20 janvier 2018

Accu§er "The Mastery" (French Review) - Official Lyric Videos "Mission: Missile" / "Time For Silence" / Video "Catacombs"

 

AccuserTheMastery

accuserband

 

Release Date: January 26th, 2018

logoMetalBladeRecords

 

 

Nourri d’une envie de se reé-évoluer vers son Thrash des années 90s, Accu§er met à nouveau le pied au plancher avec pour objectif une haute vitesse d’exécution, au travers de dix titres unis sous la bannière d'un nouvel album au titre évocateur de « The Mastery ». Outre sa signification venant de l'idée que chacun a la maitrise de ses actes et choix, chaque morceau voit, en effet, se déployer une belle autre maitrise et spontaneité placées elles, sous la bannière du Thrash autant habile techniquement, que contagieusement accrocheur qui caractérise les allemands. De l’énergie, le groupe en a incontestablement sous le pied, le démontrant avec passion et habileté à coups des fers de lances que sont notamment, des riffs et soli bétonnés et agiles à la fois, sans omettre, bien sûr de citer des vocaux qui mettent le feu tout autant, épaulés en force par une basse et batterie, unies pour participer pleinement à faire de «The Mastery », une déflagration d’un Thrash bien balancé avec le feeling en une osmose qu’on aime se prendre en pleine face. La production à nouveau placée dans les mains expertes de Martin Buchwalter, fait son œuvre et rend avec brio toute la dynamique qui se dégage des compositions ainsi que toute l’énergie de l’interprétation. Il faut dire que le groupe a passé l’année dernière à composer et sans syndrome de page blanche au contraire, d’autant que les quelques concerts donnés ont alimenté encore plus, s’il en était besoin, la composition, apportant sa dose supplémentaire de dynamisme et énergie aux nouveaux titres.

Avec « The Mastery », Accu§er offre un Thrash virtuosement rentre-dedans, doublé de paroles une nouvelle fois engagées ou pour résumer, c’est un album réussi de plus à mettre à l’actif de ce groupe de référence, car et pour citer le quatuor:

c’est ‘Thrash or be Thrashed ! ‘ ! 


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

 

 


‘The Mastery’ Track Listing:

01 - Mission: Missile
02 - The Real World
03 - Solace In Sorrow
04 - Time For Silence
05 - My Skin
06 - Catacombs
07 - Mourning
08 - Ruthless
09 - Into The Black
10 - The mastery

Together with long-time producer Martin Buchwalter, Accu§er made the record in the summer of 2017 at well-known Gernhart Studio (Destruction, Tankard and many more)

 

 

 AccuserTM44

 

Accu§er Line-Up:

-Frank Thoms - Vocals/Guitars
-Dennis Rybakowski - Guitars
-Frank Kimpel - Bass
-Olli Fechner – Drums

AccuserTM2

AccuserLogo

 


 

 

 

Posté par Tasunka à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10 janvier 2018

Hamferð “Támsins likam” (French Review) - Video "Frosthvarv"/Lyric "Hon syndrast"/"Stygd" - European Tour (France: 2 Dates)

 

Hamferd_TamsinsLikam4

LogoHamferd

HamferdRelease2018

MetalBladeHamferd4

 

 

“Támsins likam” marque le dernier volet d’une saga sombrement belle et superbement brute commencée en 2010: plus brut, plus mature justement, le son caractéristique du Doom Metal de HAMFERD est ici remarquablement massif et finement ciselé à la fois, étherique au possible et pourtant aussi réel et insaisisable que la brume des îles Féroé elle-même.

Hamferd a fourni avec cette troisième pièce d’art, un travail et une inspiration en pleine apogée d’un groupe sûr de ses moyens, permettant aux musiciens d’exprimer leur talent à chaque poste et de même pour les vocaux en growls lourds, lancinants ou en un chant clair aussi beau que celui d’une sirène peut être dangereusement hypnotisant. Ce troisième opus reflète l’esprit scandinave et l’atsmophère, le feeling uniques de ce sextet habité par l’esprit intemporel, reflet de ses îles Féroé natales ainsi que de leurs paysages, les légendes et atmosphères rudes et belles à nul autre pareil. En fait, «“Támsins likam” (Body Of Mist ) marque le début de la fin, celui de cette trilogie conceptuelle qui est un conte / compte à rebours d’une saga émotionnelle, violente, dramatique et envoutante tout autant.
Tragique et intense, brute et ciselée, Hamferd délivre décidément une pièce maitresse d’un Doom Metal profond, unique et sans frontières à la fois, comme le chant peut l’être, lui qui est en langue féroïenne mais qui pourtant touche de façon universelle même sans en comprendre les mots :

une réussite d’album, qui mérite le nom d’oeuvre,

d’autant que la production a été placée à nouveau sous la houlette du groupe et que le mixage s’est vu confié au maestro du genre, le suédois Daniel Bergstrand, pour un résultat détonnant d’efficacité à tous niveaux.


