04 mai 2017

HyperDump "The Weak Man" (French Review) - Audio "Forlorny" (Feat. Mark Basile)

 

HD_theWeakMan_cover

HyperDump_logo

 

Sortie / Release Date: 28/04/2017

SendTheWoodMusic

 

 

HyperDump reviennent en force avec « The Weak Man », un album au Metal moderne de tout premier ordre, qui fonctionne puissamment bien et donne toute sa vie au concept sur lequel il est basé : celui de la vengeance d’un homme dont on a tué le frère au sein de l’univers carcéral cauchemardesque où ce dernier est emprisonné et la révolution qui surgit de cet acte de défier le pouvoir. La maestria des membres de HyperDump agit autant de par l’interprétation habitée de chacun que par la technique sans faille au service de l’intensité du synopsis et enfin, au service de la révolution qui explose.

Accompagné de non moins que des invités de choix (liste ci-dessous), dont notamment aux vocaux, Arno Strobl (Carnival In Coal, We All Die Laughing), Guillaume Bideau (ex-Mnemic, One Way Mirror) et Blaze Bayley (ex-Iron Maiden), le groupe propose une déflagration de Metal tout au long des douze nouvelles compositions toutes aussi relevées, riches que travaillées, émotionnelles et droit au but à la fois. On assiste à une succession de moments prenants, où HyperDump réussit à vous entrainer et avec une des ces aisance et force de persuasion, dans l’univers créé.

« The Weak Man » est un superbe album, original, de la part d’une formation hexagonale qui mérite d’être saluée pour sa créativité et sa qualité à tous les niveaux, ‘son’ imparable inclus. D'ailleurs, 'Send The Wood Music' ne s'y sont pas trompés en les signant récemment.

« The Weak Man » est, en résumé, un incontournable d’album qui accroche dès la première écoute avec ses qualité et profondeur et dévoile à chaque passage dans le lecteur, toujours plus sa richesse et toujours une sacrée force de frappe !


Chapeau à HyperDump ! :)


Tasunka

 

 

 

 


« The Weak Man » Tracklisting :

01 – Awaken
02 – History
03 – Weak Man
04 – Departure /
05 – The Calling
06 – No One Can Divide Us
07 – Forlorny
08 – Incoherence /
09 – Massacre
10 – No More
11 – Revelation
12 – Circling Down The Drain

 

 

 

hyperDump_TheWeakMan

HyperDump_credits

 


 

 


 

 

hyperdump_Motto

 

HD_theWeakMan_cover

 


 

Posté par Tasunka à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


02 mai 2017

WOLFPAKK "Wolves Reign" (French Review) - Official Video "Falling" / Audio "Blood Brothers"

 

WP_ROW4

 

WP_Logo4

 


 AFM_LN_Final_RGB_small_s
 

 

 

 

Une nouvelle meute de pas moins de 26 guests issus de la fine fleur du Hard Rock / Heavy mélodique (voir la liste de prestige, ci-dessous) s’est assemblée autour des deux males alphas et piliers de WOLFPAKK : le duo des fondateurs de cet 'all-star project', à savoir les artistes, compositeurs-producteurs accomplis à l’origine du projet, que sont Mark Sweeney (Chant, ex-Crystal Ball) -Michael Voss (Guitare / Basse / Chant, Mad Max, ex-Casanova, Michael Schenker).

Depuis 2011 et l’idée qui a germé dans l’esprit prolifique des deux amis de délivrer un Heavy Metal mélodique / Hard Rock péchu où de nouveaux guests seront invités à chaque nouvel album, a fait mouche. C’est le cas pour les trois premiers albums et à présent, le tout dernier né, « Wolves Reign » fait, lui aussi, honneur à ses prédécesseurs, en alignant des titres imparables où le duo de membres permanents du projet a, une fois de plus, posé une solide fondation de compositions de pur Heavy / Hard Rock, fondation sur laquelle s’éclate littéralement chacun des invités.

