remember"directed by Columbia Tatone:

"The #MeToo movement has been a paramount inspiration to my creative endeavors,"says Tatone about "Colors Bleed" video. "The courage of individuals has inspired and empowered me, not only as a female director but as a truth-seeker."

 

 

PopEvil_WakingLions

 


 

 

Posté par Tasunka à 00:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 janvier 2018

Accu§er "The Mastery" (French Review) - Official Lyric Videos "Mission: Missile" / "Time For Silence" / Video "Catacombs"

 

AccuserTheMastery

accuserband

 

Release Date: January 26th, 2018

logoMetalBladeRecords

 

 

Nourri d’une envie de se reé-évoluer vers son Thrash des années 90s, Accu§er met à nouveau le pied au plancher avec pour objectif une haute vitesse d’exécution, au travers de dix titres unis sous la bannière d'un nouvel album au titre évocateur de « The Mastery ». Outre sa signification venant de l'idée que chacun a la maitrise de ses actes et choix, chaque morceau voit, en effet, se déployer une belle autre maitrise et spontaneité placées elles, sous la bannière du Thrash autant habile techniquement, que contagieusement accrocheur qui caractérise les allemands. De l’énergie, le groupe en a incontestablement sous le pied, le démontrant avec passion et habileté à coups des fers de lances que sont notamment, des riffs et soli bétonnés et agiles à la fois, sans omettre, bien sûr de citer des vocaux qui mettent le feu tout autant, épaulés en force par une basse et batterie, unies pour participer pleinement à faire de «The Mastery », une déflagration d’un Thrash bien balancé avec le feeling en une osmose qu’on aime se prendre en pleine face. La production à nouveau placée dans les mains expertes de Martin Buchwalter, fait son œuvre et rend avec brio toute la dynamique qui se dégage des compositions ainsi que toute l’énergie de l’interprétation. Il faut dire que le groupe a passé l’année dernière à composer et sans syndrome de page blanche au contraire, d’autant que les quelques concerts donnés ont alimenté encore plus, s’il en était besoin, la composition, apportant sa dose supplémentaire de dynamisme et énergie aux nouveaux titres.

Avec « The Mastery », Accu§er offre un Thrash virtuosement rentre-dedans, doublé de paroles une nouvelle fois engagées ou pour résumer, c’est un album réussi de plus à mettre à l’actif de ce groupe de référence, car et pour citer le quatuor:

c’est ‘Thrash or be Thrashed ! ‘ ! 


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

 

 


‘The Mastery’ Track Listing:

01 - Mission: Missile
02 - The Real World
03 - Solace In Sorrow
04 - Time For Silence
05 - My Skin
06 - Catacombs
07 - Mourning
08 - Ruthless
09 - Into The Black
10 - The mastery

Together with long-time producer Martin Buchwalter, Accu§er made the record in the summer of 2017 at well-known Gernhart Studio (Destruction, Tankard and many more)

 

 

 AccuserTM44

 

Accu§er Line-Up:

-Frank Thoms - Vocals/Guitars
-Dennis Rybakowski - Guitars
-Frank Kimpel - Bass
-Olli Fechner – Drums

AccuserTM2

AccuserLogo

 


 

 

 

Posté par Tasunka à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 janvier 2018

HOGJAW "Way Down Yonder" (French Review) - Official Video "Brown Water"

 

WDY_Hogjaw

HogjawFamily

 

Snakefarm_slider_white

==> Release: 26th January, 2018

==> Sortie CD le 16 mars 2016
Déjà dispo en digital
 
Images
intégrées 1  Images
intégrées 2 

via Snakefarm Records, daughter label of Spinefarm Records / Universal Music Group

spinefarm_logo

 

 

Comment résister à HOGJAW, ce solide quatuor d’amis et frères de Rock venu d’Arizona et à leur sixième album « Way Down Yonder » et oui, comment résister à leur Rock / Southern Rock authentique qui fait simplement et carrément vibrer de part en part : du genre qui vous donne envie de profiter de la vie et de ses plaisir simples et à pleines dents, encore !

