08 avril 2021

MOTORJESUS "Hellbreaker" (French Review) - Official Videos "Firebreather"/"Hellbreaker"/"Dead Rising"/"Car Wars"

 

MJ_Hellbreaker

MJ_logo4

AFM_Logo4

 

 MOTORJESUS a le Heavy Rock exprimé sous toutes ses facettes, chevillé au corps et à l’âme c’est une certitude et si ce groupe d’authentiques passionnés de Rock, de musique qui déménage et touche en pleine cible ne cesse de tracer sa route depuis ses débuts, son septième et tout nouvel opus, « Hellbreaker », se révèle dans la lignée, lui qui indubitablement laisse dans l’asphalte sa mémorable trace, tout moteur rugissant, pédale au plancher, pas de quartier, pas de temps mort, juste l’efficacité redoutable de nouveaux titres sans ballade, option coup de poing façon ‘Muscle Car’ vrombissant de tous ses chevaux. Les compositions et interprétation carburent à pas moins que l’énergie en totale liberté, la dynamique fort contagieuse des guitares, du chant menant la charge avec force et brio, doublé d’une détermination et d’un plaisir évidents qui convainquent et entrainent aisément dans le sillage des MOTORJESUS décidément remontés à bloc. Le nouveau line up et guitariste notamment, insuffle un vent renouvelé de dynamique et de savoir faire qui vient accentuer l’essence au propre comme au figuré qui alimente MOTORJESUS : le Rock authentique qui vient des tripes. Catchy, riffs ravageurs, groove en diable, à la fois taquinant le Rock Punk savoureusement rugueux et les racines classiques, le tourbillon endiablé qui caractérise les nouveaux morceaux, fonctionne sans conteste. Entre une production, un mixage et une composition et interprétation nourris ras la gueule d’efficacité et de tripes, rien à dire, « Hellbreaker » se classe en tête de la course et vaut le plaisir qu’il procure et tant pis pour les cordes vocales et les cervicales malmenées à force de chanter en cœur et headbanger de même. Joli chrono - pardon - coup, de MOTORJESUS via son « Hellbreaker » efficace, très efficace ; alors,

Let the motor run ! :)

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

MJ_logo4

HellbreakerMJ2021

  

MJ_logo4

MJ_logo4

 MJ_logo4

HellbreakerMOTORJESUStracklist


 

MJ_logo4

MJlineUp


 

MotorjesusMerch2021


MJdiscography

 


 

 MJ_Hellbreaker

 MJ_logo4


 

 

Posté par Tasunka à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


27 février 2021

EVERGREY "Escape Of The Phoenix" (French Review)-Videos "The Beholder"(feat. James LaBrie)/"Forever .."/"Where .."/"Eternal .."

 

EVERGREY_EOTP

EG_EOTP_Logo

EvergeyRelease

 

 

EVERGREY est l’une de ces formations qui porte haut l’étendard du Metal de qualité et fait honneur au long des ans, à ce que toute création et interprétation musicale, vocale est simplement sensée être, c'est-à-dire se révéler redoutablement efficace au point d’emporter dans un voyage et immerger dans son univers au long de chaque nouvel opus. Et ‘œuvre’, EVERGREY réussit à ce que terme se voit naturellement, spontanément, évoqué au sujet de ses albums, tant l’atmosphère unique à savoir l'alchimie Metal Progressif, Heavy et mélancolique qui caractérise le groupe, fait chaque fois son effet.

Force est de constater que le dernier en date, « Escape Of The Phoenix » est dans la lignée et se révèle être une perle d’album, qui sait allier l’émotion forte à une dynamique heavy remarquée. Les guitares, au son spécifique du au choix d'être accordées en 'sol', sont le leader dans cette énergie impulsant un rythme soutenu aux titres où les vocaux incontournables s’expriment sans retenue, donnant toute leur profondeur et leur intensité à l’atmosphère de chaque titre que chacun des instruments sait tout autant magnifier.

