16 août 2015

MAN THE MACHETES "Av Nag" (Review In French) - As Part Of the HardFall Coop (Jack Dalton, Riwen)

MTMachetes_AvNag

MTM_logo04  "Av Nag"‏

IndieRecordings_Logo02

 

 

"Av Nag" is set to release on the 21st of August!

As part of the HardFall Coop (Man the Machetes, Jack Dalton, Riwen)

 

"HARDFALL" IS A COOPERATIVE TRIPLE-RELEASE FROM SOME OF THE MOST BRUTAL, MOST AGGRESSIVE AND MOST TALENTED HARDCORE BANDS THIS SIDE OF THE HEMISPHERE!

HardFall_logo2015



Ces guitares aux riffs et ritournelles entêtants qui vous collent à la peau, ces gimmicks qui vous suivent et ne vous quittent plus, cette ligne basse-batterie nerveuse en diable et cette voix écorchée tout du long, qui assure l’adrénaline en plein, sans compter une production du maitre qu’est Fredrik Nordström (Bring Me the Horizon, In Flames) qui valorise le tout, avec brio, en sachant mettre en valeur cet esprit Rock’n Roll, ce groove, ainsi que chaque facette de l’exercice pratiqué que ce soit façon Rock, Punk, Hardcore, Metal ou le tout mélangé ensemble.

Avec « Av Nag », les fougueux norvégiens de MAN THE MACHETES frappent plus fort, cette fois, via de nouveaux morceaux, taillés indéniablement pour un effet maximum non seulement sur album où il assurent, mais bien sûr aussi en live. Quand on songe que déjà là, l’ensemble claque tel une déflagration énergétique, alors, sur scène… Surtout que le chanteur finit très souvent au sol, ses vocaux arrachés continuant d’habiter la salle et que ses comparses ne sont pas non plus en reste, pour ce qui est de tout donner.

A noter les 'must' que sont « Til Døden Samler Oss », « Tung Luft « , « Ørkenmarsj », « Bak Det Perfekte” et un chant en norvégien qui épice un ensemble déjà fort relevé.

MAN THE MACHETES, c’est des potes réunis et unis par l’envie de faire la musique qu’ils aiment et là où « Idiokrati », le précédent opus, avait déjà été chaudement salué par le public et les critiques,

en 2015, « Av Nag » enfonce le clou d’une formation qui met ses tripes dans ce qu’elle fait et vaut le détour !


Tasunka

 

 


Track List"Av nag":

01. De Sier Nei!
02. Mennesketrapp
03. Dopamin
04. Til Døden Samler Oss
05. Tung Luft
06. Adjø Artemis
07. Ørkenmarsj
08. Djevelens Dråper
09. Bak Det Perfekte


Man The Machetes Line-Up:

-Morten Dischington Carlsson -
-Christopher Iversen -
-Erlend Sætren -
-Per Chr. Holm -
-Erik Fossmo -
-Markus Lind Aase - G

 

 

MTMachetes_AvNag

 

MTM_logoBK

Posté par Tasunka à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


06 août 2015

BATTLECROSS "Rise To Power" (Review In French) + Tour Dates + Live Video "Absence"

Battlecross_RisetoPower

 Battlecross_Rtp_logo04 "Rise To Power"

LogMetalBladeRecords_full

 

 


Worldwide Release Date: August 21st, 2015

 

Partis en tournée pour leur album de 2013, « War Of Will », les thrashers de BATTLECROSS se sont frottés avec succès aux plus grandes scènes, festivals, cotoyant du beau monde, dont non moins que les poids lourds Hatebreed, Death Angel et Killswitch Engage et il y avait de quoi en avoir l’énergie remontée plus qu’à bloc.

Aussi, est-ce sur cette lancée confortée par un très positif Download Festival anglais en juin 2014, que le quintet s’est attelé, sans attendre, à la composition du successeur de « War Of Will », voulant ainsi profiter et garder intacte cette puissance énergétique encore fraiche dans les tripes et l’esprit.

Avec « Rise To Power », BATTLECROSS, gorgés de cette dynamique, délivrent une tuerie de troisième album, qui mérite son nom.

En effet, c’est bien à une ‘envolée vers la puissance’ à laquelle on assiste ici. Les nouveaux morceaux marquant une progression avec ceux de « War Of Will », en se montrant agressifs comme jamais, au cordeau, aiguisés comme des rasoirs, tout en étant accrocheurs, diversifiés et inspirés au possible : option 'coup de poing dans ta face' et avec panache, s’il vous plait!

Les dix titres montrent un groupe libre qui s’est lâché sur leur Thrash sans se cantonner à son côté classique, montrant ainsi que le genre est indestructible, solide et libre de toute contrainte. D’ailleurs, seule la liberté de générer les riffs, les morceaux qu’ils leur plaisaient et qu’ils avaient envie d’entendre, prévalait pour BATTLECROSS lors du processus de création du nouvel album. Illustrée avec brio par la pochette, l’idée qui courre au long de « Rise To Power » et ce, autant niveau des compositions que des textes personnels pour Gunther («Absence » étant dédié à son fils de quatre ans) ou généraux, l’idée, donc, étant de dire et surtout faire ressentir avec force que tout est possible, que quiconque peut transformer les expériences négatives, les sentiments en du positif, et se libérer juste et même si cela demande pas mal d’efforts, cela vaut toujours le coup.

