08 juillet 2017

NICKELBACK "Feed The Machine" (French Review) - Videos "Feed The Machine"/"Song On.." - Audio "Must Be.." - Tour (North America)

 

Nickelback_FeedTheMachine4

 

 

Nickelback_logo4

 

 

nb_release

 

BMG

 

 

 

 

 

C’est certain que NICKELBACK est l’une des formations de Rock les plus rentables commercialement parlant, les plus viables et importantes de ces deux dernières décennies, avec plus de cinquante millions d’unités vendues de par le monde, ce qui les classe, soit dit en passant, au rang de onzième plus gros vendeur de disques, internationalement parlant.

On pourrait ajouter les multiples récompenses, les nominations, les tournées ‘sold-out’, mais inutile d’aller plus loin car citer ces faits sert tout bonnement à rappeler et poser, en préambule, que NICKELBACK est une valeur incontournable de la scène Rock, qu’on le veuille ou non, qu’on adhère ou pas à leur Rock parfois raillé car jugé un tant soit peu trop ‘radio friendly’: tout est question de goût après tout, mais une chose demeure, c’est que leur succès indépendamment des goûts de chacun, est justifié et mérité: il faut effectivement objectivement reconnaitre le talent d’écriture et de composition, tout autant que d’interprétation qui anime la bande depuis sa formation en Alberta, Canada, en 1995. D’ailleurs, les innombrables fans que rassemblent Nickelback ainsi que la récente signature chez le prestigieux label BMG, montrent que tous ne peuvent pas s’être trompés sur la qualité du quatuor. Certes, BMG a probablement mis dans la balance les ventes à venir, mais nul doute que, musicalement aussi, le label a fait son choix en songeant à la qualité du nouvel arrivant dans son écurie.

Ceci étant posé, retour au vif du sujet, ce neuvième opus et première sortie estampillée BMG, que délivrent NICKELBACK, « Feed The Machine». Comme le dit en annonce son chanteur, guitariste et frontman, Chad Kroeger, « Feed The Machine » est ‘notre album le plus Heavy, le plus Rock orienté vers des gros riffs de guitares, que nous ayions sorti ». C’est un bon résumé, étant donné que, oui, les titres balancent plus du côté d’un Rock / Hard Rock qui accroche par sa force dynamique, son tempo et même les incontournables ballades, sonnent avec plus de profondeur que de mièvrerie. Sont notamment à citer dans la catégorie ‘belle accroche Rock / Hard Rock’: « Must Be Nice », « The Betrayal (Act III) », «For The River » sur lequel non moins que la légende Nuno Bettencourt vient poser un solo de guitare en or, puis, plus classiquement « Home », , « Silent Majority » et enfin, l’instrumental, « The Betrayal (Act II), qui clôt avec finesse, ce qui se révèle être un album de Rock pouvant se targuer d’afficher une belle efficacité au compteur.

Il est à noter que Chad Kroeger a assurément retrouvé ses pleines capacités vocales, comme il le démontre avec brio au long de « Feed The Machine », ce qui se salue surtout après cette passe sombre de juin 2015 où le chanteur a du lutter contre un kyste aux cordes vocales, obligeant Nickelback à annuler l’integralité de sa tournée en support de l’album « No Fixed Address ».

C’est donc une formation en forme, sûre d’elle, qui marque à nouveau de son empreinte le paysage musical en cette année 2017, cette fois et offre un neuvième opus de qualité, au son et jeu plus agressifs, ce qui est fort appréciable: NICKELBACK y déploie un bel éventail d’atouts, certes déjà vus mais qui fonctionnent au mieux.

Alors, que vous soyez un Nickelback–ien convaincu ou pas, « Feed The Machine » vaut l’achat si vous êtes fan et au minimum, la découverte pour les autres.

 

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

 

 Nickelback_tracklist2017_4

 

 

Nickelback_logo4

 

-Chad Kroeger : Lead Vocals, Guitars
-Ryan Peake : Guitars, Backing Vocals
-Mike Kroeger : Bass
-Daniel Adair : Drums, Backing Vocals

 

 


 

 

Nickelback_logo4

 

 

Nickelback_logo4

 

 


 

 nickelback_NorthAmericanTour

 


 

Nickelback_FeedTheMachine4

 

 

Nickelback_logo4

 

 


 

 

 

Posté par Tasunka à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


06 juillet 2017

KISSIN' DYNAMITE "Generation Goodbye - Dynamite Nights" (French Review)-Official Live "Masterpiece"/"King"/"She Came"- Tour 2017

 

KD_GGDN_4

KD_Logo044

KD_release2017

 

AFM_newlogo2016

 

 

 

Après une décennie de carrière et pas moins de cinq albums studios sortis à l’échelon mondial, sans omettre de citer les tournées en Europe ou encore en Asie, il était donc temps et logique pour les infatigables, dynamiques, énergiques et avant tout, passionnés Kissin’ Dynamite, de saisir l’opportunité de ce dixième anniversaire pour enregistrer une captation d’un de leurs nombreux concerts et sortir enfin un live : chose faite et bien faite avec le double CDs/DVD  « Generation Goodbye – Dynamite Nights ».

Enregistré dans leur fief, Stuttgart, lors d’un show qui affichait ‘sold out’, en décembre 2016, cet album a tous les compteurs qui oscillent au taquet pour faire de ce live, un incontournable dans le parcours du groupe. En effet, le Hard Rock péchu, hymnique et fédérateur des allemands, fait mouche et met le feu à la salle, en déployant toutes les capacités et la force de précision, de frappe et d’accroche mélodique, hymnique dont le quintette est capable. L’alchimie prend, c’est incontestable, que ce soit des riffs et soli habiles et puissants des guitares qui s’expriment plein pot, ou la section rythmique solide comme le Hard Rock qui donne cette inébranlable base sur laquelle se déploie l’armada Kissin’ Dynamite. Bien sûr, le chant, au diapason s’il en est, met la touche finale de ce cocktail détonnant d’un Hard Rock survitaminé, moderne tout en trouvant ses racines dans le meilleur des origines du genre.

