09 juillet 2010

BEHEMOTH + DECAPITATED + EX DEO @ Paris - Live Photos - July 1, 2010

Behemoth__Tasunkaphotos2010_10

Photos BEHEMOTH / DECAPITATED / EX DEO: ici / here ;)

Live Report  BEHEMOTH / DECAPITATED / EX DEO: ici / here ;)

Behemoth__Tasunkaphotos2010_09

ExDeo__Tasunkaphotos2010_02

DECAPITATED__Tasunkaphotos2010_01

Posté par Tasunka à 00:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


08 juillet 2010

BEHEMOTH + DECAPITATED + EX DEO @ Paris - Live Report / Photos - July 1, 2010

flyer_BEHEMOTH_France_2010_Paris_Marseille_Lyon

Quand le Metal est magistralement exécuté comme ça, on ne peut que ressortir du concert avec, sur les lèvres,  un sourire aux anges, ou plutôt aux enfers et avec plaisir, vue l’affiche de la soirée :)

(Live Report / Photos: Tasunka)

Photos BEHEMOTH / DECAPITATED / EX DEO: ici / here ;)

Behemoth__Tasunkaphotos2010_02

Honneur, tout d’abord, au raz de marée provoqué par la tête d’affiche: BEHEMOTH !
Ayant fait ses armes et preuves lors de nombreux concerts passés, présents et nul doute, à venir, dont tous ont su laisser l’empreinte de ce groupe Polonais unique, BEHEMOTH s’est donc révélé être imparable dans un set où son Black Metal fait sensation autant musicalement que visuellement, avec des pieds de micro en fer forgé, aux "armoiries" façon Necronomicon version 2010 et Nergal (V / G), Seth (G) , Orion (B) tout comme Inferno (Batterie) se sont montrés archi triomphants à Paris :)

Behemoth__Tasunkaphotos2010_06

Sachant d’avance la qualité des concerts des polonais, une solide base d’adeptes du groupe s’est donc déplacée en force, ce 1er juillet 2010, emplissant rapidement le Trabendo et la chaleur déjà élévée avec près de 35 degrés hors des murs, a explosé des records dans l’enceinte de la salle, mais pas de quoi refroidir pourtant la frénésie de soutien de la part d’une salle toute acquise à la cause BEHEMOTH. Très réussie cette date parisienne, et Nergal ne s’est pas privé de livrer, en anglais, son plaisir total d’être là, à l’image de tout le groupe d’ailleurs. Un salut aussi, de sa part, à tous ceux et ils étaient nombreux, qui étaient déjà présents  au Hellfest, 11 jours plus tôt, pour les applaudir.
BEHEMOTH au Hellfest, c’était convaincant, mais jouer en plein  jour, n'offrait cependant pas les meilleures conditions, alors que dans la pénombre d’une salle surchauffée et remplie à fond, celle du Trabendo, en l’occurence, là, c’est plus qu’un carton plein. BEHEMOTH avait d’ailleurs démarré sa tournée européenne en France, au Hellfest et avec la setlist suivante:

1.Ov Fire And The Void
2.Demigod
3.Conquer All
4.LAM
5.As Above So Below
6.Slaves Shall Serve
7.At The Left Hand Ov God
8.Alas, Lord Is Upon Me
9.Decade Ov Therion
10.Chant For Ezkaton 2000 E.V.

Behemoth__Tasunkaphotos2010_01

Belle prestation aussi de EX DEO, en ouverture, avec son death / Metal aux voix rauques, à l’energie aussi intense que le costume de gladiateur du chanteur: Maurizio Iacono (aussi dans KATAKLYSM, comme les ¾ du groupe), qui, en plus de s’adresser à la foule en français avec un bel accent québécois, a aussi fait quelques ravages en portant dans ses bras un "blonde" (comme on dit outre atlantique) du public, qui s’était invitée pour un stage diving improvisé :)

ExDeo__Tasunkaphotos2010_04

Anecdote mise à part, ça déménage EX DEO, autant vocalement que musicalement et cette formation vaut vraiment tout l’attention que la majorité du public lui porte. Très bon groupe, à l’univers et à la musique forts.

