05 février 2017

FIGHT THE FIGHT "Fight The Fight" (French Review) - Official Video "Fight The Fight"

 

FightTheFight4

 

FTF_banner

 

 

 

Aguerris à la scène underground, aux nombreux concerts et lives en festivals où ils se sont fait plus que remarquer depuis près de dix ans avec leur formation, sous le premier nom de Faenskap et à présent dénommés FIGHT THE FIGHT, les fougueux norvégiens, donc, délivrent leur premier album éponyme :

cet opus se révèle être une bombe de Rock/Metal au sang frais, une boule de dynamisme et intense s’il en est, qui puise sa source, se nourrit de la même veine que les pointures de groupes qui ont jalonné l’histoire. Les riffs/ rythmiques sont bien menés qu’ils soient en attaque ou accroche pleine de feeling, le chant se distingue aussi autant en voix claire ou arrachée, Rock/Metal, Metalcore, Punk ou en growl, la basse, quant à elle, se montre un support de choix et quant à la batterie, l’effet est similaire: une rythmique solide, catchy qui est sur la ligne rouge d’une dynamique des deux guitares et vocaux au curseur poussé à son maximum. Cela déménage avec les bien-nommés FIGHT THE FIGHT et leurs morceaux composés avec intelligence et une maturité certaine, savent faire parler la poudre en une déflagration de spontanéité, de côté racé et nerveux dans les atmosphères.

FIGHT THE FIGHT viennent de sortir un premier album qui laisse entrevoir que ce n’est que le début: les jeunes loups ont faim et nul doute là-dessus, ils ont l’étoffe d’aller loin et haut !

 

Tasunka 

TasunkaLynx_44

 

 

 


FIGHT THE FIGHT Track-List :

01-Fight The Fight
02-The Edge
03-The Other Side
04-Perfect Combination
05-Addictions
06-This is War
07-My Emperor
08-Patient Zero

 


 

 

 


 

 

FIGHT THE FIGHT Line-Up:

-Lars Vegas- V
-Amok- G
-Lord- G
-HM- B
-Detyler- D

 

FTF_plusVinylIndieRecordings_Logo02

FTF_Indie2017

 


 

Posté par Tasunka à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


04 février 2017

AS LIONS "Selfish Age" (French Review) - Official Video / Audio "Aftermath" / "Bury My Dead" - Tour Dates 2017

 

AsLIONS_SELFISHaGE

 

 

AsLions_Logo4

 

 

AL_selfishage_release

 

E7M_logo

 

 

 

Successeur de leur EP «Aftermath » aux quatre titres ravageurs de Hard Rock moderne, AS LIONS battent le fer quand il est chaud en sortant dans la foulée, leur premier album « Selfish Age ».

L’accueil ayant été des plus enthousiastes depuis leur création en 2015 et leurs concerts se voyant être sold-out sur leur terre d’origine, l’Angleterre et plus particulièrement Londres, le quintette fait impression et accomplit son vœu et but, celui de délivrer

‘un Hard Rock le plus méchamment bon possible à une échelle quasi cinématographique’

comme le résume son chanteur à la voix charismatique bardée d’autant d’émotion, de charge puissante, de force que les instruments peuvent l’être. Capable de susciter l’impression de bonheur et l’instant d’après d’entrainer dans l’agressif, la colère, avec AS LIONS, on vole haut, titre après titre, surfant au long des contrastes qui voient des riffs imparables et rythmiques de premier ordre, côtoyer des appoints d’ambiances électroniques, des touches au piano, des accroches hymniques qui, tous, vont donnent déjà toute leur puissance sur album, procurant une accroche de première, alors, facile d’imaginer l’explosion que cela va être en live, terrain d’élection de AS LIONS, une tuerie, assurément, comme l’a prouvé leur récente tournée aux USA, aux côtés des incontournables FIVE FINGER DEATH PUNCH.

