30 octobre 2019

DEAF RAT "Ban The Light" (French Review) - Official Videos "Fallen Angels" / "Hail The End Of Days"

 

DR_BTL44

 DR-logo666

AFM_Logo4

 

Explosif « Ban The Light » l’est assurément, le pur Hard Rock à la fois vintage/moderne et prenant de DEAF RAT l’étant en effet à tous les niveaux, autant par la largesse de son son qui reflète parfaitement les influences de base de chacun de ses membres et elles sont variées, allant de D.A.D. à KISS, AC/DC, LED ZEPPELIN, IRON MAIDEN en passant par PANTERA ; explosif, le groupe l’est tout autant avec ses compositions nourries d’un Hard Rock Heavy aux riffs massifs, rugueux, aux mélodies captivantes, aux paroles imprégnées et inspirées des événements présents et passés et enfin, explosif, « Ban The Light » l’est sans conteste avec sa philosophie de profiter de la vie à fond, de rester libre qui imprègne tout l’album et que les suédois savent exprimer et faire détonner au long de chaque titre et en divers feux d’artifice énergiques en puissance ou mesurés, histoire que le plaisir de l’écoute ne connaisse pas de temps mort. Au choix, « Ban The Light », « Tying You Down » vous secouent et vous entrainent, quand l’acoustique « Bad Blood » se fait apprécier avec sa fausse pause pour mieux remettre la dynamique en route et repartir pour de nouveaux titres à l’énergie Hard Rock intacte pour se conclure sur « Welcome To Hell » - ce mid tempo à l’âme sombre qui coure au long de l'album et à l’accroche dynamique lancinante, se plaçant comme l’un des fleurons parmi les titres.

DEAF RAT ont enregistré dans les conditions proche du live afin de bénéficier d’un son vivant et rendre ainsi toute la force scénique que développe la bande. Sans limite de style, sans barrière, libre d’exprimer ce Rock multi facettes qui leur vient des tripes, DEAF RAT sortent un album à l’image du groupe de qualité qu’ils sont : « Ban The Light » étant un feu d’artifices riche en diverses explosions de pur Hard Rock Heavy, que leur lead singer, réellement artificier reconnu qui a travaillé entre autres pour Twisted Sister, Dark Funeral, HammerFall, Sabaton, a su faire vivre avec ses comparses, au long d’un « Ban The Light » accrocheur.


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 


01- Fallen Angels

02- Hail The End Of Days

03- Tying You Down

04- Save Me From Myself

05- Ban The Light

06- Bad Blood

07- Make You Suffer

08- Say You Love Me

09- Wanted Forever

10- Welcome To Hell

 


 

 

Capture

 


 

DR-logo444


Frankie Rich : Lead Vocals
Max Lander: G/V
Pat Kramer : G/V
Nic Lester : B
Karl Löfgren : D

 


 

DeafRat-BanTheLight_red4

DR-logo666

 


 

 

Posté par Tasunka à 23:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


25 octobre 2019

DOUBLE CRUSH SYNDROME “Death To Pop” (French Review) - Official Videos "DeathTo Pop"/ "Drei Worte" - Tour 2020

 

DCS_ DeathToPop

DoubleCrushSyndrome_ logoS

-- Release date: 25 Oct. 2019 --

Arising EmpireReclogo

 

