10 août 2007

Live report 11e festival Montereau Confluences (France, 8-9 juin 2007)

11 ans pour ce festival éclectique, c'est assurément un gage d'une qualité qui se répète année après année. Pourtant, cette réussite ne leur est pas montée à la tête, les prix sont toujours aussi petits, l'atmosphère conviviale et l'accueil chaleureux. Alors merci pour ces deux jours classes !
(Tasunka)

www.festival-montereau.fr

Le beau temps a brillé les deux jours du festival et entamer cette première journée avec White Horse sur la scène principale avait de quoi réjouir. Le Pop Rock Latino du groupe avait de quoi plaire, même devant un public encore peu fourni, mais qui a apprécié la prestation

Aurélia Lafine qui ouvrait sur la seconde scène, a été manqué par pas mal de monde, faute de pouvoir trouver une place de parking: succès oblige, le public très nombreux qui allait venir au fur et à mesure, a fait rendre les places où se garer aussi rares que de l'eau dans le désert :)

En parlant de la seconde scène, le duo Rap, Kazdall Et Faraone a fait mouche avec leur textes pleins d'un bel humour tout autant que de charisme: un gros potentiel pour un duo qui ira loin, par leur originalité et leur présence scénique assurées.

Michel Delpech, c'est un artiste reconnu depuis pas mal de temps et pourtant, celui-ci a su réunir pas mal de générations pour l'écouter et l'applaudir comme en ce 8 juin 2007. Ses succès sont passés avec aisance, tout comme le chanteur lui-même, à l'aise dans ses interventions entre deux titres et sauf la surprise de le voir se produire un peu tôt: 19h15, le concert a rencontré l'adhésion d'une foule ravie de reprendre en chœur les refrains bien connus

Deepxfan à l'autre bout de l'aire du festival ont enchaîné avec un Rock pas mal du tout.

Axelle Red toute d'allure menue hors scène, était tout autant d'une présence forte et imposante sur scène: cette artiste vivait tellement intensément ses morceaux que son concert en a été d'autant plus marquant et acclamé: cette chanteuse n'est décidément pas là par hasard, son talent étant certain.

Retour sur la seconde scène, pour, une nouvelle fois, passer de la variété au Rock et Hard Rock, puisque c'est le style pratiqué par Succubes, qui s'en sont plutôt bien sortis, sous de belles lumières et devant un parterre accroché par la prestation

Tout comme Petite Madame, qui est venu clore les concerts de cette première journée sur la petite scène: il faut dire que le mélange chanson française, rock et ballade était bien amené :)

Entre SUCCUBES et Petite Madame, une pointure attendue par tous sur la grande scène: INXS. Quel groupe !! enchainant les tubes, son chanteur étant aussi charismatique que doué aux vocaux et pour ce qui est de la prestation scénique, le concert a répondu à toutes les attentes et s'est trouvé salué très chaleureusement et avec plaisir par toute la foule au top de sa forme.

A cause de l'heure, minuit passé, le public s'est retrouvé à être moins nombreux et peut-être aussi à cause du style pratiqué, l'homme étant adepte du remix de qualité mais qui a surtout séduit les connaisseurs et les plus jeunes, David Vendetta, puisqu'il s'agit de ce DJ bien connu s'est produit à son tour sur la grande scène. Ses mixes sont originaux, surtout couplés avec un violoniste à l'instrument électrique, ce qui a fait impression.

Place à une seconde journée, toujours sous le soleil et avec des artistes bien sympas, avec en préliminaires:

Les Troubadours Du Désordre: sur la petite scène l'année précédente, le groupe avait pâti du retard pris et vu leur concert amputé, très fair play, l'organisation leur a octroyé en retour, cette année, la première place sur la grande scène. Avec leur Folk, country Rock allumé, ils ont assuré.

Elijia ont ouvert ce second jour sur la petite scène et malgré le peu de monde encore présent et un ciel gris, le groupe s'est donné à fond avec son rock à l'image de sa chanteuse-guitariste énergique et impliquée et la recette est efficace.

Blast Dog avaient de quoi convaincre avec leur Blues-Rock mais être sur la seconde scène et le peu de monde à leur concert semblent avoir rendus timide le groupe; à revoir, pourtant, pour l'harmonica et la bonne ambiance du quatuor

Perle Lama, c'est du soleil et pas plus les nuages que le public ne s'y sont trompés, puisque les uns se sont écarté pour laisser le soleil briller sur la belle demoiselle et les seconds ont applaudi à tout rompre cette charismatique chanteuse qui possède voix et talent assuré. Première grosse impression de cette seconde journée, en somme, surtout que les choristes et les musiciens qui l'accompagnaient étaient enjoués et à la hauteur :)

Cap A L'Ouest avec violon électrique au corps épuré bien joli et chanteur le maniant au T-shirt marqué du sceau Ireland, avec un guitariste au T-shirt Ramones qui affiche le drapeau lui aussi, c'est donc bien à un mélange Rock celtique teinté de passes d'armes au violon qui tendait les bras au public, de plus en plus nombreux et réactif: pas mal du tout, en somme

