17 avril 2007

Intw FREEDOM CALL, Chris Bay

l_fad938a00d8a9e9d63cb2ac4e7bfbd3c*

Interview avec Chris Bay, qui n'usurpe pas sa réputation de faiseur de jolies choses, avec son complice de toujours Dan Zimmermann, à la batterie, puisque "Dimensions", le nouvel album de Freedom Call est à la hauteur.
(Par Tasunka)

www.freedom-call.net

Release date for Germany: april 20th, 2007
Release date for Europe: april 23th, 2007

Pourquoi le départ en 2005 de "Cede" Dupont (guitare) et ensuite de Ilker (Ersin) à la basse ?

Tu sais quand il est temps de se dire au revoir, il est temps, c'est comme dans un couple. En fait avec Ilker notamment, on est restés amis et quand on se revoit, on se salue avec de grands bonjours et un grand sourire; on aime toujours prendre du bon temps ensemble
L'arrivée de Armin (Donderer-basse)et de Lars (Rettkowitz, guitare), est une bouffée de fraîcheur, d'idées nouvelles, et c'est finalment une bonne chose qu'il y ait eu ce changement de line up, ça apporte un renouveau. Comme en plus, avec les précédents membres du groupe, on s'est séparés en bons termes, pour suivre des voies séparées, tout est pour le mieux.  En fait, avec Dan, on voulait que les nouveaux membres du groupe ne soient pas que des guitaristes ou bassistes qui aient du talent à leur instrument, mais on voulait aussi qu'ils soient des compositeurs et qu'ils fassent partie avec nous du processus de composition. C'est ce qu'ils ont fait pour 4 des 11 morceaux de "Dimensions"; pour "Innocent World", "My Dying Paradise", Magic Moments" et je ne me rappelle plus du dernier: attends "United…" non, ça c'est moi qui l'ai écrit (rires) Il faut dire que ça fait longtemps maintenant (rires)
Armin avait déjà joué en 1999 avec nous lors d'une tournée et puis, les choses ne se sont pas faites à cette époque, chacun suivant sa route. En fait, on les a pris à bord sans faire d'auditions officielles, tout s'est passé comme ça de façon informelle.

Question archi classique, mais comment tu décrirais "Dimensions" ?

"Dimensions" offre la base bien connue de Freedom Call,c'est-à-dire des morceaux dynamiques, mais aussi et c'est une nouveauté, des titres plus mélancoliques qui ont, eux aussi été un plaisir à faire. Au sein d'un même morceau tu peux avoir des passages plus plein d'entrain, et à d'autres instants, plus lourds: c'est un album multicolore :) En fait, notre but et la réussite de l'album c'est quand tu as eu une journée ou autre pas super agréable, tu écoutes l'album et tu en ressors de meilleure humeur. Pour ce qui est des morceaux mélodiques, je me dis que si c'était moi, et que j'ai un moment de passage à vide, j'aimerais beaucoup avoir un disque à mettre te des titres à écouter qui me remontent le moral, plutôt qu'au contraire, l'enterrer.

Vous composez comment à présent au sein de FREEDOM CALL ?

Pour l'album précédent "The Circle Of Life", c'était Dan et moi qui nous étions chargés de la composition, mais pour celui-ci, c'est un vrai travail d'équipe. Au départ, nous composons et travaillons les idées seuls de notre côté, mais ensuite, nous nous réunissons et c'est tous les 4 que nous arrangeons les morceaux.

Une chose me semble un peu paradoxale: les paroles et leur sujet qui parle de l'humanité et qui sont sérieux apparemment et le côté jovial des morceaux ?

Les paroles peuvent effectivement être un peu paradoxale entre les lyrics un peu graves et la musique qui elle ne l'est pas et est joyeuse. Mais, ça c'est toujours la même chose, j'aime me sentir libre d'exprimer ce que je veux, ce qui me fait envie, ce qui fait que sans limites ou restrictions, du coup, si j'ai envie de faire une musique optimiste sur des textes qui le sont moins ou plus sombres, je veux pouvoir le faire et c'est le cas pour "Dimensions". Au début de la création de l'album, on s'est demandés pour faire un concept album, mais l'idée a vite été rejetée, étant donné que je voulais rester libre de composer ce que je voulais, de passer de quelque chose de gai pour un morceau, à quelque chose d'un peu plus mélancolique pour un autre et un concept album avec sa structure figée aurait été trop limitatif pour ça. C'est vrai que les textes et l'artwork le représentent vraiment au mieux pour ça, parlent du devenir de l'homme, mais aussi de ce que l'homme peut faire en se libérant de ses contraintes: l'argent ou quoi que ce soit d'autre. Paul Raymond Gregory (Blind Guardian, Saxon) a fait du très bon travail, une nouvelle fois, tout comme pour les derniers albums précédents. On a discuté ensemble et il a fait cette pochette réussie, je trouve. Tu y vois un vaisseau et les crânes représentent tout ce que l'homme a laissé de côté, les choses qui pèsent comme l'argent, dont je te parlais précédemment et cette place qui est à présent libre dans le coeur, dans la personnalité, peut être occupée par de l'amour, des bonnes choses.

Comment ça s'est passé en studio ?

Ça a été du pur fun, d'être en studio, tout comme créer les titres; sans ce fun, d'ailleurs, quelle serait la raison d'exister de tout ça ? Si on ne prend pas du plaisir soi même à faire les choses, comment faire passer ça et le transmettre au public
C'est la continuation et l'apothéeose du processus de création qui a commencé à l'écriture des morceaux. En studio c'est une chose très agréable étant donné que tu as en mains toutes les possibilités de faire aller les morceaux dans telle ou telle direction, je veux dire par là, de trouver de nouvelles idées, de les incorporer, mais aussi d'explorer, d'essayer de nouvelles choses, pour voir comment ça sonne. On a d'abord fait les parties batterie de Dan aux Area 51 studios avec Tommy Newton (Helloween, Kamelot, Victory) Tommy est une personne que j'aime beaucoup et qui est quelqu'un de très professionnel, qui assure vraiment dans sa partie et s'investit dans ce qu'il fait ? Ensuite, dans nos studios au FC studios à Nuremberg on a enregistré le reste. Pour ma part, je m'y suis collé trois fois, avec la guitare, les claviers et enfin le chant. Pour les claviers, on en a plus d'officiel et celui-ci, même s'il avait déjà joué des claviers avec nous, n'avait pourtant jamais enregistré en studio  avec nous. On s'était servis de programmations pour le précédent album.

Etre sur scène représente quoi pour toi ?

Pour moi, la scène, c'est le moyen d'expression, c'est le plaisir aussi. Là, on peut se lâcher et là, contrairement au studio où tu crées et dois naturellement être concentré à la qualité de ce que tu fais, quand tu es sur scène, tu as la même qualité, mais pour ce qui est de se concentrer avant tout sur l'énergie et le dynamisme que tu vas transmettre et faire passer au public. C'est pourquoi je disais que quand je suis sur scène, ce n'est pas grave s'il y a un pain par ci par là, puisque tout ce qui compte, c'est l'intensité que tu prends à jouer, la dynamique qui va faire que ça entraîne le public avec toi. Je pense toujours qu'un concert est là pour mettre de bonne humeur et te faire passer un bon moment qui te fera oublier ta journée de boulot ou tes soucis quels qu'ils soient. Le but, ce n'est pas que les gens paient 20 euros pour te voir être le meilleur à la guitare ou autre, et ne faire aucun pain, mais n'exprimer et ne faire ressentir rien, étant donné que tu es trop concentré en jouant sur ta prestation et tu ne prends pas autant de plaisir

Des souvenirs de ces journée justement ?

Avec le groupe sous sa forme ancienne, c'est-à-dire avec les deux anciens membres, Ilker Ersin, basse et auparavant de "Cede "Dupont, guitare, on était quand même partis en tournée en support d'Hammerfall, pendant deux mois, ce qui était une bonne chose, mais quand tu restes autant de temps ensemble, à être 24 h / 24 les uns avec les autres, tu as quand même des moments où ça peut raccrocher…je ne sais pas, je pense aux odeurs des autres ou de soi, que les autres peuvent moins supporter au bon d'un temps, même si chacun continue de s'apprécier. Ah voilà, on s'est séparés à cause des odeurs (dit avec un humour comme la musique de Freedom Call: très, très contagieux et un fou rire de plus. Ce mec est trop génial :) Nooon, sérieusement, après il y  en a qui vont croire que c'est sérieux le coup de sentir des pieds: je plaisante !!! (rires)

Vous allez jouer demain soir pour la première date ne première partie de Dragonforce, à Frankfurt; je vous souhaite le meilleur :)

Merci !! D'ailleurs, c'est pour ça que ce soir, avec Lars, notre guitariste, il est venu chez moi et a roulé 3 heures, pour qu'on répète justement avant de partir faire cette première partie de la tournée en Allemagne.