Le groupe a pris beaucoup de plaisir à composer son album et d’autant plus à en explorer les possibilités en studio et enregistrer aux côtés d’un as dans son domaine, Kane Churko (Five Finger Death Punch, Disturbed, In This Moment) à Las Vegas et du très respecté et récompensé David Bendeth (Of Mice & Men, Paramore, Bring Me The Horizon) au New Jersey. Le résultat de ce fun, de cet enthousiasme, de cette passion s’entend tout au long de « Selfish Age », alors, c’est parti pour les montagnes russes de contrastes sur des rails solides de dynamique, d’intensité Rock, dont les musts que sont « The Fall », « Buried My Dead », « Deathless », « Pieces », « The Great Escape », « Aftermath », sont les fers de lance. Et du côté des paroles, la profondeur est au rendez-vous en une introspection intelligemment amenée dans les sujets traités: le constat de l’état du monde, de l’ère actuelle, l’addiction à internet, à l’image virtuellement parlant, pour exemples.
Décidément, les enfants d’Iron Maiden assurent autant que leurs géniteurs et dans leur style propre à nul autre qu’eux, pour Harris ou ici, Dickinson en l’occurrence ! ;)


AS LIONS est une perle de groupe et d’album assurément, « Selfish Age », l’un de ces coups de cœur qu'on aime avoir : ’Comme Des Lions’, oui, ils rugissent assurément et marquent une évolution du Rock anglais tout en y laissant leur empreinte!

 


Tasunka

 

 

 

 


'Selfish Age' Track Listing:

01.Aftermath
02.The Suffering
03.Bury My Dead
04.Deathless
05.Selfish Age
06.White Flags
07.Pieces
08.World On Fire
09.One By One
10.The Fall
11.The Great Escape

 

Produced by award-winning producer David Bendeth (Of Mice & Men, Paramore, Bring Me The Horizon) and Kane Churko (Five Finger Death Punch, Disturbed, In This Moment)

 

 

 

AsLions_Banner_04

 

AS LIONS Line-Up:

-Austin Dickinson -V
-Conor O’Keefe - G / K 
-Will Homer - G
-Stefan Whiting - B
-Dave Fee – D

 

 


 

aslionsAFTERMATH4

 

 

 

 

AsLions_headerSelfishage

 

 

 


 

AsLions_live

 

==>AS LIONS  -  Tour Dates: click Above 

 

 


 

AsLIONS_SELFISHaGE

 

 

AsLions_Logo4

 


 

Posté par Tasunka à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 février 2017

THE RAVEN AGE, 1er Album/ 1st Album: 17.03.2017 ! Concert Avec Anthrax Le 16 Mars ! / All Tour Dates - Video "Promised Land"-

 

BMG_Logo

 

TRA_DarknessWillRise44

 

TRA_logo

 

 

 

TheRavenAge_Anthrax2017

 

A voir en concert avec Anthrax
le jeudi 16 mars 2017
Paris / Elysée Montmartre
==> locations ICI

 

 

Le public a découvert The Raven Age en 1ère partie d'Iron Maiden, Mastodon, Gojira, Ghost, 
Tremonti, Opeth ou Delain. En 2016 le groupe sortait un EP et se produisait sur 
différentes éditions du Dowmnload Festival dont celui à Paris. 
Cette année, The Raven Age est fin prêt à sortir son premier album 
et à partir en tournée à travers toute l'Europe avec Anthrax !
*********************

 

 

The Raven Age - Promised Land (Official Music Video) - album "Darkness Will Rise" (2017)

 

TRA_logo

Angel In Disgrace - The Raven Age (Official Music Video)  EP "The Raven Age"

 


 

 

TRA_Salem

 

 


 

Posté par Tasunka à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 février 2017

VIRGIN STEELE "Visions Of Eden" (Re-release) (French Review) - Lyric Video "The Ineffable Name" (Barbaric Remix Version)

 

VirginSteele_VisionsOfEden_44

VirginSteele-Logo4

 

 

Worlwide Release Date: February 17th, 2017

SPV_Steamhammer_skulllogo2015

 

 


Vous voulez entendre l'album original « Visions Of Eden », à la fois re-masterisé en version ‘romantique’ et re-mixé en version ‘Barbare’, en 2017? VIRGIN STEELE l’a fait en le re-sortant, justement en un digipak composé de deux CDs: sur le premier, se trouve  l’album en entier, en version re-mixée et sur le second, c’est la présentation de la version originale qui se voit re-masterisée. La pochette ayant été, quant à elle, conservée identique à celle choisie une décennie plus tôt, par l’incontournable David DeFeis et sa bande.