Pour Doc Gyneco, le soleil brillait à plein, comme pour Pearl Lama et c'est vrai qu'avec ses complices que ce soit au chant, sa compagne pour un langoureux slow, de vrais musiciens heureux d'être là et un Doc Gyneco fidèle à lui-même,  nonchalant et tout à la fois performant dans l'interprétation de son registre lover, plus soutenu ou tendre: bref, une réussite pour un réel artiste

LM Paris sur la seconde scène, ont étonné par leur pèche et mis tout le monde de belle humeur avec leur hargne Rock mêlée au Funk et un chanteur, à l'image de tout le groupe: qui en voulait. Bien, quoi ! :)

Avec Anggun, sous un soleil à présent de plomb et un public au complet, soit plus de 10000 personnes, s'il vous plait, l'un des moments phares de cette seconde journée de la 11e édition de ce festival convivial, peu cher, bref, génial, avait lieu: quel tourbillon cette jolie miss et quel charisme, doublé d'une vraie capacité à se mettre un public dans la poche à coups de facéties tout autant que d'une interprétation et des titres impeccables: ou comment être pro tout en s'amusant et étant des plus sexy, et sympathique ? Un carton pour la jolie Anggun, ses musiciens et complices!

Pleymo, c'est simple, c'était le choc dans tous les sens du terme: musicalement, excellent groupe qui se déchaîne et déchaîne les foules sur scène avec son Metal/ Rock plus que dynamique, vraiment bien fait et original et ses deux chanteurs qui s'époumonent, se répondent, se complètent dans un ensemble vraiment bluffant. Par contre, le choc, pour un public au premier rang qui ne s'attendait ni au style proposé, il faut dire entre Anggun et Les Gypsies King, ni surtout à ce que slammer voulait dire et encore moins à avoir une "battle" d'organisée par le chanteur dans le public, c'est-à-dire de diviser la foule en deux groupes qui se font face et se rentrent dedans au signal. Ça fait partie de la musique, de l'ambiance, mais là avec un public ayant des enfants et peu averti du pourquoi du comment, ça a plutôt tourné à l'affolement des enfants, à l'énervement des parents et à un service de sécurité qui a assuré comme des dingues pour gérer le tout et faire passer les barrières aux poussettes renversées dans l'enthousiasme du public adepte de Pleymo. En résumé, un super groupe mais qui aurait dû des compromis en incitant son public à ne pas se comporter à 100% comme dans un concert Metal. Les organisateurs du festival ayant eu de l'audace dans la programmation, ça méritait un geste aussi de la part du groupe, en retour. Ceci mis à part, quel concert Pleymo a offert: un vrai coup de tonnerre !

David Law "n" The Arkitekts ont eu la difficile tache de prendre la suite, mais avec ce handicap, le groupe a semblé ne susciter que moyennement l'intérêt du public, malgré une envie de bien faire apparente de la part du groupe. A revoir dans d'autres circonstances et même chose pour Nameless qui a suivi avec un intervalle, même si ce groupe s'en est mieux sorti avec un bon Rock option furieux

Avec un soleil moins mordant, avec la soirée qui s'amorçait, Chico et les Gypsies ont su mettre le soleil du sud et des rythmes endiablés ou caressants des guitares et chants si typiques. Tellement typiques, bien connus et appréciés d'ailleurs, que le public a réclamé un rappel, acclamé et laissé partie le groupe avec un regret évident

Les rangs du public devant la grande scène n'avaient pas bougé ou presque, craignant trop de voir disparaitre leurs places en cas de départ et de rater les autres têtes connues qui arrivaient: à commencer par Nolwenn Leroy. La jeune femme s'est emparée de la scène et toute la durée de son concert, a su faire plaisir à un public venu l'applaudir en famille. C'est vrai que son style et ses titres sont bien calibrés, doublés d'une interprète au sourire radieux et de musiciens maitrisant leurs instruments respectifs, ce qui ne gâche rien; bref, tout était bien huilé et roulait tout seul :)

Chicago Line et son Blues bien balancé s'en est sorti avec les honneurs et un paquet d'adeptes en plus, auprès d'un public amateur de ce blues qui donne la pèche et de belle humeur. Francis Dewigne et son Jazz électro qui a suivi quelques temps plus tard a, lui, eu moins de soutien, le style pratiqué étant bien fait, mais reconnu surtout des connaisseurs.

Pour ce qui était des 2 derniers concerts de la scène principale, Axel Bauer a joué les avants derniers de la soirée et le chanteur a laissé plus d'un photographe sur sa faim, ainsi qu'une partie du public, en se cachant derrière des lumières sombres ou plutôt en gardant souvent, trop souvent, son visage dans l'ombre. Dommage, surtout que musicalement, le courant lui, passait plutôt bien.