ExDeo__Tasunkaphotos2010_05

DECAPITATED, en second sur l’affiche après EX DEO et avant BEHEMOTH, ont fait monter la température du début à la fin de leur set: les polonais sont bien à l’image de leurs compatriotes de BEHEMOTH, dans un style Death brutal et technique, cette fois, c’est à dire: une vraie force de frappe, qui ne laisse aucun cou se reposer quand ils jouent: eh oui, résiter à l’envie d'headbanger sur leur musique, se révèle être un pari très difficile à réaliser. Que ce soit de l'avis d'une énorme partie d'un public, qui était, de toute façon, déjà entièrement acquis à leur cause ou que ce soit de l'avis  de nouveaux fans conquis depuis ce concert parisien, DECAPITATED ont vraiment fait un véritable hold up d’adhésions à leur musique.

DECAPITATED__Tasunkaphotos2010_06

L’été sera chaud ? Assurément, après un Hellfest de folie et à présent, ce 1er juillet, lors de ce concert mémorable à Paris avec trois groupes classes!

Cela promet pour la suite ;)

DECAPITATED__Tasunkaphotos2010_05

Posté par Tasunka à 23:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 juin 2010

OOMPH! / COLLAPSE @ Paris - Live Photos - May 31, 2010

OOMPH__Tasunkaphotos2010_05

Photos OOMPH! / COLLAPSE:  ici / here ;)

Live Report OOMPH! / COLLAPSE: ici / here ;)

Chronique OOMPH! "Truth Or Dare": ici ;)

Collapse__Tasunkaphotos2010_05

OOMPH__Tasunkaphotos2010_08

Posté par Tasunka à 00:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

OOMPH! / COLLAPSE @ Paris - Live Report / Photos - May 31, 2010


PARIS - TRABENDO
31 Mai 2010

Photos OOMPH! / COLLAPSE:  ici / here ;)

Au Trabendo, ce 31 mai 2010, l’Indus-Rock a présenté deux dignes représentants du genre, en la personne de OOMPH ! ainsi que de COLLAPSE et à la fois les allemands, tout autant les français, ont fait l’unanimité :)

(Live Report / Photos: Tasunka)

OOMPH__Tasunkaphotos2010_06

Au compteur, vingt ans de carrière et sans se reposer sur leurs lauriers, c’est à noter, tel pourrait être l’aperçu de ce qu’est OOMPH ! Ce groupe qui n’a eu de cesse de trouver son son, de ciseler son Métal Indus au fil des expériences musicales nouvelles, avec toujours en fil conducteur, des titres qui sont rentrés dans les classiques comme le prouve leur dernier opus « Truth Or Dare » (Chronique : ici :) La foule du Trabendo ne s’y est d’ailleurs pas trompé en venant remplir à ras bord, la salle, pour une ambiance électrique et plus qu’agréable, ambiance impeccablement efficace pour accueillir avec les honneurs, les allemands sur scène. La salle s’était aussi mise de la partie, puisque le son était bon, les éclairages de même et la bannière OOMPH ! qui occupait tout le fond de scène, justifiait pleinement d’être là : beau visuel ! Toujours côté vue et oreilles, OOMPH ! ont tenu la scène avec brio, enchainant les titres avec une rigueur qui n’avait d’égale que la participation sans retenue de tout le public, soit pour scander en chœur les refrains de, au choix, « Augen Auf », "Beim ersten Mal tut's immer weh", "Gott ist ein Popstar!", etc… soit pour rire des blagues et apartés de Dero (au chant en live et au chant / batterie sur album ;).