L’esprit de ce Power Metal Opera ambitieux, épique et mélodique est, lui aussi, toujours là ainsi que son propos narrant tout sauf le bonheur, le contentement ou la paix, non, bien au contraire et c’est ce qui donne justement l’accroche de « Visions Of Eden », sa charge émotionnelle. Par contre, retravailler le mixage et/ou le master modifie l’ambiance sans toucher au fond certes, mais ce peut être risqué puisque cela fait changer l’angle d’approche de tout « Visions Of Eden ». L’intention était clairement, ici, d’éclairer « Visions Of Eden » et ses onze morceaux, sous un nouvel œil en une version ‘barbare’ pour le CD un et ‘romantique’ pour le deux, ‘Power-Barbaric-Romantic Metal Band’ oblige ! Ces deux aspects se complètent dans ce re-mixe / re-master, et font le charme de la mouture 2017 de « Visions Of Eden », il faut le reconnaitre. Disons qu’ici le re-mixage ‘barbare’ du premier CD est bien amené, laissant la part belle aux vocaux forts du maestro, mais avec la guitare toujours parlante, de l’intense et même si la batterie volontairement électronique sonne trop froidement, toujours est-il que l’accroche se fait spontanément. L’énergie est présente et se sent avec plaisir. Par contre, la version des mêmes onze titres sur le second CD, cette fois re-masterisée en un traitement ‘romantique’, demande un peu de temps pour apprivoiser sa dynamique remaniée et finir par s’y plonger pleinement : écoute après écoute, l'approche ‘romantique’ finit, justement, par faire son effet.

Un VIRGIN STEELE reste un VIRGIN STEELE, ce qui signifie que ce « Visions Of Eden » est au minimum un bon opus, un très bon même des lors que le charme opère.


Certes, depuis 1981 et treize albums studios avant celui-ci, cette édition 2017 du onzième effort de VIRGIN STEELE, ne se placera pas dans les indispensables du groupe, mais vaut d’y jeter une oreille, et pourquoi pas les deux ? :)

 

Tasunka

 

 

 

 


Tracklisting “Visions Of Eden”:

CD 1: Re-Mixed ‘Barbaric’ version Tracklist:

01- Immortal I Stand (The Birth Of Adam)
02- Adorned With The Rising Cobra
03- The Ineffable Name
04- Black Light On Black
05- Bonedust
06- Angel Of Death
07- God Above God
08- The Hidden God
09- Childslayer
10- When Dusk Fell
11- Visions Of Eden

 

CD 2: Re-Mastered ‘Romantic’ Tracklist:

01- Immortal I Stand (The Birth Of Adam)
02- Adorned With The Rising Cobra
03- The Ineffable Name
04- Black Light On Black
05- Bonedust
06- Angel Of Death
07- God Above God
08- The Hidden God
09- Childslayer
10- When Dusk Fell
11- Visions Of Eden

 

==>"Visions Of Eden" was originally released in September 2006.

 

 

 

 

VirginSteele_VisionsOfEden_44

 

VirginSteele-Logo4

 

 


 

Chroniques des précédents albums: cliquer ci-dessous :)

 

Virgin Steele Nocturnes Jewel

 

VirginSteele_TheBlackLightBacchanalia

 


 

Posté par Tasunka à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 février 2017

HIGHLY SUSPECT "The Boy Who Died Wolf" ( French Review)- Video "Serotonia"/ Audio "My Name.."- Tour Dates (France 02 et 07/2017)

 

HighlySuspect_TheBoyWho4

HSuspect_logo

 

 

 

SonyMusic    Columbia_logo

HighlySuspect_trailer4

 

 

Dans le Rock Alternatif, l’arrivée de HIGHLY SUSPECT n’est pas passée inaperçue puisqu’en quelques deux ans, les américains se sont distingués avec leur musique lourde et si vivante à la fois, avec leur son organique, leur état d’esprit libre et comme l’avoue le groupe lui-même, c’est surréaliste ce qui leur arrive !

Le chanteur-guitariste, Johnny Stevens, outre sa voix, son style uniques, résume le parcours de HIGHLY SUSPECT au mieux quand il dit : ‘En 2015, j’étais encore barman et me voilà deux albums plus tard grâce au groupe, à faire ce que j’aime, à vivre ce que j’aime, à être même nominés pour deux Grammy Awards..’. Les frères Meyer, Ryan à la batterie et Rich à la basse, qui sont à l’initiative de HIGHLY SUSPECT, ne pouvaient qu’approuver ce sentiment partagé par tout le trio.