Par contre, pour conclure ce festival THIN LIZZY ont, quant à eux, assuré à tous les niveaux et ce, autant visuellement qu'au niveau sonore: quelle claque !!!! et quel plaisir d'avoir enfin en France ces titres originaux  tellement inoubliables et qui font revivre l'incomparable "pied" (si, si ;) procuré par Thin Lizzy. Pas une ride pour les titres toujours aussi accrocheurs les uns que les autres, un public et un groupe véritablement aux anges et heureux tout comme nous tous, de vibrer aux accords, aux refrains tellement parlants et entrainants, bref, un accent de bonheur :) Et ce n'est pas un ampli qui lâche en début de concert, remettant même un instant en cause le concert même, qui a pu finalement arrêter ce grand moment, puisque les choses rentrées enfin dans l'ordre, c'était reparti en compagnie de Scott Gorham et John Sykes en duo extra à la guitare, de Marco Mendoza à la basse très efficace et Tommy Aldridge aux tambours bien affutés :) Juste une parenthèse à propos de l'épisode où le concet a du s'arrêter momentanément: c'est que c'était troublant de voir réduit au silence tous les instruments, tous sauf la basse, sauf la voix de l'instrument pratiqué par Phil Lynott. La voix de la basse, au travers de Mark Mendoza, en train de faire un solo pour meubler, s'est fait entendre. Oui, troublant… En tout cas, le courant remis, c'était donc reparti pour le plaisir de tous, au choix, avec: "Are You Ready", "Jailbreak", Don't Believe A Word", Bad Reputation", "Emerald", "The Boys Are Back In Town", "Massacre" (superbe d'entendre à nouveau ce titre :) "Cowboy Song", "Still In Love With You", "Waiting For An Alibi", "Dancing In The Moonlight" et en rappel "Rosalie" et le très émouvant et fort: "Balck Rose" repris à pleins poumons par toute la foule. Du pur bonheur !!

Thank you John Sykes, Marco Mendoza, Scott Gorham, Tommy Aldridge: the spirit of Phil Lynott THIN LIZZY is alive !!!!

Posté par Tasunka à 16:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


08 août 2007

Danke Wacken !!! Thank You Wacken !!!

DANKE WACKEN !!!!!! Das war unglaublich und sooooo geil, wie immer !!!!!!

DankeWacken_tasunka

All the pix of the great, great bands, audience and atmosphere of the festival will be published in the coming issue of the French magazine Metallian www.metallian.net in next fall ;o) and also on this site soon, so be ready for them ;o)))

A huge hello to Marc !!! (thank you so much for being a so nice, great Englishman and being there ;)))) a huge salute too to all the new and old friends met in Germany: you're all fantastic !!!!!

Tasunka

WOA_2007_soldout

Posté par Tasunka à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2007

live pix HEAVENLY at Hellfest Summer Open Air (France)

heavenly_tasunka31

HEAVENLY www.heavenly.fr

HELLFEST Summer Open Air www.hellfest.fr

heavenly_tasunka18

C'était très cool de retrouver Heavenly sur scène et le public semblait largement de cet avis, vu l'accueil chaleureux qui leur a été réservé :) / It was really cool to attend another concert of Heavenly and the audience welcomed the band in a warm way, sharing then this opinion :)

The whole photos album of Heavenly / toutes les photos Heavenly-Hellfest : http://iskaphotos.canalblog.com/albums/heavenly__hellfest_festival_24_06_2007_/index.html

Toutes les photos du HELLFEST (SLAYER, TYPE O NEGATIVE, DREAM THEATER, WITHIN TEMPTATION et tous les autres groupes tout aussi classes) sont à retrouver dans le numéro 49 de METALLIAN magazine (www.metallian.net) en kiosque à la rentrée :) /All the photos of the Hellfest Summer Open Air (SLAYER, TYPE O NEGATIVE, DREAM THEATER, WITHIN TEMPTATION, and many, many other great bands) will be published in the next issue of METALLIAN magazine www.metallian.net  (release date of N°49 after the summer)

heavenly_tasunka33

Posté par Tasunka à 14:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 juin 2007

Photos: 11e festival Montereau Confluences-France june 8-9, 2007

Un grand merci à Rodolphe, à toute l'équipe et aux artistes (et tout spécialement THIN LIZZY www.thinlizzylive.com), pour ces très bonnes journées: quel festival !!!! www.festival-montereau.fr 

La suite des photos et le live report, en ligne la semaine prochaine :) plus une interview exclusive avec John Sykes THIN LIZZY :)

A bunch of thanx to Rodolphe, the whole staff at Montereau and of course all the artists and especially THIN LIZZY www.thinlizzylive.com, for these 2 fabulous days: what a festival !!! www.festival-montereau.fr 

New photos and live report on line next week :) along with an exclusive interview with john Sykes THIN LIZZY :)

Tasunka

thinlizzyspirit_tasunka06

Check out the other photos of artists like INXS, THIN LIZZY, PLEYMO, NOLWENN, ANGGUN, etc.. herehttp://iskaphotos.canalblog.com/albums/thin_lizzy__inxs__pleymo__etc____at_montereau_festival__06_2007_/index.html

inxs_tasunka01

pleymo_tasunka02

Posté par Tasunka à 23:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 juin 2007