La setlist, quant à elle, pioche dans les nombreux hits issus des cinq albums studios, explorant aussi les titres plébiscités par les fans ; soit vingt cinq morceaux de pure éclate et de fun. Certes, les ballades sont, elles-aussi, à l’affiche, au milieu de cette tornade hard Rock, mais pourquoi pas, étant donné qu’elles passent bien pour la plupart. Disons juste que si, au milieu de l’album, il avait pu être évité d’en enchainer trois d’affilée, faisant retomber un tant soit peu le rythme, alors, « Generation Goodbye – Dynamite Nights » aurait pu rafler toute la mise. En somme, avec une captation sonore et vidéo professionnelle et qui a su saisir toute la vie, la dynamique qui habite Kissin’ Dynamite sur albums et avant tout, en live, « Generation Goodbye – Dynamite Nights » se montre être un premier live réussi, qui sait, avec beaucoup d’efficacité, faire parler l’essence Kissin’ Dynamite : c’est que la troupe sait indéniablement assurer le show et faire parler la poudre lors de titres endiablés autant que la touche émotion, lors de ballades. « Generation Goodbye – Dynamite Nights » est une belle pièce qui sait célébrer cette décennie de carrière pour les teutons dont la force et l’énergie ne se sont pas démenties au long des années, pas plus que le line up soudé, n’a changé. Alors,venez prendre votre dose de Hard Rock fun et dynamique estampillé Kissin’ Dynamite et fêter leurs dix ans d’existence: rejoignez le public chaleureux au possible qui a donné de la voix, du headbang et des applaudissements, ainsi que l’invitée vocale, Jennifer Haben (Beyond The Black) pour un efficace duo sur « Masterpiece ».


« Generation Goodbye – Dynamite Nights » vaut l’achat tout autant que KISSIN’ DYNAMITE méritent d’être connus encore et toujours plus largement : ils le valent !

 


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

Recorded at the sold out show in Stuttgart, Germany (December 2016)
Guest appearance by Jennifer Haben (Beyond The Black) on the song „Masterpiece“
• Available as DVD/2CD- and BluRay/2CD packages
Includes the entire concert
Video bonus material on DVD and BluRay

 

 

KISSIN' DYNAMITE Discography:

-Steel Of Swabia (2008)
-Addicted To Metal (2010
-Money, Sex & Power (2012
-Megalomania (2014
-Generation Goodbye (2016
-Generation Goodbye – Dynamite Nights (2017)

 

 

 

KD_GenerationGoodbye

Chroniques / French reviews: "Megalomania" (2014) / "Generation Goodbye" (2016):

click on both artworks / Cliquer sur les pochettes

KD_Megalomania

KD_Logo044

KISSIN’ DYNAMITE Line-Up:

-Hannes Braun : V
-Jim Müller : G
-Ande Braun : G
-Steffen Haile : B
-Andreas Schnitzer : D

 

 

 


 

KD_Logo044

KD_Logo044

 


 

==> Tour Dates 2017: click here 

 


 

KD_GGDN_4

 

KD_Logo044


 

 

Posté par Tasunka à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 juillet 2017

POINT MORT "Look At The Sky" (French Review) - A Ne Pas Manquer: live @ Motocultor Festival - Dimanche 20 Juillet 2017

 

PointMort_LookAtTheSky

 

PointMort_LATS

 

==> Release date / Sortie: 24 / 02 / 2017

AlmostFamous

 

 

 

Quand un orage s’approche, barre l’horizon de ses lourds et fascinants nuages noirs, quand cet orage menaçant se met à gronder, grogner sourdement comme un fauve, puis, soudain, éclate en un fracassant déferlement sans limites de forces aux multiples facettes d’une nature déchainée, ce face à face fait ressentir une multitude de sentiments puissants qui, tous, se bousculent en vous, vous malmènent entre fascination, frisson instinctif, envoutement, attirance vers la force brute et multiforme qui arrive, explose et ne vous laisse en aucun cas indemne :

voilà, vous y êtes, maintenant vous savez la sensation que procure POINT MORT et leur premier EP « Look At The Sky », parce que, oui, les parisiens font cet effet là, avec leur Post-Hardcore comparable à la beauté superbe et menaçante d’un orage sombre, lourd, et si agile dans son expression à la fois, sans barrières. C’est bien un sentiment de pure liberté qui coure au long des compositions menées avec autant d’habileté dans la technique, dans l'écriture que animées d’une force naturelle, instinctive quasi organique, dans l’interprétation et ce, à tous niveaux : du chant aux instruments, qui tous viennent visiblement directement des tripes.

Chaque titre luit méchamment de la valeur musicale, et elle est grande, dont fait montre la troupe en sachant alterner, mixer, exploser les atmosphères, les sensations, en une déflagration de richesse sombre et rageuse ou parfois faussement calme. Même si « Look At The Sky » fonctionne, certes, si les morceaux sont pris séparément, chaque titre existant par lui-même, toujours est-il que l’osmose vous harponne en plein, lorsque les tracks sont laissés libres de s’enchainer, générant, ainsi, une énergie sourde qui monte, encore et encore et finit par ravager tout sur son passage. D’autant que le soin apporté au son, participe à donner toute sa ou plutôt ses multiples dimensions à « Look At the Sky », de même pour l’artwork plein de sens.

POINT MORT, retenez ce nom, et vivez cet orage de Post-Hardcore qu’est leur premier EP « Look At The Sky », vous n’en sortirez pas indemne: comme une impression d’être à bord de la barque malmenée par l’océan déchainé sur fond de mont Fuji, sur le célèbre tableau d’Hokusai : écoutez et vous verrez !