Note: En plein cours de l'interview, effectivement, une sonnette retentit chez Chris et c'est Lars qui attend devant la porte, Chris, plein d'humour et très sympa, ne coupe pas court à l'interview, en précisant que c'est important une interview et d'ajouter avec beaucoup d'humour, comme toujours: il fait froid dehors, Lars est en train de se geler, mais bon il attendra (fou rire) Il faisait un canicule ce jour-là ;)

Dan, lui doit arriver, il prend l'avion, comme là, il est en tournée avec Gamma Ray et cette date est celle de l'Ukraine. Il devrait arriver dans quelques heures

D'autres concerts de déjà fixés ?

Avec les responsables booking, on a pleins de projets pour les concerts, mais je ne t'en dis pas plus :) Ce qui est déjà sur, c'est les 4 dates du 17 au 20 avril en première partie de Dragonforce, puis le tournée d'automne qui devrait démarrer en septembre et pour ce qui est de venir en France, ce devrait être vers le centre de la France, en novembre 2007. Avant, on a des projets de festivals, pour l'été (NDT: Earthshaker Festival Allemagne, le 19 juillet 2007 et 25 août 2007, le Summers End Festival. On espère jouer en tête d'affiche. Ce sera déjà le cas et on en est ravis; les 21 avril et 16 mai prochains: 21 avril à Fürth en Allemagne et toujours en Allemagne, le 16 mai à Trockau.
On a déjà beaucoup de bonnes réactions et retours à "Dimensions", ce qui ne peut que faire plaisir et on espère le meilleur pour l'avenir

Et nous donc: Chris Bay est incroyable de gentillesse, d'humour, et on comprend mieux d'où vient ce je ne sais quoi de bonne humeur que distille ce groupe enjoué. Chris avouant que les fous rires sont monnaie courante au sein du groupe. Rencontrez le et vous n'aurez aucun doute là-dessus ;)

Posté par Tasunka à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 avril 2007

Intw WHISPER-X

logo_2

Interview avec un groupe comme on les aime: c'est-à-dire avec une musique qui le fait (si, si, écoutez et vous verrez :o) et des musiciens chaleureux à souhait et pleins d'humour. WHISPER-X, c'est vraiment tout ça, alors, la parole est donnée à Cédric, le fondateur et batteur du groupe, puis à Thomas, au chant (Par TASUNKA)

www.whisper-x.com

Release date: april 15, 2007

Alors Cédric, à toi la parole en premier (eh oui, Cédric faisant le phoner le portable à l'oreille tout en marchant vers chez lui, dans la rue: chapeau, bel exploit !! ;)

Il y a eu pas mal de changements de line up et encore récemment le départ de Jérôme à la guitare ?

Cédric: Le but est de tendre tous vers le même objectif, d'aller dans la même direction; l'arrivée de Fred (Keeper Of Hate), en remplacement de Jérôme vient de se faire. Vince est guitariste à la base et il a joué de la basse, à présent, puis a repris la guitare avec l'arrivée de Ferid. C'est un bon line up, surtout que Vince est vraiment un bon guitariste;

Comment tu décrirais "Warside": c'est décidément un bon album ? :)

Merci, ça fait plaisir :) Whisper-X, c'est un mélange entre Decapitated, dans l'esprit trucs plus techniques, parties mosh et Hardcore, plus axé public. Disons que pour "Warside", il y a plus de cotés mélodiques que purement bourrins (rires)

Comment se passe la composition des morceaux au sein de Whisper-X ?

Nous faisons tous ensemble dans le groupe, chacun apporte ses idées, ses avis et ça donne un tout. Je suis en leader, comme il faut toujours un leader dans un groupe, non pas dans le sens d'un dictateur (rires) mais de quelqu'un qui donne la direction à prendre qui gère à ce que les choses se passent au mieux, sinon, on n'avance pas; sinon, moi je suis plus occupé avec le coté commercial et Thomas avec celui graphisme, d'ailleurs il sera ravi de te parler de son apport au graphisme et de te parler de ses paroles; Sinon, en ce qui me concerne, j'ai grandi en écoutant les vinyles de Black Sabbath, Rainbow, ensuite plus Heavy et enfin plus Death, pour ensuite aller vers le Hardcore, ça s'est fait progressivement. J'aime mêler ces diverses influences sur les compositions.

Comment ça s'est passé en studio pour "Warside" ?

En entrant en studio, nous n'avions pas de pré production pour les morceaux, comme le font des groupes professionnels, mais on a beaucoup appris; À être plus carrés, notamment.
C'était la claque, parce que tu entends tout en enregistrement: la moindre chose, c'est audible. Ce n'est pas comme sur scène où tu mets la patate et le reste suit, mais là, c'est que tu dois être à 100 % tout le temps en studio, te donner à fond.
Mika (Mickael Vallesi-FURIA) est un mec génial qui a été très pédagogue, qui a su nous donner des conseils, voir exactement la direction que nous voulions prendre et le retranscrire. D'ailleurs, ça s'entend sur le résultat final de l'album et on lui doit beaucoup Tu vois, je joue de la batterie en autodidacte depuis une dizaine d'année et en entrant en studio, la ça a été la claque comme je te le disais: j'ai passé 4 jours seul avec un métronome, et Mika, en face de moi, pour enregistrer mes parties batterie; c'est beaucoup de stress, comme c'est sur la batterie que repose tout le reste des autres instruments

Quelles sont les réactions à l'album, pour ceux qui ont eu la chance de l'écouter avant sa sortie, le 15 avril ?

Nos potes qui ont écoutés le résultat final de "Warside" ont été surpris, pour les uns, de voir comment étaient devenus les morceaux et l'évolution de 4 on est passés à 5 dans le groupe
Les réactions ont été enthousiastes, élogieuses, mais on préfère rester zen  face à ça, comme on ne sait jamais ce que ça donnera. Il y a en tout cas une vraie solidarité entre groupes: avec Benighted, Destinity, nous sommes collègues et amis, Kronos, ce sont des potes, pareil pour No return et Moreno et enfin Decapitated

Pour le futur, qu'est-ce qu'il y a de prévu, côté concerts notamment ?

On a pas vraiment de dates de prévues, étant donné que nous nous sommes concentrés sur rechercher un label pour l'album, c'était un choix entre nous: produire nous-mêmes ou faire appel à une maison de disques, un label et en fait, une partie de nous était pour la première solution et les autres pour la seconde, du coup, on a opté pour tenter les deux. Sans résultat pour le label, comme tu sais, dès qu'ils voient un album gravé et non sous blister, là, ils n'y jettent même pas un regard. Pour le nouvel album, il y a tout de professionnel, et c'est une bonne chose, une bonne carte de visite.
On n'a pas eu vraiment le temps de nous occuper réellement de nos dates, étant donné que nous étions plutôt concentrés sur la recherche de label, ce qui prend du temps et coûte cher. Du coup, le temps a été passé aussi pour trouver comment réunir les fonds pour ça et le faire. Nous avons tous un job à coté, ce qui demandait de jongler avec les horaires. Du coup, quand on a pu demander pour des concerts, c'était déjà complet et les dates étaient prises, comme on s'y est pris tard. Sinon, pour venir aux concerts, on était sélectionnés pour des tremplins dont celui pour le Hellfest dont on attend le résultat. Au No Mercy Fest, nous étions sélectionnés et côtés aux cotes de groupes plus anciens comme Benighted, Destinity, ce qui nous a fait plaisir, comme nous n'avions fait que des démos, quelques bricoles.

A quoi peut-on s'attendre en voyant Whisper-X en concert ?

Sur scène, on s'est aperçus en voyant l'envers du décor, des groupes professionnels, qu'il y avait une équipe derrière tout ça. Tu prends un groupe que j'adore comme Gojira, là, tu vois que quelque soit la salle, le son qui est leur signature est toujours le même, c'est du à leur ingé son qui s'en occupe et fait attention à ce que ce soit le cas. On voudrait ça nous aussi, même chose pour les lumières qui sont aussi importantes que le son. Sur scène, on va améliorer notre coté visuel avec, par exemple, un front de feu, pour aller avec tel ou tel morceau. Un concert, c'est un ensemble où tout compte.

Vous avez un graphisme très réussi pour "Warside", bravo !

On a  travaillé avec un graphiste; Henri. C'est un ami à la base, de Tom, notre chanteur, mais qui est devenu ensuite le graphiste attitré du groupe et depuis qu'il a travaillé avec Whisper-X, celui-ci voit les autres groupes être moins frileux et lui faire des commandes, comme Benighted ou Destinity; ça décolle pour lui. Pour l'artwork, le graphisme, je laisse la parole à Thomas, il t'en dira plus :)

Salut Thomas, alors, tu pourrais justement m'en dire plus sur ce fameux artwork qui est très réussi :)

Thomas: La pochette représente le titre un peu phare de l'album: "Warside" qui parle du soldat inconnu, la bataille dans le sens de l'inconnu où tu ne sais pas si tu vas revenir. On a essayé de faire un livret en cohésion avec chaque texte et que ça corresponde à chaque morceau. Si tu veux, je te détaille chaque titre ?