Intw Timo KOTIPELTO

koti_bg02

Kotipelto, c'est un nom familier et avec raison: non seulement Timo Kotipelto a une voix et une présence remarquées, mais aussi parce que Kotipelto est passé de projet solo à groupe réel et bien concret comme le prouve ce troisième et bon album "Serenity" où cet artiste démontre ses capacités à donner naissance à des titres qui assurent
(Par Tasunka)

www.kotipelto.com
http://www.myspace.com/kotipeltomusic

La façon dont tu composes semble naturelle à la base et pas préméditée

En septembre 2005, pour le premier titre de "Serenity", ça m'est venu comme ça à Sao Paolo, quand on était en tournée. J'étais dans un ascenseur et d'un coup, la mélodie m'est venue. Une autre fois pour la ligne d'une autre morceau, c'était quand on était en tournée au Japon avec Stratovarius ou encore à Berlin. Tu vois, ça émerge d'un coup sans raisons apparentes, les idées que j'ai. Je les enregistre sur mon portable, je les chantonne la bouche fermée avec des "hummm, humm" et voilà pour leur base. En fait, la différence majeure pour "Serenity" par rapport à mes 2 précédents albums, c'est que, cette fois, Kotipelto, c'est vraiment une notion de groupe et plus seulement le sentiment que c'est moi avec d'autres musiciens. Tuomas (Wäinölä-Guitare) a fait avec moi la musique pour 2 morceaux "Sleep Well" et "Last Defender" et même chose pour la production. C'était bien d'avoir quelqu'un qui apporte sa contribution, surtout que le résultat de "Serenity", fait que cet album possède vraiment un son plus compact, plus puissant.

Contrairement aux deux précédents albums ("Waiting for the Dawn" 2002, "Coldness" 2004) qui étaient en quelque sorte le reflet de ce que tu vivais d'un peu chaotique en général à l'époque, ta vie semble avoir pris un tournant plus calme, maintenant. Pourtant, par contraste les paroles de "Serenity" sont sombres alors que tout va mieux, pourquoi ?

(Après pas mal de réflexion) La raison pour laquelle les textes sont plutôt sombres dans leur ambiance, je pense que c'est parce que nous les Finlandais, on est comme ça, à tendance un peu sombre, ce qui est probablement dû au fait que le soleil ne brille pas toute l'année et qu'il fait nuit plus tôt à certaines périodes. C'est vrai aussi que personnellement, j'aime mieux exprimer des choses plus sombres. Je veux dire par là, que c'est plus intéressant que de parler de ce qui va bien dans la vie: oui, je pourrais écrire sur ce qui me fait plaisir, que ma vie va bien, ou que j'ai trouvé génial de rouler avec ma voiture, mais ça n'aurait pas beaucoup d'intérêt (rires)

Pourquoi un coach pour les paroles ?

J'ai pris un assistant pour les textes, comme pour les albums précédents, étant donné que, tu vois, ma mère est Finlandaise et ma langue maternelle fait que, parfois, j'ai quelques doutes sur l'exactitude de mes textes an anglais et comme je veux que chacun les comprenne et que se soit au mieux, c'était bien d'avoir Starbuck dans l'histoire www.kickorama.com

C'est plus une question pour le fun, mais qui sont les "Brothers of balls" mentionnés pour les backing vocals à la fin du livret de "Serenity" ?

(Sourire amusé même audible au téléphone :) Ce sont des amis et j'avais envie qu'ils participent à "Serenity". C'était du pur fun de les appeler comme tu as dit :)Tu as le chanteur de Thunderstone: Pasi Rantanen (Mirka Rantanen étant déjà au poste de batteur sur "Serenity" ;) et sinon, mes deux autres amis, Anssi (Stenberg) et Marko (Waara_chant Tunnelvision) qui font partie d'autres groupes, mais moins connus. (NDT: Quand on sait que chacun dans Kotipelto, joue ou a joué dans l'un ou l'autre groupe: Tunnelvision, Synergy ou encore Stratovarius et Warmen ou Thunderstone, on comprend les liens d'amitié qui ont pu se créer ;)

Ton line up pour les concerts est un peu différent de celui pour l'album. Tu le présentes ?

Pour ce qui est des différences, tu as Robert (Engstrand) aux claviers, qui est un très bon musicien et tout autant en ce qui concerne les backing vocals. Il était avec moi pour les 2 tournées Européennes, par le passé. Janne (Wirman) était trop occupé avec Children Of Bodom pour pouvoir venir assurer cette tournée et les claviers. Pour le festival en Finlande, le Wanaja Festival (le 21 juillet 2007), Lauri (Porra) avait sa vie de famille qui l'accapare à ce moment-là, alors c'est Jari (Kainulainen, ex-Stratovarius) qui prend la basse pour cette date et ça fait aussi plaisir de le retrouver. Ce qui est vraiment bien, c'est que ce sont tous de très bons musiciens et les concerts se passent bien, comme celui que l'on a joué au festival du 16 juin dernier (NDT: le Myötätuulirock). Et avant le Wanaja, on aura aussi un autre festival toujours en Finlande, le Tammerfest (le 11 juillet)

Et entre deux tournées, qu'est-ce que tu aimes faire quand tu es relax chez toi ?

Je ne suis jamais relax chez moi (rire) Non, je pratique très régulièrement un sport typique en Finlande, je fais du jogging aussi et quand je suis chez moi, au calme, j'aime lire, regarder quelques films ou séries télé, mais je n'aime pas regarder la télé en général. La lecture, ça oui :)

Tu disais que tu avais des idées qui te traversaient l'esprit à tout moment. Tu en as eues pendant la dernière tournée ou pendant les dates déjà faites en Finlande et ppurquoi pas l'ébauche d'un futur album, du coup ?