Pour une première sortie, POINT MORT ont simplement délivré un EP qui se montre être une œuvre marquante et laisse présager du meilleur pour l’avenir de cette formation à la valeur certaine !


De retour du Hellfest, le groupe va, cette fois, embraser la scène du Motocultor, le 20 juillet prochain, qu’on se le dise !

 


Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 


"look At The Sky" Tracklist:

01-Ophelia
02-Make the Loop Circle Flat
03-Earth Descent
04-Plastic Rainbow
05-Laberinto

 

Recorded Live at Midilive Studio
Recorded and mixed by Sylvain Biguet at Retro Sound
Mastered by Nick Zampiello (New Alliance East Mastering)
Artwork : Team Joggin'
©Almost Famous 2017

 

 

PointMort_EP

 

 

PointMort_logo4

 

 


 

 

 

 

Posté par Tasunka à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 juin 2017

ORDEN OGAN "Gunmen" (French Review) - Video "Gunman"/ Lyric Videos "Fields.."/"Come.." - Gunmen Tour (France : 15 Oct 2017)

 

OO_Gunmen 

ORDEN_OGANlogo2017

OO_out2017

 

 

 

D'album en album, ORDEN OGAN se bonifie et se révèle de plus en plus être un incontournable du Power Metal, en forgeant son cachet, son identité et « Gunmen », le dernier en date, se montre être non seulement à la hauteur de la bonne réputation acquise depuis un peu plus d’une décennie par les allemands, mais est probablement le meilleur album de la bande.

Bardé de la dynamique qui émane d’un Power qui fait parler la poudre, doublé d’une attaque mélodique qui n’a de rivale que la force hymnique qui émane de chaque titre, ces dix beaux diables de morceaux fédérateurs au possible. La créativité est au rendez-vous, tout autant que l’implication du quatuor qui se donne à fond dans l’interprétation et pour donner toute sa dimension à « Gunmen » : le résultat entrainant immanquablement dans le sillage de ces « tireurs d’élites », ces « bandits » du Power Metal hymnique et qui bastonne, que sont Orden Ogan.

Comment et d’ailleurs pourquoi résister à l’imparable accroche qui coure sur chaque track, où les riffs de guitares ne font pas de quartiers, les soli non plus, d’ailleurs pas plus qu’une batterie à la double grosse caisse en attaque et qui enfonce le clou avec sa comparse de basse, en solides bases pour ne laisser aucun répit à vos cervicales en headbangs, vos cordes vocales à vous époumoner sur les refrains. Les vocaux en lead sont à l’unisson, en force de persuasion massive, d’autant que les chœurs épaulent efficacement l’ensemble. Chaque titre vaut son pesant de Metal, avec une mention, mais de peu, pour « Fields Of Sorrow », l'hymnique et endiablé « Vampire In Ghost Town », le duo avec l’iconique voix et présence de Liv Kristin (ex-Theater Of Tragedy, Leaves Eyes) sur « Come With Me To The Other Side » où les guitares explosent tout autant que les vocaux, les chorus. Rapide, énergique, tout comme « The Face Of Silence », « Gunman » ou plus mid tempo pour le redoutable martèlement du must qu’est « Ashen Rain » avec ses chorale masculine et riffs qui se répondent avec brio. Après un « One last Chance » qui poursuit sur la lignée de ses acolytes, voici qu’arrive l'inventif « Finis Coronat Opus », comprenez « foule sans visage », qui regroupe les qualités de Orden Ogan, et fait montre de toute le créativité de la bande, en un seul morceau.


La mascotte du groupe, l’immortel damné qui doit fuir encore et toujours, Alister Vale, figure non seulement sur la pochette, la vidéo réussie de "Gunman", en un Western sombre et irréel, mais pas que, il reflète l’esprit d'une bande de passionnés et créatifs.

Orden Ogan délivrent avec « Gunmen », l’un de leurs meilleurs albums, si ce n’est le meilleur : la bande aligne qualité, force de persuasion et un naturel hymnique, mélodique qui font mouche. La production à nouveau menée par le chanteur, guitariste Seeb Levermann, participant pleinement à cette réussite.

Le groupe sera en tournée fin 2017 et pour une unique date, en France, le 15 octobre en compagnie de Rhapsody Of Fire : qu’on se le dise ! :) (NDT : A noter que ‘Seeb’ s’est chargé des mixage et master du dernier album de ROF)

En attendant ces réjouissances en live, savourez « Gunmen » volume à plus de dix, bien sûr : vous allez aimer et vos voisins aussi…sauf s’ils sont trop vieux pour un Power Metal hymnique de premier ordre labellisé ORDEN OGAN :)

 

Tasunka

 TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

« Gunmen » Tracklist :

01. Gunman
02. Fields Of Sorrow
03. Forlorn And Forsaken
04. Vampire In Ghost Town
05. Come With Me To The Other Side (feat. Liv Kristine)
06. The Face Of Silence
07. Ashen Rain
08. Down Here (Wanted: Dead Or Alive)
09. One Last Chance
10. Finis Coronat Opus

Bonus DVD (ltd. Digipak): Live @ Wacken Open Air 2016
"Gunmen" is available as: CD (Jewel Case), Digipak (incl. Bonus DVD), ltd. Special Edition “coffin” box (incl. Digipak and Alister Vale figure), ltd. Picture Vinyl, ltd. colored Vinyl (red and silver)

 

  • Once again the band’s vocalist/guitarist Seeb Levermann (who just recently also handled mixing and mastering duties for the new Rhapsody Of Fire release) produced the album

 

 

 

 

  • The group’s new music video, filmed for the song “Gunman”, was once again directed by Rainer “Zipp” Fränzen, who works with ORDEN OGAN since 2012’s “To The End” album and its video releases “The Things We Believe In” and “Land Of The Dead”.