Avec plaisir :)

-Pour "Necrophobia", ça parle de la mort, avec tout ce qu'il se passe aux Etats-Unis ou aussi dans d'autres pays, avec la location de cadavres dans les morgues pour des jeux pervers. Nos textes, ce n'est pas pour donner de leçon de morale aux gens, ce n'est pas notre envie, non, mais dénoncer des choses des choses, parler de la société.
-"Virus Destroy Human", il est question des manipulations génétiques, quand on va un peu trop loin. Quand on flirte avec l'inconnu, on peut avoir des surprises qui peuvent avoir une fin chaotique, notamment pour ces personnes qui ont crée  et font vivre ces choses-là.
-"No Remorse", traite du Stakhanovisme, un mouvement russe à l'époque de la guerre froide. Un mec qui a fait beaucoup de boulot dans une journée et qui est devenu une idole: c'est un personnage qui a existé, mais c'est en fait une légende la masse de travail qu'il a faite. Quand je suis entré dans Whisper, c'est mon premier groupe et ça a apporté une certaine forme de personnalité vis à vis des textes étant donné que le nom est assez paradoxal à la musique qu'on fait, je trouvais ça intéressant d'aborder des textes vis-à-vis de faits de société en paradoxe vis-à-vis d'autres.
-"Fire Punishment" c'est tout ce qui s'est passé au niveau de l'hérésie: tout est dans le titre :)
-"Beautiful Torture",
parle de la chirurgie esthétique, notamment tour ce qui se fait au black. Courir un peu après ce que la vie n'a pas pu offrir.
-"Mutant Generation" traite de la télé réalité, de ces stars qu'on sort de l'inconnu dans lequel ils auraient d'ailleurs toujours du rester (rires) et ils sont une flopé (rires)
-"Ultim(h)ate", c'est à propos des combats de rue, du pouvoir de l'argent en quelque sorte. Aller voir un clochard et lui dire qu'on le paye, s'il va se battre avec un autre. Le pouvoir de l'argent envers notamment les personnes un peu plus fragilisées, marionnettisées
-"Warside", sur le soldat inconnu, si tu as suivi mes propos du début
-Et tu as un petit morceau caché qui est acoustique à la fin de l'album, pour une petite fin calme pour après la guerre. Ça fait un peu penser comme dans le film "Gladiator", quand tu as le personnage principal, à la fin, qui effleure de sa main le champ de blé et avance. C'est ce type de repos calme.
Le visuel a demandé beaucoup de travail, notamment de montage: on a récupéré des éléments à droite à gauche sur internet, par exemple et montés ensemble pour que se crée une harmonie et un visuel qui est assez propre au groupe. Au niveau aussi des couleurs, notre graphiste (www.hly-design.com) a été perfectionniste et a fait du bon travail, il a donné une patte assez pro à chaque page et le résultat à de la gueule à mon avis.

C'est le cas :)

Je donnais mes idées au moment de la réalisation, mais je n'ai pas les compétences de graphiste. Ça a été une collaboration et c'est devenu notre graphiste perso. Avant on était 4 et à présent on est 5, du coup et on continue à être tous d'accord sur les idées. On travaille toujours en accord à 100% de la part de nous tous et on en discute s'il y a une différence d'opinion. On veut cette unité et savoir profiter de la chance de bosser avec des gens de talent, pour essaye entre guillemets de caresser le rêve de pourvoir franchir la porte des grands un jour :)
J'ai découvert l'expérience du studio, comme tout le monde dans le groupe. Le chant, c'est un peu différent, c'est mon instrument il est au fond de moi et quand ça ne va pas, ça ne vas pas mais j'ai eu la chance d'être coaché par quelqu'un qui connaît vraiment bien son boulot et qui m'a donné des conseils et apporté pas mal d'assurance pour ce premier opus, ce qui fait que pour le second opus, ce sera plus rodé et pro. Mais pour un premier album, c'est une bonne école de la vie, je dois dire; on apprend ce qu'est la musique en découvrant le fonctionnement pour une certaine base, pour que ce soit carré et d'aplomb. On a fait des doublés de voix, comme il peut en avoir pour des groupes tels que Deicide, Aborted. Comme en studio, on a modifié pas mal de choses, ce qui fait que sur scène, on va tout retranscrire tout ça. On va jouer l'intégralité de l'album en concert.

Vivement les concerts alors !! :)

Whisper-X est un groupe vraiment comme on les aime: sacré potentiel, très bons morceaux et tout le groupe est des plus sympas
Soutenez-les sans réserve !!! :)

Posté par Tasunka à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2007

Intw THOUGHT CHAMBER, Michael Harris

TCbanner

Des musiciens reconnus qui unissent leurs qualités et leur expérience, voilà pour le profil de Thought Chamber. Avec de tels atouts, il est facile d'imaginer que la musique qui va avec, est d'un vraiment bon niveau. Complément d'enquête auprès de Michael Harris, fondateur du groupe et guitariste pour qui la musique, c'est la vie, sa vie :)
(Par Tasunka)

www.michaelharrisguitar.com
www.myspace.com/thoughtchamber

Comment est né Thought Chamber ?

C'est mon manager, il y a quelques années, qui m'a suggéré de faire un groupe de progressif, comme il pensait que c'était mon style, que ça me collerait bien et je dois dire qu'il avait raison :) Faire un album tout instrumental n'aurait pas eu de grandes chances de toucher le public dans sa majorité, étant donné que surtout aux Etats Unis, ce style n'est pas vraiment le plus couru. Ici, le progressif, n'est pas vraiment la musique la plus côtée alors que chez vous, en Europe, il semble que ce soit plus le cas: le marché pour Thought Chamber sera plus au japon et en Europe, à ce qu'il semble.

Comment se sont joints à toi les autres membres du groupe ?

J'ai passé une petite annonce au moment où je montais Thought Chamber et je cherchais un chanteur qui puisse exprimer vraiment ce que j'avais en tête et coller avec l'atmosphère voulue et qui soit partie intégrante de l'ensemble. C'est Ted (Leonard d'Enchant) qui a répondu à mon annonce et je dois dire que j'en suis plus qu'heureux; C'est un très bon chanteur. Comme il est ami avec Bobby (Williamson, d'Outworld), c'est lui qui l'a ensuite amené à bord. Je ne connaissais pas Enchant, le groupe de Ted, mais j'ai découvert depuis et je le trouve bien.
Pour Derek  (Blakley) à la batterie et Rob (Stankiewicz) à la basse, nous nous connaissions depuis un moment.

Pourquoi ça a pris plusieurs années pour concrétiser Thought Chamber ?

Ça a pris 5 années pour mettre le groupe sur pied étant donné que ce soit Ted ou moi et bien sûr l'ensemble du groupe, nous étions tous pris par nos projets ou nos groupes à coté. Moi avec mon "Orchestrate" ou avec le formidable Vitalij Kuprij et son album: “Glacial Inferno” sur lequel j'ai le plaisir de  jouer. En tout cas pour Thought Chamber et "Angular Perceptions", j'ai privilègié les mélodies. C'est du progressif, mais c'était ce qui comptait pour moi, que les mélodies aient la part belle ;

Pourquoi ce titre d"Angular Perceptions" pour ce premier album et celui du groupe Thought Chamber ?

Pour le titre de l'album, on réfléchissait dessus et Ted a suggéré celui-là, étant donné que c'est une des parties de lyrics de "Sacred Treasure", un des derniers couplets et c'est vrai que ça sonnait bien pour un titre d'album; Ted avait raison en insistant sur celui-là :) Par contre pour le titre du groupe même, nous nous sommes tous vraiment beaucoup concertés: nous avions une liste avec pas mal de noms dessus et en fait, au final, il a été retenu celui du titre d'un morceau d'un album de 2001 et c'est vrai qu'il résume bien ce qu'est Thought Chamber, son atmosphère.

Tu écris les paroles et as composé tout l'album, il me semble

C'est effectivement moi qui compose et écris les paroles. Elles ont trait à tout ce que j'ai pu trouver intéressant: il y a des sujets sur les sciences, la vie. Même si les textes ne sont pas liés, il y a quand même des références que l'on retrouve de l'un ou dans l'autre des morceaux. Je prends l'exemple de "Sacred Treasure"; l'histoire parle d'un homme qui arrive à la fin de sa vie et qui, en regardant retrospectivement celle-ci, s'aperçoit du sens de la vie même et combien la vie est un trésor par elle-même. Mon morceau préféré du point de vue des paroles est sans conteste "Balance Of One", qui parle d'un homme qui est tiraillé par une personnalité double et dans la ligne finale, un équilibre se fait entre les deux. Je l'aime beaucoup cette chanson. Pour ce qui est des morceaux eux-mêmes, je les compose majoritairement, mais c'est bien ensemble que nous donnons vraiment vie à ceux-ci: chacun amène sa propre personnalité dans la façon de les interpréter, dans ses idées, qu'il soumet et apporte.

"Angular Perceptions" est sorti depuis le 3 avril: quelles sont les réactions du public et quel titre est le plus plébiscité ?