Car la clé de la réussite qui caractérise WOLFPAKK, vient du fait que la couleur, la saveur particulière est donnée par l’intervention des invités, qui, chacun dans leur partie, sont libres d’apposer et apporter leur touche sur cette base, ce qui fait de chaque morceau, une pièce unique et ce qui fait, de même, de l’ensemble de l’album, un kaléidoscope puissamment accrocheur car riche de tous les horizons et personnalités, talent des guests. Dans un esprit très intelligent de partage, chaque poste est occupé à tour de rôle par un invité, en plus du duo de base et ce, à tous les postes, d’où des moments intenses où le plaisir est au rendez-vous, car on assiste à une débauche de l’expression de l’habilité de tous, que ce soit au chant, basse, guitare ou batterie. Ecouter « Blood Brothers », « Wolves Reign », « Inside The Animal Mind », « Mother Earth », « Falling », le final Hard Rock dynamique au possible “I’m Onto You”, c’est succomber à l’appel de la meute, mais en réalité, chacun trouvera son bonheur, puisque chaque titre est porteur d’un fort potentiel accrocheur. Alors, pourquoi choisir quand c’est bon comme ça ? :)


Au long de "Wolves Reign", on s’éclate autant que la troupe, chante en chœur, secoue ses cervicales, en compagnie de WOLFPAKK qui a, une fois encore, réussi une belle pièce d’album, et ce, à tous niveaux,

grâce à une meute totalement investie, toute sueur et motivation dehors pour ce quatrième opus hautement fédérateur!

 


Tasunka

 

 

 

 

 

 

« Wolves Reign » Tracklist:

01. Falling
02. Run All Night
03. Blood Brothers
04. Wolves Reign
05. No Remorse
06. Inside The Animal Mind
07. Spirit Of The Hawk
08. The 10 Commandments
09. Mother Earth
10. Tomorrowland
11. I’m Onto You

All songs written by Sweeney/Voss except #1,2 & 11 by Sweeney, Voss, Rauber

 

 

 

wolfpakk_guests2017

 

 

The melodic metal allstar project led by Mark Sweeney (ex-Crystal Ball) and Michael Voss (Mad Max, Michael Schenker)

 

Guest musicians:


Vocals:

-Biff Byford (Saxon)

-Ronnie Atkins (Pretty Maids)

-Michael Vescera (ex- Yngwie Malmsteen)

-Tony Harnell (TNT)

-Oliver Hartmann (Avantasia)

-Jioti Parcharidis (Victory)

-Steve Grimmett (Grim Reaper)

-Pasi Rantanen (Thunderstone)

-Claus Lessmann (Phantom V)

-Danny Vaughn (Tyketto)

-Andy Lickford (Lickford)


Guitar:

-Timo Somers (Delain)

-Brad Gillis (Night Ranger)

-George Lynch (ex-Dokken)

-Alen Brentini (A. Gabalier)

-Jen Majura (Evanescence)

-Chris Holmes (ex-W.A.S.P.)

 

Bass:

-Rudi Sarzo (Ozzy Osbourne)

-Marc Lynn (Gotthard)

-Volker Krawczak (Axel Rudi Pell)

-Michael Müller (Herman Frank)


Drums:

-Alex Holzwarth (Avantasia)

-Gereon Homan

 

 

 

wolfpakk_release

 

 

 

WP_Logo4

  

 


 

 

Wolfpakk_ROTA 

==>  Chroniques / French Reviews : click on artwork / cliquer sur les pochettes ;)

WP_CryWolf

 


 

 

WP_WR_044

 


 

01 mai 2017

BROTHER FIRETRIBE "Sunbound" (French Review) - Official Video "Indelible Heroes"/"Taste .." -15th Anniversary Tour: Paris 19 Oct

 

BFT_sunbound4

 

BFT_logo4

 

Release date: March 24th, 2017

 

spinefarm-300x300 (1)

 

 

 

Enfin une production qui rend pleinement justice à la vaste et riche palette des qualités qu’offrent BROTHER FIRETRIBE via leur 'AOR teinté West Coast' vintage et moderne à la fois, mais aussi hyper mélodique, racé comme un félin, classe, acccrocheur, fédérateur et majestueux s’il en est : oui, tout ça !

En effet, pour leur quatrième opus on peut dire que les finlandais décrochent la timbale puisque « Sunbound » peut s’enorgueillir de porter haut l’étendard de qualité de composition et d’interprétation qui caractérise le side project du guitariste de NIGHTWISH, Erno “Emppu” Vuorinen. BROTHER FIRETRIBE délivre au long des nouveaux morceaux, des pépites de mélodies, qui allient tout autant des riffs puissamment imparables, que des vocaux, des claviers et une ligne basse-batterie, en pleine possession de leurs moyens et ils sont grands. C’est donc porté par un mixage du maitre es studio, Mikko Karmila (Nightwish, Children Of Bodom, Stratovarius) que BROTHER FIRETRIBE se baladent avec une de ces aisances pour donner libre cours à douze nouvelles sensations (pour la version CD, treize pour celle LP) qui vous rentrent par une oreille et n’en ressortent pas par l’autre, bien au contraire : c’est hymnique, fédérateur et on se surprend à garder les refrains en tête ou à découvrir à chaque nouveau passage dans le lecteur, une richesse de plus.