BATTLECROSS procurent exactement ce sentiment via un Thrash Cross-Over diversifié qui vous donne une de ces pèches, par le biais de riffs de tueurs, de solos du même acabit, de basse-double grosse caisse au tempo over-drivé comme il se doit, de vocaux qui font honneur au genre. Ce parfum de Death Metal qui a toujours couru au sein de BATTLECROSS est, ici, encore plus flagrant, notamment sur "Bound By Fear", « The Climb », initié en cela par le guitariste Hiran Deraniyagala.

Créatif, agressif et sans ligne droite, les mélodies se mêlant aux morceaux en attaque, « Rise To Power » bénéficie, qui plus est, d’un haut savoir faire technique musical, intelligemment dédié à donner consistance et vie aux titres. La production due aux bons soins de Jason Suecof (The Black Dahlia Murderer, Job For A Cowboy) délivre, quant à elle, ce son typique de BATTLECROSS où le feu, la dynamique et l’énergie explosent à plein sur des morceaux qui mettent dans le mille, vous l’avez compris.


En résumé, BATTLECROSS affirment leur identité et assurent avec « Rise To Power » leur place de groupe qui compte : les américains portent haut les couleurs du Thrash et plus encore !


Tasunka

 

"Rise to Power" Track-Listing:

01. Scars
02. Not Your Slave
03. Absence
04. Spoiled
05. The Climb
06. Blood & Lies
07. Bound by Fear
08. Despised
09. Shackles
10. The Path

 

“Rise To Power” Credits:

-produced by Jason Suecof
-mixed/mastered by Mark Lewis (at Audiohammer Studios)
-Cover art by Hungarian artist Péter Sallai (Sabaton, Sacred Steel, Israelian Thrashers HAMMERCULT)


BATTLECROSS Line-Up :

- Hiran Deraniyagala: G
- Don Slater: B
- Tony Asta: G
- Kyle "Gumby" Gunther: V
- Alex Bent: D

 


 

 

 


 

BATTLECROSS TOUR:

08/08 Montreal, QC Heavy MTL

CD Release Shows
08/21 Westland, MI Token Lounge
08/22 Chicago, IL Reggies
08/23 Kokomo, IN Center Stage
08/24 Cleveland, OH Agora Ballroom

Tour w/ GWAR, Butcher Babies
08/25 Millvale, PA Mr. Smalls Theatre
08/27 Des Moines, IA Wooly's
08/28 Lincoln, NE Bourbon Theatre
08/29 Wichita, KS Lizards Lounge*
08/30 Lawrence, KS Granada
08/31 Tulsa, OK Cain's Ballroom
09/01 San Antonio, TX Alamo City Music Hall
09/02 Baton Rouge, LA Varsity Theatre
09/03 Mobile, AL Soul Kitchen
09/04 Birmingham, AL Iron City
09/05 Spartanburg, SC Ground Zero*
09/06 Winston-Salem, NC Ziggys
09/08 Wilmington, NC Ziggys By The Sea
09/09 Jacksonville, FL Freebird Live
09/10 Chattanooga, TN Track 29
09/11 Sauget, IL Pop's
09/13 Clifton, NJ Dingbatz*
09/14 Poughkeepsie, NY The Chance
09/15 So. Burlington, VT Higher Ground
09/16 Reading, PA Reverb
09/17 Huntington, NY The Paramount
09/18 Rochester, NY Water Street Music Hall
*Off Date – BATTLECROSS Headline Show*

 

Battlecross_logoband

 

Battlecross_RisetoPower

Posté par Tasunka à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 août 2015

PYOGENESIS ”A Century In The Curse Of Time” (Review In French) + Videos "Steam Paves Its Way”/ "Lifeless" + Tour Dates Germany

PY_ACITCOT_artwork

PY_logo02 

PY_ACITCOT

(AFM AFM Records)

 

 Release Date: August 14th 2015


24 ans d’existence, 13 ans sans sortir un nouvel album studio,10 ans sans s’être produits sur scène, les allemands de PYOGENESIS se sont fait désirer de leur très nombreux fans de par le monde, et voici qu’en 2014, le break prend fin, enfin, et le quatuor reformé se produit à nouveau en live pour un concert sold out en Roumanie, puis, s’attèle à créer un sixième et tout nouveau effort, à sortir en août 2015 : « A Century In The Curse Of Time ».

Cela valait l’attente étant donné que les huit nouvelles compositions renouent avec les racines de ces co-initiateurs du Metal Gothic en 1991-92, de ces habitués à surfer, par le passé, entre Rock Alternatif, Punk Rock et Melodic Death Metal.

Difficile, donc, de ne pas adhérer de suite à l’ensemble de « A Century In The Curse Of Time », que l’on soit habitué du style pratiqué ou novice du groupe, surtout que PYOGENESIS, toujours emmené avec brio par son frontman de chanteur-guitariste Flo V Schwartz, renoue ici avec ses racines et délivre un album plus Heavy, Epique et ambitieux que jamais.

Un album plein d’intelligence dans son écriture, tout autant que dans ses interprétations vocales brutes ou intensément calmes et instrumentales elles-aussi calmes ou sourdes, lourdes. Cerise sur la galette, PYOGENESIS nous offre une nouveauté, car outre les titres tous frais et bardés de finesse doublée de puissance accrocheuse, le quatuor s’est et pour la première fois dans l’histoire du groupe, attelé à donner vie à un concept album, dont le sujet est l’influence de la révolution industrielle dont l’invention des machines à vapeur fait partie, de l’industrialisation de la fin du 19ième siècle, donc, et de ses influences sur la société, avec toutes les conséquences que cela implique : l’émergence de 'plus' (notamment de la littérature de science fiction dont Jules Verne est l’emblème) et de 'moins' (l’émergence de la bourgeoisie, entre autres).