Paradoxalement libérée de toute interruption traditionnelle due aux concerts ou à la promotion, à cause de l’arrêt forcé estampillé Covid-19, la composition de ce douzième effort a pu se faire plus sereinement d’autant que « Escape Of The Phoenix » est un album qui a sa propre existence, la précédente trilogie étant achevée. Cela se ressent aussi dans l’autonomie des paroles, personnelles, qui évoquent les expériences et réflexions intimes loin de tout concept : et, comme il est suggéré, si le Phoenix choisissait sa propre voie, ne faisant pas ce qu’on attend de lui, après tout ?

EVERGREY s’est donné à coeur dans les nouveaux morceaux, qui dégagent du coup tous une force émotionnelle, une accroche imparable. Depuis quatre albums, le son d’Evergrey se trouve sous la houlette de la même équipe de production et le son coup de poing qui en résulte, participe à donner toute sa vigueur à l’univers prenant de ce ‘Phoenix’ réussi à tous niveaux, artwork inclus.

Sans omettre, avant de conclure, de mentionner la cerise sur le gâteau : James LaBrie de DREAM THEATER qui a répondu à l’invitation du groupe pour un duo vocal classe sur « The Beholder ».

EVERGREY, toujours aussi inspirés pour mettre leur habilité autant vocale qu’aux instruments au service de chaque composition, viennent de livrer un incontournable d’album via leur « Escape Of The Phoenix » au son énergétique et au feeling remarqués : un album qui à les crocs assurément et n’est pas désespéré bien au contraire : un must en somme!

 

Tasunka

TasunkaLynx_4444

 


 

EnglundLaBrieThe Beholder44


 

 


 

EOTPhoenix-DoubleLPpicture

EvergreyEOTPtracklist

 

EvergreyEOTP4


 

 


 

EG_EOTP_Logo

Evergrey Line-up2021


 


 

EVERGREY_EOTP

EG_EOTP_Logo


 

 

Posté par Tasunka à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 février 2021

BONFIRE "Roots" (French Review) - Official Videos "Love Don't Lie" (with Linda Pané) / "American Nights"

 

BFRootsBFlogo44

AFM_newlogo2016

 

 

Après “Fistful Of Fire” sorti en mars 2020 et qui se révélait l’album le plus ‘rugueusement’ énergique du groupe, BONFIRE revient cette fois sur un tout autre mode, à savoir : ‘quasi acoustique’  via leur double album “Roots”.

Le Covid 19 ayant frappé, la troupe s’est, elle aussi, retrouvée à l’arrêt net en pleine promotion de « Fistful Of Fire » en 2020 : concerts en stand by, notamment. Mais comme il en faut plus pour éteindre le feu qui brule encore et toujours dans les veines du quintette, BONFIRE s’est donc attelé à sortir 24 titres dont 19 de leurs morceaux plébiscités récents ou passés, en les revisitant, les réenregistrant avec une atmosphère, une interprétation originales, ce qui donne une nouvelle couleur à chacun des morceaux du répertoire. Toujours avec le même savoir faire, la même force et touche de classe qui font la renommée de cette incontournable référence en matière Hard Rock, qu’est BONFIRE, les membres du groupe savent tous, chant et lead guitare en tête, accrocher qui se plonge à leurs côtés au fil de « Roots ». Il faut dire que le plaisir évident que prend chacun au sein du groupe à interpréter cette nouvelle mouture de leurs ‘racines’ hits et ballades, est bien présent et contagieux. D’ailleurs, le ton est donné, rien qu’en entendant le clin d’œil du lead guitariste et fondateur, Hans Ziller, qui a parsemé chaque titre de touches à la six cordes, touches qui reprennent ces gimmicks familiers en références à leurs influences. « Roots » a, en résumé, 24 raisons de faire mouche, d’autant qu’en plus d’un groupe en forme et soudé, la production l’est tout autant en délivrant un son à la hauteur des attentes.

A noter que sur les 24 titres, si 19 sont des hits classiques du groupe revisités, 5 sont des originaux composés tout spécialement par BONFIRE pour remercier leurs fans qui ont répondu en nombre à l’appel du financement participatif en vue de réaliser ce nouvel album  -  la pandémie privant les formations de leur principale source de revenus, à savoir les concerts.