 

 

 

 

ORDEN_OGANlogo2017


-Seeb Levermann - V / G
-Tobin Kersting -
-Niels Löffler - B
-Dirk Meyer-Berhorn - D

 

 

 


 

OrdenOgan_fests

 

 

 OrdenOgan_copyrightTasunka2011_01

 

 

OO_gunmenTour_2017

 

 

 OrdenOgan_copyrightTasunka2011_03

 

 

OrdenOganRofF_Paris15oct20177

 


 

 

 


 

 

OrdenOgan_limitedBoxset


 

==> French Review / Chronique "Ravenhead" (2015): here / ici

 

OrdenOgan_Ravenhead

 


 

OO_gunmen_LP

 ORDEN_OGANlogo2017

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 juin 2017

SMASH HIT COMBO "L33T" ( French Review) - Official Videos "Spin The Wheel" / "RPG" / Lyric Video "Falls Appart" - Tour Dates

 

SHC_L33T

 

smashhitcombo_logo44

 

SHC_release2017_off

 

 

Smash Hit Combo déboulent avec un quatrième album, qui se voit être double et complémentaire, mais avec chacun sa patte, un en anglais et un en français.

Le CD en langue de Molière arrache toujours à la mode Smash Hit Combo, avec son Nu metal, Djent, Crossover de Metal Rap énervé et Geek, certains des douze titres se faisant d’ailleurs remarquer plus que d’autres, au point de se dire que le second album, en français, donc, est l’un de ces opus en compagnie desquels il fait bon s’éclater, mais quand arrive le CD un, intégralement en langue anglaise, là, on révise son jugement et pose un bémol sur le second volet: en effet, ce premier du double album en langue de Shakespeare, offre une imparable et des plus bienvenues déflagration de Metal Crossover qui ne laisse pas indemne : avec en guest et MC de prestige, non moins que le rappeur US None Like Joshua (NLJ) tout au long des douze morceaux en anglais, Smash Hit Combo sont sur la même longueur d’ondes et osmose avec ce dernier et cela s’entend, se ressent et se vit : les guitares délivrent la puissance, l’intensité avec le même savoir-faire, tout comme la section basse batterie, et le chant, un chant multiple comme il se doit et dont SHC est coutumier. La sauce prend incontestablement nettement mieux sur le premier volet explosif et viscéralement accrocheur de « L33T », que sur le second qui manque d’audace, signalant ainsi, sur leur premier album anglophone, une maturation des alsaciens ainsi que leur capacité à exulter et partager leur colère, leur ras-le-bol qui vient de ce sentiment d’énervement doublé d’une pointe de tristesse énervée, face aux personnes, circonstances, choses qui donnent envie de hurler.
« L33T » est un album classe et hargneusement intense à la fois, recommandé à l’achat, un achat pleinement justifié par le CD en anglais, qui se montre être la véritable pépite de ce double album de Nu-Djent-Metal/ Rap Crossover de belles facture et force de frappe.


La bête indomptée et sûre de son talent, de ses capacités, SMASH HIT COMBO, est lâchée et elle a les crocs ! :)

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

 

 

smashhitcombo_logo44

 

 

==> Click on the file below to enlarge it / cliquer sur le fichier ci-dessous pour l'agrandir:

 

SHC_L33T_4

 

 

 smashhitcombo_logo44

 

 

 

 

 

smashhitcombo_logo44

 

 

 

 


 


TOUR 2017 :

- 07 juillet - Horizon Fest (Egriselles Le Bocage 89500) w AQME

- 08 juillet - Festival Rock Aldo's (Villenauxe-la-Grande - 10)

- 29 juillet - Eier Mit Speck Festival (Viersen - Allemagne)

- 25 Août - 2 septembre : Tournée au Québec

- 23 septembre - Bourganeuf (49) + THE ARRS

- 29 septembre - Ferrailleur - (Nantes) + THE ARRS

- 04 novembre - Les Trinitaires (Metz) + THE ARRS

- 10 novembre - Le Brise Glace (Annecy) + PSYKUP

- 11 novembre - Le Trabendo - PARIS + THE ARRS

- 25 Novembre - Le Noumatrouff (Mulhouse)

+ D'autres dates bientôt annoncées

 

 

SHC_banner

 


 

SHC_merchL33T

 

 


 

 SHC_L33T

 

smashhitcombo_logo44

 


 

Posté par Tasunka à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


22 juin 2017

GOATWHORE "Vengeful Ascension" - Official "Vengeful Ascension"/"Mankind.."/Lyric Video "Chaos Arcane" - Headlining Tour

 

Goatwhore_VengefulAscension

 

Goatwhore_logo

 

Goat-whore_out

 

MetalBlade35thanniversary_2017

 

 

 

 

Comme une envie pour GOATWHORE, de sortir de leur zone de confort, prendre des risques avec les nouvelles compositions sous la bannière de « Vengeful Ascension », le nouvel effort en date et des risques sur une chose qui revêtait tout autant d’importance aux yeux du groupe, avoir un son qui soit le reflet authentique et au plus proche de toute l’essence brute, dynamique, puissante que le groupe génère en live.

Exit donc la collaboration de quatre albums avec Erik Rutan et place à la nouvelle coopération et un enregistrement via un magnéto à bobines (reel-to-reel), avec l’ingé son et compagnon depuis longtemps : Jarrett Pritchard (1349, Gruesome), GOATWHORE et Jarrett se connaissent d’autant mieux que ce dernier préside à leur son sur scène derrière les platines et ce, depuis bon nombre d’années.