Le groupe sera et c’est à souligner, en tournée Européenne et apportera son univers en France pour deux dates à ne pas manquer, d’autant que 2018 marque les dix ans du groupe!


En attendant, laissez-vous submerger par “Támsins likam”et ses 45 minutes d’une immersion unique et marquante en terre 'Faroese Doom Metal'.


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

 

 

“Támsins likam” Track-Listing:

01-Fylgisflog -9:04
02-Stygd -6:59
03-Tvístevndur meldur -5:39
04-Frosthvarv -4:58
05-Hon syndrast -6:10
06-Vápn í anda -10:52

 

==> Once again recorded in Studio Bloch in the Faroe Islands, but this time mixed by the legendary Swedish sound wizard Daniel Bergstrand in his Dugout Productions studio

==> The cover for 'Támsins likam' is a beautifully ethereal representation of the dramatic and tragic peak in the album storyline.

 

 

==> Hamferð comments: "For years we have been working towards using video material to bring a visual aspect to our music. But not until now have we been able to produce something with the quality that we always strive for. We are extremely pleased to have found the right group of people to work with, and we believe the result to be something truly special."

 


 

 LogoHamferd

- Jón Aldará - Vocals
- Theodor Kapnas - Guitars
- John Áki Egholm - Guitars
- Ísak Petersen - Bass
- Remi Kofoed Johannesen - Drums
- Esmar Joensen – Keyboards

 

 


 

 

DoG_Hamferd_EuropeanTour2018_4

 

 


 

Hamferð Discography:

- Vilst er síðsta fet - TUTL, 2010 (EP)
- Evst- TUTL, 2013

- Támsins likam- Metal Blade, 2018HamferdTamsinsLikamMerch

 LogoHamferd


 

 

 

Posté par Tasunka à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 octobre 2017

ACT OF DEFIANCE "Old Scars, New Wounds" (French Review) - Official Videos "M.I.A." / "Overexposure" / "The Talisman"

 

AoD-OSNW

ActOfDefiance_logo004

AoD_release2017

MetalBlade35thanniversary_2017

 

 

ACT OF DEFIANCE, le groupe formé par les deux musiciens doués et sans compromis que sont les ex-Megadeth, Chris Broderick et Shawn Broder à la guitare et à la batterie tout droit issues d’un Heavy Metal coup de poing et qui a pour but de se faire plaisir avant tout, la bande de choc est donc de retour, cette fois pour leur seconde offrande, « Old Scars, New Wounds ».

Depuis deux ans et le debut album «Birth And The Burial”, sorti neuf mois après la création de ACT OF DEFIANCE, le quatuor est parti en tournée, a promu son album, récolté les retours positifs et mérités et s’en est retrouvé plus soudé que jamais, être sur la route leur ayant permis de mieux se connaître et de renforcer le lien fraternel qui lie la troupe. C’est pourquoi, si, sur le premier opus, la composition avait été menée par le duo Broderick / Broder seul, les nouveaux titres le sont, cette fois, par le quatuor au complet: Matt Bachand à la basse et Henry Derek au chant ayant apporté leur contribution et qui dit composition à quatre dit quatre apports d’influences, ce qui se traduit par des virées hautement efficaces dans plusieurs styles de Heavy Metal, qui se cotoient avec en fil rouge, la même hargne, la même dynamique très accrocheuse, qui coure au long des titres et sait fédérer avec leurs force et détermination pour la majorité d’entre eux. Onze morceaux où le Heavy est agilement lourd, Thrash, fiévreux et intense toujours, en des vagues qui se répondent, se défient pour une alchimie nerveuse et bien menée s’il en est. C’est fièrement dynamique et prenant grâce à quatre musiciens qui assurent et se lâchent autant niveau de la guitare, la batterie, que de la basse, le chant qu’il soit en voix claire ou brute, procurant ainsi des moments marquants où on se prend en plein le punch de ce Metal à la qualité affirmée et à la passion évidente de ses protagonistes, chevillées au corps. La production (voir ci-dessous) est au rendez-vous côté qualitatif et plus que bien encore, sans omettre de mentionner le paroles incisives à l’inspiration multiple ou encore l’artwork de haut vol, à nouveau du au talent de Travis Smith. 