A l’image de la pochette, tout « A Century In The Curse Of Time », emmène au sein d’un voyage profond et relevé, qui fait penser à un ouvrage du précité et fameux auteur français de science fiction, mais le tout en restant les pieds sur terre, conscient et les yeux grands ouverts sur la réalité des choses. D’ailleurs, Le titre final « A Century In The Curse Of Time » et ses 14 :17 minutes, est un fleuron de ce que ce sixième opus peut être.

Le line-up reformé en 2014, voit le retour après 16 ans d’absence d’un membre original de PYOGENESIS : Tim ‘Asmodeus ‘ aux guitare-vocaux et l’album fort d’un quatuor soudé, sonne qui plus est, de mille facettes qui mettent en valeur le propos, alors,

PYOGENESIS sont de retour et en grand forme, encore, qu’on se le dise :)

Tasunka

 

 


”A Century In The Curse Of Time” Track-List:

01. Steam Paves Its Way (The Machine)
02. A Love Once New Has Now Grown Old
03. This Won't Last Forever
04. The Best Is Yet To Come
05. Lifeless
06. The Swan King
07. Flesh And Hair
08. A Century In The Curse Of Time

 

PYOGENESIS Line-Up 2015 (after their comeback in 2014):

-Flo V. Schwarz: V / G
-Malte Brauer : B
-Oliver ‘Viper’ Wiebe: D
-Tim ‘Asmodeus’ Eiermann: V / G

 


 

 

 


 

 


 

 ==>Tour Dates 2016: click below:

PY_ACITCOT_artwork

 

PY_Logo

Posté par Tasunka à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 juillet 2015

BETWEEN THE BURIED AND ME "Coma Ecliptic" (Review In French)+Video "The Coma Machine"+ Tour America/Europe (Paris 25 Sept 2015)

BTBAM-ComaEcliptic

 

BETWEEN THE BURIED AND ME “Coma Ecliptic”
(Metal Blade Records)LogMetalBladeRecords_full


Release Date: 10 July 2015


S’il est une formation de Progressif qui sait aligner les As avec un grand « A », alors, BETWEEN THE BURIED AND ME est incontestablement celle-là. Effectivement, le groupe sait conjuguer avec beaucoup de finesse et de force, les atouts du mélodique, Heavy, du Progressif, du grandiose tout simplement, avec une technique instrumentale et vocale de haut niveau entièrement tournée vers créer et donner toute sa dynamique, son feeling et sa vie aux compositions.

C’était déjà vrai pour le précédent album, « The Parallax II: Future Sequence » et il en est de même en 2015, avec un « Coma Ecliptic » qui se révèle être une véritable pièce maitresse dans la carrière de la formation, une septième pierre de plus à l’édifice BTBAM puisque l’album marque une nouvelle étape franchie, une évolution au sein du groupe, autant dans son ensemble qu’individuellement parlant.

Pièce maitresse oui, assurément : captivant du début à la fin et ce sur plus d’une heure que dure « Coma Ecliptic », Between The Buried And Me ont accouché d’un projet ambitieux, à savoir, un Modern Rock Opera qui fait être immergé sur plusieurs niveaux d’introspection en suivant le parcours d’un homme plongé dans le coma, son exploration mentale de divers univers et son choix de revenir à la réalité et se réveiller, mais… et là, la mort le prend malgré son envie de vivre. Profonde réflexion quasi métaphysique sur le sens de la vie, sur le choix de vivre pleinement l’instant présent pour les textes et superbes compositions et interprétation pour les morceaux où chaque membre du groupe s’est visiblement investi et à donné cœur et âme pour ce concept album ambitieux et captivant.

C’est du grand art : on vit, ressent chaque émotion, complètement immergé et subjugué par chaque titre qui vous emmène en un voyage à rebondissements; un voyage à nul autre pareil, où voix claire, voix en growl, guitares en attaque, douces ou planantes, où piano, basse, batterie, sont au diapason. Le producteur de longue date Jamie King a fait un ouvrage remarquable et le groupe a, quant à lui, travaillé comme jamais : grace à « Coma Ecliptic », c’est une nouvelle vie qui s’ouvre pour BTBAM !


Magnifique Modern Rock Opera Heavy et Progressif réussi comme pouvait l’être celui des illustres prédécesseurs dont THE WHO, QUEENSRYCHE, ..


Tasunka

 

Track-List « Coma Ecliptic » :

01-Node
02-The Coma Machine
03-Dim Ignition
04-Famine Wolf
05-King Redeem - Queen Serene
06-Turn on the Darkness
07-The Ectopic Stroll
08-Rapid Calm
09-Memory Palace
10-Option Oblivion
11-Life in Velvet

 

Between the Buried and Me Line-Up :

-Tommy Rogers – V / K
-Paul Waggoner - G
-Dustie Waring - G
-Dan Briggs - B
-Blake Richardson – D

 


 

 


 

Upcoming Tour Dates:
Tour w/ Animals As Leaders, The Contortionist:

North America:

08/01 Grand Rapids, MI The Intersection
08/02 Bloomington, IL The Castle Theatre
08/04 London, ON London Music Hall
08/06 Buffalo, NY The Town Ballroom
08/07 Pittsburgh, PA Stage AE
08/08 Norfolk, VA The NorVa
08/09 Wilmington, NC Ziggys by the Sea
08/11 Clifton Park, NY Upstate Concert Hall
08/12 Providence, RI Lupo's Heartbreak Hotel
08/13 Sayreville, NJ Starland Ballroom
08/14 Winston-Salem, NC Ziggys
08/15 Nashville, TN Marathon Music Works