Depuis la sortie de l'album, début avril, les réactions sont formidables sur Myspace. Les gens du monde entier interviennent et ne me disent pas juste qu'ils ont apprécié l'album, mais c'est bien plus que ça, ils sont enthousiastes au possible et les commentaires sont élogieux, ce qui me touche beaucoup
Les fans aiment beaucoup et plébiscitent tout l'album, mais "Sacred Treasure" ressort vraiment en tête des choix et j'en suis heureux: c'est un titre que j'aime bien et en plus, c'est le premier avec du chant dessus. Je suis ravi qu'il soit en bonne place dans l'estime des gens aussi parce que ça veut dire que l'ordre des morceaux sur l'album, est le bon et bien équilibré: j'ai passé du temps à réfléchir à quel morceau devait passer avant l'autre, quel ordre mettre ? C'était une prise de tête mais payante, puisque l'album semble fonctionner dans l'ordre où il est; oui, j'en suis heureux :)

La pochette et tout le graphisme de l'album sont très réussis; qui est l'artiste qui s'en est occupé ?

Tout le monde m'en parle en bien de cette pochette et c'est justifié vu l'artiste qui y a contribué: C'est John Holland. Il  avait déjà fait l'artwork de "Orchestrate", mon album avec orchestre et j'en étais vraiment très content, ce qui fait que j'ai à nouveau fait appel à lui pour "Angular Perceptions", cette fois. Le résultat est là aussi réussi. Je lui avais expliqué et raconté les paroles des morceaux et lui en a fait son interprétation personnelle. Tu y retrouves tous les éléments ou des bribes des paroles de chacun des morceaux; comme par exemple, dans l'oeil du dessin de la pochette, tu as la musique, la science, thème traité dans les textes. Dans le livret, chacun des titres est accompagné par un symbole qui lui est propre.

Comment s'est passé l'enregistrement de l'album ?

On a d'abord enregistré les parties batterie et ensuite sur cette base, tous les autres instruments, puis le chant. En fait, nous n'avons pas enregistré tous ensemble au même endroit: chacun l'a fait avec son home studio, séparément et ensuite, nous avons mixé l'ensemble pour le résultat que tu entends.

Thought Chamber est signé chez Inside Out: comment ça se passe avec eux ?

Vraiment bien. J'ai été fou de joie de la signature de Thought Chamber chez Inside Out, étant donné que c'était mon rêve: dans le sens ou pour moi, Inside Out est le meilleur label pour le progressif: ils sont réputés et ont prouvé faire du très bon travail. On avait démarché d'autres labels, mais c'est Inside Out qui offrait le plus de sérieux et de compétence. Ted et Enchant, son groupe, faisaient déjà partie d'Inside Out, ce qui faisait qu'en quelque sorte, on avait déjà un pied dans la place.

Vous travaillez déjà sur un second album ?

En général, les albums de progressif comptent quelque chose comme 8 morceaux, pour "Angular", il y en a 10 et j'en avais 13 de près, plus pas mal d'autres déjà écrits, mais ça n'aurait pas collé pour la longueur du premier album. Par contre, c'est une très bonne chose que d'avoir des morceaux déjà prêts, ils seront pour le prochain et second album du groupe, sur lequel nous nous penchons déjà avec Ted et l'ensemble de la bande. Les morceaux seront certainement à remanier au fur et à mesure que de nouvelles idées émergeront. J'ai aussi pas mal d'idées toutes neuves et de tout nouveaux morceaux en tête, ce qui fait que le second album est plus qu'en l'état de projet: il devrait voir le jour d'ici une année, je pense, même si c'est une projection que je fais :)

C'est une très bonne nouvelle. Et côté concerts, quelque chose de déjà planifié ?

J'espère jouer dans de grands festivals, je pense au PROG POWER qu'il y a chez nous, mais je pense qu'il doit déjà être complet au niveau de l'affiche, et comme nous sommes seulement au premier album, non seulement le temps est juste par rapport à l'affiche, qui est certainement déjà bookée, mais aussi par rapport à notre notoriété qu'il reste encore à installer. La promotion est une bonne chose pour ça. Sinon, il y a un nouveau festival chez nous, le CAL POWER: comme il est plus récent que le PROG POWER, peut-être être sur l'affiche est plus faisable. J'espère vraiment que nous pourrons un jour venir dans tous les pays qui nous sollicitent; je pense que pour ça, il faut d'abord que nous nous établissions, que nous soyons reconnus et pour ça, le second album sera sûrement un meilleur moyen de s'implanter dans le cœur et les esprits des gens

Certains musiciens préfèrent être en studio, d'autres sur scène. Et toi ?

Etre sur scène et en studio, en train d'enregistrer un album en tout cas, ce sont deux choses vraiment différentes et que j'aime. Etre sur scène peut être de la pure magie, étant donné que si les conditions de son sont réunies et que le courant passe au mieux avec un public qui est réceptif et se manifeste à ce que tu fais, là, c'est incomparable, tu te sens porté: j'aime être sur scène, surtout quand ça se passe bien dans des moments comme ceux-là, étant donné que j'aime improviser en général. Quand tout se passe au mieux, alors ça te donne encore plus envie et la magie dont je parlais tout à l'heure, vient de ce qu'en improvisant, tu trouves parfois des plans géniaux: une vraie découverte et un plaisir en temps réel :)

Quelle(s) guitare(s) utilises-tu ou ont ta préférence ?

Mes guitares sont, pour l'acoustique: Tacoma Chief et côté électrique, une Hamer Scarab. J'aime beaucoup ma Hamer, parce qu'elle est customisée de façon très spéciale, ce qui en fait une pièce unique

Que voudrais-tu dire en conclusion ?

Merci à vous tous de nous soutenir et de soutenir le progressif !! J'espère vraiment qu'avec le second album, nous pourrons partir en tournée dans tous les pays voulus, dont la France.

Nous aussi, on l'espère :)

Posté par Tasunka à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2007

Intw ALAN MORSE

Copie_de_header1c

 

Rien qu'à l'évocation du nom de Spock's Beard, les yeux pétillent tant le groupe assure sur album, mais aussi pour ce qui est de mettre tout le monde d'accord, en live. Alors, quand Alan Morse, guitare et chant, se prend de sortir un album solo, on fonce, trop impatients d'en faire la découverte :) En attendant, visite guidée en compagnie d'Alan :)

 

(Par Tasunka)



Release date: April 24th, 2007 on Inside Out

 

_________________

 

==>  "Four O'Clock And Hysteria" - Chronique ici ;) / French Review : here ;) <==

 

__________________

 

 

  • Pourquoi avoir sorti ton album solo ici et maintenant, je dirais :) et pas avant ?

Pas mal de monde me demandait régulièrement quand j'allais sortir un album solo ou si j'allais en faire un et je répondais que l'envie n'était pas encore là, que je verrai, que si ça se faisait, ce serait simplement parce que j'en aurais envie, sans y être contraint. Spock's Beard ont sorti un album récemment et l'envie est venue de faire mon album solo à ce moment-là. Je ne pourrai pas en expliquer exactement le pourquoi maintenant, mais ce qui est certain, c'est que ça devait être le bon moment (rires) surtout que j'y ai pris beaucoup de plaisir à le faire. Ça a été et ça reste une expérience très enrichissante: j'ai joué librement sans avoir de compromis à faire. Pour certains titres, je les ai composés en faisant tourner une ligne en boucle et en rejouant dessus.

 

  • Pourquoi avoir fait ton album tout en instrumental ?

Même si je chante, je n'avais pas envie de poser une voix sur les morceaux pour mon album solo, étant donné que je trouve que quand il y a des passages chantés, ça détourne l'attention de la musique elle-même de l'interprétation. L'émotion est ressentie différemment qu'il y ait une voix ou pas. En instrumental total tout au long de l'album, les émotions, le feeling passent mieux, beaucoup mieux.

 

  • Tu es d'accord si on te dit que l'on sent des influences de Jeff Beck par instants ?

C'est certain que l'on peut ressentir des influences lointaines avec Jeff Beck notamment: j'admirais vraiment l'homme et l'artiste quand j'étais plus jeune et c'est certain que c'est dans ma mémoire, son jeu, même si je joue avec mon propre style, ma propre interprétation. Jimi Hendrix, j'aime aussi beaucoup

 

  • Pourquoi ce titre peu ordinaire de "Four O'Clock And Hysteria ?

Le titre n'a pas de signification particulière, juste il représente le mélange entre quelque chose de la vie quotidienne: "4 heures" et quelque chose qui ne l'est pas: "hysteria". J'aime ce mélange des deux et en plus je trouvais que "Four o'clock and Hysteria", ça sonnait tout simplement bien. :)

 

  • La pochette est réussie: qui l'a faite et comment ça s'est passé ?

C'est un artiste vraiment de talent qui s'est chargé de faire l'artwork: il a suivi ses idées Cet artiste archi doué s'en est inspiré et le résultat donne un noir et blanc mélé à de la couleur très satisfaisant. J'aime beaucoup le petit garçon qui regarde le personnage en délire en train de jouer de la guitare.

 

  • C'est toi ce personnage en délire, comme tu te nommes toi même :)

Oui (rires) et je me retrouve un peu dans le regard de cet enfant, même si pour ce qui est de la jeunesse, j'ai mûri largement depuis; j'ai passé l'age de l'enfance depuis un moment. (rires)

 

  • Tu as tout Spock's Beard à tes côtés pour " Four O'Clock And Hysteria" et Neal, ton frère est là aussi

Oui. Pour les claviers, les guitares acoustiques et la production, il est à mes côtés. J'avais envie de les réunir et d'avoir un groupe à part entière qui joue avec moi.
Mon frère Neal et tous les membres de Spock's Beard ont volontiers participé à mon projet solo; quand je leur en ai parlé la première fois, ils ont dit: "ok, on est partants pour faire ça avec toi, tous ensembles et le résultat est à la hauteur, sans parler des très bons moments que nous avons passés pour ça.