Après « Die For Rock’n’Roll » qui, en hors d’œuvre, donnait le ton des réjouissances PunkRock / Metal, voici qu’arrive, pied au plancher, le second album des énergiques DOUBLE CRUSH SYNDROME et là, le plat de résistance est du meilleur tonneau Rock/Punk/Metal, fort réjouissant, donc et puisque la bande déclare son envie de ‘sauver le Rock’, pas moins, alors, ce second effort ne pouvait que se nommer « Death To Pop », natürlich ! :)
C’est que le trio allemand emmené par son doué, volontairement électron libre de guitariste, chanteur, producteur, réalisateur de films, Andy Brings, en a sous le pied et à eux trois, c’est à part égale que les vocaux, guitare, basse et batterie s’y entendent et savent incontestablement mettre le feu, faisant adhérer à chaque morceau et à la dose d’énergie dégagée et ce, avec une aisance remarquée. Le groupe se fait plaisir et sait le faire partager, d’autant que les titres sont nerveux, courts comme il se doit pour garder l’esprit Rock Punk, Metal en pleine action. Sur près de 37 minutes, l’accroche se fait du début à la fin, en passant notamment par le titre phare « Death To Pop », le tout autant fédérateur et remarqué « Souls To Sell » sur lequel les vocaux sont assurés par le bassiste Slick Prolidol ou encore par « Tonight », " We Cannot Be Ruled ", « Cocaine Lips », entre autres. En pur fun à l'image de la pochette, le final « Die Berühmten Drei Worte » détonne et en même temps, cette reprise de Andy Borg, confirme le tableau d’un artiste doué et ses potes de même talent, qui savent délirer. Fort d’une production à la hauteur, l’ex VENOM-THE TRACEELORDS-POWERGOD, délivre avec DOUBLE CRUSH SYNDROME un second album où ses comparses et lui s’y entendent pour fédérer ! 

Alors, volume à fond et à pleins poumons, on reprend en chœur avec DOUBLE CRUSH SYNDROME : eins, zwei, drei,« Death To Pop » !!!


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

 

"Death To Pop” Tracklisting:

01. Whore
02. Death To Pop
03. Refuse To Kiss Ass
04. Cocaine Lips
05. Souls To Sell (Vocals by Bassist Slick)
06. I'm In Love With You
07. With Me
08. Mistakes We Love To Make
09. We Cannot Be Ruled
10. Tonight
11. Die Berühmten Drei Worte (Andy Borg cover)

 

-"Death To Pop" written by Andy Brings & Uwe Hoffmann
-Produced by Uwe Hoffmann & Andy Brings
-Mixed By Hoffmann, Brings, Mölders
-Mastered by Eroc

 

DCS_666

- Andy Brings : V/G
- Slick Prolidol : B/V
- Markus Herzog : D

 

 


 

DCS_Tour2020_4


 

DoubleCrushSyndrome_ logoS

DCS_ DeathToPop

 


 

 

14 octobre 2019

VOICE OF RUIN « Acheron » (French Review) - Official Videos "Thanatophobia" / "Salem"

 

VOR_Acheron4

VOR_logo22

timthumbVOR

Tenacity Music_

 

 

VOICE OF RUIN ne cessent de se bonifier au long des albums et leur troisième en titre, “Acheron », confirme l’excellence de ce groupe suisse, qui délivre, ici, un brulot réussi qui vous laisse entre autres, le cou pas dans son meilleur état, vue la séance de headbanging et chant rauque en chœur, que les onze morceaux font vivre sans faille. La collaboration avec, notamment, le maestro es production de haut vol, qu’est Fredrik Nordström paie et voit VOICE OF RUIN passer la vitesse supérieure, se dépasser et faire parler son Metal qui allie une solide source Death mélodique au Thrash, un petit zeste de Black avec, en ligne rouge, un groove Metal qui dévaste tout sur son passage. En effet, entre l’intelligence des compositions, la technique couplée avec le feeling sauvage de l’interprétation ou encore la profondeur des textes, l’alchimie opère on ne peut plus efficacement au long de chaque titre.

Inclassable et unique, le Métal de VOICE OF RUIN se vit et se ressent jusqu’au fond des tripes, via notamment des imparables dont « Mass Grave », « Salem », «Suffer- Recover », « Blessed Be The Fruit », « Holy Venom », « Rotting Crows »!

« Acheron » est une claque comme on aimerait s’en prendre plus souvent, d’autant que la troupe a pour second foyer, la scène, alors, en live, nul doute que l’Acheron va faire son office et ouvrir les portes à un déferlement de ce Metal unique que délivre VOICE OF RUIN (dates concerts: ici).