...Check on Metal Blade Records for all the other European  tour dates: LogMetalBladeRecords_full

 

 

 


 

BTBAM_Billboard2015

 

Posté par Tasunka à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 juillet 2015

AGENT FRESCO "Destrier" (Review In French) + Videos "See Hell"/"Wait For Me"/"Dark Water" + European Tour Dates (Paris - 26 Nov)

AgentFresco_Destrier

AgentFresco_logo  "Destrier"

(Long Branch Records / SPV)

 

Release Date: August 7th, 2015

En un seul album sorti en 2010, “ A Long Time Listening », les Islandais de AGENT FRESCO ont laissé le monde bouche-bée, ébahi par la liberté d’expression et l’avalanche d’émotions suscitées par leur musique, qui est à leur image, libre de toute servitude d’espace, de pensée, de temps, puisque AGENT FRESCO crée un univers intemporel et sans frontières, leur musique étant universelle.

Aucune envie de donner une étiquette pour les qualifier, eux et leur musique; étiquette trop réductrice de ce que le groupe peut engendrer comme sensations poétiques, fortes comme la vie avec ses moments fort sombres ou lumineux : c’est organique et jubilatoire tout simplement !

Pour néanmoins vous guider, disons que la personne qui les a qualifiés de groupe d’Art Rock Progressif’ a trouvé le terme qui convient. Oui, s’appropriant le progressif, le Metal, l’alternatif, le jazz, le Prog Rock et passant l’ensemble à l’aulne de ses expériences, de son vécu et de ses émotions, lui donnant ainsi une palette de couleurs qui lui est propre, AGENT FRESCO crée un univers avant-gardiste où émotions et instruments / chant fusionnent en une explosion d’atmosphères.

On est transporté aux côtés des Islandais et de leur nouvelle pure et simple œuvre, « Destrier », forte de quatorze titres brillamment inspirés et interprétés, qui vous laissent une saveur unique comme touchés en pleine âme, rien de moins. Ainsi que l’explique Arnór Dan Arnarson, la voix de AGENT FRESCO, “Destrier”, dans son ensemble, est né de sa confrontation de par le passé, avec la violence (« See Hell ») et de tous les sentiments bruts qui en ont découlé entre couleur sombre, peine due à la perte des proches (« Wait For Me ») et enfin, libération et tel a été le cas, à la fin du long processus de création de « Destrier », puisqu’exprimer de telles émotions prend du temps. Tel a donc été le cas, une libération sous forme de feu d’artifice émotionnel et musical intense et positiment lumineux : la vie continue..

AGENT FRESCO est, comme le démontre avec maestria « Destrier », une perle de groupe, unique, à l’image des paysages d’Islande, sans fin et grandioses, vous faisant vous sentir vivants en les contemplant, comme grandis


Tasunka

 

Tracklisting “Destrier”:

01- Let Them See Us
02- Dark Water
03- Pyre
04- Destrier
05- Wait For Me
06- Howls
07- The Autumn Red
08- Citadel
09- See Hell
10- Let Fall The Curtain
11- Bemoan
12- Angst
13- Death Rattle
14- Mono No Aware

 

AGENT FRESCO Line-Up:

-Arnór Dan Arnarson: V
-Hrafnkell Örn Guðjónsson: D / Percussion
-Vignir Rafn Hilmarsson: B / Upright bass
-Þórarinn Guðnason: G / Piano / Programming

 


 

 

 

Afresco_WaitForMe

 


 

AF_DestrierTour

 

==> AGENT FRESCO DESTRIER EUROPEAN TOUR: click on picture above / cliquez ci-dessus 
(presented by VISIONS, ECLIPSED, PRETTYINNOISE.DE, NBHAP.COM, ALREADYHEARD, NMC Live & Long Branch Records)

 


 

 


 

 

AgentFresco_SeeHell

 


 

AF_DestrierOutAug2015

 

 

Posté par Tasunka à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 juillet 2015

CATTLE DECAPITATION “The Anthropocene Extinction” (Review In French) + Official Video "Manufactured Extinct" + Tour Dates

CattleDecapitation_TheAnthropoceneExtinction

CattleDecapitation_logo444  “The Anthropocene Extinction” 

LogMetalBladeRecords_full

 

Release Date: 07 August 2015

 

Si en 2012, “Monolith Of Inhumanity” avait maintenu la position de CATTLE DECAPITATION en tant que groupe le plus violent, intense, brutal, parcourant sans répi aucun, le spectre Death – Metal Extreme, cet opus avait aussi vu incorporé en son sein, un peu de mélodie sans pour autant y perdre son âme intense, aussi, pouvait-on se demander en 2015, ce qu’allait donner son successeur: “The Anthropocene Extinction”.

Tout d’abord, le concept central de “Monolith Of Inhumanity” à savoir l’homme polluant, détruisant la planète avec pour focus principal l’impact sur l’océan pacifique, se poursuit puisque le nouvel album narre l’ère post-apocalypse écologique, à l’heure où nous, humains, avons tout détruit, et aux dires du chanteur Travis Ryan même, ses textes sont les plus déprimants qu’ils aie jamais écrits. La pochette est tout autant parlante et de l’art pur, due à nouveau et ce depuis 2002, à Wes Benscoter, qui a su capter le propos avec talent et justesse, en montrant des cadavres humains qui tels les goélands, à l’heure actuelle, qui meurent d’ingérer du plastique qu’ils prennent pour du krill, les hommes sont morts de cette même pollution, le ventre explosé de déchets polluants.