En somme, deux cornes hautes pour ACT OF DEFIANCE et leur second album plus abouti, « Old Scars, New Wounds », qui agit comme une vague plutôt convaincante d'un Heavy Metal multiforme, estampillé du sceau de la valeur plus que reconnue du quatuor et du plaisir qu’ils prennent à délivrer la musique qu’ils aiment et à la faire partager!

 


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 


"Old Scars, New Wounds" Track-List: 

01- M.I.A. - 4:10
02- Molten Core - 3:29
03- Overexposure - 4:20
04- The Talisman - 5:53
05- Lullaby of Vengeance - 4:11
06- Circle of Ashes - 3:51
07- Reborn - 3:55
08- Conspiracy of the Gods - 4:47
09- Another Killing Spree - 4:34
10- Broken Dialect - 4:44
11- Rise of Rebellion - 5:08

 

  • Recruiting producer Dave Otero (Cattle Decapitation, Allegaeon) the band tracked the record likewise, with Broderick laying down guitars in his own Ill-Fated Studios in LA, Derek and Broderick's vocals tracked at Red Light Studios also in LA, with Bachand tracking his contributions at Manshark in South Hampton, MA and Drover's drums were laid down at Atlanta's Glow In The Dark Studios.
  • Artwork: AOD looked once more to the vision of Travis Smith - whose visuals have accompanied records from the likes of King Diamond, Opeth, Avenged Sevenfold, and Strapping Young Lad.

 

 

 

 

ActOfDefiance_logo004

ACT OF DEFIANCE Line-Up:

-Chris Broderick - G
-Henry Derek - V
-Shawn Drover - D
-Matt Bachand – B

 

 

ActOfDefiance_logo004

 

AOD_MetalBlade2017

 


 

AoD_BirthandtheBurial

==> Chronique / French Review: cliquer / click  - Release Date: 21st Aug 2015

 


 

AoD_OldScarsNewWounds_merch4


 

AoD-OSNW

 

ActOfDefiance_logo004

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 septembre 2017

ENSIFERUM - Official Documentary Video / Documentaire "The Making Of "Two Paths" - Tour Dates (Paris: 01 Oct)

 

Ensiferum_logo4

 

 

 

 EnsiferumTwoPaths4

==> "Two Paths" : Chronique ici / French Review: here

 

 

Ensiferum_release2017

 

Ensiferum confirmed tour dates: 


Sept. 26 - Bochum, Germany - Zeche
Sept. 27 - Langen, Germany - Stadthalle
Sept. 28 - Arnhem, Netherlands - Luxor Live
Sept. 29 - Berlin, Germany - SO36
Sept. 30 - Osnabruck, Germany - Hyde Park
Oct. 1 - Paris, France - La Machine 

 

From September 27th, 2017 onward, Ensiferum will present Two Paths live on stage, splitting their European tour into two parts. The first part will be in September with six dates in three countries, and then in April 2018 there will be an extended tour through many more European countries. In between that time, Ensiferum will visit all other continents.

More tour dates to be announced soon! 

 

MetalBladeEnsiferum4

 


 

 

 

 

Posté par Tasunka à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 septembre 2017

CRIPPER "Follow Me: Kill!" (French Review) - Official Videos "Into The Fire"/"Mother" - Audio "Pressure" - Tour Dates

 

Cripper_FmK04

cripper-logo44

Cripper_Out2017_MetalBlade

 

 


CRIPPER jonglent avec détermination, plaisir et efficacité avec les genres pour produire un Metal extreme qui tutoie le ‘de premier ordre’, leur Metal Extreme. La créativité est le mot d’ordre avec ce cinquième effort, puisque les allemands vous happent sans prendre de gants et avec dextérité à la fois, à bord de leur nouvel opus au titre aussi brut que leur Metal, « Follow Me : Kill ! ».

Le Thrash fait, ici, son oeuvre avec ses explosions qui ne laissent pas indemne, le Death lui prêtant main forte dans la manœuvre, mais pas que, car CRIPPER ont su avec fièvre et intelligence, allier moments pouvant passer du groove lourd, de la déflagration pure, à des atmosphères à la saveur épique toutes aussi marquantes. Les dix nouvelles compositions savent aligner tradition brutale et vent de fraicheur pour un cocktail qui détonne, bouscule, fédère et laisse le cou ravagé par les headbangs en cadence et le poing levé : comme une envie de se rebeller aux côtés de CRIPPER, notamment sur « Into The Fire ». D’ailleurs, les textes sont écrits avec la même dextérité et force que le Metal extreme de CRIPPER, peut être interprété. Le chant en growl ou par touches, clair, de Britta "Elchkuh" Görtz fait son œuvre tout autant que peuvent les faire ses partenaires masculins que ce soit au travers d’un duo de guitares à la technique aussi imparable que leurs attaques incendiaires et groove, méfaits respectivement dus à Christian "Knitzel" Bröhenhorst / Jonathan Stenger, sans omettre de citer une batterie à la double grosse caisse vénéneuse, celle de Dennis Weber et une basse qui n’a rien à lui envier, due à Christian Lommer. A l’image de pierres angulaires que sont le redoutable « Running High », ou encore « Into The Fire », « Mother », pour exemples, « Follow Me : Kill ! » se distingue dans son ensemble et fait progresser CRIPPER encore plus aux côtés des groupes de valeur sur la scène Metal extrême et Metal en général.

Amateurs de Metal Extreme qui vient des tripes, « CRIPPER et « Follow Me : Kill ! » vous attendent pour vous botter les fesses !

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

 

"Follow Me: Kill!" Track-Listing:

01. Pressure
02. Into The Fire
03. World Coming Down (limited Digipak CD only)
04. Mother
05. Shoot or Get Shot
06. Bleeding Red
07. Comatose
08. Pretty Young Thing
09. Running High
10. Menetekel

 

 

 

==>  Apart from designing their artwork and merchandise by themselves, CRIPPER even conceive and produce their ambitious video clips on their own.

 

 

 

cripper-logo44


CRIPPER Line-Up:

-Britta Görtz - Vocals
-Christian Bröhenhorst - Guitar
-Jonathan Stenger - Guitar
-Christian Lommer - Bass
-Dennis Weber - Drums

 

***********

 

CRIPPER Discography:

-Freak Inside (2007)
-Devil Reveals (2009)
-Antagonist (2012)
-Hyëna (2014)
-Follow Me: Kill!(2017)

 

 


 

CripperTourDE

 


 

Cripper_FMK

cripper-logo44

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Tasunka à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


07 septembre 2017

ENSIFERUM "Two Paths" (French Review) - Official Video "Way of the Warrior" / Official "For those.." - Tour Dates (Paris 01 Oct)

 

EnsiferumTwoPaths4

Ensiferum_logo4

 

Ensiferum_release2017

MetalBladeEnsiferum4

 

 

Forts d'une musique qui mêle avec panache, avec dynamisme et accroche, un Metal puissamment d'inspiration Death mélodique et des éléments Folk, ENSIFERUM se montrent avec « Two Paths », au sommet de leur art hybride et dignes de l'inconditionnel attachement que leur témoignent leurs nombreux fans, en frères et sœurs de Metal.

Avec ce septième album, les finlandais assurent dans le farouchement mélodique et hymniquement guerrier. Epiques comme jamais, les morceaux génèrent au travers de l'intense interprétation de leur quintet de géniteurs, une atmosphère héroique qui monte en intensité de passage en passage, d’arrangements en orchestrations, de furie du tempo en passage calmes, de soli de guitares furieux et inspirés, en vocaux Death toujours aussi convaincants, contre balancés par les quelques passages en voix claire, et épaulés par des choeurs, des hymnes à vous donner des envies de rejoindre la troupe dans leur déchainement de Metal / Folk. La sauce prend sans coup férir grâce à une judicieuse alchimie dans les compositions entre force et mélodies et grâce, de même, à une implication totale des intervenants pour donner toute sa vie à la richesse de l'univers proposé, l'accordéon numérique prouvant d'ailleurs sa valeur aux côtés des guitares, notamment. A l'image de l'artwork qui pose le décor, tout « Two Paths » se distingue par sa force de frappe autant que de persuasion mélodique et hymnique, d'autant que la production de haut vol à nouveau confiée à Anssi Kippo, offre toute la qualité que mérite un album de ce calibre, pour mettre en valeur chacune de ses facettes. Les morceaux, qu'ils figuraient déjà pour certains sur une démo datant de sept ans auparavant ou récents, font tous leur œuvre, faisant se dire que ENSIFERUM délivrent, avec « Two Paths », un album fier, épique, fédérateur et hautement convaincant !

Le groupe sera en tournée cet automne, ce qui est une bonne nouvelle surtout quand on sait combien la troupe assure en live, mais, sera, en plus, à Paris, le premier octobre pour un unique concert qui va assurément compter.

Alors, Hail to ENSIFERUM !

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

« Two Paths » Track-List :

01-Ajattomasta Unesta
02- For Those About to Fight for Metal
03- Way of the Warrior
04- Two Paths
05- King of Storms
06- Feast with Valkyries
07- Don't You Say
08- I Will Never Kneel
09- God Is Dead
10- Hail to the Victor
11- Unettomaan Aikaan
12- God Is Dead (Alternative Version)
13- Don't You Say (Alternative Version)

 

  • This new album was produced once again by Anssi Kippo (Children Of Bodom, Impaled Nazarene, Entwine etc.). 
  • Recorded at Astia studio in Lappeenranta, Finland
  • Gyula Havancsák provided the artwork for both" Two Paths" and "One Man Army"

 

 

 

 

Ensiferum_logo4

 

-Petri Lindroos - Vocals/Guitar
-Markus Toivonen - Guitar/Vocals
-Sami Hinkka - Bass/Vocals
-Janne Parviainen - Drums
-Netta Skog - Digital Accordion/Backing vocals

 

 


 

Gigs_Ensiferum

 

Tour dates: click above

/

Paris 01 Oct 2017: cliquer ci-dessous

 

Ensiferum_Paris1oct

 


 

Ensiferum_merch2017

 


 

 EnsiferumTwoPaths4

 

Ensiferum_logo4

 


 

 

Posté par Tasunka à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 août 2017

CRIMFALL "Amain" (French Review)- Official Video "Until Falls" /Official "Mother.."/"The Last.."-Crimfall Live @Helsinki: Oct 13

 

Crimfall - Amain4

Crimfall_Logo_3D4

crimfall_release2017

 

MetalBlade35thanniversary_2017

 

 

Il aura fallu six ans d’efforts et de totale implication et investissement pour CRIMFALL afin de délivrer leur album le plus ambitieux à ce jour , « Amain ». Une œuvre où les rudes racines de leur pays, la Finlande, trouvent un écho dans le Death / Black mixé avec le meilleur du Symphonic, du Folk en un mélange qui se montre être digne de figurer dans le meilleur de la bande son d’un film au thème héroïque.

Les finlandais ne font pas les choses à moitié et se donnent corps et âme pour donner vie à leur univers où les thèmes de liberté qui leur sont chers, de dénonciation de toute oppression, de lutte et guerre qui animent l’homme, sont présents et se traduisent en des atmosphères d’une grande richesse dynamique où le mot d’ordre est émotion forte.

La technique est assurée, les arrangements et orchestrations travaillés, le duo voix féminine claire et voix masculine en growl fonctionnant quant à lui, en plein accord avec la majesté qui se dégage des morceaux dans leur ensemble. La force féminine répond à la rage masculine en un redoutable mixe, telles le miroir de ce que les instruments déploient comme force de frappe mélodique et guerrière ou aérienne. Si CRIMFALL sont restés fidèles à leur technique de composition, une avancée et attention particulière ont été apportées à peaufiner les détails ainsi que les arrangements, curseur poussé vers la perfection et cela s’entend grâce à la production des studios Fascination Street (Amon Amarth / Soilwork). La production et le mixage de haut vol, participant, en effet , à délivrer la force subtile, orchestrale et brute à la fois qui anime « Amain » de tout son long, permettant ainsi à la dernière œuvre de Crimfall de vibrer et faire vibrer.

Des guitare, basse, batterie, aux violon, piano, aux vocaux et chorus, tout est en place en une configuration idéale pour donner toute sa ou plutôt ses dimensions au troisième effort de CRIMFALL, « Amain ».

CRIMFALL, dont le line-up à nouveau en configuration des origines avec le retour de leurs chanteuse et batteur, est redevenu la troupe soudée des débuts, une fraternité donc, qui s’y entend pour s’unir et délivrer un album qui mérite l’appellation d’œuvre. Certes, tout n’y est pas parfait, mais prenant assurément et ce, de bout en bout, des ambiances orientales, aux plus nostalgiques ou rudes et mélodiques voire surprenantes (vous verrez ;).

En somme, avec « Amain », CRIMFALL montrent combien le groupe se bonifie et gagne en maturation tout en sachant apporter un vent de fraicheur à son inspiration!

 

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

“Amain” Track-List:

01. Eschaton
02. The Last of Stands
03. Ten Winters Apart, Pt. 1: Far from Any Fate
04. Ten Winters Apart, Pt. 2: Song of Mourn
05. Ten Winters Apart, Pt. 3: Sunder the Seventh Seal
06. Ten Winters Apart, Pt. 4: Dawn Without a Sun
07. Mother of Unbelievers
08. It’s a Long Road
09. Wayward Verities
10. Until Falls the Rain

11. Ten Winters Apart (Instrumental) (Bonus Track)
12. Kunnes Sade Saa (Bonus Track)
13. Writ of Pitchfork (Bonus Track)

Production from Fascination Street Studios (Sweden) by JOHAN ORNBORG (who also worked with AMON AMARTH, SOILWORK

 

 

 

Crimfall_Logo_3D4

-Mikko Häkkinen – Vocals (growl)
-Helena Haaparanta – Vocals (clean)
-Jakke Viitala – Guitars / arrangements
-Miska Sipiläinen - Bass
-Janne Jukarainen – Drums

 

 

 

CRIMFALL Discography:

As the Path Unfolds... (2009)
The Writ of Sword (2011)
Amain (2017)

 

 


 

Crimfall_merch2017

 


 

Crimfall - Amain4

 

Crimfall_Logo_3D4


 

 

 

Posté par Tasunka à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 août 2017

PORTRAIT "Burn The World" (French Review) - Official "Martyrs" / "Burn the World"

 

Portrait_BurnTheWorld666

 

Portrait_logo

 

Portrait_release

 

 MetalBlade35thanniversary_2017

 

 

 

 

Grands bosseurs tout autant que passionnés jusqu’au bout du cuir et des chaines, PORTRAIT reviennent avec une intention: mettre le monde en feu avec leur Heavy Metal et cette fois, c’est avec la férocité d’une armée en marche comme ligne directrice, que les suédois mettent leur projet à exécution, vous bousculant au passage un sourire aux lèvres, ravis de leur méfait.

Leur quatrième offrande au titre des plus appropriés, « Burn The World », se montre effectivement féroce, plus dynamique que ses prédécesseurs et sait regrouper toute la riche palette d’atouts qui font que le groupe a été salué dès ses débuts et ce, à chaque album ou prestation fougueuse en live. C’est que la troupe s’y entend pour délivrer et fait parler la poudre, la dynamique, avec des riffs à vous réveiller un mort par leur agilité et leur puissance, des vocaux qui évoluent dans le même registre que KING DIAMOND pour exemple et qui collent à point avec les atmosphères énergiques au possible délivrées par la troupe au complet.

Les chorus se disputent l’avant scène avec les riffs, les soli du duo de guitares en pleine possession de leur art, les mélodies classieuses, les hymnes vocaux et aux instruments, en une attaque redoutablement efficace: en somme, on a à faire à une lame de fond de Heavy Metal speedé s’il en est, qu’une batterie à la double grosse caisse rageuse porte à bout de double pédale soutenue dans sa mission par une basse du même tonneau. Production au top, groupe remonté comme un viking prêt à envahir le reste du monde, « Burn The World » a tout pour assurer et ne s’en prive pas au long de ses nouvelles compositions, toutes placées sous la bannière de la férocité à tous niveaux. Courtes ou plus longues, les nouvelles compositions font souffler un vent incendiaire, tout en s’appuyant sur la marque distinctive de PORTRAIT et il faut reconnaître que la sauce prend, « Burn The World » alignant moments prenants après moments prenants. Si vous résistez à, pour exemples, « Martyrs », « Likfassna », « Burn The World », « Flaming Blood », “To Die For” ou “Pure Of Heart”, c’est que vous êtes sourds… ;)


Avec leur quatrième LP, « Burn The World », PORTRAIT signent la marque d’un groupe qui a toute sa place aux côtés des plus grands du Heavy et bien plus : l’héritage Heavy et du Metal classique est, ici, porté bien haut et se montre des plus vivant et…féroce !

 

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

 

Portrait_banner2017

 

“Burn The World” Tracklisting:


01-Saturn Return (Intro)

02-Burn the World

03-Likfassna

04-Flaming Blood 

05-Mine to Reap 

06-Martyrs 

07-Further She Rode 

08-The Sower's Cross (CD Bonus Track)

09-To Die For 

10-Pure of Heart 

 

==> “Burn The World” features guest appearances by Set Teitan (Dissection/Watain) / Kevin Bower (Hell)

 

 

 

 Portrait_logo

PORTRAIT Line-Up:

 -Per Lengstedt: V
-Christian Lindell: G
-Robin Holmberg: G
-Fredrik Petersson: B
-Anders Persson: D

 

 


 

 

 

Portrait_boxset2017

 

==> The box includes the following:


*Burn the World Digipack CD 
*Burn the World LP (exclusive colour)
*Mother Sun 12" single (with the Judas Priest cover on A-side and two demo versions of songs from the Crossroads album on the B-side)
*Patch 
*Signed photo card
*Slipmat 

It is limited to 500 copies !

==> Go to www.metalblade.com/portrait to order it 

 

 

 

 


  

PORTRAIT Discography:

2006 - Welcome To My Funeral - Demo Tape
2007 - Into The Nothingness 7" EP - New Iron Age Records
2008 - Portrait - Iron Kodex Records/High Roller Records
2010 - The Murder Of All Things Righteous 7" EP - High Roller Records
2011 - Crimen Laesae Majestatis Divinae - Metal Blade Records
2014 - Crossroads - Metal Blade Records
2014 - Under Command (Split with Ram) - Metal Blade Records
2017 - Burn the World - Metal Blade Records

 


 

Portrait_merch2017

 

 

 

Portrait_banner2017

 

Portrait_logo

 

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juillet 2017

BYZANTINE "The Cicada Tree" (French Review) - Official Video "New Ways to Bear Witness"/ Lyric Video "Trapjaw" - Tour Dates

 

Byzantine_TheCicadaTree

 

Byzantine_logoBK

 

 

==> Release Date: july 28th, 2017 <==

 MetalBlade35thanniversary_2017
 

 

 

Quand le chanteur/ guitariste rythmique et dernier membre d’origine de BYZANTINE, Chris Ojeda, déclare que depuis dix sept ans qu’il compose, à chaque fois et encore plus à présent, il ne sait pas d’avance ce que vont donner les titres, étant donné qu’une chose est sûre, c’est qu’ il aime expérimenter et pousser les paramètres lors de la phase de composition et le dernier opus « The Cicada Tree » fait honneur à cette pratique propice à engendrer des morceaux originaux et accrocheurs: effectivement, la marque de fabrique du Metal multiforme des américains est bien présente, avec des riffs Heavy imparables qu’une technique et une très efficace approche mélodique mettent en valeur, avec beaucoup de ces groove, fluidité, énergie et réelle force de persuasion qui courent le long de chaque track.

Le Metal de BYZANTINE poursuit son évolution, sa maturation vers une palette riche qui comporte plus d’aspects d’alternatif tout en s’appuyant sur les fondations classiques au groupe. Le titre qui reflète en plein et se voit être en quelque sorte la vitrine de tous les aspects, la diversité, la puissance mélodique, la force des riffs, la fluidité, les aspects alternatifs que comporte le nouvel effort, est assurément le must qu’est « Verses Of violence » et ses neuf minutes d’allers retours ou fusion entre touche d’alternatif et Heavy énergique, en voix claire et roars, mélodique et fédérateur à souhait avec ses accroches vocales, ses chorus qui répondent avec brio à des guitares et surtout, à une guitare en lead des plus inspirée et agile. Brian Henderson se distingue, en effet, avec son jeu à la six cordes qui aligne un naturel mélodique aussi remarqué que sa technique, en réponse à des vocaux du même ordre de Chris Ojeda, une basse d’un Sean Sydnor qui assure sa partie tout autant que la dernière recrue en date, le doué batteur Matt Bowles, qui a apporté du sang frais dans la bande et c’est notable.

Entendre des titres tels que le précité « Verses Of violence », ou encore « Map Of the Creator », «Trapjaw », la reprise de THE CARS « Moving In Stereo », « Servitude », « The Cicada Tree », « Incremental » ou encore « New Ways To Bear Witness » fait se dire que BYZANTIINE sous l’égide de Chris Ojeda, a décidément raison de continuer sa route, son évolution : le quatuor se montrant être un groupe de valeur, comme le prouve efficacement « The Cicada Tree »! Par contre, contrairement aux cigales qui ont donné le titre à l’album par métaphore avec le parcours du groupe, nul doute qu’après ces années en gestation tels des cigales sous terre, BYZANTINE, eux, ne vont pas mourir de suite après avoir éclos à nouveau.

Groupe de valeur oblige ;)

 


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

"The Cicada Tree" Track List:

 
01-New Ways to Bear Witness
02-Vile Maxim
03-Map of the Creator
04-Dead as Autumn Leaves
05-Trapjaw
06-The Subjugated
07-Incremental
08-The Cicada Tree
09-Verses of Violence 
10-Moving in Stereo (The Cars cover)
11-Servitude

 

 


 

 

 

 

Byzantine_logoBK

 

-Chris Ojeda - Vocals, Rhythm Guitar
-Brian Henderson - Lead Guitar, Vocals
-Sean Sydnor - Bass Guitar, Backing Vocals
-Matt Bowles - Drums

 

 

 


 

Byzantine_headliningDates

Tour2017

 


 

Byzantine_merch2017_04

 

Byzantine_logoByzantine_TCT


 

 

Posté par Tasunka à 23:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 juillet 2017

EXECRATION "Return To The Void" (French Review) - Official Audios "Eternal Recurrence" / "Hammers of Vulcan"

 

Execration_ReturntotheVoid

 

execration-043

 

execration_release

Excration_MetalBlade2017

 

 

 

 

Aller droit à l’essentiel et condenser leur Death Metal via l’arsenal d’atouts dont dispose la bande, pour en tirer et n’en garder que l’essence, tel a été le mot d’ordre pour EXECRATION lors de la création de leur pépite de tourbillon de Thrash, Death, Black et même de pointes d’éléments Heavy, qu’est «Return To The Void ».

Avec des compositions et une interprétation vocale et instrumentale toujours plus dynamiques, en un condensé, donc, qui aligne le résultat de cette volonté précitée en préambule, à savoir, frapper fort, d’un coup et surtout, qu’il n’y ait aucun temps mort, aucun élément inutile ou perturbateur du / des rythmes, de l’intensité qui courent tout du long des quarante deux minutes du nouvel album : aller droit au cœur du sujet, était le leitmotiv et les norvégiens ont assurément atteint leur objectif et avec une redoutable habileté qui n’a d’égale que l’inspiration dont ils ont fait montre.

Les morceaux sont riches, habités et vous projettent sombrement efficacement dans des variations rythmiques complexes où lent et rapide se côtoient, se complètent, se défient avec intelligence et naturel à la fois, tout comme peuvent le faire les atmosphères, les ressentis qui façonnent l’empreinte de tout « Return To The Void ». Comme pour leurs deux précédents opus, Execration ont tenu à garder la sensation du live, en enregistrant dans ce sens, en captation propice à un tel résultat et ce choix était judicieux: le feeling ressenti au long des titres est bel et bien celui d’un album qui sonne fièrement, fiévreusement live, ce qui participe pleinement à l’accroche imparable de « Return To The Void ». Impossible de résister à la vague déferlante du puissant « Return to The Void », du transcendant, fort et hypnotique et sans doute ‘l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur , de ces sept morceaux et deux instrus : « Det Uransakelige Dyp ». difficile, de même, de ne pas succomber à « Cephalic Transmissions », "Eternal Recurrence ", mais vu que comme c’est parti, c’est l’ensemble des morceaux qui va se retrouver cité, alors, disons que oui, c’est bien tout l’album qui fait mouche et avec des pointes encore plus notables côté accroche, encore.

Autant pour ce qui est des paroles et de la musique, le thème / concept qui anime et imprègne littéralement « Return To The Void », évoque les mystères de l’univers, en une virée dans le temps et l’espace, dans le monde philosophique, dans le monde des rêves. D’ailleurs, côté artwork, il est à saluer l’œuvre de Zbigniew M. Bielak, qui a su, avec talent, exprimer visuellement l’essence-même de « Return To The Void ».

Execration délivrent, en somme, avec « Return To The Void », un album marquant; un album qui, contrairement à son titre « Retour vers le Néant », devrait, au contraire, propulser les norvégiens dans la direction opposée !

 

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

 

“Return To The Void” track-listing:

01.Eternal Recurrence
02.Hammers of Vulcan
03.Nekrocosm
04.Cephalic Transmissions
05.Blood Moon Eclipse
06.Unicursal Horrorscope
07.Through the Oculus
08.Return to the Void
09.Det Uransakelige Dyp

 

"All the basic tracks (drums, guitars, bass) were recorded live in Execration’s rehearsal studio in Oslo over the course of a weekend. Vocals, synths, and various effects where recorded the following weeks with assistance from Andreas Tylden (One Tail, One Head / Altaar). The album was then mixed and mastered by Tom Kvalsvoll of Kvalsonic Labs." dixit Execration.

 

 

 

 

 

execration_logo


EXECRATION Line-Up:

-Cato Syversrud - D
-Christian Johansen - G/ V
-Jorgen Maristuen - G / V
-Jonas Helgemo - B

 

 


 

 

 

execration-043

 


 

Execration_merch2017

 execration-043


 

 

 

Posté par Tasunka à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,