En fait, ce groupe est bluffant, dans le sens où quand on entend son Rock/ Progressif où le Blues courre tout du long en base solide, quand on se prend l’intensité des sentiments qui explosent lourds ou moins, au travers des instruments sourds, des vocaux, une sensation d’être en présence d’une formation de vieux routiers du Rock / Prog se fait, tant tout parle de par sa maitrise et son naturel et vous entraine, surtout sur des perles que sont les morceaux: « Serotonia », « Chicago », « My Name Is Human », « For Billy », Send Me An Angel », « Wolf », « Viper Strike », « FWYT », mais non, ce sont bien de jeunes loups à la manœuvre, ici. Pourtant, quelle maturité doublée de spontanéité, d’intelligence au service du feeling ! Cela laisse présager que si le bande est déjà capable de délivrer un album du calibre de « The Boy Who Died Wolf », l’avenir s’annonce des plus prometteurs. Lourd, sur le fil de la limite du désaccordé, saturé, envoutant sans être lassant, le second album de HIGHLY SUSPECT est une belle carte de visite d’un groupe qui en a sous le pied et le travail racé de la production, à nouveau, comme sur le second opus « Mister Asylum » (2015) , confié aux bons soins du magicien du son, Joel Hamilton, bref, sa patte participe de même à l’accroche générale.

HIGHLY SYSPECT ont pour ligne de conduite de toujours rester fidèles à eux-mêmes, que leur musique soit un moyen réel d’expression artistique, ce qui est amplement réussi via leur second album, « The Boy Who Dies Wolf » !


HIGHLY SUSPECT seront sur la route dès février et démarreront leur tournée par Paris pour leur toute premier concert en France, à Paris le 25 Février 2017 et Arras, le 2 juillet!


HIGHLY SUSPECT, une formation à découvrir d’urgence sur album et en live ;)

 

Tasunka

 

 

 

 


HIGHLY SUSPECT Line-Up:

-Ryan Meyer - Drums/Vocals
-Rich Meyer- Bass/vocals/peacekeeper
-Johnny Stevens- Guitar/Vocals/synth

 

 

 

HighllySuspect_TBWDW_04

 

HS_tracklist004

 


 

 

==> All the Tour Dates: Click Here:)

 

HighlySuspect_Paris25feb2017

 

==> Locations Paris:  ICI

 

****

 

Le dimanche 2 juillet

 

Highly Suspect 

 

sera à l'affiche du

 

Main Square à Arras

 

avec Radiohead, Seasick Steve, 

 

Mark Lanegan Band, Savages...

 

 

 

****

 

 


 

 

 

HS_serotonia

 

 

 


 

HighlySuspect_TheBoyWho4

 


HSuspect_logo

 

 

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 janvier 2017

BEYOND THE BLACK "Lost In Forever" (International Edition) / ( French Review) - Video "Lost.." - Tour Dates (Paris-Zenith 04/02)

 

BeyondTheBlack2017_front

 

BTB_Logo4

 

 

Release Date: 13 Jan. 2017

 

UDR_logo

 

 

Le 15 juillet 2016, la nouvelle tombe sur le site de BEYOND THE BLACK, la chanteuse Jennifer Haben ne collaborera plus avec ses comparses et dans la foulée, pour battre le fer quand il chaud, une annonce est passée en ligne, pour et c’est inhabituel, rechercher des remplaçants, non pas un ou deux, mais tous les musiciens, ce qui a donné : ‘recherche batteur, bassiste, un clavier et deux guitaristes’.

Non seulement le groupe s’est reconstitué rapidement avec un line-up qui apporte un sang neuf pour poursuivre l'aventure du Metal Symphonique avec Jennifer Haben, mais l’occasion a été aussi saisie par la maison de disque UDR, pour sortir une nouvelle mouture de l'album « Lost In Forever », originellement paru en février 2016.

Coup commercial ? Disons que pour marquer l’événement de l’avenir de BEYOND THE BLACK qui se voit à nouveau grand ouvert avec son groupe reconstitué et prêt à en découdre, ce « Lost In Forever – International Edition » se justifie. Il faut dire que depuis sa fondation en 2014, BEYOND THE BLACK a séduit tout autant le public Metal que les professionnels du genre avec son Metal Symphonique intense et bien ficelé, qui accroche. Le symphonique se dispute la part belle au sentiment de puissance qui se dégage des guitares, claviers, soutenus par une section rythmique en accord et surtout avec, en frontwoman dynamique au possible, Jennifer Haben qui affiche une classe internationale de par ses vocaux riches, dignes de figurer au top dix des chanteuses à voix du Metal. Qui plus est, cette version 2017 de « Lost In Forever » est intéressante à la fois pour le plaisir de découvrir le groupe pour ceux qui le connaissent pas encore et pour celui de savourer quelques fameux inédits en supplément des titres de 2016, pour ceux qui s’était déjà procuré l’original.