Le décor est posé, place maintenant à l’essentiel, les douze nouvelles compositions et là, la claque est au rendez-vous !

Le travail commun des quatre du groupe de San Diego fait merveille en apportant quatre sources d’inspiration en une explosion où les attaques Death-Grind font leur office inexorablement, pendant que les ailes sombres du Black Metal caressent chaque titre, tout en faisant place à cette touche épique, mélodique plus présente que sur l’album d'avant. Le résultat est superbement intense, plus fluide que sur la plupart des précédents disques de CATTLE DECAPITATION, montrant ainsi un groupe qui à chaque effort se bonifie, s’exprime toujours avec plus de liberté et monte la barre chaque fois plus haut.

La production intelligente de Dave Otero (Allegaeon, Cephalic Carnage), qui peut être vu comme le cinquième membre du groupe, de par son étroite et active collaboration avec le quatuor, fait mouche sans coup férir. Et enfin, il est à noter deux choses, la première étant qu’il n’y a pas de ‘chant clair’ sur l’album, ce sont des vocaux volontairement placés à une note haute poussée et enfin, il est à noter la présence de guests sur l’album, et non des moindres : Tristan Shone (AKA Author & Punisher) sur "Plagueborne", Jürgen Bartsch (Bethlehem) et son texte parlé dans sa langue allemande natale sur "Pacific Grim", et Phil Anselmo qui pose sa voix unique sur "The Prophets Of Loss".


“The Anthropocene Extinction” pose CATTLE OF DECAPITATION comme incontournable et si ce n’était déjà fait, c’est en tout cas, une position à présent confortée pour le groupe

Tasunka

 

 

Track-List “The Anthropocene Extinction”:

01) Manufactured Extinct
02) The Prophets of Loss
03) Plagueborne
04) Clandestine Ways (Krokodil Rot)
05) Circo Inhumanitas
06) The Burden of Seven Billion
07) Mammals in Babylon
08) Mutual Assured Destruction
09) Not Suitable for Life
10) Apex Blasphemy
11) Ave Exitium
12) Pacific Grim

 

CATTLE DECAPITATION Line-Up:

-Travis Ryan - V
-Josh Elmore - G
-Derek Engemann - B
-Dave McGraw - D

 


 

 


 

 

==> TOUR DATES: here / ici

 

 


 

CD_TAE

 


 

CattleDecapitation_2015

Posté par Tasunka à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juillet 2015

APOCALYPTICA "Shad8wMaker" (Review In French) + Video "Cold Blood" / Lyric Video "Shadowmaker" + Tour Dates

Apocalyptica_Shadowmaker44

apocalyptica_shadowmaker4

(Eleven Seven Music)

 

 Coup de cœur pour « Shad8wmaker » d’APOCALYPTICA»!

Revoilà les Violoncelles au top avec ces nouvelles compositions et qu’il fait bon découvrir combien ce trio de talentueux et inspirés violoncellistes finlandais,a enfin remis en avant ses instruments et leur interprétation ‘classique  au service du Metal’, en les jouant comme tels: c'est-à-dire, des violoncelles qui remplacent basse, guitare et non plus en les interprétant comme une copie des instruments précités. C’est appréciable cette distinction, puisqu’on retrouve ici et avec plaisir, cette patte, cette originalité au long de « ShadowMaker », à savoir la marque de fabrique APOCALYPTICA due au son si particulier et unique des violoncelles furieusement interprétés Metal mais fidèles à eux-mêmes : vous savez ce ‘plus’ qui a enthousiasmé l’univers musical dans son intégralité, du public aux autres artistes et professionnels inclus, depuis leurs débuts en 1993.  

Le trio, accompagné de son complice de batteur, Mikko Sirén, marque, avec "Shadowmaker", l’ouverture d’un nouveau chapitre en incorporant à la troupe, un chanteur, une voix qui éclipse le choix originel de n’avoir que des guests vocaux de prestige. L’apport de Franky Perez donne, donc, une identité vocale propre à APOCALYPTICA, ce qui marquera une continuité appréciable au chant, sur album et sur scène. L’homme se révèle, qui plus est, fort doué et prouve pouvoir assurer vocalement autant dans les parties mélodiques ou rauques, en attaque, éraillées ou douces, accompagnant ainsi de sa voix la diversité des compositions qui passent du Metal, Neo Metal au Pop/ Rock et ce, avec une de ces aisances qui fait apprécier l’ensemble de ce « ShadowMaker ».

Les instrumentaux où les trois violoncelles, la batterie,  explosent tout, en délivrant une atmosphère d’une richesse, d’un punch, d’une mélodie, d’une fine hargne bluffantes, font penser qu’il faut reconnaître que les meilleurs moments sont à trouver dans les passages  instrumentaux, comme sur le superbe « ShadowMaker » ou tout instrumental tels les musts que sont « Reign Of Fear », « Riot Of Lights », « Till Death Do Us Part ».

Mais même si ce n’est que le début de ce nouveau chapitre dans l’histoire d’APOCALYPTICA, le chant participe néanmoins déjà à la réussite de « ShadowMaker » et le meilleur est encore à venir de la part de ce désormais quintet: cet opus en étant un bel aperçu.