OOMPH__Tasunkaphotos2010_09

Il s’exprimait en allemand, parfois en anglais et c’est fou de voir le nombre croissant de germanophones grâce à ces groupes d’outre-Rhin, tels que OOMPH !, RAMMSTEIN ou KILLERPILZE et sans citer qui vous savez ;) Après près de 2 heures de concert, le rideau est retombé sur ce qu’on peut qualifier de carton plein, de la part de OOMPH ! L’impression positive de leur concert en 2006, à l’Elysée Montmartre avec déjà COLLAPSE, justement en première partie, a trouvé un bis en ce 31 mai 2010. Dommage, juste, de ne pas avoir vu Dero arriver, comme en 2006, pris dans une camisole de force ou encore Flux (Guitare) habillé en prêtre avec soutane et faux col :)
Ok, Dero était tout de même maquillé, et le jeu de scène de tous était à la hauteur, alors, rien à dire : le tandem des guitares de Flux et Crap tonnait comme il faut, la basse de Hagen (en live) et la batterie de Leo (en live) tenaient un rythme d’acier et la voix de Dero, plus sa forte présence, suffisait à mettre tout le monde d’accord :)

OOMPH__Tasunkaphotos2010_10

Et COLLAPSE, en ouverture, me direz-vous ? Là, les français emmenés par Amadou Sall, ont pleinement amélioré leur musique, leur jeu de scène, par rapport à 2006 et quelle surprise de retrouver une formation en pleine maturité musicale, avec des titres franchement rentre-dedans: Indus dans toute leur force, très aboutis et prenants.

Collapse__Tasunkaphotos2010_07

Le duo d’un et d’une guitariste était l’un des points apprèciés de leur set, mais sans non plus faire de l’ombre aux vocaux, ni à la prestation de folie du bassiste qui s’est laissé emporter par la transe de la musique de COLLAPSE, pour finalement se laisser tomber au sol. COLLAPSE est à découvrir, si ce n’est déjà fait !! Et la foule du Trabendo a répondu à l’appel, avec une grande chaleur, du point de vue applaudissements : public conquis, en résumé ! :)

Collapse__Tasunkaphotos2010_02

Posté par Tasunka à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 mai 2010

PHILIP SAYCE @ Paris - Live Photos - May 26, 2010

 

PSAYCE__Tasunkaphotos2010_02

 

 

-

 

Live Report: ici / here;)

Toutes les photos PHILIP SAYCE: ici ;) / All the photos of PHILIP SAYCE: here ;)

Interview PHILIP SAYCE: ici ;)

Chronique "Innerevolution": ici ;)

Chronique "Peace Machine": ici ;)

Bio PHILIP SAYCE: ici ;)

SessionPhilipSAYCE__Tasunkaphotos2010_06

PSAYCE__Tasunkaphotos2010_12

Posté par Tasunka à 02:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


PHILIP SAYCE @ Paris - Live Report / Photos - May 26, 2010

PhilipSayce_Innerevolution

Premier concert "solo" en France de cet auteur-compositeur-interprète talentueux qu’est Philip SAYCE.

Enfin !!! pourrait-on dire et en effet, il n’était que temps de rendre justice à ce formidable guitariste que ne renieraient pas Hendrix, Stevie Ray Vaughan, notamment, en l’accueillant à Paris et au Réservoir, s’il vous plait,  cet endroit qui a vu se produire en concert intimiste, les plus grands.

(Live Report / Photos: Tasunka)

Bio PHILIP SAYCE: ici ;)

Toutes les photos PHILIP SAYCE: ici ;) / All the photos of PHILIP SAYCE: here ;)

Chronique "Innerevolution": ici ;)

Interview PHILIP SAYCE: ici ;)

Chronique "Peace Machine": ici ;)

PSAYCE__Tasunkaphotos2010_03

C’est que Philip SAYCE mérite d’être nommé et considéré aux cotés des plus grands guitaristes. Jugez plutôt: ce jeune trentenaire, né au pays de Galles, émigré au Canada, puis aux Etats –Unis, a déjà accompagné, avec succès, pas moins que Jeff Healey, Uncle Kracker et Melissa Etheridge avant d’entamer sa carrière "solo" où sa patte, son empreinte musicales uniques font merveille, sur album tout d’abord avec un second excellent opus venant de sortir : « Innerevolution » et en live. Et là, le live, quel moment privilégié c’est en compagnie de Philip Sayce aux guitare-vocaux, de Joel Gottschalk à la basse et de Ryan MacMillan (Matchbox 20) à la batterie.