Si le quatuor américain reste ici solidement et efficacement fidèle à l’esprit de ses racines Rock’n’Roll autant musicales que natales, sa bien aimée terre d’Arizona, fidèle à ses valeurs et son moto «Hogjaw Likes To Rock », il n’en reste pas moins que le groupe se fait plaisir avec ce sixième album, à repousser ses limites et à marquer l’accent avec « Way Down Yonder » sur un son plus brut et Rock seventies début eighties, ainsi qu’à trouver un équilibre solidement mené entre duo de guitares qui arrachent ou touchent et vocaux qui se complètent tout autant, vu que le groupe a choisi de mettre en avant le fait d’avoir en fin de compte et en plus de son chanteur guitariste principal, trois chanteurs à son effectif en tout. Et ce choix marche, étant donné que les voix sont en harmonie avec leur couleur propre et participent aux côtés des guitares, à générer une alchimie qui prend au mieux, soutenue par une basse forte et profonde à la fois comme ses collègues et que dire de la batterie si ce n’est qu’elle soude le tout avec savoir faire. Et du savoir faire, tout Hogjaw en a, assurément, vu l’efficacité de chaque morceau qu’il soit entrainant, fonceur ou plus profond et mid tempo.

Hogjaw a incontestablement de la bouteille (pas que de Whiskey, bien sûr) et une passion Rock chevillée au corps pour chacun de ses membres et ce mélange de vécu et de fraicheur à la fois, fait que les Rockers d’Arizona, leur ‘home state’, valent d’être connus et salués pour leur musique et esprit Rock qui méritent le haut du classement aux côtés des meilleures formations !

Une production naturelle et pro à la fois finit, d’ailleurs, de parachever ce qui fait de « Way Down Yonder », un must de Rock, alors, inutile de dire combien Hogjaw est à découvrir d’urgence pour son Rock’n’Roll / Rock sudiste accrocheur à tous niveaux, saupoudré qui plus est, d’originalité, d’humour et d’un attachement contagieux à savourer les bonnes choses de la vie:

alors, bienvenue dans la famille « Hogjaw » et votre ticket d'entrée se nomme « Way Down Yonder » !

So, let’s Rock with Hogjaw ! :)


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

« Way Down Yonder » Tracklist :

01. Back Home Today - 04:23
02. To Hell with the Rest - 03:49
03. Brown Water - 3:43
04. North Carolina Way - 05:00
05. Way Down Yonder - 05:19
06. Dark Horse - 05:48
07. Redemption - 05:47
08. Got a Pencil - 05:02
09. Never Surrender - 04:35
10. Beast of Burden (Roll On) - 04:25
11. Talk About Fishin' - 02:57

 * Produced by Hogjaw and Byron Filson

* Artwork : Justin Weiss

 

 

HOGJAW Line-Up :

-Jonboat Jones - Vocals & Guitar
-Jimmy Rose - Lead Guitar
-Elvis DD - Bass
-Kwall – Drums

 

WDY_Hogjaw

HogjawFamily

 


 

 

Posté par Tasunka à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 janvier 2018

Hamferð “Támsins likam” (French Review) - Video "Frosthvarv"/Lyric "Hon syndrast"/"Stygd" - European Tour (France: 2 Dates)

 

Hamferd_TamsinsLikam4

LogoHamferd

HamferdRelease2018

MetalBladeHamferd4

 

 

“Támsins likam” marque le dernier volet d’une saga sombrement belle et superbement brute commencée en 2010: plus brut, plus mature justement, le son caractéristique du Doom Metal de HAMFERD est ici remarquablement massif et finement ciselé à la fois, étherique au possible et pourtant aussi réel et insaisisable que la brume des îles Féroé elle-même.

Hamferd a fourni avec cette troisième pièce d’art, un travail et une inspiration en pleine apogée d’un groupe sûr de ses moyens, permettant aux musiciens d’exprimer leur talent à chaque poste et de même pour les vocaux en growls lourds, lancinants ou en un chant clair aussi beau que celui d’une sirène peut être dangereusement hypnotisant. Ce troisième opus reflète l’esprit scandinave et l’atsmophère, le feeling uniques de ce sextet habité par l’esprit intemporel, reflet de ses îles Féroé natales ainsi que de leurs paysages, les légendes et atmosphères rudes et belles à nul autre pareil. En fait, «“Támsins likam” (Body Of Mist ) marque le début de la fin, celui de cette trilogie conceptuelle qui est un conte / compte à rebours d’une saga émotionnelle, violente, dramatique et envoutante tout autant.
Tragique et intense, brute et ciselée, Hamferd délivre décidément une pièce maitresse d’un Doom Metal profond, unique et sans frontières à la fois, comme le chant peut l’être, lui qui est en langue féroïenne mais qui pourtant touche de façon universelle même sans en comprendre les mots :

une réussite d’album, qui mérite le nom d’oeuvre,

d’autant que la production a été placée à nouveau sous la houlette du groupe et que le mixage s’est vu confié au maestro du genre, le suédois Daniel Bergstrand, pour un résultat détonnant d’efficacité à tous niveaux.