Quant aux production et enregistrement confiés aux bons soins de Nick Raskulinecz (producteur des FOO FIGHTERS), ceux-ci sont ciselés, chauds, vigoureux comme le demandent les nouvelles compositions. D’ailleurs, ce dernier fait une apparition violoncelle sur « Waltz Of Death ». Enfin, pour conclure et par non des moindres, la pochette ainsi que son livret, sont à l’image de l’album-même : une pièce unique !

Tasunka

 

Le concert au Zénith de Paris du 25 avril 2015 ayant été reporté au 6 novembre, les chanceux qui vont y aller, vont s’en rappeler longtemps ! 

 

gif_anime_drapeaux_angleterreAPOCALYPTICA Tour Dates: here

 

Tracklisting "Shad8wmaker":

Apocalyptica_Shadowmaker_tracklist02

 

Line-Up APOCALYPTICA :

-Eicca Toppinen :  Lead songwriter / cellist 

-Perttu Kivilaakso: Cello

-Franky Perez: V (ex-Scars On Broadway, ex-Slash (live))

-Mikko Sirén : D

-Paavo Lötjönen : Cello

 


 

 


 

Apocalyptica_Shadowmaker_song4

 


 

 


 

Apocalyptica_Shadowmaker_RedBk

 

Posté par Tasunka à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 juillet 2015

U.D.O. "Navy Metal Night" (Review In French) + (Officlal Live Videos) "Animal House" / "Independence Day"

UDO_NMN04

UDO_Logo2015"Navy Metal Night"

(AFM AFM Records / SoulFood Music)

 

 

Release Dates: July 31st 2015 (EU) / August 18th (US) 2015

(DVD/2CD/2LP) 

 

En un effort créatif commun, entre l’incontournable pièce maitresse du Heavy Metal allemand, U.D.O. et l’orchestre symphonique du corps de marine allemande de la mer du Nord (Marinemusikkorps Nordsee), voici le « rêve devenu réalité », du frontman de U.D.O., Udo Dirkschneider, à savoir l’union du symphonique classique et du Heavy Metal, se produisant ensemble sur la même scène.

Le concert démarre avec l’intro d’un sonar de sous-marin seul, qui donne le ton, puis, sur le thème original, joué par l’orchestre seul, de la musique du fameux film allemand de 1981 « Das Boot » (‘Le Bateau ‘ pris dans le sens de sous-marin) qui décrivait le courage, la valeur et la cruelle réalité des sous-mariniers allemands lors de la seconde guerre mondiale, alors que le vent tournait pour les armées du Reich.

L’ambiance est posée : Udo Dirkschneider précise après cette intro, ce premier titre interprété avec orchestre seul et à la fin du premier morceau incorporant Heavy et orchestre, le frontman s’adresse donc au public pour préciser combien cette soirée est spéciale.

C’est effectivement à un live unique auquel on assiste car classiques symphoniques et classiques Heavy du groupe vont s’accoupler en un feu d’artifice musical où la puissance, les mélodies du Metal et du classique prouvent avec brio être égales, de même valeur et de la même famille.

Sur « Independence Day », la section de cuivres donne une saveur originale à un titre qui excelle déjà côté accroche dans sa version Metal seule : une pure claque! Notamment sur l’hymnique refrain qui vous donne la chair de poule autant de par ses chœurs que son solo, avec grand renfort de cuivres et de tout l’orchestre de Marine. Ce même effet 'chair de poule' se retrouvant d’ailleurs sur « Days Of Hope And Glory ».

Et cela continue en feu d’artifice entre le thème instrumental ultra connu de musique classique composé par Edvard Grieg au 19ième siècle et joué par l’orchestre : « In The Hall Of The Mountain King » ou la très acclamée version instrumentale symphonique avec saxo, trompettes, cuivres, de « Ride ». De quoi vous faire aimer la musique classique symphonique, si ce n’est déjà fait.

La voix de Herr Dirkschneider, éraillée et maitrisée par des années d’expérience, fait merveille autant qu’un instrument seul. Le classique Heavy « Man And Machine » et son intro aux tambours seuls sur lesquels vient se greffer un fifre militaire pour entamer la ritournelle si connue du hit de U.D.O, vous donne envie de tout péter : c’est trop bon :)

Et pour calmer le jeu sans cesser de rester dans l’intense, la ballade « Dancing With An Angel » toujours mixée entre le groupe et l’orchestre, assure d’autant que Udo est rejoint par une autre voix mythique du Metal allemand et international, à savoir Doro; et oui, on vous gâte. Le public en a apparemment amplement conscience, lui qui ne cesse de réclamer à l’issue du titre, « une autre, une autre ». Vœu exaucé avec les mélodiquement hymniques « Faceless World », et cette inattendue version swing toutes trompettes, saxo et chœur dehors, du classique du groupe « Cut Me Out » sur laquelle on trouve seulement la voix originale du Udo et sans instrument autre que ceux de l'orchestre : ah ce solo de saxo, cette contre basse qui swinguent ! c’est finement inspiré.

Et que dire aussi du très bon « Trainride In Russia » avec son solo d'accordéon, ses chœurs masculins russes, avec guitare, refrain hymnique, si ce n’est que tout y est… Enfin, le feu d’artifice qui s’est poursuivi tout au long du live, se conclue par un bouquet final sur un « Animal House » qui allie la dynamique du pur Heavy aux guitares en attaque et la force de tout un orchestre classique comme partie intégrante, avec chœurs féminins, voix d’Udo, le tout formant un cocktail détonnant parfait pour conclure un concert hors norme

U.D.O. est fertile en lives au point d’épuiser le porte-monnaie pour qui veut suivre et d’avoir du mal à résoudre le casse-tête épineux de savoir lequel choisir, car tous ne sont pas indispensables et bien, réjouissez-vous,car

s’il n’y a qu’un live récent à se procurer, les yeux fermés, c’est celui-là, « Navy Metal Night »!