 

  • C'est formidable d'avoir aussi Jerry Goodman sur l'album (Mahavishnu Orchestra): comment s'est passée la rencontre ?

Jerry Goodman est un musicien et une personne que j'admire depuis longtemps; j'ai été d'autant plus ravi qu'il accepte de venir participer à l'album et de poser ses violons sur "Return To Whatever": c'est vraiment un artiste de talent qui sait ce que groove veut dire et il donne une saveur particulière à ce titre. C'est un ami à moi qui le connaissait et j'ai été ravi qui'l accepte mon invitation, par ce biais. En plus d'être formidable, il a un sens de l'humour vraiment extra: il vous met de suite très à l'aise et j'ai le souvenir d'avoir eu de ces fous-rires en studio et à chaque moment passé ensemble: assez inoubliable tout ça !! :)

 

  • L'album est servi par un bon son, dis-moi :)

A la production, c'est moi et Neil (son frère) Au mixage, il y a la même personne que pour l'album; c'est quelqu'un qui est lui aussi très sympa et, ce qui ne gâche rien, qui sait répondre au mieux aux attentes qu'on peut avoir: L'album sonne vraiment superbement bien et à un son des plus à la hauteur. C'est simple avec lui, ça donnait en studio: "Allez, on y va; en avant !! " Simple et efficace en somme (rires) Il y a eu des passages plus épineux à faire que d'autres, mais c'est un challenge et une bonne chose de se donner à fond: le résultat en vaut la chandelle.

 

  • Tu écoutes quoi une fois chez toi?

A la maison, j'écoute tous les classiques: du coup pas mal de choses, de morceaux des Beatles. Mais pas vraiment de choses, de groupes actuels. Je ne me sens pas obligé d'écouter ce qui est actuel; je suis ce qui me plait :) Mais bon, si on fouille vraiment dans ce sens, de ce que j'écoute d'actuel, disons que Green Day, je trouve que c'est plutôt bien. J'aime bien leur côté racine, direct, qui le fait toujours quelque soit l'époque où c'est interprété, quelque soit le groupe qui le joue.

 

  • Tu participes bientôt à une manifestation cycliste pour lutter contre le Sida

J'ai vu une petite annonce parlant de cette manifestation en soutien à tous ceux qui luttent contre le SIDA et les porteurs du VIH. Cette annonce demandait aux volontaires de faire à vélo, le trajet de San Francisco à Los Angeles, soit quelque chose comme 545 miles (environ 800 kilomètres). C'est un long trajet sur 7 jours, mais j'avais envie d'apporter mon soutien pour lutter contre cette maladie. Je me suis dit que je serai utile et en plus, j'aime faire du vélo, alors puisque c'est pour une bonne cause, je suis partant. Il devrait faire beau et ça me permettra d'utiliser mon nouveau vélo :) C'est du 3 au 9 juin 2007 et toutes les infos sont ici:  www.aidslifecycle.org   www.aidslifecycle.org/2057 Tout votre soutien est le bienvenu :) En attendant de faire notre tournée européenne avec Spock's Beard, qui arrive, je vais m'entraîner. J'y arriverai (rires)
Tu vois c'est un peu comme la guitare: à la maison, je ne pratique pas spécialement comme le besoin ne s'en fait pas ressentir, par contre, c'est évident que lorsque une tournée se dessine, je me mets à répéter pour être au point. Le vélo, je me répète, mais j'y arriverai! (rires)

 

  • On n'en doute pas. En tout cas, tu assures: c'est une noble cause :)

Merci ! :)

 

  • Tu parlais de la tournée qui arrive pour Spock's Beard en Europe: quel souvenir gardes-tu de la date parisienne du 15 octobre 2005 où vous avez littéralement assuré et quelles sont tes attentes pour cette nouvelle tournée ?

J'aime beaucoup venir jouer à Paris, comme tout Spock's Beard d'ailleurs: c'est une jolie ville et un très bon souvenir, la dernière fois: c'était dans une salle très sympa, la loco je crois ? Oui, c'est ça ?  Paris, La Loco, c'était une superbe date, du pur fun
Si les gens achètent l'album en nombre suffisant, je pense qu'il sera alors envisageable de venir jouer à Paris, en tout cas de monter une tournée, même petite.

 

  • Qu'est-ce que je peux te souhaiter pour finir ce très bon moment ensemble ?

Souhaite-moi le succès et que l'album se vende bien pour pouvoir venir en tournée et aussi, je serai heureux si beaucoup de monde partageait ce que j'ai ressenti et voulu donner: j'en serai ravi. :)

 

  • Alan Morse est non seulement un très bon musicien, mais aussi un homme de coeur :)

 

Ne manquez pas la sortie de "Four O'Clock And Hysteria" le 24 avril 2007, le concert à Paris le 15 mai et soutenez un maximum Alan Morse et le trajet à vélo pour lutter contre le Sida: alors, laissez-lui un mot d'encouragement à cette adresse: www.aidslifecycle.org/2057

 


 

 

Spock's Beard Live 2007!!!


April 26 (Thu) Hartford, CT - Webster Theatre
April 27 (Fri) - New York, NY - BB King Blues Club & Grill
April 29 (Sun) - RoSfest - Phoenixville, PA - www.rosfest.com
May 4 (Fri) San Francisco, CA - Bay Area Rock Fest
May 11 (Fri) - UK - Wolverhampton - The Robin 2
May 12 (Sat) - UK - Rotherham - Rotherham Rocks Festival
May 13 (Sun) - UK - London - Mean Fiddler
May 14 (Mon) - Belgium - Verviers - Spirit of 66
May 15 (Tue) - France - Paris - La Locomotive
May 16 (Wed) - Switzerland - Pratteln - Z7
May 17 (Thu) - Germany - Karlsruhe - Substage
May 18 (Fri) - Austria - Wien - Planet Music
May 20 (Sun) - Hungary - Budapest - Ship A-38
May 22 (Tue) - Germany - Hannover - Musikzentrum
May 23 (Wed) - Germany - Hamburg - Markthalle
May 24 (Thu) - Germany - Aschaffenburg - Colos-Saal
May 25 (Fri) - Netherlands - Zoetermeer - De Boerderij
May 26 (Sat) - Netherlands - Weert - De Bosuil
May 27 (Sun) - Germany - Gelsenkirchen - Rock Hard Festival

 

Copie_de_header1c

 

 


 

 

Posté par Tasunka à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Alan Morse "Four O'Clock And Hysteria"

818315

Alan Morse "Four O'Clock And Hysteria)
(Inside Out / Replica records)

 

==>  Interview ALAN MORSE : ici / here ;)  <==

 

Alan Morse peut se vanter d'être non seulement l'incontournable guitariste, co-lead vocal de Spock's beard, mais l'homme qui n'avait depuis bien longtemps plus rien à prouver, s'est aussi lancé dans une nouvelle étape: son album solo.

Ce dernier se distingue tout d'abord par un artwork réussi, un titre qui suscite bien des interrogations: "Four O'Clock And Hysteria" pour ensuite se révéler dans toute son accroche musicale. Car c'est non seulement un disque qui laisse parler les instruments et surtout la guitare comme autant de voix: un joli paradoxe pour un CD tout instrumental :)

"Four O'Clock And Hysteria" est un must de feeling, d'univers divers et variés et on sent riffs après riffs, compositions après compositions, qu'Alan a eu une délectation à jouer ses titres. Loin d'être une succession de démonstrations stériles à la guitare, l'album s'écoute avec un belle facilité, chaque passage étant différent de son prédécesseur. La variété est l'atout maître d'Alan Morse en solo et l'homme a déployé ses ailes, en s'autorisant plus de choses qu'avec Spock's Beard. A noter aux côtés d'Alan, la présence de Neal son frère, de prestigieux autres musiciens et enfin, tout le line up complet de Spock's Beard.

Du tout meilleur !

Tasunka

Copie_de_header1c

 


 

 

Posté par Tasunka à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


11 avril 2007

Intw SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE

logo_sue

sue_session__tasunka01

Un vrai plaisir que cette rencontre avec 3 des 5 membres de SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE. S.U.E. proposant un univers musical bien à eux, qui fait mouche sur scène et sur album. Interview avec Vince Benaïm à la guitare et Franck Garcia au chant. Fred Colombo, aux claviers, était aussi présent, mais a dû s'absenter pour cause de phoner à faire: la rançon de la gloire, déjà ? :) Possible, vues les qualités du groupe ;)

Sortie en France d"Anima" sous Replica Records, le 23 avril 2007
Worldwide release date on Sensory, on april 17th, 2007

www.sphericuniversexp.com

Vous faites la promo à 3: guitare, claviers et chant de Spheric Universe Experience; est-ce que c'est 3 éléments représentatifs de votre musique elle-même ?