Le groupe sera et c’est à souligner, en tournée Européenne et apportera son univers en France pour deux dates à ne pas manquer, d’autant que 2018 marque les dix ans du groupe!


En attendant, laissez-vous submerger par “Támsins likam”et ses 45 minutes d’une immersion unique et marquante en terre 'Faroese Doom Metal'.


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

 

 

“Támsins likam” Track-Listing:

01-Fylgisflog -9:04
02-Stygd -6:59
03-Tvístevndur meldur -5:39
04-Frosthvarv -4:58
05-Hon syndrast -6:10
06-Vápn í anda -10:52

 

==> Once again recorded in Studio Bloch in the Faroe Islands, but this time mixed by the legendary Swedish sound wizard Daniel Bergstrand in his Dugout Productions studio

==> The cover for 'Támsins likam' is a beautifully ethereal representation of the dramatic and tragic peak in the album storyline.

 

 

==> Hamferð comments: "For years we have been working towards using video material to bring a visual aspect to our music. But not until now have we been able to produce something with the quality that we always strive for. We are extremely pleased to have found the right group of people to work with, and we believe the result to be something truly special."

 


 

 LogoHamferd

- Jón Aldará - Vocals
- Theodor Kapnas - Guitars
- John Áki Egholm - Guitars
- Ísak Petersen - Bass
- Remi Kofoed Johannesen - Drums
- Esmar Joensen – Keyboards

 

 


 

 

DoG_Hamferd_EuropeanTour2018_4

 

 


 

Hamferð Discography:

- Vilst er síðsta fet - TUTL, 2010 (EP)
- Evst- TUTL, 2013

- Támsins likam- Metal Blade, 2018HamferdTamsinsLikamMerch

 LogoHamferd


 

 

 

Posté par Tasunka à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 janvier 2018

CYLEW "MOT3L" (French Review) - Official Videos "Wishing" / "Jupiter's Crash" - Concerts @Paris: 13/01 + 24/01/2018

 

CylewMot3l_3

CyLeW_releaseDec2017

 2017

 

 


Trois est le chiffre sous lequel est placé CYLEW puisque ce nouvel opus « MOT3L » et il mérite ce nom d’opus, est non seulement la troisième sortie du groupe comme son titre l’indique, mais se voit aussi composé d’un trio de choc pour lui donner vie, sans compter que trois représente aussi les trois ans, temps passé sur ce nouvel album pour lui insuffler toute son âme libre, forte, parfois mélancolique et d’un Rock mélodique des origines des mieux inspiré, nourri de beaucoup d’intensité et de vibrations chaudes et fortes en émotions variées, toujours.

« MOT3L » est donc le fruit d’une collaboration active et fructueuse entre Lady Cylew qui a à nouveau composé et écrit les paroles tout autant que créé l’atmosphère via ses photos et artwork, collaboration commune avec Arnaud Bascuñana à la production mais aussi aux guitare et basse, ainsi que de Kriss Kilong à la batterie. Lady Cylew pose avec talent sa voix chaude et lancinante tout autant que prenante au long des treize nouvelles compositions, sa guitare faisant écho à celle, inspirée de ce Rock californien qui sait faire vibrer et qui jaillit avec brio, celle en lead de Arnaud Bascuñana, Le fait d’avoir enregistré en analogique et en condition live, apporte une couleur savoureuse aux morceaux, les rendant vivants et parlants au possible, et ce, que l’atmosphère soit plus Rock énergique, mid tempo ou en option ballade aux accents teintés de mélancolie. La production est menée de main de maitre et très naturelle à la fois, rendant ainsi honneur à l’interpréation de chacun, que ce soit la batterie inspirée de Kriss Kilong, la guitare et basse de Arnaud et bien sûr, la voix accrocheuse, s’il en est, de Lady Cylew, une Lady qui sait faire parler les émotions et vibrations inspirées de ses racines de franco californienne d’adoption.

CYLEW parle de son troisième album, comme d'un ‘Road Trip’ et c’est bien le cas: « MOT3L » est bel et bien une puissante invitation à vous évader, à prendre la route en leur compagnie : alors, prêts ? Le voyage vaut assurément le détour !

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

CylewTracks3

 

 

 

CylewCredits3

 


 

cylewBus13Jan2018_3

 

 

Cylew_setacoustique24jan

 


 

CylewMot3l_3

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,