Un groupe renouvelé à l’âme toujours personnifiée par Jennifer, alors, oui, c’est une bonne nouvelle que d’avoir et l’album en version 2017 avec ses 17 morceaux et tout BEYOND THE BLACK sur le devant de la scène, encore une fois.

Bel album à la pochette remaniée et belle formation de Metal Symphonique venue d’outre-Rhin: BEYOND THE BLACK assurent et le prouvent autant sur disque qu’en live et ce, que ce soit en support de SCORPIONS lors de la tournée des cinquante ans des allemands en 2016 ou sur la scène du plus gros festival Metal, le Wacken Open Air où leur titre, « Rage Before The Storm » en est même devenu l’hymne de 2015; ce morceau figurant justement sur la mouture 2017 de « Lost In Forever »!


En parlant de live, la dernière date de leur tournée de ce début 2017 en co-headlining avec EPICA et POWERWOLF se fera à Paris, le 04 février 2017, alors, à vous de jouer, BEYOND THE BLACK vous attend pour un moment certainement d’anthologie ;)

 


Tasunka

 

 

 

 BeyondTheBlack2017001

 

 


BEYOND THE BLACK Line-Up 2017:

-Jennifer Haben: Vocals
-Christian Hermsdörfer: Guitar & backing vocals
-Tobias Lodes: Guitar & backing vocals
-Jonas Roßner: Keyboards
-Stefan Kerkenhoff: Bass
-Kai Tschierschky: Drums

 

 

BeyondTheBlack2017_022

 


 

 

BTB_TourEpica

 

==> All Tour Dates: click here 

==> Paris (Zenith) Le 04/02/2017: cliquer ici 

 

BTB_TourEpicaPowerwolf

 


 

 

 

BTB_Logo4

 

 

 

 

BTB_Logo4

 

 

BeyondTheBlack2017_022

 


 

 

Posté par Tasunka à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 janvier 2017

CRYSTAL VIPER "Queen Of The Witches" (French Review) - Videos "The Witch.."/"When The Sun" -Tour Dates 2017 (France-Paris 04/04)

CV_QOTW04

CV_Logo04

 

 

 Release Date: 17 February 2017

 

AFM_LN_Final_RGB_small_s

 

 

 

 

Un scream retentissant poussé en ouverture avant même une note et voici que le ton est donné, amis du Heavy Metal classique et classieux, CRYSTAL VIPER vous souhaite la bienvenue ! ou powitanie ! en polonais si vous préférez, étant donné que CRYSTAL VIPER nous vient de là-bas.

International, le groupe l’est tout autant et emmené avec détermination et beaucoup de talent par sa fondatrice, frontwoman de..guitariste-pianiste-créatrice de mode-musicienne de studio (si, tout ça), j’ai nommé: Marta Gabriel. Un groupe, donc, qui a su gagner la reconnaissance autour du monde et ce, depuis ses débuts en 2003 grace à un Heavy puissant et hymnique nourri aux racines de la NWoBHM des années 80s.

Le concept album « Queen Of The Witches » marque le retour du quatuor après quatre ans d’absence et surtout d’incertitude quant à l’avenir de la formation, en raison des ennuis de santé de la ‘’Metal Queen’, mais les choses rentrant heureusement dans l’ordre, place à nouveau au Heavy Metal de premier ordre qui a fait la réputation de la bande.

Plus fort, plus puissant, CRYSTAL VIPER signe effectivement son retour et pique de son venin de Heavy Metal droit au but, hymnique et en faisant mouche côté accroche grâce à tout ce qui réjouit: hymnes propres à faire headbanger un sourire aux lèvres tout en se ruinant le cou, riffs et harmoniques, soli de guitares expertes, chaudes et grondantes ou mélodiques, batterie et basse en forces de frappe par leur martèlement imparable, et cette voix féminine qui arrache et parachève le tout, qu’elle soit en attaque ou plus posée selon la nécessité de l’atmosphère. Car, concept-album oblige, les tableaux et tempos speed ou mid-tempos, se succèdent et entrainent à travers une histoire, une pensée, sur les sorcières et ce qu’est le mal réel.