En attendant de retrouver ce qui manque cruellement depuis un moment: les concerts, un « Roots » de chez BONFIRE volume à fond, permet de mettre dans l’ambiance ! :)

 

Tasunka

 TasunkaLynx_4444

 

 


 

 BFtracklistROOTS

 Artwork : Stan W. Decker   

PRODUCED BY Tom Müller (Flatliners Studios/ Ingolstadt)

 


 

 


 

BF_out2021


 

BONFIRElineupBFlineup2021_4

 



BFRootsBFlogo44


 

Posté par Tasunka à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 janvier 2021

VOODOO CIRCLE "Locked & Loaded" (French Review) - Official Videos "Locked & Loaded"/"Devil With An Angel Smile"

 

VC_LAL_4

VC_WF_Logo4

AFM_Logo4Release: 15 Jan.2021

 

 

Un parfum qui sent le haut niveau, la passion à fleur de peau et un plaisir énorme à s’exprimer, voici de suite ce qu’évoque le nom d’Alex Beyrodt, guitariste de renom s’il en est et de sa formation VOODOO CIRCLE, alors, la sortie du dernier album « Locked & Loaded », met de suite l’eau à la bouche. D’autant plus, lorsque l’on apprend que le maestro s’est à nouveau entouré de l’équipe de choc et gagnante qui avait fait le succès du second opus : « Broken Heart Syndrome » (2011).

Et l’alchimie fonctionne sans faille entre ces quatre musiciens-chanteur excellents tout au long des onze nouveaux morceaux taillés pour ce quatuor de poids, chacun ayant l’occasion de faire parler la poudre, le feeling, le Hard Rock, le mélodique, le Blues, le tout en puissance et finesse et toujours avec une maestria qui n’a d’égale que la passion flagrante et très communicative qui anime chacun des musiciens, note après note, solo après solo, morceau de bravoure après morceau de bravoure.

« Locked & Loaded » fonctionne et sait accrocher à tout niveaux, que ce soit via David Readman aux vocaux bluffants, Mat Sinner à la basse de haut vol, Markus Kullman qui sait ce que faire sonner sa batterie veut dire (Led zeppelin, vous avez dit Led Zeppelin :) et bien sûr, Alex Beyrodt lui-même au jeu de guitare(s) (au choix Strat, Les Paul, Gibson,..) dont la technique est encore et toujours au service de ce feeling puissant et de première classe qui le caractérise. LED ZEPPELIN en lien aux racines, WHITESNAKE en coup de chapeau côté Blues, Jimi Hendrix en fusion entre atmosphère guitaristique vintage et moderne, les compositions ont été inspirées et ce mélange bien senti et mené entre Hard Rock, mélodique, Bluesy, racines vintage et moderne épicé façon VOODOO CIRCLE, fait son effet, il faut l’avouer. Cerise sur la ‘galette des rois’, « Locked & Loaded » s’est vu mixé et masterisé par la pointure qu’est Jacob Hansen, ce qui finit de signer ce carré d’as nommé, "Locked & Loaded » !

L’année commence en force avec VOODOO CIRCLE et ça fait du bien !


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 


 

"Locked & Loaded" Tracklist:

01. Flesh & Bone
02. Wasting Time
03. Magic Women Chile
04. Locked & Loaded
05. Devil With An Angel Smile
06. Straight For The Heart
07. Eyes Full Of Tears
08. Devil's Cross
09. Trouble In The Moonlight
10. This Song Is For You
11. Children Of The Revolution

Mixed and mastered by Jacob Hansen, the Danish godfather of sound ;)

 


 

 


 

VC_WF_Logo4

-Alex Beyrodt: mastermind, guitarist and main songwriter

 -David Readman(Pink Cream 69) Vocals 

-Mat Sinner (Primal Fear, Sinner): Bass

-Markus Kullman (Glenn Hughes): Drums

 


 


 

VC_LAL_4

VC_WF_Logo4


 

 

 

28 août 2020

REDEMPTION "Alive In Color" (BluRay/2CD-DVD/2CD) (French Review) - Live Videos "Walls"/"Suffocating.."/"Indulge.."