De l’aveu de Udo Dirschneider, le frontman charismatique du groupe, ce concert en collaboration avec un orchestre classique qui revisite en commun ses classiques, est un rêve devenu réalité : et vous savez quoi ? Il a raison, tout y est impeccable, du choix de la set list, de la production, de l’orchestre et bien sûr du groupe même, d’autant que, unis sur scène, tous prennent un plaisir évident et nous aussi.

Un « Navy Metal Night » chaudement recommandé pour les fans de U.D.O. et pour tous. De quoi aimer le Metal autant que le classique et inversement : superbe passerelle entre deux genres qui prouvent combien ils sont parents ! 

 

A noter que U.D.O. joueront sur la scène du W.O.A. (Wacken ;) allemand, le 30 juillet prochain, à nouveau accompagnés par un orchestre militaire, mais le "Musikkorps Bundeswehr", cette fois: sortez cravates et cuir, ça va assurer :) 

 

Tasunka

 


Tracklisting “Navy Metal Night”:

01-Intro (Das Boot)
02-Das Boot
03-Future Land
04-Independence Day
05-Animal Instinct
06-In The Hall Of The Mountain King
07-Heart Of Gold
08-Man And Machine
09-Dancing With An Angel (Featuring DORO Pesch)
10-Faceless World
11-Ride
12-Days Of Hope And Glory
13-Cut Me Out
14-Trainride In Russia
15-Stillness Of time
16-King Of Mean
17-Book Of Faith

 


Line-Up U.D.O. :

-Udo Dirkschneider - V 
-Fitty Wienhold - B 
-Andrey Smirnov - G 
-Kasperi Heikkinen - G 
-Francesco Jovino- D

 


 

 


 

 


 

UDO_Logo2015

 

MMusKorps_N

Posté par Tasunka à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 juillet 2015

PHILM "Fire From The Evening Sun" (Review In french) + Tour Dates (4 Concerts En France - Sept 2015)

Philm_FireFromTheEveningSun

philm_logo « Fire From The Evening Sun »

(UDR)

 

Release Dates: Europe Sept 12 / UK Sept 15 / US Sept 16 – 2014

 

Jay Lansford, responsable marketing du nouveau label de PHILM, UDR, déclare être honoré de collaborer avec le power trio formé de non moins que Dave Lombardo à la batterie (ex-SLAYER, GRIP INC., FANTÔMAS, TESTAMENT..), Gerry Nestler (catégorie Prog-Metal avec CIVIL DEFIANCE) et Pancho Tomaselli (du collectif Funk Rock californien WAR, TOWER OF POWER). Dave Lombardo et Jay Lansford se connaissaient et s’appréciaient depuis leur travail commun pour GRIP INC. quand le batteur y officiait . Signature naturelle, donc, pour PHILM auprès de ce nouveau label et le premier album qui en découle, « Fire From The Evening Sun » est simplement une tuerie, droit dans ta face du début à la fin.

Efectivement, les nouveaux morceaux se distinguent de ceux de son prédécesseur et premier effort car, si les titres de « Harmonic » se nourrissaient d’improvisation et de côté brut, c’est tout le contraire pour « Fire From The Evening Sun » puisque l’album marque un tournant volontaire dans leur parcours musical, en étant réfléchi et tourné vers un seul but : être puissamment intense par le biais d'une fusion intelligente de Metal / Noise / Funk / Jazz / Punk / Funk , riche de puissance, qui arrache tout sur son passage et ce, avec une telle créativité et une technique racée au service du feeling subtilement rentre-dedans, que le voyage en la compagnie de PHILM ne vous laissera pas intact.

Bousculé et avec délectation, on ne sort pas indemne de l’écoute des 12 titres, non, on en sort, sonné et avec un sourire beat de plaisir aux lèvres, doublé d’une furieuse envie de remettre ça, la toute dernière note à peine entendue.

« Fire From The Evening Sun » est tel une montagne russe magnifiquement déjantée qui va à un train d’enfer, pleine de surprises pour un album studio de trois musiciens-chanteur qui ont gagné leurs lettres de noblesse depuis fort longtemps et n’ont rien à prouver seulement s’éclater et ils y parviennent avec panache: effectivement, leur liberté de ton, d’inspiration et d’expression, touche les sommets, faisant de ce deuxième opus, un must à posséder

Excellente production due, une nouvelle fois, à Dave Lombardo en personne qui s’est adjoint les services, cerise sur le gâteau, de pointures que sont le compositeur de musique de films Tyler Bates (Watchmen, 300… ) et l’ingénieur du son Robert Carranza (The Mars Volta, Los Fabulosos Cadillacs…). C’est dire si l’album sonne avec toute la précision et la richesse que l’exercice demandait : du haut vol pour un groupe bluffant et pour leur second album qui l’est tout autant !

"Fire From The Evening Sun" est jouissif, rien d’autre. Vous aurez été prévenus !