BROTHER FIRETRIBE montrent combien ils se bonifient avec l’âge et leur quatrième album, « Sunbound », est à découvrir en urgence pour l’évolution dont celle du chant qui enfin rejoint le niveau de ses collègues, et tout autant à se procurer pour la classe, la chaleur et l’énergie qu’il procure !


A noter que lors de la seconde partie de la tournée pour le 15ième anniversaire de la fondation du groupe, passera par la France, à Paris, le 19 octobre 2017 ! ;)

 


Tasunka

 

 

 

 

 

“Sunbound” Tracklist :

01. Sunbound - 1:35
02. Help Is On The Way - 3:55
03. Indelible Heroes - 3:51
04.Taste Of A Champion (remastered) - 3:36
05. Last Forever - 3:53
06. Give Me Tonight - 3:44
07. Shock - 4:06
08. Strangled - 4:06
09. Heart Of The Matter - 3:58
10. Restless Heart - 4:33
11. Big City Dream - 4:13
12. Phantasmagoria - 5:03
13. Don’t Cry For Yesterday *
* LP version

 

 

*****************

 

 

BROTHER FIRETRIBE Line-Up :

-Emppu Vuorinen : G
-Hannes Pirilä : D
-Jason Flinck : B / Backing Vocals
-Pekka Ansio Heino : V
- Tomppa “Tomi” Nikulainen : K

 

 

 


 

 

 

brotherfiretribetastecd

 

 

 

 


 

BFT_15thanniversaryTour4

 


 

 brs-brother-firetribe-official-shop

 


 

 BFT_sunbound4

 

 

BFT_logo4

 


 

Posté par Tasunka à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 avril 2017

AYREON "The Source" (French Review) - Official Video "The Day That.." / Lyric Videos "Star Of Sirrah" /"Run!.."/"Everybody Dies"

 

AYREON_TheSource4

 

ayreon

 

 

ayreon_release2017_04

 

 

 

S’il est un lutin facétieux au sens de l’humour aussi large que son grand talent de créateur de génie, de multi-instrumentaliste, compositeur et j’en passe, c’est bien le doué Arjen A. Lucassen. Quand il s’agit de délivrer un retour royal au meilleur du concept album, exercice que l’homme affectionne et dans lequel il excelle avec AYREON, là, l’implication est totale, humour inclus certes lors du processus creatif, mais avec une dévotion, implication, un sérieux et une passion sans failles pour donner vie à un nouveau et ambitieux chapitre de la saga, via ce prequel nommé « The Source ».

Et quel magnifique concept-album, Rock–Metal-Progressif, au scénario travaillé, intense, qui prend vie en une succession de moments forts, riches, dont la diversité rend toute sa force au propos, à l’histoire sombre mais pas sans espoir, qui anime « The Source ». Une pléthore d’artistes, tous maitres vocalistes es-Heavy, Progressif, mélodique, donne vie et âme aux personnages de cette nouvelle narration captivante dont Arjen A. Lucassen a le secret. A l’image du premier titre qui reflète bien ce qu’est « The Source », “The Day That The World Breaks Down” (voir vidéo ci-dessous), le ton est donné. Tout comme au long de ce premier morceau, cet opéra Heavy–Rock–Prog de premier ordre qu’est « The Source », voit
atmosphères et moments propres à faire vibrer, se succéder, variés, sans temps mort et fascinants. Les appoints typiques de Folk propres à AYREON, les claviers, le violon, la contrebasse, la batterie naturelle, sans fard et redoutablement directe, complètent avec classe la base Heavy qui coure en fil rouge sur ce double opus. Un double album qui se révèle, d’ailleurs, être l’un des concepts les plus Heavy que Arjen Lucassen ait créés.

« The Source » signe un retour royal de AYREON aux affaires ‘concept-album – Opéra Rock / Heavy / Prog teinté de Folk qui assure'.