A l'heure où on parle, je n'ai pas encore de vrais morceaux ou structures de morceaux de déjà écrits pour un prochain album, mais par contre, c'est vrai que j'ai déjà des idées, des "stupides" petites mélodies qui me sont venues à l'esprit :) Des petits trucs comme ça :)

C'était une déception de ne pas avoir le plaisir de te voir à Paris fin avril dernier, comme la date a été annulée: Pourquoi elle l'a été ?

J'espère de tout cœur que nous pourrons venir en France et avoir enfin la possibilité de faire ce fameux concert: c'était vraiment une telle déception pour moi et pour tout le groupe, quand nous avons appris la nouvelle en pleine tournée, que cette date et celle en Italie seraient annulées. Je pense que c'est dû à une vraiment mauvaise organisation du tour manager qui s'y est mal pris et crois-moi, c'est la première et dernière fois que je retravaillerai avec lui. En plus, il n'avait payé personne ! J'ai dû payer les membres du groupe, mais par contre, je n'avais pas assez d'argent pour payer tout le monde, alors certaines dates ont dû être annulées. Heureusement que nous avons quand même pu faire celles en Allemagne et dans d'autres pays. A mon avis, nous pourrons venir en France quand nous serons en tournée en support d'un plus grand groupe. Je n'ai encore rien d'officiel à annoncer à ce sujet, mais quelques idées sont dans l'air :)

On croise les doigts pour :) Une question dans un autre domaine: tu jouais de la batterie quand tu étais ado. Tu en rejoues ?

C'est drôle que tu me poses cette question étant donné que, juste hier, j'ai commandé une batterie et je la recevrai dans une semaine, voire une dizaine de jours. Je n'en ai pas rejoué vraiment depuis près de 20 ans, juste à peine à droite à gauche. Là, je vais en jouer pour le plaisir et aussi pour composer, ce qui donnera une base pour les riffs, notamment. Je n'ai aucune envie par contre, de travailler réellement à nouveau la batterie, vu que je n'ai pas envie de devenir un batteur au sens propre du terme, c'est-à-dire de maîtriser pleinement l'instrument, parce que ça, ça demande beaucoup de boulot et franchement je suis trop fainéant pour faire ça. Juste une remise à niveau, vu que je n'ai pas joué depuis longtemps, histoire de retrouver de quoi m'exprimer. Je suis réaliste, je suis un piètre batteur qui ne rivalisera pas avec les pointures (NDT: qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre :) Ce qui me plait dans la batterie, c'est jouer, pas passer ma journée à faire des exercices :) En plus, c'est une batterie électronique, ça ne devrait pas déranger les voisins, surtout que je vais en jouer la journée :)

Comment va ton label High And Loud ?

Bien :) En fait, je limite le nombre de groupes avec lesquels collaborer. Il y a eu beaucoup de demandes pour ça que j'ai reçues et crois-moi que c'est accompagné parfois par pas mal de flatteries pour pouvoir être chez moi au final, mais ça ne marche pas avec moi: seul le potentiel réel compte et même comme ça, où seul le talent parle, j'ai préféré me limiter et ne garder que quelques groupes qui avaient vraiment ce qu'il fallait. Au-delà des mots, la musique parle d'elle-même de toute façon et je n'ai aucune envie d'investir du temps ou de l'argent avec des formations qui ne correspondent pas et de toute façon, je n'ai pas de temps pour toutes même si elles le valent malgré tout. Je préfère me concentrer sur quelques uns et ainsi le faire bien, que ça reste un plaisir pas autre chose. L'un de ces groupes qui m'ont vraiment convaincu et sur High And Loud, est Finlandais et assure un vraiment bon Hard Rock: ils s'appellent Ancara  www.myspace.com/ancara
J'espère vraiment trouver une distribution internationale pour eux, France incluse bien sûr.

Tu sembles être positif, ce qui fait plaisir. Alors, comment tu vois ton avenir et celui de ton groupe Kotipelto ?

J'ai déjà vécu et je continue à vivre beaucoup de choses dont j'avais rêvé et que j'aime: je fais des tournées, des albums que j'aime, alors je souhaite que ça se poursuive comme ça. Et mon souhait serait vraiment de continuer à chanter encore et toujours. Quand je vois des gens comme Ronnie James Dio qui chantent sans discontinuer et ça, avec le même plaisir évident et le même enthousiasme, ça laisse optimiste: je me dis que c'est faisable :)

Qu'aimerais-tu dire pour conclure ?
Une dernière phrase qui compte énormément pour moi, c'est: "Rock To The Metal"

Belle interview pour un artiste et son groupe qui le valent !! Alors soutenez-le ! Et comme le disait Timo lui-même. "Quand tu aimes un groupe, tu le soutiens en achetant ses albums. C'est comme ça qu'un groupe peut vivre et continuer !!"