Et encore, c’est juste sur album, imaginez en live… ! Justement, le power trio sera en France, pour quatre concerts immanquables en septembre 2015 ;)


Tasunka

 

 

PHILM_concertsFrance2015

 

gif_anime_drapeaux_angleterre Check Out all PHILM's Tour Dates: here

gif_anime_drapeaux_pays_141 Toutes les dates de tournée de PHILM : ici

 


 

Track-List « Fire From The Evening Sun »:

01-Train
02-Fire From The Evening Sun
03-Lady Of the Lake
04-Lion’s Pit
05-Silver Queen
06-We Sail At Dawn
07-Omniscience
08-Fanboy
09-Luxhaven
10-Blue Dragon
11-Turn In The Sky
12-Corner Girl

 


 

 

PHILM_LineUp04

PHILM Line-Up:

 - Gerry Nestler : V / G
   - Pancho Tomaselli : B 
- Dave Lombardo : D

 


 

 


 

philm_logo

 

Posté par Tasunka à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 juillet 2015

JOE BONAMASSA "Muddy Wolf At Red Rocks" (Review In French) + Fall Tour Dates (Europe - North America - 3 Kings Tour)

JB_MuddyWolfAtRedRocks

JoeBonamassa_signature04« Muddy Wolf At Red Rocks »

(Mascot Records)

 

JBTributesHowlinWolfMuddyWaters

 

 

‘Joe Bonamassa compte parmi les plus grands guitaristes vivants et est incontestablement destiné à compter parmi les plus grands toute époque confondue’, cette citation est amplement justifiée et méritée par cet artiste au talent qui frise le sublime, sublime de sensualité, de passion, de pur talent, de technique qui sait groover, faire parler le Blues dans son expression la plus authentique et magnifique de ce feeling à l’état brut.

Sur album, l’homme place déjà la barre haute avec des efforts aussi ambitieux que « Different Shades Of Blue » (2014), mais sur scène, c’est l’apothéose : JB y est plus que chez lui, faisant montre en direct d’une telle finesse de jeu, d’un tel art animé par la passion, par son respect des grands qui l’ont précédé et influencé, que la magie est au rendez-vous et sa guitare est telle une extension de lui-même, montrant son âme et son cœur à nu.

A nu, car Joe Bonamassa ne fait pas les choses autre qu’en s’exprimant en donnant tout et le plaisir ressenti de par et d’autre de la scène, le régal, l’envoutement et le charme, opèrent. Fort occupé et fort riche de ses précédents disques et nombreuses prestations live, Joe Bonamassa a pris le temps de s’adjoindre la participation des pointures de son groupe ainsi que l’adjonction de cuivres, pour sortir un nouveau live, « Muddy Wolf At Red Rocks » et ce double album live de Blues / Blues –Rock enfiévré est un cadeau, du genre qui ne vous quitte plus et dont on a envie encore et encore de replonger dedans tant l’effet est addictif.

Avec ce live qui est un superbe hommage aux grands des grands, Howlin’ Wolf (Sur le CD2) et Muddy Waters (sur le 1), vous êtes certains d’avoir pris un ticket au premier rang d’un concert où il fallait assurément être, alors, savourez !

 d’autant que la production à nouveau confiée aux bons soins de Kevin Shirley (The Black Crowes, Aerosmith, Led Zeppelin…) est un must pour faire briller l’âme du Blues avec la classe et la netteté d’un diamant : Howlin’ Wolf et Muddy Waters ont du en sourire de contentement depuis le paradis des légendes du Blues ;)

Et ce plaisir d’entendre, en intro de chacun des deux disques, la voix de Muddy Waters pour le CD1 et de Howlin’ Wolf sur le second : très émouvant !

Joe Bonamassa réussit, une nouvelle fois, à garder le Blues vivant et bel et bel vivant, tout comme sa fondation « Keeping The Blues Alive » le fait, elle qui promeut l’enseignement de la musique dans les écoles.

Concert unique donné un 31 août 2014 devant 9 000 chanceux en plein air dans l’amphithéatre ‘Red Rocks’ (Colorado), ce « Muddy Wolf At Red Rocks » est un ambitieux live sur lequel les classiques à la fois de Howlin’ Wolf et de Muddy Waters sont à l’honneur, mais aussi les morceaux de Joe Bonamassa même, le tout en un mélange réussi qui fait honneur au Blues, créant une continuité entre passé - présent et rendant, par la même, hommage aux influences d'un Joe Bonamassa au sommet de sa carrière et de son art: double live archi recommandé, donc , en version CD ou encore mieux en DVD !


Tasunka

 

Track Listing « Muddy Wolf At Red Rocks »:

CD 1 :
We Went Down To the Mississippi Delta
Muddy Waters Talking
Tiger In Your Tank
I Can't Be Satisfied
You Shook Me
Stuff You Gotta Watch
Double Trouble
Real Love
My Home Is On The Delta
All Aboard

CD 2 :
Howlin' Wolf Talking
How Many More Years
Shake For Me
Hidden Charms
Spoonful
Killing Floor
Evil (Is Going On)
All Night Boogie (All Night Long)
Hey Baby (New Rising Sun)
Oh Beautiful!
Love Ain't A Love Song
Sloe Gin
The Ballad of John Henry
Mississippi Heartbeat
Muddy Wolf Credits

 


 

 

on-tour-now

3 Kings Tour 2015 + Fall European Tour 2015 + Fall North American Tour Dates 2015 : click above ;)

==> Dont deux dates en France en octobre 2015 !! :)


 

ATributeToTheGreats04

 

JoeBonamassa_signature04

 


 

 

Joe Bonamassa - You Shook Me - Muddy Wolf at Red Rocks

 


 

JB_live31aug2014_04

 

Posté par Tasunka à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,