Acheron is…
A branch of the River Styx
A doorway to the Underworld
A connection between life and death
A link between the present and the past

 

Tasunka

TasunkaLynx_4444

 


 

 

01. Thanatophobia
02. Rotting Crows
03. Salem
04. Holy Venom
05. One Way Overdose
06. Dark Water
07. Mass Grave
08. Suffer – Recover
09. Hypochondriac
10. Parasomnia
11. Blessed Be the Fruit


-Produced and recorded by Henrik Udd & Fredrik Nordström (In Flames, Arch Enemy, Architects, Dimmu Borgir…) at Studio Fredman (Gothenburg, Sweden) during December 2018
-Cover by Metastazis

 

 


 

VOR_logo22

Randy – V
Nico – G
Darryl - G
Erwin - B
Dario – D

 


 

VOR_merch


 

VoRuin

VOR_Acheron4


 

 

Posté par Tasunka à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 octobre 2019

METALITE "Biomechanicals" (French Review) - Official Videos "Far From The Sanctuary' / "Apocalypse"

 

Metalite_Biomechanicals4

Metalite_logo4

==> Out Oct. 25, 2019

AFM_LN_Final

 

METALITE est récent de par sa formation en 2015 mais la détermination notamment celle du membre fondateur et guitariste, Edwin Premberg, de donner le jour à un Metal mélodique moderne qui se démarque, a des effets accélérants sur le groupe, puisqu’après avoir intégré au line-up, en 2016, trois autres membres permanents bardés d’une expérience musicale incontestable, après avoir sorti un premier album salué en 2017, voilà que METALITE revient et 2019 est assurément une année à marquer d’une pierre blanche pour les suédois, puisque non seulement le groupe s’est vu signé chez non moins que AFM Records, que le poste de chanteuse a été remplacé avec succès par la talentueuse Erica Ohlsson et enfin et non des moindres, 2019 est marquante car le successeur de « Heroes In Time » (2017), « Biomechanicals » fait sa sortie cet octobre, pile deux ans après son prédecesseur. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est une sortie qui compte par sa qualité car après deux ans, la troupe s’est bonifiée encore et déboule avec onze titres au Metal mélodique puissant et accrocheur mixé de senteurs électroniques, un mélange qui fait son effet. La richesse de la production donne sa pleine saveur et met en valeur les nouvelles compositions qui se voient toutes être travaillées autant que bardées de feeling, sans omettre de mentionner une interprétation de tous que ce soit au niveau vocal où la nouvelle recrue fait merveille, que au niveau des instruments où chacun se donne sans retenue et met ses capacités au plein service des titres.

L’alchimie fonctionne incontestablement et fait de « Biomechanicals » le meilleur ambassadeur de la qualité, la détermination et le plaisir évident de s’exprimer de METALITE : recommandé donc !


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

“Biomechanicals” Tracklisting:

01- Far From The Sanctuary
02- Apocalypse
03- Biomechanicals
04- Warrior
05- Mind Of A Monster
06- World On Fire
07- Eye Of The Storm
08- Breakaway
09- Social Butterflies
10- Rise Of The Phoenix
11- Victory Or Death

 

- Produced once again by renowned Danish producer/mixer Jacob Hansen [Volbeat, Evergrey, Amaranthe] at Hansen Studios
- Artwork by: Darkgrove (Jan Yrlund)

 


 

 

 


 

metalite_header

Erica Ohlsson : V
Edwin Premberg : G
Robert Örnesved : G
Robert Majd : B
Lea Larsson : D


 

 


 

Metalite_Biomechanicals4

Metalite_logo4


 

 

Posté par Tasunka à 22:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 octobre 2019

CROW's FLIGHT "The Storm" (French Review) - Official lyric Video "Circle Of Pain"/ (Audio) "Forevermore"

 

CF_TheStormCF_BKlogo

CF_theStormRelease666

RamItDownlogo2019_s

 