Posté par Tasunka à 01:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2007

SUICIDAL TENDENCIES / KRUGER / GRIMSKUNK (Paris april 19th, 2007)

A great, great concert for sure ;)

st_tasunka01

Check out the whole photos album on the left :)

kruger_tasunka10

grimskunk_tasunka07

Il y a des soirées qui fleurent bon la pleine réussite et Suicidal Tendencies ont vraiment fait un carton plein en posant l'une de leurs 11 escales françaises, à Paris: c'est simple, ils ont assuré l'un des meilleurs, voire le meilleur concert de ce premier semestre 2007 :)
(Par Tasunka)

Pour se mettre dans l'ambiance, les québécois pleins de bonne humeur et d'un Metal énergique, aussi appelés Grimskunks, se sont fait une joie d'investir la scène, portant haut les couleurs Suicidal sur les casquettes, afin de rappeler leur plaisir d'être en si bonne compagnie. Leur set a plutôt été une démonstration d'un potentiel assuré pour le groupe et si le public était encore en comité restreint à cette heure-là, il a pourtant assuré sur les applaudissements. Un bon groupe c'est certain :)

www.grimskunk.com

Avec les Suisses de Kruger, c'est tout à la fois un potentiel affirmé mais aussi une évidente expérience, doublés d'une forte envie d'en découdre, ce qui ne peut que donner un résultat des plus intéressants quand le groupe se retrouve sur scène. Ce fut le cas ce soir-là. Déjà que sur album et notamment le petit dernier et très bon "Redemption Through Looseness", l'attention était attirée et retenue, mais là, en live, c'était dans une dimension à part que nous a entraînés la formation suisse. Aussi calmes à la ville que déchaînés sur scène, Kruger ont sorti leur mélange Hardcore/ Sludge-Core, aux riffs incisifs, basse entêtante, batterie huilée et chant si particulier. De quoi dérouter une partie du public peu familier du style et du visuel proposés, mais de quoi ravir tout autant les fans qui connaissaient et apprécient le groupe à sa juste valeur.

www.kruger.ch

Pour Suicidal Tendencies, nul dans la salle n'ignorait ce que vaut le groupe sur scène et l'impatience était, du coup, d'autant plus palpable d'entrer enfin dans le vif du sujet: à savoir sauter en choeur sur les hymnes ravageurs Thrash/Punk assénés par ST, s'époumoner sur les refrains si connus et géniaux, marquer, enfin, de tout son corps les rythmiques qui tuent du groupe. Eh oui, tout un programme qui avait de quoi faire se réjouir d'avance. Une fois terminé le temps d'attente passé à contempler et s'extasier devant le nombre impressionnant de t-shirts ST, toutes époques confondues portés par la foule nombreuse à présent, une fois les têtes sympathiques de Steve Brunner (basse) et Dean Pleasants (G) saluées par tous lors de leur bref passage préparatif sur scène, c'était enfin parti pour une set list imparable et pour un groupe dans une belle forme apparente à tous les postes, Mike Clark (G) étant charismatique à souhait. Et en paralnt de charisme, quel plaisir de retrouver un Mike Muir, remis de ses problèmes de santé et d'entendre sa voix chaude et sauvage à la fois :) Même si, à Paris, "Cyco Miko" n'était pas dans son plus grand jour vocalement parlant, mais ça n'enlève en rien à ses qualités vocales. En tout cas, jetez un œil à la set list pour voir les réjouissances et vous saurez alors combien les mots sont inutiles: oui, c'était excellent et deux morceaux en rappel, ça ne pouvait que conclure le tout en toute beauté !!

Set List Suicidal Tendencies

st_setlist_by_ryan_tasunka01

A ne pas oublier, le classique mais toujours classe must de ST: voir une grande partie du public se ruer sur scène aux côtés du groupe, à la fin, pour que la fête soit complète: c'était un plus inoubliable !!!

www.suicidaltendencies.com

Une soirée vraiment à la hauteur, en somme !!!

Merci à Jess de Listenable pour ce cadeau et à Ryan et son amie, pour leur gentillesse  ;)

Posté par Tasunka à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2007

Intw KAMELOT, Khan (V)

kamelot_ghostopera

www.kamelot.com

kamelot_tasunka28

Fort d'un nouvel album qui fait sensation, fort d'une tournée qui connaît un beau succès, très mérité, c'était un plaisir d'interviewer Kamelot au travers de Khan, dont les vocalises sur album et sur scène sont à l'image de l'homme: chaleureuses et uniques, même si ce jour-là la forme n'était pas au rendez-vous, Khan s'est néanmoins prêté du mieux qu'il pouvait à cette conversation: un grand merci à lui ! :)
(Par Tasunka)

Chaque album de Kamelot semble encore meilleur que le précèdent en ce qui concerne la production et la composition

Disons que nous avons tous 2 ans et demi de plus par rapport au dernier album studio "The Black Halo" et dans ce délai, il s'est passé pas mal de choses qui ont pu nous influencer consciemment ou inconsciemment, ce qui fait que cette évolution naturelle se ressent dans la façon dont ont été composés les nouveaux titres, dont le nouvel album "Ghost Opera" sonne. Ce qui demeure inchangé, c'est cette fierté ressentie par tous au sein du groupe, de faire ce que nous faisons et qui fait que nous serons encore fiers du résultat, même en l'écoutant rétrospectivement dans et pendant des années. Bien sûr sur "Ghost Opera", il y a des éléments nouveaux, comme les orchestrations qui sonnent différemment sur certains morceaux, plus d'autres éléments, mais en fait, je dois dire qu'il est difficile d'expliquer la composition même des titres, étant donné que c'est en quelque sorte, le pari que nous faisons à chaque fois, de laisser les chansons s'écrire toutes seules. Dans le sens où un coup, c'est le chorus qui va déterminer l'orientation de la composition, ou encore une autre fois, la mélodie qui va le faire, etc..