RD_AIC_4RedemptionLogo4

REDEMPTIONset

AFM_Logo4

 

 

REDEMPTION sait faire impression non seulement sur albums depuis ses débuts en 2000, et en live, la dimension de haut vol qui caractérise le groupe, déploie avec une délectation affichée, toute l’envergure et elle est grande, de ses larges ailes colorées en sensations instrumentales, vocales et atmosphères riches à souhait; alors, quoi de mieux qu’un ProgPower USA de renom, en septembre 2018, pour capter l’essence riche et unique de REDEMPTION, avec ce live CD/DVD au nom justifié : « Alive In Color ». La formation y faisant, en effet, montre de toutes les couleurs de la richesse de son Prog léché, mélodique, dynamique, de tout son talent, de tout son art à tous niveaux, à commencer par les instruments, qui régalent littéralement le public avec ses passes d’armes, ses mélodies entêtantes, ses envolées puissamment subtiles et fortes à la fois, ses recherches audacieuses et abouties notamment au niveau guitares et claviers, même si la section rythmique est du même haut niveau que ses comparses, sans conteste.

Un festin que ce « Alive In Color » entre une setlist calibrée à souhait, entre plaisir, dynamique, finesse et technique, le tout shooté à l’adrénaline sans retenue: le public et le groupe savourent visiblement le moment et c’est contagieux. Alors, pour le premier CD/DVD live de REDEMPTION avec, aux vocaux, leur nouveau complice, non moins que Tom S. Englund (EVERGREY), la réussite est incontestablement au rendez-vous, d’autant qu’en guests de luxe, le plaisir est complété avec les ex et amis, dont le prédecesseur au micro jusqu’en 2017, Ray Alder (FATES WARNING) qui déclenche une salve d’acclamations de la part de la foule à son apparition, ainsi que les guitaristes de renom et doués s’il en est, Chris Poland (MEGADETH, OHM) / Simone Mularoni (DGM).

REDEMPTION fait mouche et assure tout du long de ce concert copieux et dont on en redemande, une fois la dernière note jouée.

REDEMPTION avec « Alive In Color » donne une furieuse envie de retourner aux concerts et de même, d’être en 2021, date prévue pour le prochain et huitième album studio de la formation, nouvellement signée avec ce live, chez AFM.

Tasunka

TasunkaLynx_4444

 


 

 


 

RedemptionAliveInColorHead4

 

 

 

RedemptionAICsetlist4

 

 


 


 

RD_AIC_4


 

 

 

Posté par Tasunka à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


21 janvier 2020

PYOGENESIS “A Silent Soul Screams Loud” (French Review) - Videos “Modern Prometheus” (Feat. Chris Harms)/"The Capital" - Tour

 

PY_ASSSL_4

PY_AKTD_Logo_White4

 

PYOGENESIS_out2020

AFM_LN_Final_RGB_small_s

 

 

PYOGENESIS met un point final à sa trilogie, avec le convaincant dernier chapitre : « A Silent Soul Screams Loud ». Commencée en 2015 par ”A Century In The Curse Of Time”, poursuivie deux ans plus tard avec « A Kingdom To Disappear », cette ‘Steampunk Trilogy’ qui couvre le 19ième siècle et ses changements, vaut le détour.