PSAYCE__Tasunkaphotos2010_13

C’est simple, ce 26 mai, le trio a cassé la baraque, littéralement, avec une prestation de près de 1h30 devant un public qui, pour la majorité, ne connaissait pas encore l’artiste, mais qui à l’issue d’un concert de folie, est sorti complètement conquis et aux anges d’avoir, en prime, le plaisir de serrer la main des compères en fin de concert, tout en ayant leur exemplaire de l’album dédicacé.
C’est que l’homme possède la même chaleur hors scène que sur scène, où là, il sautille, transpire à grosses gouttes, donne tout de lui pour des morceaux, pour des soli Blues-Rock endiablés, fouillés, langoureux, en somme inspirés totalement. C’est simple, une osmose se crée instantanément entre le public et le trio emmené par la même force dynamique qui a charmé tout le monde :)

PSAYCE__Tasunkaphotos2010_16

Pour parler franchement, la meilleure définition d’un concert de Philip SAYCE, c’est : sensuel !!
Avant tout avec ses deux guitares, des Fender de 62 et 63, qu’il sait faire vibrer avec toute la gamme de son savoir faire de guitariste hors pair : fascinants sont son jeu, ses doigts qui courent avec dextérité sur les cordes, les pressent, les caressent au rythme ou non du vibrato pour faire jaillir des notes, des harmoniques, des accords envoutants et d’un coup, le voir retourner sa guitare pour faire du hammering sur les ressorts du vibrato qui émergeaient du dos de sa Fender préférée, celle de 1963, qui l’accompagne depuis des années.

PSAYCE__Tasunkaphotos2010_09

Sa musique est bel et bien d’une sensualité à fleur de cordes, à fleur de vocaux, car l’homme révèle, en plus, un grain de voix très agréable.
Et assorti d’un bel humour, ce qui ne gâche rien : en effet Mister SAYCE s’est adressé à l’assistance en français parfois, avec le sourire toujours et pour revenir dans le domaine langoureux, sa descente de scène pour aller jouer devant deux couples dans la salle (dont Annie et Benji du groupe NUNGAN ;), reflétait bien l’atmosphère unique de la soirée.
Le nom de Richard Marx, qui a participé à la production de « Innerevolution », a souvent été cité lors du concert par Philip, ainsi que celui de Jeff Healey a qui le trio a rendu hommage avec une reprise finale du regretté guitariste-compositeur de Jazz-Blues-Rock.

PSAYCE__Tasunkaphotos2010_10

PSAYCE__Tasunkaphotos2010_11

 

 

 

 

 

 

PHILIP SAYCE revient en France en novembre prochain,

alors, ne ratez pas cette occasion de vous prendre une claque musicale et humaine à la fois ;)

Posté par Tasunka à 00:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

26 mai 2010

KILLERPILZE / ED-ÄKE / MARY HAS A GUN @ Paris - Live Photos - May 23, 2010

base_logo

PARIS - ELYSEE MONTMARTRE
23 Mai 2010

KILLERPILZE
ED-ÄKE
MARY HAS A GUN

-

Live Report: ici / here ;)

Photos KILLERPILZE / ED-ÄKE / MARY HAS A GUN: ici / here ;)

-

EdAke__tasunkaphotos2010_07

-

MaryHasAGun__Tasunkaphotos_01

-

Killerpilze__Tasunkaphotos2010_06

Posté par Tasunka à 00:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

KILLERPILZE / ED-ÄKE / MARY HAS A GUN @ Paris - Live Report / Photos - May 23, 2010

base_logo

PARIS - ELYSEE MONTMARTRE
23 Mai 2010

KILLERPILZE
ED-ÄKE
MARY HAS A GUN

-

Photos KILLERPILZE / ED-ÄKE / MARY HAS A GUN :  ici / here ;)

-

Le programme de ce 23 mai à l’Elysée Montmartre ?

Une visite de KILLERPILZE et son LAUTOBAHN-Tour pour défendre ou plutôt "botter le cul“ à l’Europe (dixit le groupe :) avec leur dernier opus: "Lautonom“.

-

Du soleil, des températures estivales au rendez-vous, la journée se présentait sous de bons auspices, ce que ne manquera pas de souligner Jo (Halbig) chanteur-guitariste de KILLERPILZE quand le groupe se produira à Paris quelques heures plus tard: en effet, c’est avec un "Merci à vous, ce soleil c’est vous qui l’avez amené!“ en français s’il vous plait, que le jeune homme a remercié son public.