Classe et accrocheur de sa première note à sa dernière, de ses premiers vocaux aux derniers, de sa production totalement qualitative à son artwork, son scénario et bien sûr, à ses protagonistes de musiciens / chanteurs doués au possible, qui lui ont donné toute sa vie et sa chaleur intenses: oui, royal, ce « The Source » des plus recommandés, l’est assurément! :)

 

Tasunka

 

 

 

 

 

AYREONtheSourceTracksGuests

 

 

 

AYREON_TheSourceBoxset

 

 

 

 ayreon

 

 

 

 

ayreon

 

 

 

 

 AYREON_TheSource4

 

 


 

 

Posté par Tasunka à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 avril 2017

HE IS LEGEND "Few" (French Review) - Official Video "Air Raid" / Audio "Sand" - European Tour Dates / Paris: 02 Mai 2017

 

HeIsLegend_Few4

 

HeIsLegend_logo

 

 

HIL_release

 

spinefarm-300x300 (1)

 

 

« Few » est dédié à tous ceux et celles qui ont soutenu HE IS LEGEND dans tout ce qu’ils font, comme le souligne Croom, la voix de ce groupe atypique et génialement surprenant que peut être HE IS LEGEND et le chanteur de continuer en expliquant que le titre de l’album même, « Few / quelques-uns », a été inspiré par la marraine à la base de l’occulte, Helena Blavatsky.

En effet, tout comme celle-ci dédicaçait, à son époque, l’un de ses livres aux quelques-uns qui suivaient la voie, HE IS LEGEND trouvait une similitude dans ce qu’ils font et tenaient ainsi à dédier leur cinquième opus à ceux qui les suivent sur leur voie en tant que groupe. Les milliers qui ont ainsi répondu présents lors de l’appel de la bande au Crowdfunding, un appel entendu et auquel la réponse des fans a a été telle un « oui, nous voulons un nouvel album de HE IS LEGEND : vœu exaucé grâce à la participation de tous à la campagne IndieGogo lancée par les américains.

Et cela valait le coup, puisque quel opus que ce « Few » : la bande montre, en effet, avec ses 12 nouvelles compositions une belle maturation dans leur Rock, une belle palette de variations qui fleurent bon les influences allant des années 1960 à 90, les ombres de WHITE ZOMBIE, SOUNDGARDEN ou NIRVANA, planant sur l’album. On se trouve surpris par la puissance qui se dégage de chaque morceau, par la richesse du propos, par l’accroche indiscutable qui vous prend, vous donne les poils et toujours vous surprend par son inventivité, son originalité. Les riffs solides comme jamais, frappent fort et droit au but, les rythmiques distillent leur dynamique sur du long terme, les vocaux et paroles sont incisifs, en somme, on est en présence d’une pièce maitresse d’un groupe qui évolue, tout en gardant son naturel, sa patte. Quand on songe que c’est déjà la cinquième œuvre des américains, on se dit qu’il est temps que HE IS LEGEND soit enfin connu et reconnu à sa juste valeur : la formation ayant sans nul doute sa place auprès des plus grands. D’ailleurs, la signature avec Spinefarm Records devrait leur ouvrir les portes auprès d’un plus grand public, ce qui est ne sera que mérité.

Ruez-vous sur « Few », cette pépite d’album d’un groupe de valeur qui vaut le détour !


HE IS LEGEND sera justement en concert ce 2 mai 2017 à Paris, alors , jugez par vous-mêmes, et sur album et en live pour un concert qui va assurer, à n'en pas douter

 


Tasunka

 

 

 

 

 

01.  Air Raid
02. Sand
03. Beaufort
04. Silent Gold
05. Alley Cat
06. Jordan
07. Gold Dust
08. Call Ins
09. Eastern Locust
10. Fritz the Dog
11. The Vampyre
12. The Garden

 

  • HE IS LEGEND produced “Few” with Warrior Sound owner Al Jacobs
  • Artwork by Brad Albright

 

 

 

HeIsLegend_logo

 

The Wilmington, NC quartet:

-Schuylar Croom - Vocals
-Adam Tanbouz - Lead Guitar
-Matty Williams - Bass
-Denis Desloge - Guitar

 

 

 


 

 

 

HeIsLegend_logo

 

 

 


 

HIL_EuropeanTour2017

 

==> Cliquer ici pour le concert @ Paris / Les Etoiles: 02 mai 2017 <==

 

 


 

 HeIsLegend_Few4

 

 

HeIsLegend_logo

 


 


25 avril 2017

STAHLMANN "Bastard" (French Review) - Official Video "Nichts Spricht Wahre Liebe Frei" / Audio "Bastard" - Tour 2017

 

 

Stahlmann_Bastard

Stahlmann_LogoW

 

Release Date: 28 April 2017

 

AFM_LN_Final_RGB_small_s

 

 Stahlmann_CO2

 

 

Gothic, Electro Rock, STAHLMANN fonde son Metal Industriel sur une solide palette d’atouts propres au genre et y incorpore des touches de chaque élément précité, ce qui donne vie à une toute dernière offrande en date, « Bastard ».