Vince: Oui, même si dans l'album, nous avons aussi mis en avant la batterie et la basse. C'est sûr que les éléments principaux de notre musique sont là.
Franck: Pour constituer l'harmonie centrale, il faut les claviers et la guitare. S.U.E. est une musique qui mélange l'atmosphérique donné par les notes de claviers avec la lourdeur, une ambiance lourde et agressive avec les guitares et une voix un peu Rock, avec du grain. C'est vraiment un mixe entre atmosphère, classique, avec des riffs de guitare, mais aussi du jazz, des apports presque latinos.

Et cette inspiration Jazz vient de Fred, votre clavier ?

Vince: Il a effectivement une grosse formation à ce niveau. Il adore beaucoup de jazzmen et surtout, surtout, il adore tout ce qui est électro / fusion. On lui doit ça dans le groupe.

Qu'en pensez-vous des comparaisons faites entre vous et les premiers albums de Vanden Plas, Dream Theater, par exemple ?

Franck: Moi particulièrement, je me suis axé sur le fait de transmettre une émotion, alors en ça, oui, on peut dire comme la chanteur de Vanden Plas et avoir des mélodies qui ne restent pas en tête juste le temps de la chanson, mais encore et toujours même après être sorti de la salle de concert. On travaille beaucoup à l'instinct.

Vince, tu es le seul guitariste du groupe. Tu n'as pas envie qu'il y ait un second guitariste, un duo ?

Vince: Non, parce que j'arrive à assumer les rythmiques et tu as Fred aux claviers, qui fait aussi des solos. Ça ne remplace pas un guitariste, mais une seule guitare nous suffit. Ce n'est pas comme dans des groupes tels qu'Iron Maiden où là, les guitares sont mises en avant. Pour nous, guitare et claviers sont au même niveau.

Et qui fait quoi côté compositions et paroles ?

Vince: Pour les paroles, tout le monde écrit. Après, pour la musique, chacun amène sa touche personnelle; moi à la guitare, Fred aux claviers, Franck sur les lignes de chant, les paroles, John à la basse et Ranko, la batterie. Tout le monde met de sa personnalité dans la musique. Chacun des musiciens marche à l'inspiration et par exemple, moi à la guitare, je ne vais pas dire à Fred aux claviers, ce qu'il a à faire. On peut se donner des conseils les uns aux autres, mais ça reste libre. Il peut y avoir l'un de nous qui arrive avec la moitié d'u titre fait, mais en fin de compte, c'est nous 5 qui le travaillons tous ensembles, de façon à ce que le résultat nous plaise à tous. C'est ce qui donne une unité aux morceaux.
Franck: De toute façon, on s'en rend vite compte à la fin d'un titre si celui-ci part dans tous les sens et pas celui que nous voulions (rires) Si c'est le cas, alors on va voir pour alléger ce qui serait trop riche ou raccourcir si c'est trop long
Vince: On ne voulait pas faire de copié collé, en studio, comme peuvent le faire pas mal de groupes. C'est pour cette raison que chez nous, tu ne retrouveras pas des breaks de batterie, par exemple, qui sont au début de morceau, joués aussi à un autre endroit du titre. Le but, c'était de jouer chaque partie, que toutes soient différentes les unes des autres. Même en live, à part les grosses mises en place, on prend du plaisir à donner autre chose que sur album, tout en restant fidèles aux morceaux.
Franck: Pour revenir aux remises en question, aux retours en arrière sur un morceau, parce qu'on n'en serait pas pleinement satisfaits, je pense à "Mental Torments": on avait déjà écrit 7-8 minutes, mais ça ne collait pas. Là, je peux te dire que de le refaire à ce stade déjà avancé, ce n'est pas évident, de revenir au point de départ. C'est rapide à se rendre compte que ce n'est pas bon, ce qui est dommage étant donné que bien sûr, on préférerait l'inverse (rires) mais bon, on s'y remet et les idées viennent très vite, du coup, ce qui est une bonne chose.

Et vous avez eu le même cas sur "Anima", le nouvel album ?

Vince: Non aucun morceau. Le fait d'aller pas à pas et d'arranger les titres tous les 5, fait que tout allait moins vite, c'est vrai, mais en revanche, correspondait à ce que nous voulions nous 5. La composition allait vraiment dans le sens que nous voulions. Pour "Mental Torments" (2005), le précédent disque, c'était différent étant donné que nous avons composé à 3: Fred, John (Jonathan, basse) et moi, ce qui était tout sauf facile surtout qu'il y avait des problèmes avec l'ancien line up. Pour "Anima", l'autre différence à, en plus, été d'avoir un vrai local etla majorité de l'album a été composée dans la chambre de Fred :)

Et toi Franck, tu es arrivé quand dans le groupe ?

Franck: Ils avaient juste terminé la démo, l'enregistrement de tout ce qui était musical. C'était un passage dans ma vie universitaire où j'ai animé quelques émissions de radio à Nice. Il y avait une annonce et une copine à moi m'a dit que c'était prog et que ça devrait m'intéresser. Ce n'est pourtant pas mon habitude d'appeler comme ça, sans connaître, mais je l'ai fait et voilà ! C'est le destin. J'ai appelé Fred, et ensuite, j'ai auditionné et ils m'ont pris (rires)

Tu as une sacrée voix et comme pour tout le groupe, ta technique est épatante

Franck: Merci ! :) Il faut dire que nous ne composons pas exprès des titres difficiles à faire. C'est simplement que ça nous plait avant tout, que ce soit technique ou pas.
Vince: On a beaucoup écouté de groupes comme Dream Theater, qui sont techniques sans l'étaler pour autant. Par exemple, "Metropolis" de Dream Theater est facilement écoutable et n'importe qui peut l'apprécier comme ça, mais si tu veux le refaire, là tu t'aperçois que techniquement, c'est phénoménal.  Notre but n'est pas de faire un album technique du tout, au contraire, on a essayé d'épurer, de sorte que tout ce qui est alambiqué puisse passer naturellement et que chacun bouge la tête sur n'importe quelle mesure, à n'importe quel moment

C'est le cas ! :) Et pour arriver à ce résultat, comment ça s'est passé en studio ? Des changements, des réglages au dernier moment ?

Vince: Pour "Mental Torments", on avait quasiment tout fini et nous sommes arrivés en studio avec les morceaux déjà blindés, écrits de A à Z. Pour "Anima", les choses ont été un peu différentes sur les 1% restants. C'est-à-dire en entrant en studio, 98-99% des chansons étaient écrits, mais on a peaufiné le 1% restant, ce qui était une bonne chose, parce qu'avec l'ingénieur du son, Charles Massabo, celui-ci a apporté sa touche aux morceaux. Et c'est une bonne chose d'avoir quelqu'un qui donne un point de vue différent. Surtout quand nous nous sommes fixés sur une idée, quand il nous propose quelque chose, ça nous permet de nous dire que ce serait peut-être pas mal; on essaie et on s'aperçoit que c'est effectivement le cas. On n'en est pas encore à entre en studio avec seulement 50% des titres écrits :) En tout cas, c'est super intéressant de travailler avec un avis extérieur, avec quelqu'un qui propose des choses, de nouvelles idées.

"Anima" est un concept album ?

Vince: En fait non. Ce qui donne cette impression, c'est que chaque chanson raconte une histoire. Il y a 2-3 titres dont l'histoire peut être liée l'une avec l'autre et c'est ce qui donne ce sentiment d'unité. Cette impression vient aussi des parlers qu'il y a entre les morceaux: il y a du français, du japonais, etc..C'est autant de langues universelles, répandues dans le monde et qui nous sont chères.
Franck: C'est pour ça que ça édite pas mal de chansons. C'est vraiment des personnes de chaque pays qui disent ces textes dans leur langue d'origine. Ce sont des gens qui viennent plus ou moins de notre entourage. En fait, on a de la chance car Fred travaille dans une boite de traduction, ce qui fait qu'il peut trouver facilement des personnes pour ça. On s'inquiétait du texte en Japonais, mais la première chose qui nous est tombée dessus, c'est Yo, avec sa voix incroyable de Samourai. Il parlait juste un peu français, étant donné qu'il est vraiment japonais. D'ailleurs, son nom de famille, je ne pourrai pas le retrouver comme c'est du pur japonais (rires) Sa voix est la première qui a été posée et ça l'a fait de suite. Le japonais est une langue forte et la façon de le parler fait qu'on se sent comme dans un film. En plus, sa voix n'est pas retouchée.

Etant fan de mangas et spécialement d'OAV (vidéos animées japonaises) en version originale, sa voix m'a effectivement fait penser à un film ou ça

Franck: En fait, au départ, on avait dans l'idée que la pochette d"Anima" soit dans le style manga
Vince:
On était tentés, vraiment, mais nous nous sommes dit que c'était trop tôt et que d'un point de vue commercial, ce ne serait pas le mieux. Pour un second album et essai, on ne préférait pas tenter ça. La pochette définitive représente un parallèle parfait entre le chaos et la renaissance, étant donné qu"Anima" signifie la vie, la respiration, tout ce qui est synonyme de renaissance. C'est pour cette raison en bas de la pochette, on voit un univers chaotique et en haut, la renaissance, l'espoir. On est très fiers de cette pochette, vu qu'elle représente vraiment bien ce que nous avons voulu montrer dans l'album. Mattias Noren avit fait un super boulot pour l'artwork de "Mental Torments", tout comme le responsable du mastering, mais on avait envie d'essayer un autre graphiste: Bjorn. "Anima" a changé par rapport à "Mental Torments" et on voulait que ce changement se voie dès la première approche, qui est la pochette. "Anima" est plus agressif dans l'esprit, plus speed.
Franck:
En fouillant sur le net, on est tombés sur Bjorn www.killustration.com qui a notamment travaillé avec Aborted. On lui a expliqué l'esprit de l'album, ce qu'exprimaient les chansons. Il a fallu inclure le côté sombre, mais qui est aussi couplé au côté renaissance et le résultat est vraiment à la hauteur, on en est super contents.
Vince: Absolument et pour revenir au changement au niveau musical, c'est venu suite aux lives que nous avons faits. Les gens qui nous connaissaient, venaient nous voir, mais on s'est dit que ceux qui ne nous connaissaient pas, n'arriveraient peut-être pas à ingurgiter notre musique. Nous nous sommes alors dit qu'il fallait la faire plus rentre dedans, plus directe, avec des refrains accrocheurs; qu'à la première écoute, en retirant le casque, l'auditeur retienne ce qu'il a entendu.

La promo où vous avez joué en première partie d'Heavenly, ce n'était pourtant pas musicalement agressif, étant donné que vous étiez 3, en acoustique, avec claviers

Vince: On n'a pas joué énormément de temps, comme le but tait que le public découvre notre musique. C'était bien pour ça de jouer en acoustique, parce que nous sommes plus proches du public, ce qui était extrêmement enrichissant. En électrique, on bouge beaucoup, on fait notre concert. On espère que d'avoir joué en acoustique, ça a donné envie aux gens d'aller plus loin, de voir ce que nous donnons en électrique.
Franck: On était contents des retours de cette prestation. On avait un peu peur étant donné que c'était la première fois que nous jouions en acoustique et en plus on se retrouvait à 3 au lieu de 5 et on ne savait pas comment ça allait se passer
Vince: On ne voulait pas que les gens se disent: "ça y est, c'est un groupe de prog', on va se prendre 300 notes à la minute" (rires) C'est pour ça qu'on a intégré des parties comme l'intro de Star Wars, de la rumba. On voulait montrer un autre aspect de S.U.E. mais tout en révélant notre identité.
Franck: C'est vraiment l'esprit: en live, on essaie de tout inclure, même des titres qui ne sont pas forcément joués tels quels sur album. En concert, on va remanier le morceau de façon différente. On aime bien mettre des touches latinos, par exemple. Sur "Mental Torments", on l'avait déjà fait.

Vous avez une reprise par Fred d'un morceau classique sur l'album. C'est difficile de mixer avec la musique classique ?

Vince: Disons qu'avec le classique, c'est difficile et ça a été fait beaucoup de fois. J'espère en tout cas, que nous aurons un tas d'albums devant nous, vu que comme pour les touches latinos, nous avons des idées pour le futur :)

On vous le souhaite :) Sinon, en parlant de futur: il y a des projets de vidéo clip, de tournée ?

Vince: Pour ce qui est du clip, on réfléchit à la question
Franck: le titre est déjà choisi, ce sera probablement le premier de l'album. On a réfléchi au scénario. On aurai eu quelqu'un…On va la recontacter pour relancer le projet :)
Vince: On souhaite bien sûr faire une belle tournée et pour "Anima", diffuser un maximum l'album, qu'il touche un maximum de gens.

TASUNKA

Le groupe sera en concert au profit du Sidaction, à Grasse, salle altitude 500: alors, le 21 avril, venez nombreux !!! ;)

Posté par Tasunka à 02:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2007

Koritni "Lady Luck" (Australian attitude kicks ass :o))

cover_LL_small

Koritni "Lady Luck"
(Bad Reputation)

Ce que ça peut faire du bien, un Rock'n Roll aussi bien balancé que celui de Koritni et la lumière revient, ainsi que le sourire sur les visages, en écoutant "Lady Luck", le petit dernier en date. Il faut dire que le groupe montre un de ces jeux gagnants, un vrai full aux as, avec des morceaux qui fleurent tous bon le Rock australien dans sa plus pure tradition, avec 5 rois pour les interpréter et y mettre leur âme et leur amour d'un Rock'n Roll classieux à souhait. Koritni a progressé et gagné en cohésion, comme le prouve ce "Lady Luck" de belle facture. Lex au chant, assure comme un as avec sa voix plus profonde, et même chose pour Eddy et Luke, aux riffs et solos de guitares, Matt à la basse et Chris derrière les fûts. "Red Light Joint", "Highway dream", "Never Say Goodbye", "Starving Fast", "Lady Luck", "Ain't No Love Song" et la reprise réussie des Beatles: "Got To Get You Into My Life", voilà pour les cartes maîtresses de "Lady Luck". Alors, nul doute que la chance, la "Lady Luck", sourira au groupe: elle sait reconnaître le talent. Et vous ? ;)

TASUNKA

Posté par Tasunka à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Kotipelto "Serenity" (very good album !!)

serenity_kotipelto

Kotipelto "Serenity"
(Double Vision / XIII bis Records)

www.kotipelto.com

European release date: April 20th, 2007

"Mr Know-It-All" est un morceau où rien n'est à jeter, ni les claviers en attaque, ni les guitares qui leur répondent, ni la voix de Timo Kotipelto en personne qui se donne avec puissance et conviction et emporte dans son sillage avec bonheur. A l'image de cet efficace morceau de pur plaisir, tel est ce nouvel opus en solo du chanteur de Stratovarius, qui ne se contente pas d'avoir une voix reconnaissable et riche, non, ce serait trop limitatif; en effet, l'homme s'investit à fond dans les compositions Metal mélodique et on ne peut que l'en féliciter."Serenity" avec sa pochette fort réussie et qui dément ce titre ou plutôt l'idée que l'on pourrait s'en faire, est un bon album, rien à dire. Ce disque regorge de bonnes choses tout au long de ses 10 morceaux et offre un final qui se fait en puissance avec un "Last Defender" qui vous emmène sur le champ de bataille aux côtés d'un soldat, dont on ressent toutes les émotions: moment marquant s'il en est. Quant au single "Sleep Well" qui parait sur la bande originale du film finlandais "Vares 2", il grimpe à la cinquième place des charts de ce pays nordique: comme quoi, quand c'est bon ! :) "Serenity", troisième effort de Timo Kotipelto,  a vraiment tout pour plaire, alors à vous de jouer ;)

TASUNKA

Posté par Tasunka à 06:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Intw KORITNI

koritni_logo

sessionkoritni_tasunka02

sessionkoritni_tasunka01

De retour avec un nouvel album, les australiens-français de Koritni n'en finissent plus d'épater les oreilles et de faire bouger en cadence avec leur Hard Rock entraînant. L'occasion était trop belle de discuter avec son créateur Lex Koritni (chant), de son groupe ou plutôt bande d'amis qui l'accompagne et de son nouvel album: "Lady Luck". Interview avec la présence aussi du très sympa Eddy Santacreu (guitare). Merci à eux 2 pour leur gentillesse qui reflète celle de toute cette formation attachante ;)
(Par TASUNKA)

Session Photos ici / here ;)

Comment s'est passé le coup d'envoi de votre tournée du 10 au 24 mars 2007, en France ?

Lex: Super bien, ça a été fantastique. La seule chose qui me plait moins en France, c'est la loi sur l'interdiction de fumer dans les salles de concerts. Ce qui fait que les gens se retrouvent tous au même endroit, dans un espace clos, pour tirer sur leur cigarette et ça donne des volutes de fumées. Du coup, le lendemain, c'était dur pour moi qui ai arrêté de fumer, étant donné qu'à cause de ça, mes vêtements empestaient le tabac: c'est dur, parce que ça te redonne envie d'en griller une :) Sinon, le public a vraiment été génial. Pour la première date, à Cambrai, il y avait quelque chose comme 150 personnes, toutes ayant apprécié notre concert, ce qui nous a fait vraiment plaisir. C'était un bon départ comme coup d'envoi de la tournée.

Pourquoi tu as décidé d'arrêter de fumer ?

Je savais qu'avec l'enregistrement, plus pas mal de dates de concerts, fumer ne permettrait pas d'avoir ma voix au top de sa forme et comme je voulais faire le meilleur album possible, le choix a été vite pris. Je me sens mieux de ne plus fumer, ce qui, en plus, ne gâche rien :)

Et justement, en quoi tu dirais que "Lady Luck" est meilleur que le précédent album ?

En fait, avant celui-là, le groupe était encore tout récent et c'était seulement deux personnes, dont moi, qui composaient. Pour "Lady Luck", je peux te dire que nous avons cette fois totalement l"Australian Attitude": dans le sens où il n'y a aucune prise de tête, c'est du pur Rock'n Roll et au travers de la musique, c'est clair qu'on entend que nous sommes tous unis, un groupe à part entière où chacun de nous apporte sa propre touche: Koritni, c'est un mélange de nous tous. Chacun a participé à la mise au point des morceaux, à leur développement et à l'enregistrement.
Eddy Santacreu: Comme le dit Lex, on a pris part à l'écriture des morceaux: c'est un vrai travail d'équipe. Nous sommes partis des idées de tous, que ce soit de Lex, Luke (Cuerden, guitare), de moi, entre autres. Les idées de départ peuvent venir d'une seule personne, mais après, c'est un véritable travail tous ensemble où chacun donne son avis, participe et apporte sa touche personnelle. C'est ce qui rend le nouvel album aussi vivant.

C'est vrai que "Lady Luck" est un très bon album, vraiment entraînant et réussi

Lex et Eddy: Merci ! :)
Lex: Dan Leffler (Metallica, …), est un ami de Matt (Hunter) notre bassiste. Ils se connaissent depuis pas mal d'années. Je ne savais pas à qui m'adresser pour les parties batterie, les enregistrer et Matt a alors suggéré de faire appel à lui pour ça. On a fait un essai et ça a collé. Nous avons eu de la chance, étant donné que Dan est non seulement un bon ingénieur du son, mais est aussi devenu un ami de tout le groupe. Il a su créer une très bonne ambiance en studio, étant donné qu'il est relax et c'est ce que nous cherchions. Etant donné que quand tu es une équipe qui travaille tous ensemble à composer les titres, de façon intensive, quand tu entres en studio, tu n'as pas envie d'avoir un stupide ingénieur du son qui ne capte pas l'esprit de ce que tu veux faire. Avec Dan, ça a été génial: il est très à la hauteur et nous a mis vraiment à l'aise.

Vous avez à nouveau collaboré avec Mike Fraser (Metallica, AC/DC, Van Halen,..) pour le mixage et aussi avec George Marino (Guns N' Roses, Metallica,…) pour le mastering de l'album

George était là depuis longtemps et avait déjà mixé quelques titres. J'ai dit à Mike ce que je voulais et celui-ci m'a suggéré de prendre George pour le mastering, surtout que les deux se connaissent bien et sont familiers du style l'un de l'autre: ils s'entendent et se complètent au mieux.

Ça s'entend, "Lady Luck" sonne vraiment bien :) Sinon, un titre a déjà été arrêté pour faire une vidéo ?

C'est marrant que tu en parles, parce c'était notre sujet de conversation à tous il y a encore ½ heure (rires) Il y a pas mal de titres qui nous paraissent bien pour un clip: "Lady Luck", "Red Light Joint", "Under The Overpass", mais bon, la discussion continue (rires)

Quelle a été la réaction du public, la première fois que vous avez joué les nouveaux titres, à Sidney, il y a quelques semaines ?

Très bonne réaction envers la musique, mais pas pour les paroles, vu que les gens n'y ont rien compris (rires) Eh oui, comme c'était il y a quelques mois, j'étais encore en train de travailler sur la musique et du coup, je n'avais pas eu le temps encore de m'occuper des paroles. J'avais la ligne générale au chant, mais rien d'écrit, alors j'ai chanté en "yaourt" dans un anglais qui ne voulait vraiment rien dire (rires) On fait toujours la musique, les mélodies et puis les textes seulement en dernier. J'avais les refrains, mais pas les couplets; d'ailleurs, je les écrivais dans la voiture en allant en studio et j'ai justement failli me planter parce que conduire en écrivant… (rires) C'était du style: les paroles écrites 5 minutes avant d'enregistrer :) Du coup, comme je le disais au début, lors de ce fameux concert, tout le monde a vraiment aimé la musique, mais a trouvé que les paroles étaient nulles, mais bon, ils ne pouvaient pas savoir que rien n'était écrit (rires)

Au concert à Paris, en 2006, vous aviez joué un nouveau titre, il me semble ?

Oui. Tout était écrit et c'était un bon morceau, mais au final, il ne collait pas avec ce que nous voulions pour le nouvel album, alors ce titre ne figure pas sur "Lady Luck". Même si l'accueil qui lui avait été fait, avait été à chaque fois bon quand nous l'avons joué lors de la dernière tournée.

Pourquoi cette reprise des Beatles en bonus: "Got To Get You Into My Life" ?

Je ne savais pas que ce serait un bonus track; c'était un titre que j'aimais chanter et qui tournait bien avec le groupe. Quand j'ai appris qu'en fait c'était un hit connu, la question s'est posée de savoir s'il fallait l'abandonner ou pas à cause de ça. Je t'avoue ne pas être fan des Beatles -non, ne me jetez pas la pierre (rires) mais j'aimais ce titre et je pensais que ce serait une bonne reprise, que ce serai intéressant de voir ce que nous serions capables d'en faire, vu que l'univers des Beatles et le notre sont différents. Alors qu'une cover des Guns N'Roses, en bonus, ça aurait été trop évident sur l'album. Je suis très satisfait du résultat :)

Tu peux ! :) A propos de bonus, tu pourrais me parler du DVD qui va avec l'album ?

Bon..oui :)

Tu n'aimes pas en parler ? :)

Ce n'est pas ça. Je vais te dire pourquoi :) ça a été filmé l'an dernier et on a l'air bien dessus, surtout moi d'ailleurs (dit avec beaucoup d'humour, Lex étant tout sauf quelqu'un qui se la joue sérieusement ;) A cette époque, le groupe était récent, nous avions à peine eu quelques répètes avant la tournée et ce qui compensait, c'était qu'il y avait beaucoup d'adrénaline, d'envie d'aller de l'avant, d'excitation et d'énergie à faire cette tournée. Ce DVD représente un moment de l'histoire du groupe, un témoignage de ce que nous étions à cette époque-là. A présent, nous nous connaissons tous mieux et du coup, on se sent vraiment totalement à l'aise les uns avec les autres, ce qui se ressent au travers de notre musique, de nos concerts. A présent quand nous jouons en live, nous sonnons vraiment "Lady Luck". Le son est complètement différent par rapport à avant et je pense que le groupe est meilleur. Alors cette tournée et surtout la date parisienne, sont de très bonnes choses qui nous fait plaisir.

Quelles sont tes et vos attentes pour le futur ?

C'est notre manager qui se charge de ça, moi je suis seulement là pour la bière (rires) et la bonne musique (rires) Cette tournée comporte plus de dates que la précédente, le groupe est bien, la réaction à "Lady Luck" est meilleure que pour le précédent album, alors tout va bien. Beaucoup de gens nous disent que "Lady Luck" sonne de façon plus naturelle, plus australien et pas américain. Pour moi, le groupe va bien et Eddy est vraiment devenu australien honorifique: il est aussi bourré que nous (rires)

Eddy qui vit en Australie, sourit largement :)

Lex: C'est bon de penser que le groupe va dans la bonne direction; en s'améliorant, en plus, encore et encore :)

Et effectivement, on ne peut qu'être heureux pour Koritni, le groupe étant des plus prometteurs, c'est certain :)

Posté par Tasunka à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 avril 2007

S2D2 / WÜRM live at the Hard Rock Café (Paris)

s2d2_tasunka09

s2d2_tasunka07

s2d2_session_tasunka09

wurmhardrockcafe_tasunka02

wurmhardrockcafe_tasunka03

C'est dans un Hard Rock Café toujours accueillant, que les deux groupes de la soirée allaient prendre place à tour de rôle sur une scène surélevée au rez de chaussée, en face des convives attablés et d'un public debout, ce qui ne manquait pas de donner une atmosphère assez unique, entre groupes en pleine action et serveurs faisant l'aller retour en slalomant avec adresse les assiettes à la main, tout en fendant la foule :)

www.wurm-music.com
www.s2d2.fr

Würm avait déjà fait impression en 2006 en remportant haut la main le tremplin parisien pour le Wacken et tout autant en allant en Allemagne à ce fameux festival, et en y gagnant un public ravi de les découvrir, ce qui a compensé la déception sur le moment d'avoir manqué la victoire du concours, sur place. Ce soir là au Hard Rock Café, le groupe était en acoustique et s'en est bien tiré, malgré un chanteur souffrant d'un rhume et des morceaux qui perdent de leur pèche étant donné que Würm trouve toute sa force en live et que leur Metal électro fait réellement sensation en étant "plugged" :) Chapeau messieurs, belle prestation en tout cas, tout comme celle de S2D2, qui ont su se faire remarquer, eux aussi; cette fois avec un Metal mélodique à la Faith No More et plein d'ouverture musicale. Ou comment allier le dynamisme avec la bonne humeur, surtout quand les 2 bandes se sont jointes sur scène en une reprise de "Highway To Hell" endiablée, justement :)
Cette soirée conviviale à souhait valait d'y être et on ne peut que souhaiter de vite revoir Würm et S2D2, deux formations qui se taillent vite un place dans le cœur :)

Pour S2D2, ce sera au RaismesFest en septembre en France, le groupe ayant gagné le tremplin du festival pour y jouer sur la grande scène, en ouverture :)

Un grand merci à eux, ainsi qu'à Nath de l'émission radio: Nath'urlich www.nath-urlich.com et manager de S2D2, pour l'invitation en ce 28 février 2007

TASUNKA

Posté par Tasunka à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]