Et quelles chansons se sont écrites le plus naturellement ?

Toutes parlent d'elles-mêmes, mais je pense malgré tout spontanément à "Love You To Death", "Blücher", "Rule The World" et bien sûr le morceau titre: "Ghost Opera"

A propos de "Ghost Opera", c'est un superbe titre, mais c'est suprenant pourtant d'avoir une musique lyrique si belle, pour une histoire au contraire si tragique, celle de la carrière prometteuse mais brisée d'un coup par un viol, d'une jeune violoniste

Je vois ce que tu veux dire. "Ghost Opera" est justement un bon exemple de la façon dont nous avons laissé la musique déterminer le reste, étant donné que la musique du morceau a été écrite avant les paroles, donc les textes sont par conséquent inspirés de la musique. Pour "Epica", qui était un concept album, contrairement à "Ghost Opera" qui n'en est pas un, là, ça avait été l'inverse: c'était les textes qui avaient inspiré la musique. Pour revenir à "Ghost Opera", ce titre avait une ritournelle…et Khan se met à la chantonner…plutôt effrayante et lancinante, qui faisait penser à un fantôme et l'association s'est naturellement faite avec le fantôme de l'opéra: "Ghost Opera" était né. Ça sonnait bien, alors nous l'avons conservé et après avoir fait des recherches sur Google, on s'est aperçu que ce nom n'avait pas déjà été utilisé tant que ça, ce qui fait que nous l'avons conservé tel quel et qu'il est, en plus, devenu le titre même de l'album. Avoir composé la musique en premier, c'était vraiment cool et une bonne chose très intéressante: vu que la musique sans les paroles laisse une vraie liberté à l'imaginaire, comme c'est le cas avec la musique classique. Dès que tu ajoutes du texte, en l'entendant, tu te restreint d'emblée en te faisant une certaine image à cause de ça. Tu vois ce que je veux dire ?

Absolument :) Malgré tout, tu as mis des choses personnelles dans les paroles ?

Disons qu"Anthem" parle du fait d'avoir un enfant et de la même façon "Don't Cry" était et est toujours dédié à la mémoire du père de Thomas (Youngblood-guitare): "Anthem" parle au contraire, cette fois, de naissance, de celle de mon fils en l'occurrence. Pour la circonstance, le titre repose juste sur un orchestre et des claviers plutôt que sur la guitare et je suis très heureux du résultat qui parle de cet événement si important pour moi. C'est impossible que les gens ne soient pas touchés par les paroles et c'est vrai que nous avons toujours vu les lyrics comme étant plus importants et partie intégrante avec la musique, pour former un tout qui exprime pleinement ce que nous voulions.

Tu parlais de ton fils, en quoi a-t-il changé ta vie ?

Je n'ai finalement pas été à la maison ces dernières semaines et à présent qu'il a 3 mois et que je peux être chez moi, puisque nous sommes entre les deux parties de la tournée (NDT: la seconde partie redémarrant en août 2007 aux USA) j'ai enfin du temps pour m'en occuper plus. Un enfant, c'est fantastique et à la fois, cela implique des responsabilités et de repenser aux priorités que tu te fixes dans la vie, à savoir de combiner ta famille et ce que tu fais artistiquement pour que tout colle au mieux.

Les sessions en studio ont été plutôt intenses: il en a été de même pour chacun dans le groupe ?

Oui ! C'était vraiment intense étant donné que nous avions, au départ, moins de temps de dispo que pour "The Black Halo" (2005). On était supposés sortir le nouvel album début avril et le faire avant la majeure partie de la tournée, ça aurait eu plus de sens, c'est certain, mais très tôt, nous nous sommes aperçu que nous avions besoin de plus de temps pour mener notre projet au mieux de ce que nous voulions et pour ça, il fallait rallonger le délai et retarder la sortie de l'album de 2 mois par rapport à ce qui était prévu au départ. J'aurais malgré tout aimé avoir encore 2 semaines de plus en studio. Même si pas mal de monde pensait que ce serait être encore plus perfectionniste, 2 semaines de plus et que ce n'était pas nécessaire vu le résultat, je pense néanmoins que avec ce laps de temps en plus, j'aurais certainement changé certaines lignes mélodiques et peut-être aussi vu le mixage un peu différemment, pour avoir une atmosphère encore plus prenante et qu'il y ait une présence des titres encore plus marquées. Mais ça, je reconnais que ça aurait simplement été pour être encore plus heureux et satisfait du résultat final de "Ghost Opera", mais vu que, déjà tel qu'il est, j'en suis vraiment heureux, alors pas de problèmes :)

Il y a eu une pression ressentie de l'extérieur, cette fois ? Je veux dire avec le poids du succès remporté par "The Black Halo"; c'était un challenge de faire son successeur "Ghost Opera" ?