Les petits plats ont été mis dans le grands pour « Queen Of The Witches » puisque de la pochette due à non moins que
Andreas Marschall (RUNNING WILD, BLIND GUARDIAN, KREATOR) au travail peaufiné et punchy en diable du son, de notamment Bart Gabriel (CIRITH UNGOL, SACRED STEEL, MYTHRA), la qualité est au rendez-vous faisant de ce nouvel effort, un bel effort. Et ce, sans omettre de mentionner la cerise sur le gâteau que sont les interventions à la guitare de Ross The Boss, guitar hero s'il en est et co-fondateur de MANOWAR, sur « Do Or Die », intervention de même de Mantas (VENOM) pour un shred d’enfer sur « Flames And Blood » et enfin, en guest cette fois lors du duo vocal avec Marta, Steve Bettney du groupe culte de la New Wave Of British Heavy Metal, SARACEN.

De retour, CRYSTAL VIPER le sont et portent avec poigne le flambeau de l’héritage du Heavy traditionnel via leur convaincant « Queen Of The Witches » !

 

A noter que CRYSTAL VIPER se produiront pour un concert à Paris le 4 avril 2017 (Glazart) dans le cadre de leur tournée européenne ;)

 

 

Tasunka

 

 

 

 

 

"Queen Of The Witches" Tracklist:

 

01.The Witch Is Back
02.I Fear No Evil
03.When The Sun Goes Down
04.Trapped Behind
05.Do Or Die (Feat. Ross The Boss)
06.Burn My Fire Burn
07.Flames And Blood (Feat. Mantas – VENOM
08.We Will Make It Last Forever (Feat. Steve Bettney, vocalist of the NWoBHM cult heroes SARACEN)
09.Rise Of The Witch Queen
---
10. CD bonus: See You In Hell (cover version of GRIM REAPER)
10- LP bonus: Long Live The Loud (cover version of EXCITER)

 


-produced by Bart Gabriel (CIRITH UNGOL, MYTHRA, SACRED STEEL), and engineered and mixed by Mariusz Pietka (JACK STARR'S BURNING STARR, MORTICIAN)


-The album's cover artwork was created by German artist Andreas Marschall (RUNNING WILD, BLIND GUARDIAN, OBITUARY, …)

 

 

 

CV_Logo4


CRYSTAL VIPER Line-Up:


-Marta Gabriel - Vocals, guitars, piano
-Andy Wave - Lead, rhythm, acoustic guitars
-Tomek "Golem" Danczak - Drums, percussion
-Blaze J. Grygiel - Bass 

 

 

 

 


 

 


 

dragonsnwitchesTour44

 


 

 


 

CV_horns

CV_Logo04


 

Posté par Tasunka à 22:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 janvier 2017

GHOST IRIS "Blind World" (French Review) - Official Video "Pinnacle"

 

Blind_World4

GhostIris _logo2017_w

==>  Worldwide Release: 17 February 2017 / pre-Order here <==

 

GhostIris_signswithLBR2016_4

 

 


Quand on songe à GHOST IRIS, de suite vient à l’esprit les termes 'ambiteux et créatifs'.

De l’audace dans leur Metalcore évolutif au sommet du 'Djent', les danois en ont assurément et leur second album, « Blind World » se montre des plus créatifs, lui qui voit aligner un savant et intelligemment mené cocktail de sensations et émotions fortes qui puisent et mixent dans le ‘Djent’ à la Meshuggah, guitare jouée de façon sourde et saturation plus qu’appuyée, donc, mais avec toujours cette touche particulière à Ghost Iris, en un brassage avec du Metalcore, Tech, Progressif option inspiration Funk. Ce mixage se retrouve de même via des poussées vocales qui éructent et un chant clair qui se distingue et se taille sa part du gâteau de « Blind World ».

Combinant les ambiances dues aux voix qui se complètent, donc et côté riffs, ceux-ci ne sont pas en reste, eux qui se disputent le devant de la scène avec les mélodies, en étant tous claquants ce qu’il faut et puissants au possible, énergétiques et vibrants à la fois. L’univers que GHOST IRIS propose avec « Blind World », est prenant, divers et à une qualité qui se souligne, celle de capter votre attention, voire vous hypnotiser particulièrement sur des morceaux d’une touche qui n’a d’égale que leur profondeur et la fougue de la jeunesse qu’affichent les quatre GI pour leur donner vie, à savoir : le très convaincant « Pinnacle », premier single tiré de l’album ou encore « Blind World », « Detached », « No Way Out », « Save Yourself », « After The Sun Sets », notamment.