L’homme connaît visiblement bien son sujet, l’essence de la musique de Goatwhore et le groupe a eu raison dans son choix, puisque tout « Vengeful Ascension » est fort de cette essence captée au plus près, puisque le résultat en est une déflagration sur tous les plans, une déflagration qui donne une sensation d’être en live aux côtés du groupe. En effet, chaque instrument, voix, a été des mieux servi et sonne de façon brute, organique, agressive, énergique, et d’une impression live, très réussie tout autant que redoutable d’efficacité. En parlant d’efficacité, les membres de Goatwhore sont sur la même longueur d’ondes, eux qui se montrent soudés dans leur méfait et alignent le meilleur de leur talent pour vous sauter à la gorge et ne plus vous lâcher. « Sans vraiment être un concept album de manière habituelle, le thème de Lucifer courre, néanmoins, au long des titres’, créant de multiples émotions, sensations, atmosphères puissantes et le Lucifer dont Goatwhore parlent ici, n’est pas vu de façon attendu, mais plutôt comme un déclencheur qui aide à se libérer, s’émanciper. Comme le dit Falgoust, chanteur habité de son état, ‘Vengeful Ascension ‘ est un album fort, qui représente ce qu’est Goatwhore de son jour 1 à aujourd’hui, son évolution aussi’.

Et pour être fort, dévastateur, le septième album de Goatwhore et son Black matiné de Punk,Heavy hypersonique, brutal, l’est, lui qui assure au point d’avoir envie de qualifier « Vengeful Ascension » de pièce maitresse, recommandée avec  urgence! ;)

 

 

Tasunka

 

 

 

 

 

01-Forsaken
02-Under the Flesh, Into the Soul
03-Vengeful Ascension
04-Chaos Arcane
05-Where the Sun Is Silent
06-Drowned in Grim Rebirth
07-Abandon Indoctrination
08-Mankind Will Have No Mercy
09-Decayed Omen Reborn
10-Those Who Denied God's Will

 

==> The resulting ten-track, forty-one-minute production – mixed by Chris Common (Tribulation, Pelican) and mastered by Maor Applebaum (Faith No More, Halford, Today Is The Day)
==> Recorded at Earth Analog Studio (Tolono) by Jarrett Pritchard.

 

 Goatwhore_merch2017-02


Recording Lineup:
Louis B. Falgoust II: Vocals
Sammy Duet: Guitars, Vocals
Zack Simmons: Drums
James Harvey: Bass

Touring Lineup:
Louis B. Falgoust II: Vocals
Sammy Duet: Guitars, Vocals
Zack Simmons: Drums
Robert "TA" Coleman: Bass

 

 

 


 

 

 Goatwhore_logo

 

 

 

Goatwhore_logo

 

 


Goatwhore "Chaos Arcane" from "Vengeful Ascension." Inspired by H.P. Lovecraft's Nyarlathotep character.

 

 

 


 

 

Goatwhore tour dates
==> w/ Anciients:
June 21 - Distortion - Calgary, AB
June 22 - Brixx Bar & Grill - Edmonton, AB
June 23 - Riddell Center - Regina, SK
June 24 - Windsor Hotel - Winnipeg, MB
June 25 - Triple Rock Social Club - Minneapolis, MN
June 26 - The Metal Grill - Cudahy, WI
June 27 - Frankies - Bryan, OH
June 28 - Fubar - St. Louis, OH
June 29 - George's Majestic Lounge - Springdale, AR
June 30 - Vino's Brewpub - Little Rock, AR
July 1 - Maggie Meyers Irish Pub - Huntsville, AL

Goatwhore tour dates
==>w/ Venom Inc., Toxic Holocaust, The Convalescence:
Sept. 1 - Voltage - Philadelphia, PA
Sept. 2 - Gramercy Theater - New York, NY
Sept. 3 - Brighton Music Hall - Boston, MA
Sept. 4 - Les Foufounes Electriques - Montreal, QC
Sept. 5 - Mod Club - Toronto, ON
Sept. 7 - Agora Ballroom - Cleveland, OH
Sept. 8 - Reggies - Chicago, IL
Sept. 9 - Full Terror Metal Fest - Cave In Rock, IL
Sept. 10 - Riot Room - Kansas City, MO
Sept. 11 - Marquis Theater - Denver, CO
Sept. 13 - The Pin - Spokane, WA
Sept. 14 - Studio 7 - Seattle, WA
Sept. 15 - Rickshaw Theater - Vancouver, BC
Sept. 16 - Hawthorne Theater - Portland, OR
Sept. 18 - Slims - San Francisco, CA
Sept. 19 - The Roxy Theatre - Los Angeles, CA
Sept. 20 - Brick By Brick - San Diego, CA
Sept. 21 - Club Red - Phoenix, AZ
Sept. 22 - Tricky Falls - El Paso, TX
Sept. 23 - Gas Monkey - Dallas, TX
Sept. 24 - Grizzly Hall - Austin, TX
Sept. 25 - White Oak Music Hall - Houston, TX
Sept. 26 - Parish at HOB - New Orleans, LA
Sept. 28 - Churchill's - Miami, FL
Sept. 29 - Orpheum - Tampa, FL
Sept. 30 - The Haven - Orlando, FL
Oct. 1 - Masquerade - Atlanta, GA
Oct. 2 - Soundstage - Baltimore, MD

 

 

Goatwhore_merch2017_4

 

 


 

 

Goatwhore_VengefulAscension

 

Goatwhore_logo

 

 


 

 

Posté par Tasunka à 23:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juin 2017

THE INTERBEING "Among The Amorphous" (French Review) - Official Videos "Pinnacle.."/"Deceptive Signal"/"Sins Of The Mechanical"

 

TheInterbeing_AmongTheAmorphous

 

TheInterbeing-Logo

 

TI_releaseDate

 

LBRwelcomesTheInterbeing

 

 

 

Donner un successeur à son premier album surtout quand celui-ci a fait forte impression, en 2011 et qu’on a tourné dans la foulée, avec pas moins que Stone Sour, Meshuggah, succéder à cet album, donc, est toujours un défi pour tout groupe en devenir et particulièrement pour les bien inspirés, THE INTERBEING et leur Metal Industriel moderne, de premier ordre.