Un album très attendu à la pochette prometteuse, mais qui se montre osciller entre convaincant et laissant parfois sur sa faim : c’est que vu le potentiel des allemands, on attendait plus de prise de risques, d’audace et d’exploration des limites pour mieux les repousser, et ainsi se démarquer au lieu de rester dans une zone de confort.

Disons que le plus, est que l’ensemble de « Bastard » bénéficie de toute la dynamique d’un groupe qui assure autant pour ce qui est des vocaux profonds, ‘froidement chauds’ et accrocheurs, surtout que les sonorités rugueuses du chant en allemand collent parfaitement au genre pratiqué, de même pour les instruments, que ce soit des riffs puissants de guitares, des synthés, claviers aux arrangements bien sentis. Tout est, ici, en place et la mécanique fonctionne bien, surtout sur des titres tels que « Bastard », le remarqué « Supernova », « Wächter », les enlevés « Leitwolf », « Judas », la ballade sombrement émotionnelle «Nichts Spricht Wahre Liebe Frei », le très Metal « Von Glut Zur Asche », valant la découverte. Le bémol vient de ce que quand la mécanique fonctionne trop sur des rails comme c’est le cas par plages au long de « Bastard », le décrochage se fait par instants, faute d’une patte affirmée et originale sur quelques titres.

En somme, un son au top, un groupe qui en veut mais aurait pu se donner encore plus les moyens de ses ambitions, font de « Bastard » un album efficacement bardé de compositions et interprétation à fleur de peau propres à poser l’atmosphère, un opus qui s’écoute avec plaisir mais qui aurait néanmoins pu se démarquer encore plus de Rammstein et emporter la mise, en prenant des risques.

« Bastard » est et reste un bon album, n’en déplaise, un album qui remplit son office en faisant passer un moment de qualité en la compagnie de Stahlmann, groupe de la NDH (Neue Deutsche Härte), qui vaut d’être connu!

 

Tasunka

 

 

 

 

 

"Bastard" Track-List:


01. Leitwolf
02. Judas
03. Bastard
04. Nichts Spricht Wahre Liebe Frei
05. Wächter
06. Von Glut Zu Asche
07. Alptraum
08. Dein Gott
09. Schwarz Und Weiss
10. Supernova

Digipak Bonustrack:
11. Military Lapdance

 

 

 


 

 

 

 “Nichts Spricht Wahre Liebe Frei”, a dark ballad about the power and effect of relationships, was directed by Patric Ullaeus who also worked with amazing artists like Evergrey, In Flames, Arch Enemy and Kamelot.

 

sm_b_s_600x600

 

 

 

 


 

Stahlmann_Tour2017

 


 

 

Stahlmann_Bastard

 


Stahlmann_LogoW

 


 

 

Posté par Tasunka à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 avril 2017

ANCIENT ASCENDANT "Raise The Torch" (French Review) - Official Video "Scaling The Gods"

 

AA_RaiseTheTorch4

 

AncientAscendant_logo

 

 

Release date: April 21st, 2017

 

candlelight  spinefarm-300x300 (1)

 

 

« Raise The Torch» est comme le déclarent ANCIENT ASCENDANT eux-mêmes, le point culminant d’années d’efforts et cela s’entend, se ressent littéralement, viscéralement au long des neuf nouvelles et fortes compositions que délivrent les anglais : incontestablement, ils ont mis toute leur énergie dans les nouveaux titres, c’est clair, en plus de s’être investis personnellement et financièrement.

On retrouve effectivement au long de « Raise The Torch », la patte unique qui fait apprécier ANCIENT ASCENDANT, à savoir une solide base qui joue avec le Death et le Black Metal tout autant, pour un rendu des plus fédérateurs, où les agressions sont d’une redoutable efficacité puisque doublées avec prouesse d’une approche mélodique toujours bien sentie et tranchante comme un flèche qui touche droit au but. Les influences diverses puisées dans la tradition Metal qui caractérisent la bande et marquent son éclectisme, sont elles aussi bien présentes et épicent des morceaux déjà dotés d’un calibre de premier ordre. On s’incline devant la dynamique, la puissance d’un excellent « Scaling The Gods » à la ritournelle imparable des guitares et aux vocaux, tous incisifs, taillés pour faire mouche, tout comme peut l’être la section rythmique option coup de poing. On s’en prend plein les oreilles avec « Unearthy », « Our Way », « Carnal », pour mieux ensuite succomber au groove Death / Black du fort réussi « Foreign Skys » qui se transforme vite en un must au fil des écoutes. Tout comme son comparse de titre, « Grasping The Torch » qui se distingue pareillement en alignant tous les atouts qui font la force du quatuor et sans omettre de mentionner le final sur un « To The Cold » hargneux et mélodique à point.