Tout en en profitant aussi pour rendre hommage aux fans qui étaient devant la salle depuis le tout début de l’après-midi, à attendre patiemment leur groupe fétiche.

-

En attendant d’en arriver à évoquer la tête d’affiche, les deux formations hexagonales qui ouvraient ce soir-là, méritent, elles aussi, de s’y attarder.

-

MARY HAS A GUN tout d’abord, avec son Rock aussi sympathique que les 5 mecs qui forment le groupe et démontrent avoir une sacré pèche sur scène, c’est indiscutable: leur musique fonce sans faire de quartiers et c’est accrocheur, au vu des réactions approbatrices du public. Réactions méritées

-

MaryHasAGun__Tasunkaphotos_03

-

Même enthousiasme ensuite pour les parisiens de ED-ÄKE et leur Rock bien calibré; là où MHAG optait pour un Rock qui rentre dedans avec brio mais sans pourtant innover, ED-ÄKE ont à proposer, quant à eux, des morceaux variés, avec comme doublé gagnant, un dynamisme hors pair. Chacun dans le groupe, bouge, saute, s’époumone ou s’éclate totalement en jouant leur musique et la salle leur a bien rendu cette énergie sans failles, à coups de cris et d’applaudissements à tout rompre. Le second album du groupe, „Decadence & Poetry“ a été bien défendu et ça se salue :)

-

EdAke__tasunkaphotos2010_03

-

C’était amusant de voir Dimitri, le chanteur, jouer avec le public pour le faire hurler quand, à la fin de leur concert, il annonçait que le prochain groupe allait être KILLERPILZE; ensuite, chacun à leur tour dans ED-ÄKE s’est fait le plaisir de faire hurler en choeur toute la foule, à la seule évocation du nom du groupe d’outre Rhin :)

-

Killerpilze__Tasunkaphotos2010_09

-

Et puisque l’armée de demoiselles, venues en force à l’Elysée Montmartre pour KILLERPILZE, s’impatientait, trouvant le changement de plateau trop long à leur goût, inutile de décrire les cris hauts en décibels qui se sont élévès quand KILLERPILZE se sont montrés sur scène: Les deux frères Halbig, Jo: chant-Guitare et Fabian: batterie, plus Mäx Schlichter : chant-lead guitare, ainsi que Benni à la basse en live (le groupe étant toujours en trio et à la recherche de son bassiste à temps complet), ont délivré un set sans failles, à part un problème technique passager au cours du concert et bien indépendant de leur volonté.  La machine allemande est bien au point, entre dynamisme, délire total sur scène et morceaux assez imparables, il faut avouer, pour faire bouger une salle entière, chanter en chœur, se baisser et se relever d’un coup tous ensemble, les quelques 500 personnes qui occupaient l’Elysée Montmartre.

-

Killerpilze__Tasunkaphotos2010_05

-

Belle performance, pour un bon groupe, qui affiche non seulement un Rock mâtiné de Metal, de Punk Rock hymnique, de mélodies, de ballades aussi, plus des tubes à son actif, ainsi qu’un label créé de leurs propres mains : KILLERPILZE records, et sans oublier, bien sûr, un dernier album « LAUTONOM » à la hauteur des espérances de ses fans.

-

Killerpilze__Tasunkaphotos2010_07

-

Fans refractaires ou peu habitués apparemment au principe du rappel en fin de concert, puisqu’à peine le dernier morceau entendu, le public a déserté le devant de la salle pour déjà faire le queue au fond, devant le stand merchandising où le groupe devait se trouver après la fin de leur concert, afin de signer des autographes à la pelle; en entendant KILLERPILZE revenir au complet sur scène, pour ce fameux rappel, il y a eu des regards surpris dans la foule et un retour en arrière précipité vers la scène, moment un peu amusant à voir, il faut avouer :)

-

Mais l’esprit était à la convivialité, alors, le public s’est remis à fond dans le concert, qui s’est achevé avec une sensation de pari gagné pour le groupe, qui avait, quelques heures avant son gig, noté sur son Myspace :

« Paris, que ce soit légendaire ! » :)

Ça l’a été: le public a largement répondu aux espérances du groupe et le LAUTOBAHN Tour a rempli sa mission! :)

-

Photos, Live Report: TASUNKA

-

Killerpilze__Tasunkaphotos2010_10


Posté par Tasunka à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 mai 2010

Philip SAYCE, débuts parisiens demain, 26 mai 2010 !!