Beaucoup de maturité, doublée de sang neuf et de spontanéité de leur jeunesse pour les danois de GHOST IRIS qui, même s’il ne n’en sont qu’au second opus, affirment d’ores et déjà leur place dans le monde du Metal et du Metal moderne, eux qui apportent avec « Blind World », une pierre à l’édifice. 

LONG BRANCH RECORDS, enthousiasmés par leur prestation live particulièrement à l’Euroblast festival en 2016, les ont signés en décembre dernier et ont eu du nez:

GHOST IRIS est une formation qui en a sous le pied et affiche un avenir prometteur.

Une tournée européenne devrait se monter pour 2017, alors, restez à l’écoute et en attendant, « Blind World » est pour vous, histoire de s’imprégner du talent du groupe et de sa pèche, une énergie qui explose d’ailleurs sur scène, soit dit en passant :)

 

Tasunka

 




GHOST IRIS « Blind World » Track-List :

01. Gods Of Neglect
02. Save Yourself
03. The Flower Of Life
04. Pinnacle
05. No Way Out
06. Blind World
07. Time Will Tell
08. The Silhouette
09. After The Sun Sets
10. Detached

 

 

 

LINE UP GHOST IRIS:

-Jesper Vicencio - V
-Nicklas Grønlund Thomsen - G
-Dennis Nielsen - B
-Sebastian Linnet - D

 

 

 


 

GhostIris_singlePinnacle

 

 

 


 

 GhostIris_merchandising2017

 


 

Blind_World4

 

GhostIrisBklogo

 


 

Posté par Tasunka à 22:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 janvier 2017

BLACK SITES " In Monochrome" (French Review) - Official Lyric Videos "Monochrome" / "Dead Languages"

 

BlackSites_InMonochrome04

 

 

BlackSites_InMonochrome

 

MascotLabelGroupMascotredords_logo4

 

 

 

BLACK SITES a une grande qualité qui en fait un groupe qui se remarque, celle d’être le fruit de l’esprit ouvert et du talent de Mark Sugar, ce musicien, guitariste, chanteur et compositeur qui aligne avec un de ces naturels, inspiration, esprit de challenge et maitrise dans ce qu’il fait, épaulé en cela avec force et qualité par ses collègues qui, comme lui, forment la fine fleur de la scène underground de Chicago : à savoir John Picillo (WITHOUT WAVES, IMMORTAL BIRD) à la basse, Chris Avgerin (NEQUIENT, AUTONOMY) derrière les futs et le compagnon d’armes de feu TRIALS, Ryan Bruchert qui vient compléter la bande de sa six cordes, en live.

Si, avec son précédent groupe TRIALS dissout à l’amiable en 2015, la barrière entre Thrash et Death Metal mélodique avait été abolie, cette fois Mark Sugar a voulu via sa nouvelle formation BLACK SITES, se jeter un défi, celui de se prouver qu’il pouvait tout aussi bien chanter en voix claire, un vœu doublé d’une envie de revenir vers ses racines musicales, qui mêlent tout autant Metal Old School, Prog Rock que Hard Rock, le tout construit sur des compositions ficelées.

Et là, le pari est tout ce qu’il y a de réussi ! En effet, pour son premier album, « In Monochrome », BLACK SITES vous scotche et ce, du premier au dernier morceau avec ses riffs, gimmicks qui rentrent sous la peau, ses vocaux émotionnels où le chant clair joue avec des incursions en voix Thrash, scotché tout autant avec sa basse intelligemment mise en avant, sa batterie sauvage, son groove, ce mélange qui voit avec classe et force de conviction, se marier intensité latente et prenante issue des précédents de Thrash et Rock Metal, Prog Rock que ne renieraient pas QUEENSRYCHE, DEEP PURPLE ou THIN LIZZY dans les riffs parfois, pour exemples.

Tous les titres brillent mais particulièrement le morceau qui représente et est le fer de lance de l’album-même, « Monochrome », ainsi que « Hunter / Gatherer » et son intro acoustique qui s’enflamme au fur et à mesure et brule tout sur son passage ou encore l’incontournable « Locked Out…Shut Down » et le final fort en sensations : « The Tides ». BLACK SITES a assuré avec ce premier opus, en apposant sa marque originale, délivrant ainsi un album à la fois moderne et ancré sur les bases old-school, avec ce groove, ces atmosphères qui accrochent. 