Ancient Ascendant se montrent avec « Raise The Torch » être non seulement des musiciens et chanteur de haut vol, talentueux et habiles à créer des atmosphères prenantes s’il en est : inspirés, les anglais le sont assurément et leur troisième opus, servi par le meilleur son que le groupe ait jamais eu, est une perle d’album au pouvoir accrocheur et agressif certain !


ANCIENT ASCENDANT élèvent le flambeau haut, très haut !

 

Tasunka

 

 

 

 

 


“Raise The Torch” Tracklisting:

01. Reawakening
02. Our Way
03. Scaling The Gods
04. Unearth
05. Carnal
06. Foreign Skies
07. Grasping The Torch
08. The Great Curve
09. To The Cold

 

Recorded at Ritual Sound - Recording Studio and mixed and mastered at Unisound AB by Dan Swanö

once again featuring the fantastic artwork of Rotten Fantom

 

 

 

AncientAscendant_logo


ANCIENT ASCENDANT Line-Up:

-Alex Butler - Guitar/Vocals
-Dave Moulding - Drums
-Alan Webb - Bass
-Nariman Poushin – Guitar

 

 

 


 

 


 

AA_RaiseTheTorch4

 

AncientAscendant_logo

 

 


 

Posté par Tasunka à 22:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 avril 2017

AXEL RUDI PELL "The Ballads V" (French Review) - Official Video "Love's Holding On" (Featuring Bonnie Tyler) - Live 2017

 

ARP_Ballads V_4

 

arp-chromeLogo4

 

 

Release Date:  april 21st, 2017 (World)

SPV_Steamhammer_skulllogo2015

 

 

Comme le bon vin, AXEL RUDI PELL et son groupe au line-up racé de vieux briscards du Hard mélodique, ne cesse de se bonifier avec le temps tout autant que de garder intactes toutes ses qualités, à savoir des compositions à la classe et l’accroche, à la puissance émotionnelle et mélodique, toujours autant marquantes.

« The Ballads V », la dernière et cinquième cuvée donc, du meilleur des balades des six dernières années du maestro de compositeur, guitariste hors pair qu’est Axel Rudi Pell, plus deux nouvelles compositions, un nouveau cover ainsi qu’un inédit live, jamais encore diffusé plus une reprise toujours live, de DEEP PURPLE, cette fois, font de ce nouveau chapitre des balades un efficace mixe entre hits classiques et nouveautés en passe de le devenir, des classiques.

Prenez, pour commencer, le morceau écrit spécialement pour la charismatique et incontournable Bonnie Tyler, que Herr Pell admire depuis longtemps et avec qui il souhaitait collaborer. La chanson « Love’s Holding On », ayant plu à la chanteuse à la voix unique, le duo Joey Gioeli / Bonnie Tyler, appuyé d’une guitare émotionnelle et forte, a vu le jour pour notre plus grand plaisir. Le titre qui est une réussite, est d’ailleurs sorti comme single fin mars dernier. Côté nouveaux morceaux, on compte la reprise de Ed Sheeran, « I See Fire », une reprise à la sauce ARP qui pimente d’un rock bien senti, le morceau original. Pour ce qui est du troisième et nouveau titre, « On the Edge Of Our Time », tout comme pour « Love’s Holding On », on se trouve en présence d’une perle. Quant aux classiques issus des albums allant de 2012 à 2016, le plaisir se prolonge, tout comme et particulièrement sur la reprise de Neil Young « Hey Hey My My », une reprise très inspirée dans sa version, par l’ambiance de la puissante série « Sons Of Anarchy »: toute en intensité en somme. Ajoutez le live « The Line » enregistré mais jamais encore sorti sur album ou l’autre live, le morceau de bravoure de 14 minutes de la reprise de DEEP PURPLE, « Mistreated », capté en juillet 2014 lors du concert pour le vingt cinquième anniversaire du groupe, et avec en guests Doogie White
(ex-Rainbow, MSG) aux vocaux et le légendaire clavier de RAINBOW, 
Tony Carey.