PhilipSayce_Innerevolution

Mercredi 26 mai 2010, à Paris, au Réservoir, Philip SAYCE donnera son premier concert "solo" en France !

Des débuts à ne manquer sous aucun prétexte, car d'ici quelques temps il y a fort à parier que vous pourrez vous "vanter" d'avoir assister à ce concert "club" de ce guitariste / chanteur / compositeur exceptionnel !

Vous en doutez ?

Jetez donc un oeil aux vidéos suivantes :

Bande annonce de la tournée ICI

Philip Sayce live avec Jeff Healey ICI

Philip Sayce live avec Melissa Etheridge ICI

Bon Jovi à la sauce Melissa Etheridge / Philip Sayce ICI

  Message musical de Philip Sayce ICI


Né en 1976 au pays de Galles, Philip Sayce a grandi à Toronto, au Canada, où il a découvert la guitare en écoutant Eric Clapton, Ry Cooder et Dire Strait. Outre Jimi Hendrix et Stevie Ray Vaughan, il cite aussi B. B. King, Albert King, Albert Collins, Buddy Guy et  Robert Cray comme principales influences.

Pour « Innerevolution », son nouvel album est sorti en France le 22 avril dernier (sur Provogue / Wagram), il s’est entouré de Fred Mandel (Queen, Supertramp, Elton John, Alice Cooper) aux claviers, de Joel Gottschalk à la basse et de  Ryan MacMillan (Matchbox 20) à la batterie. C’est d’ailleurs ce trio de choc qui l’accompagne aussi sur scène.

Après avoir accompagné
Jeff Healey, Uncle Kracker et Melissa Etheridge, Philip Sayce avait sorti un premier album solo « Peace Machine » en 2005 (voir chronique ici ;). Aujourd’hui, avec « Innerevolution » il prouve qu’il est non seulement l’un des meilleurs guitaristes « blues rock » du circuit, mais aussi un chanteur irréprochable doublé d’un excellent compositeur.

Pour cet album Philip a porté une attention toute particulière aux compositions. C’est ainsi qu’il a collaboré avec Richard Marx, Busbee, Mike Bradford, Dave Cobb et Marti Frederiksen, des noms synonymes de succès sur bien des disques.

La production est l’un des autres atouts majeurs de cette galette
. Plus travaillée et peaufinée que sur « Peace Machine », elle offre à chaque chansons les éléments nécessaire pour mettre en relief les talents de ce musicien hors pair.

Bien entendu l’ombre d’Hendrix et des Beatles plane ici et là, au détour d’un riff ou d’un refrain, du coup on serait presque tenté de présenter Philip Sayce comme une sorte de « jeune Lenny Kravitz », d’autant que sur certains titres notre homme sait aussi se la jouer funk… Fort heureusement Philip possède toutes les aptitudes pour mettre en avant sa propre personnalité et s’imposer ainsi comme un artiste qu’il faudra suivre de près dans les mois et les années à venir.

A noter une reprise intéressante d’Automatic Man « My Pearl ».

www.philipsayce.com

http://www.myspace.com/philipsayce

Posté par Tasunka à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 mai 2010

PHILIP SAYCE "Innerevolution" - Interview / Photos Session - :)

PhilipSayce_Innerevolution

PHILIP SAYCE est un nom à retenir absolument!! L’homme est non seulement un guitariste talentueux au possible, mais aussi un artiste à part entière avec son approche musicale aussi chaleureuse que peut l’être la personne-même :)

(Interview / Session photos : Tasunka)

SessionPhilipSAYCE__Tasunkaphotos2010_02

Bio PHILIP SAYCE: ici ;)

Live Photos PHILIP SAYCE @ Paris 2010: ici ;)

Live Report PHILIP SAYCE @ Paris 2010: ici ;)

Chronique "Innerevolution": ici ;)

Chronique "Peace Machine": ici ;)

Comment tu présenterais « Innerevolution » en comparaison avec « Peace Machine », le précédent album?