C’est donc avec un second opus, « Among The Amorphous », que les danois reviennent et le temps que la bande a pris pour perfectionner, peaufiner chaque détail, valait toute la sueur, l’inébranlable implication et investissement perso, qui n’ont d’égal que la détermination et passion évidentes qui animent le groupe, The Interbeing a placé la barre haute au niveau des compositions, de l’ambitieux et intelligent concept à la dystopie visionnaire glaçante, qui est la colonne vertébrale de cette second offrande et de même côté barre placée haute, en ce qui concerne une interprétation organique, technique, et bardée d’une réelle intensité chevillée aux instruments et aux vocaux; tous alignent, en effet, une dextérité des plus notables et pointue, qui sait faire parler le feeling hypnotisant des atmosphères nombreuses et variées qui animent les nouveaux morceaux.

On sent le vent des sonorités à la Meshuggah, la brise des chorus évocation Devin Townsend, courir le long des titres, tout en voyant ces derniers, les titres, possédés par une patte riche et bien inspirée qui n’appartient qu’à The Interbeing. C’est justement ce sceau TI, qui démarque The Interbeing et leur second opus et fait adhérer à leur Metal technique et bardé d’une charge émotionnelle, de haut vol. La barre dans l’écriture et la composition de ce concept album, a été franchie avec aisance: challenge relevé puisque, à l’instar des vocaux chargés en émotions qui mixent, avec brio, chant en growl, voix claire ou sourde, en murmures ou arrachée, le Metal des TI offre un déploiement d’atouts à tous niveaux. Cela part de la pochette en osmose avec le propos, à la production vivante et forte de Jacob Haagensen, doublée du master du à Jacob Hansen, aussi bassiste de la troupe, en passant, bien sûr, par une interprétation assurément convaincante et convaincue de The Interbeing, au complet.


Pari réussi, donc, pour les danois, puisque leur seconde offrande, « Among The Amorphous », est accrocheuse et porte la signature du Metal Industriel moderne, d’un groupe de valeur : The Interbeing !

 


Tasunka

 

 

 


01-Spiral Into Existence
02-Deceptive Signal
03-Sins Of The Mechanical
04-Borderline Human
05-Purge The Deviant
06-Cellular Synergy
07-Enigmatic Circuits
08-Pinnacle Of The Strain
09-Sum Of Singularity
10-Among The Amorphous

 

„Among the Amorphous“ is mixed by the newly talented producer Jonas Haagensen and mastered by Jacob Hansen at Hansen Studios (Volbeat, Dizzy Mizz Lizzy, Pretty Maids)


"Among the Amorphous" cover by Michel Winckler-KrogTI logo by Michel Winckler-Krog // Hackstage

 

 

 

 TheInterbeing-Logo

 

-Dara Corcoran : Vocals
-Boas Segel : Guitars/Programming
-Torben Pedersen : Guitars/Vocals
-Jacob Hansen : Bass
-Kristoffer Egefelt : Drums

 

 

TI logoNew

 

 

TI logoNew

 

 

 TI logoNew

 

 

 


 

TI_merch2017

 

 

 

TI_skull

 

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 juin 2017

ENTRAILS "World Inferno" (French Review) - Official "World Inferno" / "Serial Murder (Death Squad)" / "The Soul Collector"

 

Entrails_WorldInferno4

 

entrails_logo4

 

==> Release: 16 June 2017 

MetalBlade35thanniversary_2017

 

 

 

'Prêts à vous étirer le cou à force de headbanger ?', la question posée par le guitariste et leader de ENTRAILS, Jimmy Lundqvist, prend tout son sens dès que l’on pose le nouvel album du groupe dans les lecteurs : « World Inferno » est effectivement un déluge de Death Metal old school méchamment taillé dans la tradition du genre, propice à vous faire vous briser les cervicales avec ce déploiement des qualités qui vont de pair avec l’agressivité et avec cet atout de force destructrice générée par les suédois. Cette œuvre de destruction massive Death, est brute, taillée dans l’option ‘pas de quartiers’, solide et bien menée par Entrails mêmes : « World Inferno » se révèle, d’ailleurs, être le disque le plus brut, lourd, solide à ce jour dans la carrière de cette formation scandinave.

Les nouveaux venus, Martin (Michaelsson) et Tommy (Carlsson), respectivement à la batterie en remplacement de Adde Mitroulis et aux chant/basse, à la place de Jocke Svensson, prouvent leur valeur et combien ceux-ci sont tout droit issus du même lieu infernal que leurs acolytes. Un déluge Death vous attend à chaque coin de riffs lourds, vocaux, basse, batterie au diapason, pour mieux vous malmener. Des titres tels que le trio de tête, « Serial Murder (Death Squad)", « The Hour Of The Casket », “The Blood Breed” posent le ton, du lourd assurément et ce, sans omettre de citer , « World Inferno », « The Soul Collector », « Dead And Buried » ou encore « Insane Slaughter», mais pas que, tout l’album valant le luxage de cervicales. En studio, Les guerriers du Death Metal ont su rendre tranchants les détails qui demandaient à l’être avec leur précédent album et ce, pour un résultat qui valait ces améliorations : « World Inferno » se montrant être l’opus le plus fort que la bande ait dégainé. Certes, le groupe peut laisser perplexe parfois en ne s’éloignant pas d’un iota des codes du Death old school, s’y accrochant même avec fierté, sans dévier de la route classique, mais quelle attaque ils y insufflent et là, est l’atout de l’album!


« World Inferno » est un cinquième album des SweDeath metalleux, fidèle aux racines: comme Entrails eux-mêmes le proclament, c’est ‘Death Metal and no fucking else !’
!

 

Tasunka

 

 

 

 

 

 


"World Inferno" Track List:

01-World Inferno
02-Condemned to the Grave
03-Serial Murder (Death Squad)
04-The Soul Collector
05-Dead and Buried
06-Insane Slaughter
07-Into Eternal Fire
08-Suffer
09-The Hour of the Casket
10-The Blood Breed

 

The recordings for World Inferno started in December 2016 in Lundqvist's Bloodshed Studio. Dan Swano once again handled the mixing and mastering for the album

 

 


 

 

 


 

  

Entrails line-up:

-Jimmy Lundqvist - Guitars
-Tommy Carlsson - Vocals/Bass
-Pontus "Penki" Samuelsson - Guitars
-Martin "fjalar" Michaelsson- Drums

 

 

entrails_logo4

 

 

Entrails discography:

-2009 - Reborn - demo
-2009 - Human Decay - demo
-2010 - Tales From The Morgue - album - FDA Rekotz
-2011 - The Tomb Awaits - album - FDA Rekotz
-2013 - Raging Death - album - Metal Blade Records
-2014 - Berzerk - 7" - Metal Blade Records
-2014 - Resurrected From The Grave-Demo Collection - album - Metal Blade Records
-2015 - Obliteration - album - Metal Blade Records
-2017 - World Inferno - album - Metal Blade Records

 

 


 

 

 

 

 eEntrails_swoldschoolDeath

 

 

 

 


 

 

Entrails_merch2017_04

 

 

entrails_logo4

 


 

 

 

Posté par Tasunka à 03:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 juin 2017

FLOGGING MOLLY "Life Is Good" (French Review) -Lyric Videos 'The Hand..'/"The Guns.."/"Reptiles" - Tour (France: 25/06 - 04/07)

 

FloggingMolly_LiifeIsGood

 

flogging-molly-logo4

Vanguard

==> "Life is Good" out June 2nd, 2017

spinefarm_logo

 

 

 

Avec « Life Is Good », Flogging Molly font, à bien des égards, un formidable retour avec leur profond et énergique, sensible et fort, engagé et authentique, Rock / Folk / Punk de premier ordre.

C’est la bannière de l’âme d’un battant qui ne se laisse pas abattre par les épreuves, qui anime leur dernier album, un battant qui fait un doigt d’honneur aux em…nuis en sachant continuer à d’autant plus savourer la vie, malgré tout : d’où le titre, ‘la vie est belle – Life Is Good’, la pochette savoureuse qui va avec et bien sûr, des compositions et une interprétation puissamment entrainantes et inspirées. « Life Is Good » contraste, d’ailleurs, avec les sorties précédentes en ce qu’il n’est pas aussi sombre.

C’est long six ans sans avoir les américano- celtiques en studio, mais l’attente valait le coup et après tout, Flogging Molly ont eu six drôles d’années occupés à tourner, certes, mais aussi à devoir passer par des phases pénibles qui se reflètent dans les thèmes de l’album ; en effet, le guitariste Dennis (Casey) a perdu son père, le frontman-chanteur-guitariste-parolier Dave King, sa mère, en plus d’avoir à affronter quelques problèmes, de quoi avoir des idées noires, mais une conversation fut décisive: avec sa femme et partenaire, Bridget Regan (Violon, Flute), Dave King était au chevet de sa mère et c’est sa propre mère qui lui a dit de « profiter de la vie parce que, elle, l’avait fait et bien encore ! ». Message des plus positifs qui est devenu le fil rouge, l’âme de “Life Is Good”; alors, que s’envolent les guitares, le chant, la basse, la batterie, le violon, l’accordéon, la flute, les hymnes, en un tourbillon générateur de belle humeur ou de profondeur plus grave mais qui ne sombre pas, toutes deux partageant une dynamique Rock-Folk-Punk aux rythmes irlandais qui laissent accroché, quels que soient le titre et les thèmes. Le groupe est visiblement soudé et en osmose pour faire parler le feeling et la poudre revendicatrice en un cocktail fédérateur s’il en est. La production classe du multi récompensé Joe Chiccarelli (U2, the White Stripes, Beck), parachève, quant à elle, un bijou d’album. Un morceau à vous citer ? Aucun, tous sont des 'must' !

Les FLOGGING MOLLY signent un disque à forte personnalité, se montrant ainsi incontournables pour l’envie qu’ils insufflent de faire un doigt d’honneur rebelle et de profiter de la vie, car oui, « Life Is Good », bon vent ou mauvais vent, à chacun d’en tirer le meilleur !

A noter que la France a la chance d’accueillir Flogging Molly pour deux concerts événements à ne pas manquer (dates ci-dessous) d’autant que cette année marque les vingt ans de la sortie de leur tout premier effort.

 

Long live Flogging Molly ! ;)

 

Tasunka

TasunkaLynx_44

 

 

 

 

“Life Is Good” Tracklisting:

01. There's Nothing Left Pt. 1
02. The Hand Of John L. Sullivan
03. Welcome To Adamstown
04. Reptiles (we Woke Up)
05. The Day's We've Yet To Meet
06. Life Is Good
07. The Last Serenade (sailors And Fisherman)
08. The Guns Of Jericho
09. Crushed (hostile Nations)
10. Hope
11. The Bride Wore Black
12. Until We Meet Again

Recorded in Ireland and produced by multiple Grammy Award winner Joe Chiccarelli (U2, the White Stripes, Beck),
(producers Joe Chiccarelli and Ross Hogarth)

 

flogging-molly-logo4

 

==> Tour dates: click here

/

==> 2 Dates En France: 

25/06 – Strasbourg / Festival Artefact
4/07 - Paris / Bataclan

 

FloggingMolly_Parisjuly2017

 


 

flogging-molly-logo4

 

Flogging Molly Line-Up :


Dave King (Lead Vocals, Acoustic Guitar, Electric Guitar, Bodhran)

Bridget Regan (Violin, Tin Whistle)

Dennis Casey (Acoustic Guitar, Electric Guitar)

Bob Schmidt (Banjo, Mandolin)

Matt Hensley (Accordion, Piano, Concertina)

Nathen Maxwell (Bass Guitar)

Mike Alonso (Drums, Percussion)

 


 

 

 

FM_LifeIsGood

 

 

 

 

FM_Reptiles4

 

 

 

 


 

FM_SignedLP

 

 

FM_LifeIsGood

 

 


 

Posté par Tasunka à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 juin 2017

OHRENFEINDT “Zwei Fäuste für Rock'n'Roll “ (French Review) -Official Video "Irgendwann"/Audio "König und Rebell"- Tour 2017 (De)

 

OH_ZFFRNR_04

 

Ohrenfeindt_logo2013

 

 

==> Release Date: 23 June 2017

AFM_newlogo2016

 

 

 

L’Allemagne aime le Rock’n’Hard Roll (osons la contraction :) old school, classique et intemporel à la fois, c’est certain vu les as dans le genre que nos voisins d’outre Rhin, alignent, il y a de quoi être intéressé: les purs et durs Rock’n Rollers / Hard rockers de Ohrenfeindt font assurément partie du lot, aux côtés de leurs collègues Nitrogods, The Carburetors, notamment.

Et c’est justement de la bande de ‘l’ennemi des oreilles –Ohrenfeindt’ dont il est question, puisque le trio sans concession de Hambourg-St pauli, est de retour et plein gaz encore, une envie évidente de tout arracher chevillée au corps, comme le démontrent les nouveaux morceaux qui roulent tel un train Rock’n’Roll volontairement sans freins et c’est tant mieux.

Fidèles à eux-mêmes et à leur Hard Rock qui agit tel une déflagration qui frappe tout azimut et n’épargne ni vos cervicales à headbanger en chœur, ni vos cordes vocales à force de reprendre à fond de poumons les refrains, ni vos pieds, occupés à taper en rythme, bref, fidèles à eux-mêmes, Ohrenfeindt ne font pas dans le calin et balancent la sauce Rock sans retenue, se faisant assurément plaisir et n’étant pas avares puisqu’il savent communiquer et faire hautement partager ce même plaisir au long de « Zwei Fäuste Für Rock’n’Roll ».

L’hymnique et au lancinant mid-tempo, martèlement de basse et riffs, soli de guitare en avant, « Wanda Wondergirl » vous attrape, son complice « König Und Rebell » continue le travail aux tripes, « Zwei Fäuste Für Rock’n’Roll » tout autant, avec ses gimmicks à la six cordes, la basse sourde, la batterie n’étant pas en reste et toujours avec cette voix rocailleuse, taillée pour la route 66 du Hard Rock et façonnée par les séjours dans les clubs, bars du quartier mal famé mais où ont lieu tous les meilleurs concerts, le Reeperbahn de Hambourg.

Une éclate qui continue, au choix avec le rythme endiablé de « So Nicht », son harmonica, sa guitare enfiévrée, ses chœurs et vocaux qui ne laissent pas indemne. Sont de même à mentionner les tout aussi convaincants « Zu Früh » avec son accent ZZ Top-ien, et au rayon ‘salut aux influences’, est à mentionner notamment « Dreh Dein Radio Auf » avec un salut à AC/DC ou encore des pointes parsemées, ci et là, au long de l’album, qui font songer au Rock de George Thorogood, et notamment à son mythique « Bad To The Bone». Un salut, aussi ,mais cette fois, dans les paroles et l’atmosphère joviale, pour St Pauli d’où le groupe est issu et prend du bon temps, avec « 20359 ».
Le tout étant solidement appuyé par une production efficace comme un panzer, puissante et agile à la fois, pour rendre toute la chaude et brute accroche qui émane de ce nouvel effort « Zwei Fäuste Für Rock'n'Roll » et de son trio de géniteurs de passionnés et aguerris musiciens, chanteur, qu’est Ohrenfeindt. Le chant toujours résolument en allemand, colle une fois encore, alors, pourquoi se priver de ce
« Deux Poings (avec moultes doigts vu la pochette) Pour Le Rock’n’ Roll / Zwei Fäuste Für Rock’n’ Roll » qui vaut son nom et l’achat ?!


Et comme le groupe aimer se définir lui-même: « Ohrenfeindt, Vollgasrock !!! aus St. Pauli » (c’est du ‘Rock plein gaz de St Pauli’ ;)

 


Tasunka

 

 

 

 

 

Ohrenfeindt_merchBK

01. Deine Mudder Singt Bei Lordi
02. Starkstrom-Baby
03. Wanda Wondergirl
04. König Und Rebell
05. Zwei Fäuste Für Rock'n'Roll
06. So Nicht
07. Zu Früh
08. Irgendwann
09. Nix Oder Doppelt
10. Dreh Dein Radio Auf
11. 20359
12. Koks Und Noten

 

 

 

 

Ohrenfeindt_logo2013

 

OHRENFEINDT Line-Up :

-Chris Laut : V / B / Harmonica
-Andi Rohde : D / Backing Vocals
-Pierre "Keule" Blesse : G / Backing Vocals

 

 


 

 

 

of-skull-big

 

 

 

**  Vollgasrock !!! aus St. Pauli **

Challengerhellcat_tasunkaphotos20147_09

 ©Tasunkaphotos2017

 


 

OH_ADFIU-C_500x500

 

==> (French Reviews) "Auf Die Fresse Ist Umsonst" (2013) / "Motor An!" (2015):

click on artworks  / cliquer sur les pochettes

 

Ohrenfeindt_MotorAn4

 


 

Ohrenfeindt_TourGermany2017

 


 

 OH_ZFFRNR_04

 

 

keepCalmOhrenfeindt

 

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,