Axel Rudi Pell est un compositeur prolifique et en ce moment, il écrit pour le futur album de pur Hard mélodique, qui devrait sortir en fin d'année; aussi, cet opus de ballades familières et nouvelles, est-il un bon moyen de patienter et en beauté encore :
en effet, la qualité estampillée AXEL RUDI PELL fait ici encore et toujours mouche et ce, à tous niveaux: de la pochette, du son, aux compositions puissantes à l’interprétation d’un groupe où chacun se montre être une pointure de musicien et chanteur, une formation d'ailleurs soudée autour d'un line-up solide comme le Hard Rock !

Classe et accrocheur, ce « The Ballads V », en somme !


Tasunka

 

 

 

 

arp-logo

 

“The Ballads V” Track-List:


01- Love’s Holding On (new song feat. Bonnie Tyler)
02- I See Fire  (new cover version, Ed Sheeran song)
03- On The Edge Of Our Time (new song)
04- Hey Hey My My  (Neil Young cover version)
05- Lived Our Lives Before  (taken from “Circle Of The Oath“, 2012)
06- When Truth Hurts (from “Into The Storm“, 2014)
07- Forever Free (from “Games Of Sin“, 2016)
08- Lost In Love (from “Games Of Sin“, 2016)
09- The Line (live) (previously unreleased)
10- Mistreated (live)  (Deep Purple cover version)

 

 

 

arp-logo

 

 

 

 AXEL RUDI PELL Line Up:


-Johnny Gioeli - Lead and Backing Vocals
-Axel Rudi Pell - Lead, Rhythm and Acoustic Guitars
-Ferdy Doernberg - Keyboards
-Volker Krawczak - Bass
-Bobby Rondinelli - Drums

 

 


 

 

Axel-Rudi-Pell-feat

 

 

 

 

Axel Rudi Pell & Bonnie Tyler_4

 

 


 

ARP_digi

AXEL RUDI PELL Discography:


1989 Wild Obsessions
1991 Nasty Reputation
1992 Eternal Prisoner
1993 The Ballads
1994 Between The Walls
1995 Made In Germany (live)
1996 Black Moon Pyramid
1997 Magic
1998 Oceans Of Time
1999 The Ballads II
2000 The Masquerade Ball
2000 The Wizards Chosen Few (best of)
2002 Shadow Zone
2002 Knight Treasures - Live And More (DVD)
2002 Knights Live (live)
2004 Kings And Queens
2004 The Ballads III
2006 Mystica
2007 Diamonds Unlocked (cover versions)
2008 Live Over Europe (DVD)
2008 Tales Of The Crown
2009 Best Of- Anniversary Edition (best of)
2010 One Night Live (DVD)
2010 The Crest
2011 The Ballads IV
2012 Circle Of The Oath
2013 Live On Fire (DVD)
2014 Into The Storm
2015 Magic Moments (DVD)
2016 Game Of Sins
2017 The Ballads V 


=> all products are released on SPV / Steamhammer!!!!!!
 
 

 


 


 
Live 2017: 



14.06.D-Augsburg - Spectrum
15.06.D-St. Goarshausen - RockFels Festival
16.06.CH-Pratteln - Z7
17.06.B-Dessel - Graspop Metal Meeting
 

 

ARP_vinyl

arp-chromeLogo4

 


 

Posté par Tasunka à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 avril 2017

COLTSBLOOD ‘Ascending Into Shimmering Darkness’ (French Review) - Official Video 'Ascending Into Shimmering Darkness'

 

Coltsblood_AintoSD_4

 

Coltsblood_logo02

 

Release date: April 21st, 2017

 

candlelight  spinefarm-300x300 (1)

 

 

COLTSBLOOD sont une force de frappe du Doom, une arme fatale qui vous attrape, vous entraine loin, profondément dans le côté sombre et dangereusement, superbement hypnotisant de leurs glaciales origines du Nord de l’Angleterre, de l’Ecosse.

Avec leur seconde agression, bien-nommée 'Ascending Into Shimmering Darkness', la transe est au rendez-vous, comme un coup de poing de Doom flirtant avec du Death et une pointe de Sludge mais toujours avec, intact et radical, l’esprit Doom qui est ici salement et superbement à l’ouvrage. Sur 52 :45 minutes, le plaisir de sombrer au sein du Doom sans aucun compromis de COLTSBLOOD, fonctionne au-delà des attentes, ne laissant ainsi pas indemne. Le triumvirat infernal est à saluer pour cette œuvre unique, superbement dark, mélancolique, qui se révèle être un incontournable d’album, tout comme le trio peut être un incontournable de groupe. Une réussite qui commence dès la pochette à nouveau due au talent de Eric C Harrison, qui a su complètement capter l’esprit insufflé par COLTSBLOOD à 'Ascending Into Shimmering Darkness', en passant par une production de premier ordre à bien sûr, par une interprétation viscérale et marquante de la part des trois âmes de COLTSBLOOD.