Je dirais tout d’abord qu’il est plus personnel : cet album raconte vraiment ma vie, ce que j’ai vécu, il y a une paire d’années. Ensuite, au niveau de la production, plus de temps lui a été consacré que pour « Peace Machine », qui est un album aussi tout à fait honnête, ce que je veux dire, en fait, c’est que « Innerevolution » est plus un disque avec une approche actuelle, ce qui demande une production plus poussée, tandis que le précédent album était rétro, ce qui était tout à fait volontaire de ma part: « Peace Machine » sonne comme une performance live.

Tu parlais de ce côté personnel de « Innerevolution » et c’est vrai que l’on ressent un feeling à fleur de peau en l’écoutant

En fait, je le vois comme une sorte de thérapie. C’est quelque chose dont j’avais besoin, besoin de sortir de moi ce que j’ai vécu, certaines expériences de ma vie en les exprimant via les enregistrements. Ces morceaux ne sont pas les mêmes quand ils soient joués en live ou entendus sur album, étant donné que l’enregistrement et le live sont deux moyens d’expression avec leur ambiance propre. C’est très spirituel et vaut de le vivre quel que soit le support.

SessionPhilipSAYCE__Tasunkaphotos2010_06

Pourtant, ce n’est pas difficile certains soirs de jouer, en live, des titres qui te sont si personnels, de revivre ce à quoi ils renvoient ?

Absolument, c’est une bonne remarque. Je pense que si c’était le cas, il se pourrait que le morceau ne soit pas joué, ou plutôt, plus exactement, je pense que nous le jouerons de façon et avec une approche différentes: c’est une nouvelle expérience intéressante à vivre et en général, c'est le cas pour chaque morceau, jour après jour. Mais c’est vrai que tu as raison, sur cet aspect possible lié à ta question, mon avis est que pour chasser ce côté un peu douloureux, le mieux est de jouer les chansons encore et encore avec une couleur un peu différente chaque fois, les transformer de quelque chose de pénible en quelque chose de joyeux. Et si ce côté joyeux parle aussi à tous ceux qui écoutent, alors, c’est une très bonne chose :)
C’est bien ce dont l’album parle, cette expérience que nous avons tous en commun, d’avoir traversé des moments difficiles, mais on évolue, on apprend de ces expériences passées et on avance, d’où le titre « Innerevolution » :)

L’album touche beaucoup pour cela, justement. Pour rester sur le côté humain, tu pourrais m’en dire plus sur les personnes qui collaborent avec toi ?

J’ai composé l’album avec mon ami, Dave Cobb, avec Marty Frederiksen, qui est aussi un très bon compositeur, même chose pour mon ami Richard Marx, qui est un super compositeur avec sa propre carrière, mais qui compose aussi pour et en collaboration avec pas mal d’autres artistes. Et sans oublier, bien sûr, Mike Bradford. Ces personnes, j’aime beaucoup collaborer avec eux, d’autant que j’apprends à leur contact et c’est bien, ça fait évoluer, avancer. C’est ce qu’on est tous supposés faire et moi, je veux grandir, apprendre.

SessionPhilipSAYCE__Tasunkaphotos2010_03

Tu as une chaîne sur YouTube et c’est incroyable de te voir, par exemple, en train de jouer « Little Miss America »  en studio : quelle intensité tu mets en jouant !

C’est vraiment émotionnel quand je joue, je ne fais pas semblant, je ne pourrais pas, quand je joue, c’est vrai! Ce que je souhaite, c’est transmettre à ceux qui écoutent, cette émotion, les faire se sentir bien, libres, dans le sens de se sentir libre de faire ce que tu veux, d’être libre de faire et d’être qui tu veux être. Que tu sois un athlète qui te donne à fond ou quelle que soit ton activité, peu importe, l’essentiel est de rayonner, de ressentir et de donner cette chaleur, cette émotion et je la ressens quand j’ai en retour des commentaires dans ce sens sur ma musique

Et toi tes influences, ce qui te fait te sentir bien ?