Non, pas vraiment: on a toujours fait de notre mieux et donné le meilleur de nous-même indépendamment du temps ou de l'argent qui nous sont alloués ou d'une quelconque pression. Nous avons confiance, étant donné que ce nouvel album, nous l'avons fait avec la même passion et que, comme toujours, les morceaux sonnent bien. Il faut dire que d'être entouré d'un groupe ou plutôt d'une équipe solide comme Sascha Paeth à la production, Mattias Norén pour l'artwork, entre autres, ça laisse beaucoup de possibilités d'avoir autant de compétences réunies dans un seul but commun :) Ce lien entre nous tous et cette alliance de compétences, font que l'imagination est la seule limite.

En parlant d'imagination, la vidéo de "Ghost Opera" est elle aussi à la hauteur

C'est effectivement un beau clip avec effets spéciaux, qui plus est. C'était drôle d'avoir dû jouer devant un fond bleu pour que la vidéo soit ensuite retravaillée par ordinateur et y soient ajoutés un orchestre, des violons, tout ce qui caractérise l'opéra et les lieux mêmes. Sur l'édition limitée, on peut trouver le making of du clip et je le trouve très intéressant à découvrir. Justement, la raison pour laquelle on aime proposer des éditions limitées avec bonus est que, si j'étais fan, ce que j'étais moi-même quelques années auparavant, et que tu as tes "idoles", alors tu aimes d'autant plus avoir des choses collector. C'est clair que vue leur rareté, et donc leur prix, tu as au minimum envie d'avoir quelque chose de vraiment bien et qui vaille réellement le coup; voilà pourquoi nous avons cette envie d'offrir le meilleur pour que les éditions limitées fassent plaisir et soient en quelque sorte un cadeau.

C'est un bel effort :) "Ghost Opera", outre le DVD "One Cold Winter's Night", est le troisième album avec SPV; comment tu décrirais la collaboration avec eux ?

Bien sûr, on ne travaille pas ensemble depuis très longtemps, mais ils font néanmoins partie à part entière de l'équipe. Ils s'occupent de la promotion, des contacts, oui, ils nous soutiennent et se sont vraiment impliqués. Ils supportent pratiquement chacune de nos suggestions :)

Kamelot a divisé sa tournée en deux parties; comment tu résumerais celle déjà faite, dont la date parisienne ? (5 avril 2007)

Par un "génial" et général et pour Paris qui reste un très bon souvenir :) Tout s'est vraiment bien passé. C'est toujours fantastique de voir que le public est venu aussi nombreux, surtout que le nouvel album n'était pourtant pas encore sorti et c'était d'autant plus génial de leur faire découvrir en avant première, du coup, les nouveaux morceaux. Même si ce n'est pas de façon consciente, en tout cas, tu sens assurément dans tes veines si? quand tu es sur scène, le courant passe bien ou pas et là, c'était le cas :) Alors, on continue comme ça, à tout donner comme toujours :)

Pourquoi la date à Moscou a-elle été reportée ? (du 12 mai 2007)

Dit avec beaucoup d'humour par Khan: J'aurais préféré que ce soit pour une raison plus Rock'n Roll, du style parce qu'ils auraient trouvé de la drogue sur nous (rires) mais non, c'est plus simplement dû un problème de visas et de passeports. La personne qui devait s'en charger, s'y est pris à la dernière minute et n'a pas compté avec les vacances administratives qu'il peut y avoir à cette période, ce qui fait que nous n'avons pas eu les autorisations à temps. Mais bon, pas de quoi en faire une histoire, surtout que cette date est reportée et pas annulée, ce qui est une bonne chose. Kamelot n'a jamais joué là-bas, ce sera une première et un moment fort :)

Une autre chose forte, c'est ta voix qui est toujours étonnante à entendre tellement tu dégages d'émotions en chantant

Merci :) C'est simplement que je vis ce que je chante. J'adore chanter et être sur scène. Tu vois, je suis un fan d'Elvis Presley depuis tout gamin et quand j'étais enfant, je chantais sur ses disques. Ma voix est vraiment différente de celle d'Elvis. Peut-être Elvis m'a donné cette envie de chanter, mais pas seulement, beaucoup de groupes, m'ont poussé dans ce sens.

Tu sembles non seulement aimer chanter être sur scène, mais aussi surprendre; à Parsi, il y a deux ans, tu avais chanté le refrain de "Don't Cry", grimpé sur l'un des piliers de l'Elysées Montmartre et cette année, c'est depuis la balcon de la salle. Ce sera quoi la prochaine fois ? :)

Si je peux m'accrocher, grimper et chanter en toute sécurité, alors, je le fais (rires) Il y a beaucoup de bonnes choses dans la set list qui donnent envie de cette prise de risques calculée, qui met une touche supplémentaire dans l'interprétation des morceaux. Qui sait ce que je referai les prochaines dates ? Peut-être à nouveau sur "Dont Cry", mais aussi peut-être sur d'autres titres, comme il y en a plusieurs qui s'y prêteraient bien. On verra :)
En attendant, merci à tous pour ce très bon concert à Paris, pour votre fidélité à Kamelot!!

Posté par Tasunka à 19:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]