Une véritable sale claque de Doom insondable, malsainement chatoyant!

 


Tasunka

 

 

 

 


'Ascending Into Shimmering Darkness' Tracklist:

01. Ascending Into Shimmering Darkness (12:54)
02. Mortal Wound (06:30)
03. The Legend Of Abhartach (07:49)
04. Ever Decreasing Circles (12:19)
05. The Final Winter (13:10)

 

 

  • The sleeve is once again covered in the demented scrawlings of legendary Grief mainman Eric C Harrison
  • ‘Ascending Into Shimmering Darkness’ produced by Chris Fielding (Winterfylleth, Primordial, Napalm Death) at Skyhammer Studio and mastered by Greg Chandler of Esoteric and Priory Recording Studios.

 

 

Coltsblood_logo

 

 

-John McNulty - Electric Bass Guitar, Vocals
-Jemma McNulty - Six stringed Battle Axe
-Jay Plested - War Drums

 

 


 

 

 


 

Coltsblood_merch

 


 

Coltsblood_AintoSD_4

 

Coltsblood_logo

 


 

Posté par Tasunka à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 avril 2017

UNEVEN STRUCTURE "La Partition" (French Review) - Official Videos "La Partition" (teaser)/"Incube" - EUROPEAN TOUR

 

Uneven Structure_La Partition4

Uneven Structure - Logo

 

 

US_LaPartition_release

LBR_logo

 

 

 

Quatre ans que UNEVEN STRUCTURE travaillaient sur leur concept-album , « La Partition » et on peut dire que le sextette a mis la barre haute, très haute avec un disque qui tutoie la perfection.

C’est simple, le successeur du déjà largement salué « Februus » (2011), pose les bases d’un post Djent, avec ce mixage audacieux et abouti entre les genres, un mélange et une base qui sont à l’image du son : alambiqué et accrocheur à la fois, technique et expérimental, aux arrangements fins, complexes, puissants et qui donnent vie, génèrent un de ces grooves qui emporte tout sur son passage.

Comment décrire un album qui se classe directement dans la catégorie ‘un skeud comme ça, on l’attendait depuis longtemps’ autrement que par des superlatifs ?

Les ambiances riches, élaborées et organiquement fédératrices à la fois, se taillent la part du lion au long de chacun des titres, qui sont autant de perles de par leur composition et leur interprétation, des perles qui voient la force du Metal avec la technique du Prog et l’atmosphérique, faire des ravages sur leur passage tout au long de « La Partition ». De la pochette de qualité, à la production peaufinée et racée, à l’interprétation d’un groupe au line-up à nouveau solide, une formation au demeurant, totalement investie dans le nouvel opus, et qui y a, cela se ressent, mis corps et âme, tout « La Partition » vous emportant littéralement. Tout se poursuit avec « Incube» qui fait le pont entre l’album « Februus » de 2011 et celui de 2017 et que vogue UNEVEN STRUCTURE vers les hauts sommets, là où est indiscutablement la place de cette formation hexagonale de valeur et classe internationales. D’ailleurs, la signature en janvier 2017 avec non moins que Long Branch records, pour une sortie à l’international, vaut tous les discours.


Hautement, chaudement recommandable, « La Partition » et son superbe voyage de 56 minutes dans l’univers intense de UNEVEN STRUCTURE !


Tasunka

 

 

 

 

 

"La Partition"Track-List:

01. Alkaline Throat
02. Brazen Tongue
03. Crystal Teeth 
04. Groomed And Resting
05. Incube
06. Succube
07. Funambule 
08. Greeted And Dining
09. The Bait
10. Our Embrace
11. Your Scent

UnevenStructure_LaPartition_2LP04

 

 

UNEVEN STRUCTURE Line-Up:

-Arnaud Verrier – Drums (ex Zuul FX / Kadinja)
-Benoit Friedrich - Bass
-Igor Omodei - Guitar, Production, Videos
-Jérôme Colombelli - Guitar
-Matthieu Romarin - Vocals, Production
-Steeves Hostin – Guitar (Beyond The Dust)

 

 

 

UnevenStructureSognsLBR_012017

 

 

 

 

 

US_LaPartition_out21April

 

 

 


 

US_tour

 

+

-06.-10.07. UK, Newark - UK Tech-Fest
-29.09.-01.10. DE, Cologne - Euroblast Festival

 


 

US_merch01


 

Posté par Tasunka à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,