CROW’S FLIGHT a connu les aléas communs à beaucoup de groupes, à savoir des débuts prometteurs, salués notamment au travers d’un EP éponyme sorti l’année de leur création en 2008, puis, salués tout autant lors de la sortie de leur premier opus « The Calm Before » en 2011, suivi par la confirmation qu’apporte toujours le juge impartial qu’est la scène, ce qui laissait grand ouvert l’avenir pour la troupe, seulement, l’envolée de ce corbeau au beau plumage Métal mélodique / Hard Rock a été stoppée net par le fléau qui frappe trop de formations, à savoir les changements de line-up, ce qui n’a pas manqué lorsque l’un des trois membres fondateurs, le chanteur en l’occurrence, a tiré sa révérence. Heureusement, il en faut plus à CROW’s FLIGHT et son envie viscérale de délivrer un Metal mélodique solide, hymnique et accrocheur qui frappe dans le mille, alors, le corbeau plus déterminé que jamais, s’envole à nouveau après quelques années d’hibernation, fort de nouveaux membres aux batterie et vocaux et force est de constater que la voix notamment fait son office avec panache en collant parfaitement au Metal mélodique/Hard Rock riche et multi facettes, que propose le retour de CROW’s FLIGHT : un retour en force de persuasion sous forme de leur second album au titre évocateur : « The Storm ».

Les riffs sont puissants, les hymnes se succèdent, le martèlement et feeling de la section rythmique font leur office avec conviction, les guitares s’envolent ou marquent le mid tempo, les vocaux explorent la même palette hymnique, forte et mélodique à la fois, la basse se distingue et quant aux claviers, ceux-ci ne sont pas en reste en jouant leur rôle et contre-point avec la même justesse, les mêmes enthousiasme et savoir-faire que ses comparses. Il suffit d’entendre la richesse de chaque titre et la palette est large, alors, au choix : « The Mercenary », « Darkness Within », « Final sacrifice », « Can’t Be Undone », « Sea Of Lies », « A Candle In The Storm », « Circle Of Pain » ou, en bonus track, la surprenante et réussie reprise du titre de 1983 de GENESIS : « Home By The Sea ». « The Storm » sonne, qui plus est, avec la puissance des battements d’ailes de CROW’s FLIGHT qui signe là, une envolée réussie et convaincante avec son Métal mélodique solide, mâtiné d’un Hard Rock nourri à la source des 80’s.

2019 marque un retour gagnant pour CROW’s FLIGHT, alors, après « The Calm Before» en 2011, voici « The Storm » en 2019 : la calme précède toujours la tempête et elle se nomme CROW’s FLIGHT !

 

Tasunka

TasunkaLynx_4444

 


“The Storm” Tracklisting:

01- Intro
02- Forevemore
03- Circle Of Pain
04- The Mercenary
05- Read Between the Lines
06- Final Sacrifice
07– A Candle In the Storm
08- The Path To Follow
09- Sea Of Lies
10- Darkness Within
11- Can’t Be Undone
12- Home By The Sea (Cover of GENESIS - Bonus Track)

 

-Mixed & Mastered by Emil Pohjalainen 

-Produced by Crow’s Flight 

-Backing Vocals by Jukka Lamminen 

-Cover Artwork by Sami Kivelä


 

 

CF_CircleOFPain4


 

CF_header44


-Markku Kuikka (Ex- Thaurorod, Kenziner, Status Minor)
-Marko Vehmanen : G 
-Erno Hanhisalo : G
-Risto Raivio : K
-Jussi ‘Leba’ Lehto: B
-Timo Rajala : D (Ex-Ancara) 

 


 

 


 

Cflight

 CROW’s Flight Discography:

2008- EP “Crow’s Flight”
2011- “The Calm Before“
2019- “The Storm”


 

 CF_TheStorm

CF_BKlogo

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 octobre 2019

MISTER MISERY "Unalive" (French review) - Official Videos "My Ghost"/"The Blood Waltz" - The Unalive Tour (France: 02/2020)

 

MisterMisery_Unalive666

MisterMiseryRed

arising_empire_header

 

Facile de comprendre l’engouement de Arising Empire pour sa nouvelle signature très prometteuse, Mister Misery, quand on se prend en direct et dès le premier morceau, toute l’énergie intacte, l’enthousiasme et la mixture sans contrainte de style et bien inspirée, délivrée par le quatuor suédois : en effet, du premier titre au dernier, Mister Misery offre une pièce aussi réelle dans ses thèmes rudes qu’horrifiquement entrainante dans sa livrée musicale et visuelle et ce, avec la même redoutable efficacité qui emporte dans son tourbillon, un tourbillon imparable où se mêlent avec aisance, Glam gothique envoutant, Hard Rock mélodique, Rock’n Roll en attaque. Basées sur de solides riffs et soli de guitares qui atteignent leur cible avec une précision accrocheuse, animées tout autant par des hymnes et une force de frappe bien inspirées que par des vocaux du même ordre, les compositions de Mister Misery bénéficient d’atouts évidents, sans conteste. Avec son premier album « Unalive », le quatuor de vampires met la barre haut pour son entrée en lice sur la scène musicale et peut se targuer d’avoir assuré à la fois avec une autoproduction à la hauteur, des compositions inspirées, une interprétation qui fait mouche et une énergie, une envie de marquer les esprits, qui font adhérer sans conteste: il suffit de se plonger dans le très bon « My Ghost », ou encore « Stronger », « Rebels Calling », « Alive » mais chaque titre le vaut, alors, à chacun de faire sa play list.

MISTER MISERY n’existe que depuis 2018, mais possède pourtant déjà l’arsenal des capacités d’un groupe qui devrait aller loin et a le vécu de quelqu’un qui a pris la rudesse de la vie en pleine face mais sait transformer les mauvaises expériences en du positif : un sacré cocktail, en somme, qui se traduit par des morceaux vivants et accrocheurs, animés par un groupe qui en veut et à juste titre : MISTER MISERY !

Les suédois passeront par la France pour un concert, à Paris le 02 novembre 2019 et en février 2020 pour leur « The Unalive Tour »: alors, à vos agendas et en attendant, ne vous retournez pas, car comme le susurre MISTER MISERY : le croque-mitaine est derrière vous….


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

MMunaliveOutoct2019

“Unalive” Tracklisting :

01. The Blood Waltz
02. You And I
03. Tell Me How
04. My Ghost
05. Legion
06. Dead Valentine
07. Alive
08. Rebels Calling
09. Stronger
10. Live While You Can


 


 

MM

MISTER MISERY Lineup :

Harley Vendetta : V / G
Alex Nine : G
Eddie Crow : B
Rizzy : D

 


 

 

 ** Video production by Patric Ullaeus at Revolver (Dimmu Borgir, In Flames, Arch Enemy) **


 

MMunaliveTour

 


 

 

 


 

MMunaliveMerch

 

 MisterMisery_Unalive666

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 octobre 2019

ALFAHANNE "Atomvinter" (French Review) - "Atomvinter Feat. Hoest" First Single (Audio)

 

Alfahanne_Atomvinter4

IndieRecordings

Alfahanne_Atomvinter2019

 

« Atomvinter » marque une quatrième pierre à l’édifice des uniques ALFAHANNE et de leur mixage des styles qui se remarque, puisqu’il est non moins que l’inspiré mélange entre Black Metal de pure souche, Rock solide sur ses bases classiques, Punk et Goth teinté de New Wave ténébreuse. Avec ce nouvel album, l’hiver atomique, « Atomvinter », s’abat sur l’humanité et ALFAHANNE utilise toute son expérience, son savoir-faire autant musicalement que du point de vue de la composition, de l’interprétation ou de la production et du coup, réussit avec force et passion férocement sombres à faire vivre, sentir l’urgence, la menace, les espoirs rudement laissés, la férocité demandée en réaction face à cette implacable situation d’annihilation de tout ce qui vit. Au long des neuf compositions convaincantes et à la rude beauté, les cinq cavaliers de l’Alfapocalypse exécutent avec un plaisir évident, au choix : riffs incisifs et guitares marquantes, chant écorché et/ou lancinant qu’il soit en suédois ou en anglais, batterie et basse menaçantes et hypnotiques, claviers dosés ce qu’il faut et le tout bénéficiant d’une production vigoureuse qui sait mettre en valeur la poigne qui caractérise chaque atmosphère. Habitué à avoir des guests à ses côtés, le quintet accueille cette fois, non moins que Nag sur le très efficace « Alla Mot Alla » et Hoest (TAAKE) pour le non moins prenant premier single « Atomvinter »; la boucle est bouclée, tout est en place, ALFAHANNE reviennent et vous immergent dans l’hiver nucleaire, où, comme il est dit : « tout ce qui vit, va mourir ».

Les suédois délivrent avec « Atomvinter » un album qui fait son effet et qui porte la marque d’un groupe à la valeur assurée et reconnue à juste titre : ALFAHANNE.

 

Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

ATOMVINTER Tracklist:

- Atomvinter (Feat. Hoest) -4:25
- Lovers Against The World -3:25
- Alla Mot Alla (Feat. Nag) -4:00
- A Place To Call Home (Ärla Boggie) -5:24
- Sluten Cirkel -4:01
- Sakna Mig Som Om Jag Vore Död -3:44
- The Heavy Burden -5:27
- Himlen Kan Vänta -2:58
- En Tight Knut -6:22

 

-Written and produced by Alfahanne
-Recorded and mixed at Spider Studio by Stefan Eriksson
-Drums recorded at FU-studio by Stefan Eriksson
-Mastered by Stamos Koliousis

 -Artwork and illustrations for ALFAHANNEs Atomvinter by Images by Snaxx

 

 

 

Alfahanne_atomvinterSingle4

 


 

Alfahanne-logo4

 

Line-Up:

Pehr Skjoldhammer : V / G
Fredrik Sööberg : G
Jimmy Wiberg : B
Niklas Åström : D
Stefan Eriksson : K

 


 

Alfahanne_DetNyaSvarta

ALFAHANNE "Det Nya Svarta" (2017) (French Review)

 


 

Alfahanne_AtomvinterHeader

Alfahanne_VinylBlack


 

 

Posté par Tasunka à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 octobre 2019

DAWN OF DESTINY "The Beast Inside" (French Review) - Already Dead (Official Lyric Video)

 

DOD_Cover_2019_4

DofDestiny_logo44

 

 

Dawn Of Destiny n’a eu de cesse d’être prolifique depuis ses débuts en 2005 sous la houlette de son (notamment) compositeur, bassiste et leader, Jens Faber, puisqu’en 2019, c’est non moins que le septième album de la bande qui déboule sur la planète Metal, à savoir « The Beast Inside ». Dawn Of Destiny a toujours su délivrer un Metal riche et varié, qui certes s’appuie sur un Power Metal nerveux et bien léché aux vocaux qui le sont tout autant, mais un Metal qui sait tout aussi bien voyager en terre plus vaste ou sombre, en chant growl mais comme le dit leur chanteuse à la voix claire ou des plus appropriées à l’exercice, Jeanette Scherff : un chant en growl quand le contexte et le feeling du morceau le demandent. Et au long de « The Beast Inside », cette idée d’être au service du feeling, du contexte du morceau sans restriction de genre, est respectée puisque le Metal est au rendez-vous et dans toute sa palette variée encore, qu’il soit Power, puissamment convaincant, mélodiquement prenant, le tout collant au plus près et donnant vie avec force et feeling à l’histoire bien sentie que narre le nouvel opus.

Entre un chant, des choeurs, des instruments ostensiblement dédiés à délivrer et faire parler la poudre et l’émotion des nouveaux morceaux ainsi que des mixage et mastering à nouveau dus aux mains expertes de Dennis Köhne (Lacuna Coil, Sodom, Orden Ogan), force est de constater que l’accroche est au rendez-vous via ces atouts, faisant de « The Beast Inside » un album tout simplement efficace ! D’ailleurs, RAM IT DOWN RECORDS ne s’y est pas trompé en signant Dawn Of Destiny en mai 2019 !


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

DawnOfDestiny_TBInside4

 

Mix and mastering handled once again by Dennis Köhne (Lacuna Coil, Sodom, Orden Ogan)

Watch out for the 50 page story book !

 

RamItDownlogo2019_s

 


 

 


DofDestiny_logo44

Jeanette Scherff - lead vocals
Jens Faber - guitar, bass, piano, backing vocals
Dirk Raczkiewicz - keys & synths
Philipp Bock – drums

 


 

DAWN OF DESTINY Discography:

“Begins” (2007)
“Rebellion In Heaven” (2008)
“Human Fragility” (2009) 
“Praying To The World” (2011)
“F.E.A.R.” (2014)
“To Hell” (2015)
“The Beast Inside” (2019)


 

DOD_Cover_2019_4

DofDestiny_logo44

 


 

 

Posté par Tasunka à 22:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 octobre 2019

CHRYSIS "Never Say Never" (French Review)

 

Chrysis_NeverSayNever_666

 


Avec « Never Say Never » et sa facture Hard Rock/ Heavy Metal des origines et intemporelle à la fois, en ouverture de l’album éponyme, le ton est donné : CHRYSIS est dans la place, qu’on se le dise !

L’accroche se poursuit avec, notamment, « Not A Day To Die » au Heavy Rock balancé Boogie et énergique au possible, avec « We Are Nothing » et un retour au Heavy où la guitare se donne à nouveau à plein régime et se montre efficace en diable, comme au long de chaque morceau d’ailleurs, l’instrument se révèlant être l’atout remarqué qui caractérise CHRYSIS. Le chant prouve, quant à lui, toutes ses qualités surtout lorsque la voix se fait plus rugueuse, répondant au mieux aux instruments. D’ailleurs, sur « Somebody» et son musclé Heavy hymnique, la voix est poussée en scream pour le plus grand plaisir de ceux qui battaient déjà le rythme en écoutant, prouvant que le duo guitare/chant poussé, fonctionne en plein sous cette configuration. « Take It Up » s’exprime en mode plus mid tempo avec des chœurs, une ritournelle et des volutes à la six cordes qui scandent l'ambiance et font de cet autre morceau l’une des accroches de « Never Say Never ». Et voguent les neuf titres qui passent tous le test d’accroche haut la main, montrant la palette de CHRYSIS via ses couleurs Heavy/Hard Rock bardées d’énergie et de détermination à faire parler la poudre de la part du quatuor hexagonal autour de son duo originel aux chant et guitare, respectivement Patrick Gestède et Dominique Melin. Duo de potes qui a connu deux périodes pour CHRYSIS, celle de leurs débuts prometteurs des années 80 et le retour sur le devant de la scène en 2009 après un silence certes long mais qui valait l’attente : attente récompensée en 2019 avec un album au titre logique puisque, et CHRYSIS le prouve, il ne faut ‘jamais dire jamais’ ! D’ailleurs, il est à noter leur bassiste, Nicolas Sotiriou, que le groupe remercie et je cite : « d'être parvenu à débloquer une situation très compromise », rendant ainsi possible l’aboutissement de « Never Say Never ».

En somme, « Never Say Never » possède la qualité d’une formation qui en veut tel le phoenix renait de ses cendres et qui a le talent pour exprimer son potentiel puisqu’il est évident d’être, ici, en présence de musiciens/chanteur aguerris, d’un travail de composition à l’inspiration réussie et d’une production et mixage-mastering, à la hauteur des attentes, faisant de « Never Say Never », une pièce de ce Heavy Metal/Hard Rock intemporel et moderne à la fois, qui sonne et résonne encore et encore dans le lecteur, une pièce à se procurer pour le plaisir de pur Heavy/Rock’n’Roll qu’elle offre. Nul doute qu’en live, la troupe met le feu tout autant,
alors, long live Rock’n’ Roll avec le phoenix CHRYSIS ! 

 


Tasunka

TasunkaLynx_4444

 

 

 

KRYSISband04

KRYSIScredits

 


CHRYSIS Line-Up :

Patrick Gestède : V
Dominique Melin : 
Nicolas Sotiriou : B 
René-Gabriel Guérard : D


 

CHRYSISlogo

 


 

Posté par Tasunka à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,