Assez de description, « In Monochrome » est simplement un album à écouter en urgence !! Il parle de lui-même et est tout sauf  « In Monochrome », tant ses couleurs marquent.


Pari réussi, donc, pour BLACK SITES et sa perle de « In Monochrome », qui voit l’identité du groupe se forger:

une belle sensation d’inconnu en terrain connu ! :)

 


Tasunka

 

 

 

 

BS_InMonochromeTL

 ==> Recorded At Gunpoint Studios <==

 

 


BLACK SITES Line-Up :

-Mark Sugar – Guitar, Vocals
-Chris Avgerin – Drums
-John Picillo – Bass
-Ryan Bruchert – Live Guitar

 

 

 


 

 

 

 BlackSites_logo

 

 

 


 

 BlackSites_InMonochrome04

 

 

 

  BlackSites_logo44

 


 

Posté par Tasunka à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 janvier 2017

MORS PRINCIPIUM EST "Embers Of A Dying World" ( French Review) - Live At The "70.000 Tons Of Metal" Cruise (February 2-6, 2017)

 

PME_Embers

 

MPECOVERWH

 

MPE_Header2017

 

 

 

AFM_LN_Final_RGB_small_s

 

 

 

 

Toujours aussi inspiré pour créer quelque chose d’unique, MORS PRINCIPIUM EST assure un sixième album qui attire incontestablement l’attention avec un Death hautement mélodique et instinctif, qui allie puissance et intensité du propos. Les musiciens se montrent avec « Embers Of A Dying World » être encore et toujours des plus à l’aise pour mettre leur technique de grande qualité au service de la mélodie, de l’accroche et que ce soit des guitares rapides comme l’éclair ou plus posées, les cordes s’envolent et vous emportent à leur côté, co-partenaires à part entière de la réussite de ce nouvel opus, qui voit alterner les mises en avant entre guitares racées de Andy Gillion et vocaux Death habités au possible et contagieusement accrocheurs de Ville Viljanen. Il faut mentionner que la base de ce sixième effort a été apportée par le guitariste, justement.

Sur des « Death Is The Beginning » ou « Into The Dark », « The Drowning » remarqués, l’effet est d’autant plus visible et voit les atmosphères entre vocaux, guitares, apport ponctuel de voix féminine et violon pour le superbe « Death Is The Beginning », growl masculin, chœurs magistraux, claviers et double grosse caisse de Mikko Sipola, basse de Teemu Heinola, s’enchainer, s’emboiter avec finesse et force en une explosion d’atmosphères bienvenue. « The Ghost » procure le même effet ainsi que la respiration instrumentale « Agnus Dei » et retour à l’attaque dynamique avec un « In Torment » enlevé et à la basse plus présente ou même feeling sur, au choix, les très bons « Apprentice Of Death », « Reclaim The Sun », « Masquerade ».

La qualité de MORS PRINCIPIUM EST de proposer des atmosphères riches et qui alignent toutes une accroche indéniable que ce soit sur tempo effréné porté par une double grosse caisse pédale au plancher ou sur des ambiances à l’allure bien pensée de calme avant la tempête, cette qualité, donc, se retrouve pleinement et fonctionne à plein au long de cet

« Embers Of A Dying World » qui persiste et signe la marque, le son, l’instinct, la passion qui anime MORS PRINCIPIUM EST.

Hautement recommandé ! :)

 


Tasunka

 

 

 

 

MU_EOADW_Logo4

 

01 -Genesis
02 -Reclaim The Sun
03 -Masquerade
04 -Into The Dark
05 -The Drowning 
06 -Death Is The Beginning
07 -The Ghost
08 -In Torment
09 -Agnus Dei
10 -The Colours Of The Cosmos
11 -Apprentice Of Death

Formats: Download, Digipak and
Gtf.red/black marbled Vinyl

==>Mixed and mastered again by legendary :) Thomas “Plec” Johansson at Panic Room Studios in Sweden

==>The Cover Artwork is painted by artist Eliran Kantor (Testament, Iced Earth, Sodom, ...)

 

 

 

MORS PRINCIPIUM EST Line-Up:

-Ville Viljanen - V
-Mikko Sipola - D
-Teemu Heinola - B
-Andy Gillion - G

 


 

 

MPE_70000TonsOfMetal

 

 


 

 

PME_Embers

 

MPE_logo