Avec cette troisième partie, on retrouve cette saveur unique qui caractérise et fait apprécier PYOGENESIS : sa capacité à créer des atmosphères riches, variées, dynamiques, mélancoliques, puissantes et fines à la fois, cette maestria dans les compositions et leur interprétation, qui fait plonger ou s’envoler aux côtés du groupe, dans ses univers issus de l’imagination et inspiration fertiles de son frontman de compositeur, chanteur, guitariste et derrière les manettes pour la production côté albums, à savoir : Flo V. Schwarz. Le Metal Power, mélodique et alternatif est ici à son aise que ce soit dans les parties puissantes où guitares, double grosse caisse et basse mettent le feu ou tout autant à l’aise dans les parties mélancoliquement prenantes et le mélange prend sans coup férir; on adhère et voyage dans les atmosphères de PYOGENESIS, où la musique reflète au mieux l’évocation des thèmes à la hauteur, notamment Napoléon et ses apports, Karl Marx et le capital, le Darwinisme, en somme, les changements propres au 19ième siècle, ce siècle romantique et de bouleversements techniques et de société à la fois. Le tour de force de PYOGENESIS étant d’emporter une pleine adhésion autant musicalement, que vocalement, tout en portant des thèmes peu jouissifs sur le papier de premier abord. Toujours est–il qu’au long des huit morceaux de « A Silent Soul Screams Loud », PYOGENESIS y parvient et avec panache, encore et sait mettre le feu, fédérer ou faire planer à la fois avec son Metal Heavy mélodique de premier choix et avec ses atmosphères inspirées et riches. Huit titres qui font mouche et accrochent au point de voir trop tôt, « A Silent Soul Screams Loud », tirer sa révérence après près de 14 minutes passées en compagnie du morceau d’anthologie final : "The Capital" (A Silent Soul Screams Loud).

Outre le fait que le groupe ait produit ce dernier chapitre lui-même, outre le fait que la pochette est superbe une fois encore et riche de détails qu’on aime découvrir en écoutant l’album, outre ces faits, il est à noter l’apparition d’un guest vocal de choix et ce, pour la première fois en duo avec Flo V. Schwarz, sur "Modern Prometheus » : Chris Harms (Lord Of The Lost).

Fidèle aux pochettes respectives, après avoir fait embarquer à ses côtés au sol avec le premier opus, dans les airs avec le second, et à présent, un voyage sous les mers avec ce troisième volet à l’oxymore bien senti: « A Silent Soul Screams Loud », PYOGENESIS a réussi sa trilogie Steampunk et vaut décidément un coup de chapeau pour son Metal riche, profond et mélodiquement puissant qui n’appartient qu’a lui.


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

 

“A Silent Soul Screams Loud” Tracklist:

01 - Survival Of The Fittest
02 - Mother Bohemia
03 - I Can't Breathe (Prologue)
04 - I Can't Breathe (Monologue)
05 - High Old Times
06 - Modern Prometheus (feat. Chris Harms / Lord Of The Lost )
07 - Will I Ever Feel The Same
08 - The Capital (A Silent Soul Screams Loud)

PYOGENESIS_detail2020

 


 

 


 

 PY_AKTD_Logo_White4

 

Flo V. Schwarz (V/G)
Thilo Schmidt (G)
Malte Brauer (B)
Jan Räthje (D)

 


 

 

 PY_AKTD_Logo_White4

==> On Tour: click here / cliquer ici

 


 


 

 PY_ASSSL_4

 

PY_AKTD4     PY_ACITCOT_artwork

 

PY_AKTD_Logo_White4

 


 

 

Posté par Tasunka à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 octobre 2019

DEAF RAT "Ban The Light" (French Review) - Official Videos "Fallen Angels" / "Hail The End Of Days"

 

DR_BTL44

 DR-logo666

AFM_Logo4

 

Explosif « Ban The Light » l’est assurément, le pur Hard Rock à la fois vintage/moderne et prenant de DEAF RAT l’étant en effet à tous les niveaux, autant par la largesse de son son qui reflète parfaitement les influences de base de chacun de ses membres et elles sont variées, allant de D.A.D. à KISS, AC/DC, LED ZEPPELIN, IRON MAIDEN en passant par PANTERA ; explosif, le groupe l’est tout autant avec ses compositions nourries d’un Hard Rock Heavy aux riffs massifs, rugueux, aux mélodies captivantes, aux paroles imprégnées et inspirées des événements présents et passés et enfin, explosif, « Ban The Light » l’est sans conteste avec sa philosophie de profiter de la vie à fond, de rester libre qui imprègne tout l’album et que les suédois savent exprimer et faire détonner au long de chaque titre et en divers feux d’artifice énergiques en puissance ou mesurés, histoire que le plaisir de l’écoute ne connaisse pas de temps mort. Au choix, « Ban The Light », « Tying You Down » vous secouent et vous entrainent, quand l’acoustique « Bad Blood » se fait apprécier avec sa fausse pause pour mieux remettre la dynamique en route et repartir pour de nouveaux titres à l’énergie Hard Rock intacte pour se conclure sur « Welcome To Hell » - ce mid tempo à l’âme sombre qui coure au long de l'album et à l’accroche dynamique lancinante, se plaçant comme l’un des fleurons parmi les titres.

DEAF RAT ont enregistré dans les conditions proche du live afin de bénéficier d’un son vivant et rendre ainsi toute la force scénique que développe la bande. Sans limite de style, sans barrière, libre d’exprimer ce Rock multi facettes qui leur vient des tripes, DEAF RAT sortent un album à l’image du groupe de qualité qu’ils sont : « Ban The Light » étant un feu d’artifices riche en diverses explosions de pur Hard Rock Heavy, que leur lead singer, réellement artificier reconnu qui a travaillé entre autres pour Twisted Sister, Dark Funeral, HammerFall, Sabaton, a su faire vivre avec ses comparses, au long d’un « Ban The Light » accrocheur.


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 


01- Fallen Angels

02- Hail The End Of Days

03- Tying You Down

04- Save Me From Myself

05- Ban The Light

06- Bad Blood

07- Make You Suffer

08- Say You Love Me

09- Wanted Forever

10- Welcome To Hell

 


 

 

Capture

 


 

DR-logo444


Frankie Rich : Lead Vocals
Max Lander: G/V
Pat Kramer : G/V
Nic Lester : B
Karl Löfgren : D

 


 

DeafRat-BanTheLight_red4

DR-logo666

 


 

 

Posté par Tasunka à 23:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 octobre 2019

METALITE "Biomechanicals" (French Review) - Official Videos "Far From The Sanctuary' / "Apocalypse"

 

Metalite_Biomechanicals4

Metalite_logo4

==> Out Oct. 25, 2019

AFM_LN_Final

 

METALITE est récent de par sa formation en 2015 mais la détermination notamment celle du membre fondateur et guitariste, Edwin Premberg, de donner le jour à un Metal mélodique moderne qui se démarque, a des effets accélérants sur le groupe, puisqu’après avoir intégré au line-up, en 2016, trois autres membres permanents bardés d’une expérience musicale incontestable, après avoir sorti un premier album salué en 2017, voilà que METALITE revient et 2019 est assurément une année à marquer d’une pierre blanche pour les suédois, puisque non seulement le groupe s’est vu signé chez non moins que AFM Records, que le poste de chanteuse a été remplacé avec succès par la talentueuse Erica Ohlsson et enfin et non des moindres, 2019 est marquante car le successeur de « Heroes In Time » (2017), « Biomechanicals » fait sa sortie cet octobre, pile deux ans après son prédecesseur. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est une sortie qui compte par sa qualité car après deux ans, la troupe s’est bonifiée encore et déboule avec onze titres au Metal mélodique puissant et accrocheur mixé de senteurs électroniques, un mélange qui fait son effet. La richesse de la production donne sa pleine saveur et met en valeur les nouvelles compositions qui se voient toutes être travaillées autant que bardées de feeling, sans omettre de mentionner une interprétation de tous que ce soit au niveau vocal où la nouvelle recrue fait merveille, que au niveau des instruments où chacun se donne sans retenue et met ses capacités au plein service des titres.

L’alchimie fonctionne incontestablement et fait de « Biomechanicals » le meilleur ambassadeur de la qualité, la détermination et le plaisir évident de s’exprimer de METALITE : recommandé donc !


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

“Biomechanicals” Tracklisting:

01- Far From The Sanctuary
02- Apocalypse
03- Biomechanicals
04- Warrior
05- Mind Of A Monster
06- World On Fire
07- Eye Of The Storm
08- Breakaway
09- Social Butterflies
10- Rise Of The Phoenix
11- Victory Or Death

 

- Produced once again by renowned Danish producer/mixer Jacob Hansen [Volbeat, Evergrey, Amaranthe] at Hansen Studios
- Artwork by: Darkgrove (Jan Yrlund)

 


 

 

 


 

metalite_header

Erica Ohlsson : V
Edwin Premberg : G
Robert Örnesved : G
Robert Majd : B
Lea Larsson : D


 

 


 

Metalite_Biomechanicals4

Metalite_logo4


 

 

Posté par Tasunka à 22:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 septembre 2019

CORELEONI "II" (French Review) - Official Video "Queen Of Hearts" - European The Travellin’ Men Tour

 

CO_II

AFM_LN_Final

 

==> ‘II’ out worldwide on September 27th, 2019 by AFM Record

 

CoreLeoni, ce projet ‘high class’ s’il en est de Leo Leoni (GOTTHARD) (voir line-up), s’est distingué via un premier album « The Greatest Hits Part 1 » salué à juste titre et l’envie, l’appétit pour sortir un second opus a pris Leo Leoni aux tripes et lui et ses complices ont été bien inspirés de continuer plein gaz l’expérience avec un nouvel opus. En effet, le dernier né, intitulé logiquement « II », est une réussite, lui qui sait afficher les qualités de son prédécesseur, qualités qui font adhérer amplement, à savoir la passion, le réel plaisir dégagé et contagieux et la classe autant d’un point de vue feeling que maitrise instrumentale, vocale et hymnique sans omettre de mentionner le cœur/ le moteur qui réside en une production de haut vol et inspirée qui a su allier l’analogique des guitares et instruments à une production moderne au possible et maitrisée. Du coup, avec un tel son, les reprises des morceaux des premières heures de l’incontournable GOTTHARD font des étincelles via leur pèche Hard Rock intemporelle revisitée et moderne à la fois, hymnique au possible qui donne envie de monter le son, s’époumoner en chœur, headbanger, s’agiter tout du long des reprises des titres de GOTTHARD et des deux nouvelles compositions tout aussi redoutables d’efficacité que leurs ainées ou encore sur la cover de John Lee Hooker.

Avec le line-up de choix composé des mêmes complices et amis que pour le premier album, le projet CoreLeoni est de retour qu’on se le dise et animé de la même passion intacte, alors, prêts pour la claque assurée par l’incontournable Leo Leoni et ses complices, d’autant que tous sont dans une de ces formes à la fois aux instruments et que dire du chant décidément bluffant !

Un nouvel album, une signature chez AFM et une tournée pour parachever le tout, décidément CoreLeoni assure et en clin d’œil au thème final de « II », à savoir celui du film de 1972, « Le Parrain » et de son personnage principal Don Corleone, on a envie d’appeler CoreLeoni en clin d’œil donc et sous forme de coup de chapeau, à la fois: Don CoreLeoni ;)

 

Tasunka

TasunkaLynx_4444

 


 

 


 

“II” Tracklist: songs from the early Gotthard days are coming along in a completely new sound outfit. Including 2 new songs and a John Lee Hooker cover -

01 Waltz No. 2 (Dmitri Shostakovich cover)
02 Standing In The Light
03 Love For Money
04 Open Fire
05 Angel
06 And Then Goodbye (Bonus Digi/Vinyl)
07 She Goes Down
08 No Tomorrow
09 I'm Your Travellin' Man
10 Cheat And Hide (Bonus Digi/Vinyl)
11 Make My Day
12 Mountain Mama
13 Queen Of Hearts (new song / single)
14 Don't Get Me Wrong (new song)
15 Boom Boom (Bonus Digi/Vinyl)(cover version of John Lee Hooker )
16 Il Padrino (Giovanni ‘Nino’ Rota’s ’The Godfather Theme’ cover)

 

- Recording process in Yellow House Studio in Lugano/ Wisselord Studio
- Cover artwork: Ekaterina Bossova
- Production: Paul Lani / Darci Proper

 

coreleoni-logo2

 

 

CORELEONI Line-Up:

- Leo Leoni: Guitars (Gotthard - founding member)

- Ronnie Romero: Vocals (Rainbow-singer since 2016 and Lords Of The Black founding member/ex-singer)

- Hena Habegger: Drums (Gotthard - founding member)

- Jgor Gianola: Guitars (ex-Gotthard-part of Gotthard during the early days /U.D.O./Jorn Lande)

- ila Merker: Bass (Soulline)

 


 

CoreLeoni_EuropeanTour4

 


 

coreleoni-logo2

cl2-albums

 


 

CO_II

LogoCL_gold


 

 

Posté par Tasunka à 22:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

11 septembre 2019

SINNER "Santa Muerte" (French Review) - Official Videos "Fiesta Y Copas"/"Santa Muerte"/"Death Letter"/"Last Exil Hell"

 

SinnerSantaMuerteSI_logo

  ==> Release Date: 13 Sept. 2019 <==

AFM_LN_Final_RGB_small_s

 

 

SINNER a de la bouteille en matière d’expérience sur la scène musicale en tant que groupe, et ne serait-ce que celle de son mentor, Mat Sinner, pierre angulaire du Metal et notamment Heavy, Hard Rock qui cumule à lui seul plusieurs décennies d’activité au compteur, sans parler des innombrables albums, concerts et groupes au sein desquels sa dextérité de chanteur, bassiste et producteur fait référence. Alors, un nouvel opus de SINNER est d’avance une valeur sûre côté accroche surtout après le très réussi « Tequila Suicide » (2017), et c’est bien le cas avec un « Santa Muerte » énergique et réjouissant, où se retrouve cette patte immédiatement reconnaissable qui fait apprécier, à juste titre, le Hard-Heavy aux touches Bluesy et surtout aux senteurs THIN LIZZY de la troupe d’outre-Rhin. Effectivement, au long de « Santa Muerte », la même dynamique, la même inspiration, le même énorme plaisir qui animent tout SINNER album après album, sont au top de leur forme au long des derniers morceaux et l’accroche est, quant à ell,e à nouveau au rendez-vous, ce qui est à souligner, car on pourrait redouter une faiblesse dans la capacité à garder la flamme intacte mais et c’est là l’une des grandes qualités de SINNER, c’est que l’adhésion fonctionne encore et toujours malgré les années ; ce ‘je ne sais quoi’ contagieux qui fait s’agiter en cadence, chanter en chœur de façon spontanée, SINNER le conservent et savent incontestablement le transmettre.

Hard Rock, Heavy dynamiques, festifs et enlevés, Blues prenant et clins d’oeil à THIN LIZZY que Mat SINNER apprécie toujours autant, les titres ont décidément le ticket gagnant, tout comme la nouvelle recrue au sein de SINNER : Giorgia Colleluori (Eternal Idol). Aux côtés de Mat Sinner pour le chant, les titres voient désormais une couleur féminine ajoutée à leur palette et c’est particulièrement sur la reprise du Bluesman Son House– « Death Letter »- que la nouvelle arrivée fait sensation. Et en parlant de sensation, les guests notamment vocaux, l’excellent Ronnie Romero (RAINBOW, CoreLeoni) et le non moins talentueux Ricky Warwick (Black Star Riders) respectivement sur le festif « Fiesta Y Copas » pour le premier et « What Went Wrong » « pour le second, font leur effet eux aussi. Un son chaudement dynamique, des titres animés par la passion de leurs interprètes qui aiment visiblement toujours autant ce qu’ils font, des guests au diapason, « Santa Muerte » a décidément de quoi réveiller les morts de façon festive et leur dame en particulier, la « Santa Muerte » (d’ailleurs représentée avec talent par l’artwork de Sledgehammer Graphics, tout comme celui de « Tequila Suicide » en 2017).


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 


 

 


 

01. Shine On
02. Fiesta Y Copas (Feat. Ronnie Romero - Rainbow)
03. Santa Muerte
04. Last Exit Hell
05. What Went Wrong (Feat. Ricky Warwick - Black Star Riders)
06. Lucky 13
07. Death Letter (Blues) (Delta Blues Icon: Son House - cover)
08. Craving
09. The Wolf
10. Misty Mountain
11. The Ballad Of Jack
12. Stormy Night

 


 

 SN_FiestaYCopas04


 

 


 

Sinner_thanxSantaMuerte

 


 


 

AFM_693_Vinyl_Purple

SI_logo


 

 

Posté par Tasunka à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,