Tu parles d’influences et je dois dire que je me sens comme un étudiant : plus je pense savoir et plus je m’aperçois que je ne sais pas grand-chose. Les Beatles, Clapton, Hendrix, Stevie Ray Vaughan, notamment, comptent pour moi et je dois dire que j’ai eu de la chance d’avoir grandi avec ce qu’écoutaient mes parents et mon frère, qui, lui, passait du DIRE STRAITS et ça, c’est super cool (rires) Ils m’ont toujours soutenu et s’intéressent de près à tout ce que je fais :) Mon père, musicalement, c’est plus Richard Thompson, des très bons artistes comme ça. Dans la vie quotidienne, ce sont mes amis qui m’inspirent et là, je pense à mon meilleur ami, Marc qui est un ange; je veux dire par là que, avec lui, tout comme tous les gens qui t’aiment et que tu aimes, tu te sens en confiance et tu peux te laisser aller, laisser tomber toutes les conneries pour discuter vraiment, à cœur ouvert, de choses importantes ; ma femme, Kelly, est la plus grande source d’inspiration dans ma vie, elle est incroyable, je l’aime !! Je suis vraiment reconnaissant pour avoir ces personnes dans ma vie, j’en suis d’autant plus reconnaissant que, parfois, il arrive qu’avec le temps, les liens avec les gens auxquels tu tiens, s'estompent parce que chacun grandit différemment et ne partage plus le même centre d’intérêt que l’autre…ils restent pourtant dans ton cœur, même si il n’y a plus rien en commun…

Je pense que tous voient ce que tu veux dire. Tu parlais d’inspiration : comment est-ce que tu composes ?

ça dépend du feeling du moment et tu ne peux rien planifier à l’avance. Je compose d’abord la musique, les paroles viennent ensuite. Pas à chaque fois, mais c’est généralement ma façon de faire ; j’enregistre sur une machine et ensuite, je reviens sur les mélodies.

SessionPhilipSAYCE__Tasunkaphotos2010_04

« Innerevolution » mérite un coup de chapeau pour sa très bonne production !

Merci ! :) Dave Cobb a produit l’album et il est fantastique. On a enregistré "à l’ancienne" côté façon de faire, si je puis dire, avec des bandes magnéto de 2 pouces et il a fait du très beau travail, en plus d’être vraiment patient et talentueux. J’aime autant être en studio que jouer en live ; en fait, c’est du pur fun d’être en studio, parce que c’est sans limites, tu peux faire tout ce que tu veux, et jouer en live, j’adore la connexion avec les gens : c’est comme donner et recevoir, un échange incessant que j’apprécie beaucoup surtout quand le public est bon :)

Tu as cette superbe Fender de 1963 comme fidèle amie (Philip l’a amenée avec lui lors de l’interview et c’est une merveille de vécu :) Tu la présentes ?

Son nom est « Mother » et je suis reconnaissant de l’avoir, tout comme ma Stratocaster de 62. Plus une Gibson, que j’aime beaucoup aussi. J’utilise pas mal de guitares différentes, mais celle dont j’aime le plus jouer est celle-ci et même chose en studio, c’est elle que j’utilise beaucoup. C’est un peu comme un jean que tu aimes et que plus tu portes, plus tu te sens super bien avec et là, ma Fender, c’est mon jean de 63 (rires)

SessionPhilipSAYCE__Tasunkaphotos2010_05

Le 26 mai prochain, tu seras au « Réservoir » à paris, tu peux en dire plus ?

Ce sera ma première date en France et je suis certain que ça va être fun, vraiment :) Je pense que je vais transpirer à grosses gouttes (rires) et qu’il va faire chaud :) J’espère t’y voir toi et vous y voir tous :)

Avec plaisir :) Merci beaucoup pour cette interview vraiment sympa et pour ta musique!! :)
Merci à toi aussi!! :)

(NDT : Et effectivement il a fait très, très chaud le 26 mai 2010: la magie a opéré ce soir-là !!!  :)

SessionPhilipSAYCE__Tasunkaphotos2010_01

 

 

 

 

 

 

Posté par Tasunka à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :